Programme TV Calendrier des JO de RIO 2016

BlogActusSupers cadeaux pour le super flic Michel Neyret

Supers cadeaux pour le super flic Michel Neyret

Michel Neyret

Hier se déroulait la quatrième journée d’audience de l’ancien patron de la judiciaire de , . Une journée consacrée aux petits cadeaux qu’il a reçu en échange de ses services spontanément de certains de ses indics.

Rolls Royce ou Ferrari

Comprenez par là qu’il est soupçonné de corruption et trafic d’influence passif, association de malfaiteurs, violation du secret professionnel et recel et que par un curieux hasard, il a gagné de certains de ses indicateurs, deux montres de luxe (une montre « Pacha » de Cartier estimée à 30 000 euros et une Chopart évaluée à 4500 euros, volée dans le coffre familial), une demi-douzaine de voyages au Maroc, sur la Côte d’Azur et en Corse, estimés à environ 30 000 euros, des prêts de Rolls et Ferrari, une masseuse, des vêtements, des bouteilles de vin et peut-être même un peu d’argent, mais ça il le nie alors n’en rajoutons pas.

Michel Neyret, un homme juste un peu négligent…

Certains policiers utilisent les bonnes vieilles méthodes qui consistent à se faire mal à la main pour obtenir une information, pas lui. Non, Michel Neyret n’est pas un violent, lui, pour obtenir des scoops, il devient amis avec les indicateurs, plus subtil, plus profitable aussi. Un comportement qui ne mérite pas un bisou du chanteur Renaud !

Selon notre super policier, il a « toujours agi pour obtenir des résultats », toutefois il s’est « un peu laissé manipuler » et n’a peut être « pas fait preuve de prudence » mais en tous les cas, ce n’est pas « un salaud qui envoie sa femme au casse-pipe » – non, il l’a juste envoyée ouvrir une société en Suisse avec un malfrat en lui disant qu’elle signait une procuration.

Il a quand même réussi à réveiller un souvenir du Président… dans les films, ce sont bien les flics qui payent les indics’, non ? pas l’inverse… oups !

Corse ou Maroc

En conclusion, ce pauvre M. Neyret n’est de toute évidence qu’un jeune naïf qui voulait, une fois à la retraite, pouvoir continuer de jouir de bons revenus honnêtes, c’est pourquoi il pensait, dans l’avenir, exercer une activité de consulting ou une collaboration – toujours honnête – avec messieurs Benichou et alias les cousins véreux spécialistes de la fraude fiscale et de l’escroquerie ! Une erreur de jugement tout à fait… honnête !

Publié le 10 mai 2016 à 10:25, par :
Bélinda Cunat--Maudieu


Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2016 | Tuxboard : concentré de news fraîches
Advertisment ad adsense adlogger