BlogCinéma7 péchés capitaux, 7 films

7 péchés capitaux, 7 films

7-peches-capitaux

Les sept péchés capitaux se retrouvent dans de nombreuses œuvres cinématographiques. Celle qui est la plus marquante, puisqu’elle regroupe l’ensemble des péchés, est le film de David Fincher « Seven ». Pourquoi ne pas s’amuser à identifier un film pour chaque péché capital. Bien sûr, il est possible de trouver des exemples différents à chaque fois. Je vous propose ma sélection, n’hésitez pas à proposer la vôtre.

L’orgueil

« 99 francs » est un film de Jan Kounen sortit en 2007. Le personnage incarné par Jean Dujardin est un publicitaire. Dans ce film, l’idée centrale repose sur le mépris de la publicité envers les consommateurs. Le caractère du personnage central accentue cette notion par rapport aux personnages secondaires. Peu de place pour l’entraide ou la solidarité.

99-francs-orgueil

La luxure

« Shame » est le second film du réalisateur Steve McQueen (12 years a slave). Ce film de 2011 met en scène Michael Fassbender, totalement obsédé par le sexe. C’est un mode de vie qui prend le pas sur ses interactions sociales. Il aura d’ailleurs du mal à cacher aux autres cette dépendance.

Shame-Luxure

L’avarice

Tout est dans le titre. « L’avare » est un film de Jean Girault et Louis de Funès de 1980 adapté de la pièce de théâtre de Molière.  Le personnage principal, interprété par Louis de Funès, est avare et garde près de lui une grosse somme d’argent.

L'avare

La paresse

Film de 1998, « The Big Lebowski » de Joel et Ethan Coen raconte l’histoire d’un homme paresseux à l’extrême qui préfère jouer au bowling plutôt que de travailler. Incarné par Jeff Bridges, ce personnage illustre parfaitement ce péché capital.

The-Big-Lebowski-paresse

L’envie

On peut parler de la trilogie en entier mais «  – la communauté de l’anneau » étant le premier épisode, il incarne plus logiquement l’envie. Film de Peter Jackson de 2001, tiré des écrits de J.R.R. Tolkien, il évoque l’envie de posséder un anneau. « Mon précieux » est une image tout à fait marquante.

Le-seigneur-des-anneaux-l'envie

La gourmandise

« Le chocolat » est un film de 2001 de Lasse Hallström qui raconte l’histoire d’une femme, incarnée par Juliette Binoche, qui ouvre une chocolaterie dans la fin des années 1950.  Le scénario en lui même n’attise pas la gourmandise mais le fait de voir du chocolat pendant deux heures provoque notre gourmandise.

Le-chocolat-gourmandise

La colère

Film de 2003 de Peter Segal, « Self Control » a pour thème la gestion de la colère. Adam Sandler et Jack Nicholson se retrouve dans une relation docteur/patient pour tenter de contrôler cette colère. Comédie qui ne nous rendra pas coupable de certaines crises de nerfs.

Self-Control

 

Maintenant c’est à vous de faire vos propres propositions. Pour une séance cinématographique dans le péché le plus total. Mais surtout n’oubliez pas à la fin d’aller vous confesser. Amen.

Publié le 20 mars 2014 à 16:06, par :
gui // Twitter

Comme le disait Verlaine, kikoo à tous. Mon manège à moi c’est le cinéma. Les films en noir et blanc c’est mon dada car je suis daltonien. Je ne suis pas trop 3D car je n’ai plus que deux dés chez moi. J’aime bien aussi la pub. La créative et non la créatine. Le sport également, pur et sans artifices. Cut. Elle est bonne, on la garde.

loading...

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2020 | Tuxboard : concentré de news fraîches