BlogInsolite7 personnes qui ont frôlé la mort de peu – et s’en sont miraculeusement sorties

7 personnes qui ont frôlé la mort de peu – et s’en sont miraculeusement sorties

Comme les chats, certaines personnes semblent avoir neuf vies.

En effet, elles sont passées à deux doigts de la mort et ont réussi à y échapper en vainqueurs.

Voici 7 miraculés qui reviennent de très loin :

Louis Zamperini : l’homme « invincible »

Le 27 mai 1943, un avion B-24 de l’United States Army Air Corps en mission de sauvetage est tombé en panne et s’est abîmé dans le Pacifique. L’un des membres de l’équipage était le lieutenant Louis Zamperini, un coureur de fond qui avait participé aux J.O. de Berlin de 1936. Il a réussi à survivre en mer pendant 47 jours en mangeant des petits poissons et en buvant de l’eau de pluie. Il a ensuite été capturé avec le sous-lieutenant Russell Phillips – l’autre survivant de l’équipage – par les forces japonaises.

Dans le camp de détention, Zamperini a dû endurer d’horribles tortures aux mains d’un sergent sadique nommé Mutsuhiro « L’Oiseau » Watanabe. Malgré ce terrible calvaire, Zamperini a survécu à la guerre et a été libéré en 1945. Plus tard, il s’est tourné vers la religion et est devenu un chrétien évangélique. Il a tenté de rencontrer Watanabe au Japon pour lui faire savoir son pardon, mais « L’Oiseau » a soigneusement évité son vieil ennemi. Le film « Invincible » d’Angelina Jolie sorti en 2014 est inspiré de la vie de ce soldat et athlète hors du commun.

Joe Simpson : la mort suspendue

Joe Simpson et Simon Yates faisaient de l’escalade sur la Siula Grande à 6 344 m d’altitude, dans les Andes péruviennes. Soudain, Simpson a fait une chute et s’est cassé la jambe droite. Yates a tenté de le faire redescendre avec une corde malgré le froid glacial (- 25 °C), la tempête et la nuit. Hélas, Simpson a glissé et s’est retrouvé accroché au-dessus d’une crevasse. Yates a tenté pendant près d’une heure de le remonter, mais peine perdue. Il a alors été contraint de faire un choix difficile : il a dû couper la corde pour se sauver.

Simpson est tombé sur près de 30 m et a atterri sur une corniche. Miraculeusement, il a survécu. Il était certain qu’il allait perdre la vie, mais il ne voulait pas mourir seul. Il a donc rampé sur environ 10 km pendant 4 jours et a fini par revenir au camp où il a retrouvé son ami Yates. Simpson a écrit un livre : « La mort suspendue » et réalisé un film sur son incroyable aventure.

Ewa Wiśnierska – la parapentiste qui a été aspirée dans une tempête

Ewa Wiśnierska est une spécialiste mondialement connue du parapente. En 2007, elle faisait du parapente en Australie lorsqu’elle a été aspirée par une violente tempête. La jeune femme s’est alors retrouvée dans un tourbillon d’une vitesse avoisinant 80 km/h et a été soufflée sur plus de 9 900 m d’altitude – soit plus haut que le sommet de l’Everest.

En raison du manque d’oxygène, elle est restée évanouie pendant près d’une heure. Wiśnierska a dérivé sans aucune séquelle dans le ciel par des températures de – 4 °C alors que la grêle et les éclairs faisaient rage autour d’elle. D’après les médecins, le fait qu’elle ait perdu connaissance pourrait l’avoir aidée à survivre car cela a ralenti son rythme cardiaque et ses fonctions corporelles. Une fois réveillée et la tempête passée, Wiśnierska a pu revenir sur terre saine et sauve.

Anatoli Bugorski – l’homme qui a été frappé par un faisceau de protons

En 1978, le physicien russe Anatoli Bugorski a eu un accident inhabituel : un faisceau de protons lui a traversé la tête. Alors qu’il tentait de vérifier une pièce défectueuse dans le synchrotron U-70 – un accélérateur de particules soviétiques -, il a malencontreusement plongé la tête à l’intérieur. Le mécanisme de sécurité s’est enclenché et au même moment, un faisceau de protons est entré par l’arrière de sa tête et est resorti par son nez.

À l’époque, les médecins ne savaient pas exactement quels dommages Anatoli avait subi, car rien de tel ne s’était produit auparavant. La plupart d’entre eux envisageaient le pire pour Bugorski. Le rayonnement qui a traversé son visage aurait, en effet, pu le tuer 1 000 fois.

Bugorski n’a pas souffert au moment de l’accident. Il a raconté plus tard avoir vu une lumière incroyablement brillante. Malgré la perte de l’ouïe gauche et une paralysie d’une partie de son visage pendant deux ans, le scientifique a continué à mener une vie relativement normale. Il a eu son doctorat, il s’est marié et a eu un fils. Il coule aujourd’hui des jours paisibles en Russie.

Roy Sullivan – l’homme paratonnerre

Un garde forestier de Virginie du nom de Roy Sullivan a été frappé par la foudre à sept reprises, ce qui l’a naturellement placé dans le livre Guinness mondial des records. Il y est, en effet, décrit comme l’homme qui attire la foudre. Son premier coup de foudre a eu lieu en 1942, entraînant la perte de son gros orteil. Le phénomène s’est poursuivi en 1969 où il s’est retrouvé avec les sourcils calcinés. En 1970, il s’est brûlé l’épaule gauche, puis les cheveux en 1972. Un an plus tard, en 1973, ses cheveux ont de nouveau pris feu ainsi que ses jambes. En 1976, il s’est blessé à la cheville et en 1977, il a subi des brûlures à la poitrine. Le jour où Roy a été foudroyé pour la 7e fois a coïncidé avec la 22e fois où il a combattu un ours avec une bûche.

Tsutomu Yamaguchi – le rescapé de deux bombes atomiques

En 1945, Tsutomu Yamaguchi s’était rendu pour un voyage d’affaires de trois mois à Hiroshima. Le 6 août devait être son dernier jour sur place avant de rentrer chez lui. Toutefois, un événement majeur a déjoué ses plans et a changé le cours de l’histoire.

En effet, tôt le matin, un bombardier américain B-29 a largué « Little Boy » – une bombe nucléaire de type canon – qui a provoqué un gigantesque embrasement et créé le chaos dans la ville. L’explosion a anéanti presque toute la population d’Hiroshima. Yamaguchi s’en est sorti avec des brûlures et les tympans perforés.

Trois jours plus tard, après son retour dans sa ville natale de Nagasaki, une deuxième bombe a été larguée. Celle-ci a été appelée « Fat Man », parce que c’était une bombe au plutonium beaucoup plus puissante et qu’elle a anéanti toute la ville. Yamaguchi, sa femme et son fils ont survécu à l’attaque. Bien qu’il soit tombé malade à cause des radiations, il s’est lentement rétabli et a continué à mener une vie normale avec sa famille.

Anna Bågenholm – la femme qui est revenue à la vie

Le Dr. Anna Bågenholm skiait aux alentours d’une chute d’eau lorsqu’elle est tombée la tête la première dans l’eau. Elle est restée coincée sous la glace pendant près de 80 minutes. Au début, elle a réussi à trouver une poche d’air et a pu respirer pendant environ 30 minutes. Ensuite, le froid et l’épuisement ont eu raison de ses dernières forces. Bågenholm a passé 40 minutes de plus sous la glace avant d’être secourue puis emmenée à l’hôpital.

Son cœur s’est arrêté pendant plus de deux heures et sa température corporelle était inférieure à 13,7 °C. Ces deux états sont fatals, mais les médecins ont réussi à la ranimer au bout de neuf heures. La jeune femme a perdu le contrôle de la motricité fine de ses mains et de ses pieds, mais n’a pas subi de lésions cérébrales.

Publié le 3 août 2020 à 12:22, par :
Emma Renaux

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2020 | Tuxboard : concentré de news fraîches