Albert Dupontel Clash Laurent Bignolas sur France 3

Albert Dupontel était l’invité du 18h30 de France 3 présentée par Laurent Bignolas. Le journaliste informe le réalisateur du Vilain qu’il n’a pas vu son film et lui pose des questions que je trouve facile lorque l’on n’a pas vu un film
Albert Dupontel préfère quitter le duplex et laisser le journaliste nager en eaux troubles. Bigolas interviewé par Le Parisien raconte sa version des faits :
J’avais prévenu son attachée de presse et sa productrice que je n’avais pas eu le temps de voir le film. J’avais demandé un DVD qui ne m’est pas parvenu. Albert Dupontel était censé être au courant. Il n’était pas question pour moi de faire semblant. Ne pas avoir vu son film ne m’empêche pas de m’y intéresser, de poser des questions. On lui offre une tribune, il fait la gueule. Cela risque de se retourner contre lui.
Un clashe assez insolite entre les 2 personnes que je trouve normal. Un journaliste doit s’être informé avant de parler d’une information !
Les dernières publications

7 réflexions au sujet de “Albert Dupontel Clash Laurent Bignolas sur France 3”

  1. Non mais tu plaisantes ou quoi ?
    Bignolas s’excuse directement, et ne fait pas semblant d’avoir vu le film comme d’autre. C’est parfaitement clair et courtois et ca n’empêche pas Dupontel de parler de son film.
    Et il est qui pour dire que quelqu’un ne mérite pas son salaire ??? Mais quel tocard. Il préfère les journalistes qui lisent tous en diagonales et racontent des conneries ?

  2. @devine : Il est entier et franc. Le journaliste ne sait pas de quoi il parle alors pourquoi un réalisateur souhaiterait rester ?
    Dupontel n’est pas hypocrite, il n’en a rien a foutre de la promo de son film.
    Après il y a peut être de la provoc’ mais faut le connaitre ;)

  3. ouai il a bien joué le coup, son film risquait de ne pas faire de vagues en sortant (juste avant des gros blockbusters comme 2012, twilight, avatar …) la il vient de créer un buzz qui fera parler de lui (il a égo surdimensionné), faut pas se laisser abuser non plus, et du coup il passe pour un "vilain".

    perso c’est trop gros et j’approuve pas du tout

  4. Invité en duplex de Beauvais où il présentait son dernier film, Le Vilain, le comédien-réalisateur Albert Dupontel ne s’attendait pas à ça.
    Mais on a bien rigolé

  5. Il est vrai qu’il arrive bien trop souvent que les journalistes n’aient pas suffisamment de temps pour voir les œuvres des invités qu’ils reçoivent. Sur certains plateaux de télévision, lorsqu’un présentateur reçoit un écrivain, réalisateur ou même un chanteur, le présentateur dispose d’une équipe qui étudie l’œuvre et écrit les questions que le présentateur devra poser lors de l’accueil de l’artiste. C’est vrai qu’il faut bien reconnaître que le présentateur de France 3 à fait preuve de bonne foi quant à déclarer qu’il n’avait pas eu le temps de voir l’œuvre. D’autre part sur une déclaration qu’il a faite plus tard pour se justifier, Laurent Bignolas à déclarer qu’il avait demandé à l’attaché de presse du film une copie du film qu’il n’a pas reçu.
    Cependant, le manque de professionnalisme de l’équipe de France 3 et encore plus de la part de Laurent Bignolas est déconcertant. Le fait de déclarer publiquement qu’il n’a pas vu l’œuvre résume à mettre quelqu’un dans une situation embarrassante et amène l’interview à un non sens. Le présentateur aurait pu aussi dire, avec le même manque de tact : « Votre film n’a pas l’air très sérieux et ne justifie pas qu’on le traite avec sérieux et je tiens à le déclarer publiquement, que je n’ai même pas jugé bon d’y prêter 5 minutes de mon temps, donc j’y mets une excuse en guise d’un manque d’intérêts… » Beaucoup de journalistes brodent sur quelque chose qu’ils ne maitrisent pas. M. Bignolas et son sens du professionnalisme l’a poussé à ne pas mentir. D’accord ! Mais il a un sens du professionnalisme sur ce qu’il l’arrange.
    Bien sûr, cette situation gênante aurait pu et du être éviter en retardant d’une journée l’interview. Le temps que l’attaché de presse du film envoie une copie à M. Bignolas puisque ce dernier est incapable de mentir au point qu’il préfère mettre mal à l’aise un auteur qui a le mérite de faire des films sans l’aide de quiconque. Je salue l’esprit honnête d’Albert Dupontel à ne pas faire les choses semblant au contraire de beaucoup d’autres qui n’hésitent à jouer un jeu de mensonge au nom de la promotion d’un film dans lequel ils jouent. Vendre n’est pas se vendre !

Les commentaires sont fermés.

Tuxboard