Les allergies alimentaires les plus courantes en France et qui ne ne cessent d’augmenter !

On assiste depuis une décennie à une hausse des allergies alimentaires. Elles touchent environ 2 millions de personnes en France, dont 8 % d’enfants et environ 3 % des adultes. Selon les allergologues, cette augmentation serait tout d’abord due aux additifs, très allergènes, présents dans les produits de grande consommation.  Ensuite, les techniques agricoles ont évolué, avec l’utilisation de nouveaux pesticides qui impactent sur la qualité des fruits et des légumes.

Parmi les allergies les plus courantes, on retrouve :

L’allergie aux œufs

L’allergie aux œufs est très fréquente, soit 30 % des allergies alimentaires. Elle est provoquée par la réaction du système immunitaire lors de l’ingestion de la protéine de l’œuf. Le blanc est particulièrement mis en cause parce qu’il est riche en albumine, la protéine de l’œuf.

L’allergie au lait de vache

L’allergie au lait de vache représente 13 % des allergies alimentaires.  Comme pour l’œuf, le système immunitaire ne reconnaît pas les protéines contenues dans le lait de vache. Il faut éviter de le substituer au lait de chèvre ou au lait de brebis, car leurs protéines sont très ressemblantes.

L’allergie au blé

Cette allergie est causée par le gluten présent dans le blé. Le système immunitaire le considère comme dangereux et va déclencher divers symptômes. Il ne faut toutefois pas la confondre avec l’intolérance au gluten, appelée aussi maladie cœliaque, qui est une affection digestive due à l’ingestion de gluten.

L’allergie aux noix

Les noix désignent les noisettes, les pistaches, les noix de cajou ou encore les noix de pécan. Si les noix contiennent des nutriments bénéfiques à la santé, ils peuvent également s’avérer nocifs. Il arrive que le système immunitaire identifie ses protéines comme des ennemis et se mette à produire des anticorps pour se défendre, causant l’allergie.

L’allergie aux crustacés

Les responsables de ce type d’allergie sont des tropomyosines, des protéines qui résistent à la cuisson. Si le mode de contamination le plus courant est l’ingestion, des personnes plus sensibles peuvent présenter des symptômes suite à un simple contact avec le crustacé ou en le humant.

Les allergies s’accompagnent souvent d‘éruptions cutanées comme des urticaires ou des gonflements, ainsi que de problèmes respiratoires comme l’asthme ou la rhinite. On observe également des troubles digestifs tels des vomissements et des diarrhées, accompagnés de sensations de vertige.

Elles sont à prendre très au sérieux car elles peuvent entraîner un choc anaphylactique. Il s’agit d’une chute brutale de la tension provoquant une perte de conscience et même une arythmie cardiaque, laquelle va déboucher sur un arrêt cardiaque.

Les dernières publications
Tuxboard