Arbre Blanc, le projet fou d’un immeuble en forme d’arbre à Montpellier

Découvrez le projet assez incroyable de l’Arbre Blanc à Montpellier, un immeuble avec des balcons en colimaçons, faisant référence aux branches d’un arbre.

Imaginé par les architectes Sou Fujimoto (lauréat d’un Lion d’Or à la Biennale d’architecture de Venise en 2012), Nicolas Laisné Associés (NL*A PARIS) et OXO, ce White Tree sera construit à Montpellier, offrant à chacun des résidents une terrasse-balcon assez incroyable.

Un projet fou de 17 étages et de 56 mètres de haut, coutant 50 millions d’euros, financé par le promoteur héraultais Proméo.

Au total, 120 logements de très haut standing, avec un prix mètre carré dine de Paris, qui seront habitable début 2018.

L’Arbre Blanc, nom de cette nouvelle tour multi-programmatique (Logements, restaurant, galerie d’art, bureaux, bar panoramique, espace partagé), fait l’objet d’un attachement tout particulier aux qualités du «vivre dehors» à Montpellier, ce dont les architectes ont su s’inspirer dès les prémisses du projet. La tour occupe une position stratégique pour la ville de Montpellier, entre le centre-ville et les quartiers récents de Port Marianne et d’Odysseum, à mi-chemin entre le « vieux » et le nouveau Montpellier.

Crédits Photos : Copyright Sou fujimoto + NL*A PARIS + Oxo Architects + RSI

Les dernières publications

12 réflexions au sujet de “Arbre Blanc, le projet fou d’un immeuble en forme d’arbre à Montpellier”

  1. C’est joli mais un truc pareil respecte la PLU de la ville? Car il ne faut pas dépasser une certaine hauteur en zone urbaine.
    Les nouveaux immeubles récents construits près de la nouvelle ligne de tram ne dépassent pas 3 étages il me semble.
    400 000€ l appart de quelle surface? C’est bien , ça va ghettoiser le quartier, les riches entre riches, super l égalité sociale. Du coup les gens normaux de Montpellier habiteront à 1h de Montpellier car moins cher et encore

  2. Par endroit le PLU autorise jusqu’à 64m NGF de hauteur et dans la zone où se situe la tour il n’y a pas de limite de COS.
    La vrai question est à quoi cela ressemblera une fois construit?
    Des balcons en porte-à-faux aussi fins et aussi longs, j’ai du mal à y croire… (pas d’un point de vue technique, mais financier!)

  3. Je ne vois pas quel riche va aller acheter ça au prix du mètre carré parisien avec l’absence totale d’intimité que ça implique : vue directe à 360 degrés chez tous les voisins, j’exagère à peine

  4. Etant dans le bâtiment en tant que maitre d’ouvrage (oui je raconte ma vie) j’ai du mal à imaginer qu’un tel bâtiment puisse sortir de terre en France. Ce ne sont que des perspectives mais il y a tellement d’aberrations que ça me semble improbable.
    Concernant le PLU ce n’est pas un document national, chaque ville le rédige à sa sauce et vu ce qui se construit à Montpellier depuis quelques années il ne doit pas être très restrictif…

  5. Avec le PLU de Montpellier cet ouvrage va finir avec 4 étages max.
    Quand je vois la vue d’artiste je ne vois pas des terrasses mais une suite sans fin de plongeoirs. Ca aurait sa place à Port Marianne au moins, au milieu du Lez :-)

Les commentaires sont fermés.

Tuxboard