BlogArt, PublicitéUne artiste remplace les panneaux publicitaires par des photos de paysage

Une artiste remplace les panneaux publicitaires par des photos de paysage

Sur les routes de , une curieuse série de panneaux publicitaires à fait son apparition. Plutôt que de promouvoir une marque de soda ou un récent modèle de voiture, ces panneaux affichent… Les paysages dont le panneau obstrue la vue.

99 francs ?

Le concept est aussi simple, précis, et esthétique qu’une gigantesque carte postale. Cependant, on se demande quel est le message dissimulé derrière l’image. Est-ce un acte purement publicitaire ? Ou alors une démarche plus artistique ?

Jennifer Bolande est l’artiste responsable de cette campagne nommée « Desert X« . Son travail fait l’objet de nombreux débats sur Internet depuis quelques jours, car il soulève d’intéressantes questions.

Sommes-nous désormais tellement conditionnés par la publicité et autres distractions visuelles que nous avons besoin d’une photo pour admirer un paysage ? Avons-nous oublier la beauté naturelle qui est parfois cachée derrière ces panneaux ? Derrière l’écran de notre téléphone ?

Sur le site internet du projet, on peut lire ceci :

« Bolande a choisi de promouvoir ce qui est justement trop souvent oubliée. En regardant ces panneaux, notre attention est immédiatement recentré sur le paysage originel »

La polémique

Si l’objectif est louable, et que Bolande a récolté quelques fans, sa démarche ne plait cependant pas à tout le monde.

Certains se demandent si l’artiste n’aurait pas tout simplement pu faire retirer les panneaux. Pourquoi pas. En revanche, d’autres sont plus virulents puisqu’ils accusent Bolande de plagiat. En effet, un autre artiste avait déjà eu une idée similaire. Mais en mieux.

Ce dernier panneau quant à lui est l’oeuvre de Briane Kane, et date de deux ans. Certains fans n’hésitent pas à dire que Bolande a tout simplement recopié l’idée de Kane. ce dernier en rajoute ensuite une couche :

« C’est une pâle copie de mon travail original de 2015, à l’exception que mon oeuvre était meilleure, puisqu’elle était digitale, permettant ainsi aux images d’évoluer selon l’heure de la journée et fonctionnait la nuit. »

Difficile de combattre cet argument.

Publié le 30 mars 2017 à 9:19, par :
Baptiste Vinçon


Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2019 | Tuxboard : concentré de news fraîches