Noël 2018 "La Liste des cadeaux de Noël, pour hommes, femmes, les pulls et les pires cadeaux...

BlogActus, PhotosAu 19ème siècle, une journaliste réussit à dénoncer les tortures faites dans un asile en s’y laissant enfermer

Au 19ème siècle, une journaliste réussit à dénoncer les tortures faites dans un asile en s’y laissant enfermer

Nellie Bly, une ancienne du New York World newspaper a accepté de mener une expérience en se laissant enfermer dans une asile de fou. Grâce au livre qu’elle a pu écrire ensuite, les gens ont pris conscience des tortures faites à l’égard des femmes qui y étaient retenues.

Jouer la folle

Pour parfaire son enquête au sein d’un asile, Nellie Bly devait d’abord se faire enfermer, bien qu’étant saine d’esprit. Elle s’est donc exercer pour un temps à jouer les folles en allant jusqu’à ne pas se laver.

Cela a porté ses fruits car elle s’est fait interner, même si ce n’était pas facile pour elle d’entrer dans la peau d’une folle. Avant d’accepter ce travail, elle avait tenu à être rassuré par les responsables du journal qu’ils vont user de tous les moyens pour l’en extraire à la fin de l’expérience.

 

Lieu de

Nellie a passé au total 10 jours dans l’asile et elle fût choquée par ce qu’elle y découvrit. En effet, elle y a vu que les malades étaient traités sans ménagement, ce qui s’apparentait avec de la . Dans ce genre de conditions, une personne tout à fait saine à l’entrée pouvait y perdre la raison.

Comme exemple, les femmes étaient frappées si elles ne mangeaient pas alors que la nourriture étaient immangeables. Les malades considérées dangereuses étaient attachées. On obligeait aussi les malades à se déshabiller devant tout le monde pour leur faire prendre leur bain.

Publié le 10 décembre 2018 à 12:04, par :
Ambre Leclerc

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2019 | Tuxboard : concentré de news fraîches