Bagarres et affrontements au Saint Sépulcre de Jérusalem (vidéo)

Vidéo des affrontements au Saint Sépulcre de Jérusalem. Des popes grecs orthodoxes et des prêtres arméniens en sont venus aux mains dimanche 9 novembre dans la basilique du Saint-Sépulcre de la vieille ville de Jérusalem, un des hauts lieux de la chrétienté.
 

 
La police israélienne est intervenue pour séparer les deux camps. Certains des prêtres ont utilisé des cierges comme gourdins tandis que d’autres tentaient d’arracher les soutanes de leurs rivaux.
Les raisons de ce pugilat ecclésiastique n’ont pas été précisées. De très anciennes rivalités opposent les représentants des différentes églises qui se partagent le contrôle du Saint-Sépulcre, où selon la tradition chrétienne Jésus-Christ a été crucifié et enterré.

Les célébrations au Saint-Sépulcre sont réglées comme du papier à musique, pour tenter d’éviter des frictions entre les différentes églises qui se partagent chaque pouce de ce site sacré.
Les règles de la cohabitation ont été établies en 1852 par les Ottomans et régissent depuis très strictement le Saint-Sépulcre. Toute modification du statu quo est impossible, telles les heures des messes et des processions.
Pour éviter tout conflit, les clés de l’église sont depuis sept siècles entre les mains de deux familles musulmanes.

2 réflexions au sujet de “Bagarres et affrontements au Saint Sépulcre de Jérusalem (vidéo)”

  1. Espérons que les querelles de voisinage se calmeront rapidement. Je me souviens du siège de la basilique de la Nativité à Bethléem il y a quelques années : des Palestiniens (et pas seulement des chrétiens) s’y étaient réfugiés pour échapper aux soldats israéliens. L’église (desservie aussi par des communautés diverses) était devenue un vaste centre d’accueil d’urgence pendant plusieurs semaines. Après le dénouement, il avait fallu faire un grand nettoyage après le séjour de plusieurs dizaines (centaines ?) de personnes entassées pendant des jours. Et pour ce grand nettoyage, le différentes communautés (Grecs, Latins etc.) s’y étaient mis ENSEMBLE ! Ce qui avait été présenté alors comme un grand signe d’entente oeucuménique pour des communautés habituées à s’en tenir au très strict respect du Statu Quo. Comme quoi, tout espoir d’unité n’est pas perdu !

    Pour en apprendre plus sur la Terre sainte, plein d’infos ici (www.villemagne.net/site_f…) sur l’histoire du pèlerinage en Terre sainte

Les commentaires sont fermés.

Tuxboard