Brigitte Fontaine souhaite un bon anniversaire à Nicolas Sarkozy

Brigitte Fontaine, invitée sur Oui FM, a tenu à souhaiter un Joyeux Anniversaire à Nicolas Sarkozy qui a eu 55 ans hier.
 
 
Un message à la sauce Fontaine

Monsieur le Président, je vous gratte le cul avec une fourchette, je vous crache dans les yeux, je mords jusqu’au sang vos molets de coq, je vous rape le nez jusqu’à ce que vous aillez l’air d’un lépreux, je vous pends par les couilles, je dévore votre foie, je vous gerbe à la gueule et je signe Riri la crème, bien connue des services de police !
 
Si c’est pas un message d’amour çà…
Les dernières publications

30 réflexions au sujet de “Brigitte Fontaine souhaite un bon anniversaire à Nicolas Sarkozy”

  1. Il est juste dommage qu’on ne puisse pas le télécharger, ce message – ça mérite d’être sauvegardé cotre la probable censure…

  2. Pour moi, les Propos de Brigitte Fontaine sont tout simplement scandaleux !!! Quelle que soit l’opinion que vous avez sur Monsieur le Président SARKOSY, il y a un minimum de respect qui lui est dû!!! Le respect de l’Autre, c’est apparemment un concept qu’elle ne connait pas ou tout simplement que ses années de défonce ont complètement effacé!!!!

  3. Qu’on aime ou non Sarkozy, les propos de Brigitte Fontaine sont aussi ridicules que vulgaires. Faciles et niais en plus…
    Les approuver, c’est se montrer aussi stupide que cette pauvre femme, qui, à chacune de ses apparitions en public, divague de plus en plus…
    Mais il est vrai que pour certains anti-Sarkozystes tout est bon à prendre, même les propos de bas étage ! Il est à se demander quel peut bien être leur niveau intellectuel…

  4. Ho là ! les tartes à la crème ! C’est vrai, putain, qu’elle est vulgaire la Brigitte ! Mais c’est étrange, Justine, Val, Zelwer & consorts, qu’on ne vous ait jamais entendus (au moins sous un nom identifiable) pour dénoncer la vulgarité des Durand, Ruquier, Ordure et autres, de toutes les heures où chacun est sommé de s’endormir en piaffant comme un con devant son écran.
    Ah ! c’est vrai, elle est méchante et absolument vulgaire, Brigitte. Pourtant, petit, gagne ton jeu autant et plus qu’elle dans la mouise sale où t’enterrent les puissances des ténèbres, et revient nous chanter ta chanson dans 20 ans. ça vaudra sûrement le coup.

  5. Pas classe, Brigitte! Vous n’aviez pas besoin de ça pour faire parler de vous. C’est vraiment vulgaire et …lamentable!

  6. Merci, Serge, ça fait plaisir de voir un clavier aussi poétiquement contemporain qui sache mélanger le premier et second degrés. Pour les autres, je me vois désolé que notre époque rime plus avec bras d’honneur qu’honneur et que l’évolution nous fasse tous con et gros, le poète d’aujourd’hui sachant cela, cherche peut être juste à s’intégrer chez les demeurer. J’avoue que c’est un petit peu comme faire des roulades dans sa propre merde, que de devenir aussi vulgaire que nos dirigeants. Petit dicton Shadok pour éclairer la question : AVEC UN ESCALIER PREVU POUR LA MONTEE ON REUSSIT SOUVENT A MONTER PLUS BAS QU’ON NE SERAIT DESCENDU AVEC UN ESCALIER PREVU POUR LA DESCENTE.

  7. Génial! Et ceux qui trouvent ça vulgaire, qu’ils aillent voir le clip de l’UMP, ils comprendront ce qu’est la vulgarité quand le peuple est au plus bas (sucides et nombre de plus en plus important de SDF).
    Alors si maintenant il faut prendre des pincettes pour exprimer sa colère contre l’injustice sociale actuelle…On laissera les politiciens de l’opposition (si elle existe encore) s’en charger.
    Je pense que ce genre d’action, est un preuve de courage quand on sait les pressions exercées sur certains artistes, dans un monde artistique et médiatique de plus en plus lisse et "contrôlé" quel bel acte de rebellion et de liberté. Je ne pense pas qu’un Coluche ou qu’un Jean Yanne en aurait pensé moins.
    Bravo à elle et les autres on s’en bat les couilles, qu’il regarde TF1 et néglige la rue…

  8. La vulgarité, le comble du mépris et du non respect, c’est quand Monsieur le Président de la République dit Casse toi pauvre con à un quidam. Fallait pas commencer.

  9. Il est toujours plus intelligent de brocarder de façon correcte et subtile quelqu’un qu’on n’aime pas… C’est à cela, me semble-t-il, qu’on voit la véritable intelligence.
    Brigitte Fontaine n’est plus qu’une poétesse déchue qui s’est toujours plus ou moins exprimée de façon incohérente et vulgaire. Ce qui, à mon avis, l’a surtout fait remarquer… Côté superficiel notamment des plateaux télé, qui savent faire plus d’audimat avec les scandaleuses et scandaleux… De plus, elle n’est plus toute jeune, et les mots qu’elle emploie ici correspondent à ceux d’une gamine mal embouchée ; ce n’est pas digne d’une personne de cet âge… Cautionner ses paroles, c’est entrer dans son jeu, dans sa folie, dans son infantilisme… Ceux qui s’en gaussent, ceux qui s’en réjouissent, se rendent tout simplement ridicules eux-mêmes.

  10. Justine Mérieau, je trouve important qu’il existe des gens aussi moralisateur que vous, vous m’avez l’air trés correcte, subtile, intelligente et délicate tel un arc ange vêtu d’une cohérence immaculée , votre maturité m’émeut, je complimente votre capacité à ne jamais mettre un pied dans la folie puisque c’est le jardin des génies. Je suis désolé de mettre rendu ridicule à vos yeux en me réjouissant des propos de Brigitte Fontaine. Je m’en vais de ce pas offrir un collier de fleurs à Berlusconi.

  11. Tant de vulgarité inspire mon mépris.
    En plus vous avez l’air de savoir parler aux hommes,
    à moins qu’ils ne soient pas votre tasse de thé !
    Bonne chance pour un avenir que je vous souhaite en-dessous de la ceinture, puisque vous avez l’air d’aimer.

  12. Mr Serge Rivron, si je ne fais pas partie des personnes qui écrivent sur (d’autres?) plate-formes de discussion au sujet des "Vulgaires Télévisés", c’est tout simplement parce que je ne regarde jamais (mais vraiment jamais) la télé.
    Il y a une différence entre recevoir certaines informations vomitives en pleines face (gueule si vous préférez) par surprise, et s’infliger de telles punitions.
    Quand au Président de la République, actuel, c’est pour moi une personne qui, en tant qu’Humain, n’en a vraiment pas l’étoffe, et j’ajouterais qu’en dehors de ses opinions, de ses mesures et directions politiques insupportables, il en est tout simpement indigne.
    Le malheur est qu’on vit une époque où le double-langage permet de brouiller toutes les pistes, jusqu’à étourdir les esprits les mieux bâtis. La preuve, son "casse-toi pauv’con", inadmissible dans sa fonction, inadmissible d’une manière générale si l’on pense "respect de l’humain, de l’inconnu, de l’autre", si l’on se demande quels sont les modèles, ce"casse-toi pauv’con" nous fait dégringoler dans la cour des médiocres, dans le bac à sable. Celui dédié aux chiens, même pas aux enfants.
    Nous sommes en danger.
    Il y a 60 ans l’Humanité a connu l’inhumain, avec les camps, avec le gaz, avec la bombe. Les hommes n’en étaient plus. Ce fut hélas un peu comme une cure de désensibilisation et le début d’un processus de désintégration de valeurs fondamentales…En même temps que l’intégration,"l’admissibilité" de l’inadmissible.

  13. […]
    Signé Riri la crème, bien connue des services de police !
    […]

    Cette dernière phrase pour ponctuer cun si bel hommage … quel délice, un régal qui se mange sans faim …

  14. Benjamin Vidal, il ne faut pas forcément être fou pour avoir du génie… Heureusement d’ailleurs ! Et ceux dont on dit qu’ils le sont, sont tout au plus des exaltés profonds, des originaux se démarquant des autres parce que capables de produire des oeuvres extraordinaires et souvent énormes… Ce qui n’est évidemment pas donné à tout le monde ! Quelques exemples parmi tant d’autres : Léonard de Vinci, Honoré de Balzac, Albert Einstein…
    On ne peut donc pas affirmer que la folie soit le jardin des génies, car à ma connaissance les trois personnes citées n’étaient pas folles du tout ! De plus, selon vous, du moins dans le cas présent, la folie engendrerait donc forcément la vulgarité ? Tiens donc !
    Par ailleurs, je n’ai jamais entendu dire non plus que B. Fontaine avait du génie, seulement une façon spéciale et particulière de pratiquer la poésie… Maintenant, que certains trouvent génial son style, c’est une autre affaire !
    En conclusion, dans le domaine de la folie, on trouve surtout les psychopathes et les schizophrènes…
    Vos arguments pour défendre votre point de vue ne tiennent pas la route.
    Cependant, si telle est votre opinion, je n’y vois aucun inconvénient ! Ce site n’est-il pas là pour que chacun puisse dire ce qu’il pense ?

  15. @ Zelwer : Voyez-vous, je me moque éperdument du registre dans lequel n’importe qui, en "démocratie", peut s’adresser aux puissants, fussent-ils Président de la République (fonction que par ailleurs, ayant exercé la fonction pas facile d’élu, je ne puis que révérer). Simplement, avant d’être citoyen, avant d’être ancien élu, avant d’être républicain ou toute chose moins téléphonée que ce statut dont on m’affubla en même temps que je buvais le lait au sein de ma mère, j’essaie de penser que le monde n’est pas aussi perclus de rhumatismes intellectuels qu’on nous le vend.
    Et quand j’entends une vieille dégueulasse, certes même suspecte de concussion avec certains ante-pouvoirs, d’un seul coup se faire l’écho du tremblement que chacun devrait toujours préserver en soi, quand je l’entends vomir avec des mots dignes d’un Tarahumaras sur le vade mecum du petit citoyen ordinaire, moi, ça me fait rire.
    Et merde à la morale ordinaire et mortuaire, monsieur à qui je ne veux aucun mal.

    @ Justine : vous êtes délicieuse, comme le monde s’enterre grâce à des gens comme vous sous les glaïeuls. Demeurez, mais n’imaginez pas une seconde que vous resterez !

  16. Et vous, Rivron, vous ête loin d’être délicieux, loin s’en faut et je sais de quoi je parle ! De quoi vous mêlez-vous soudain ?
    M’étais-je adressée à vous, Rivron ? Pas que je sache ! Vous ne m’intéressez pas, gardez donc votre mauvaise CHAIR pour vous… Votre intolérance m’insupporte ! Si l’on n’est pas de votre avis rien ne va plus, vos seuls amis sont ceux qui bêlent avec vous !
    De plus, quelle suffisance ! De quel droit me parlez-vous comme vous le faites ? D’ailleurs, ce que vous me dites ne veut rien dire. Ah, oui… je déteste les glaïeuls… Et je vous emmerde, Rivron !

  17. Pour un truc qui veut rien dire, elle vous a sacrément fait sortir de votre cachette, ma toute petite phrase, pas délicieuse dame. C’est bizarre, vos deux interventions précédentes dessinaient de vous un portrait plus mesuré, tolérant…

  18. Justine Mérieau, apparemment vous n’avez pas réussi à lire entre les lignes pour comprendre la vulgarité que l’on peu faire sous entendre avec de jolies phrases. Je n’ai pas dit que folie et génie étaient inséparables. mais Edouard Zarifian à tout de même écrit "les jardiniers de la folie". Je n’ai pas non plus dit que la folie engendrais la vulgarité (je pensais parler avec plus de recul) vous interprétez vite et mal! De plus je croyais que l’on parler de poésie et d’art CONTEMPORAIN, hors vos références n’en font pas partis, mais si vous aimez vivre dans le passé j’aimerais vous voir à la préhistoire où vos capacitées de survis aurait était égale à zéro comme la tolérance de celui dont vous défendez l’honneur. Pour vous une oeuvre est extraordinaire et énorme (vous n’aimeriez pas ce que je fais). Vous dites que mes arguments pour défendre mon point de vue ne tiennent pas la route, tant mieux, je n’ai ni point de vue ni d’arguments (enfin le moins possible). Et je vous laisse la route, voir l’autoroute et je m’en vais me balader sur les petits chemins champêtres. ce site est là pour dire ce que l’on pense ainsi que penser ce que l’on dit (les glaïeuls on au moins la capacité de ne pas penser) Arrête de me draguer et laisse les vrais femmes, qui en ont dans la culotte remplir le peu d’espace d’expressions et de liberté qu’il nous reste.

    mon intolérance : 1- c’est le rôle des artistes de faire du rentre dedans du théâtre de l’ironie (bouffon du roi) et en aucun cas les personnages politiques auraient du si mettre (c’est pas vraiment leurs taf).
    2- j’aime ma Grand-mère et pourtant je ne discute pas d’art contemporain avec elle, en d’autre thermes si tu te sent pas à ta place ici, casse toi de ton propre grée!

  19. Pauvre Brigitte.
    Qui pourrait lui payer une dérate à la vieille !!!!!
    Au nom de la tolérance, de la liberté d’expression et tutti quanti, que de conneries en ce monde devrons-nous encore lire et entendre!!!!
    Allez, j’ose BERKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKK

  20. Bravo Brigitte Fontaine, il faut employer les mots et le vocabulaire qui convient à ce genre d’individu dont on aimerait bien se débarrasser le plus vite possible !

Les commentaires sont fermés.

Tuxboard