BlogLifestyleLes choses les plus terrifiantes que peut subir le corps pendant le sommeil

Les choses les plus terrifiantes que peut subir le corps pendant le sommeil

Beaucoup considèrent le lit comme étant le lieu le plus confortable mais aussi sécurisé. Mais ce que le corps subit dessus, durant le n’est pas forcément agréable. Voici les choses les plus terrifiantes qui peuvent se passer durant le .

La paralysie du

Il s’agit de l’incapacité d’une personne à faire des mouvements ou à parler, qu’elle soit éveillée ou non. Fort heureusement, elle est passagère.

Elle peut se présenter sous plusieurs formes comme la sensation d’être pressé ou écrasé au niveau de la poitrine. Certains ne peuvent se déplacer. Mais elle peut aussi prendre la forme d’une hallucination : la personne semble voir quelqu’un d’autre dans la même pièce qu’elle.

D’après les explications du NHS, cet état apparaît lorsqu’il y a un sommeil paradoxal alors que le sujet en question est éveillé. Toujours selon ce NHS, cela se produit lorsque le cerveau est très actif pendant que le rêve se produit. Il se peut que le cerveau soit tellement occupé empêchant le rêve de se réaliser.

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de cet état notamment : le manque de sommeil, le fait de dormir sur le dos. Mais il se peut aussi que ce soit des antécédents familiaux. Pour l’éviter d’avoir cette sensation, il est indispensable d’avoir une bonne nuit de sommeil.

L’apnée obstructive du sommeil

Elle se produit lorsque la gorge se rétrécit pendant le sommeil, bloquant ainsi la respiration, pendant une courte durée. Il est vrai qu’il ne présente aucun risque, mais ce qui est flippant, c’est le fait de penser que la respiration s’arrête.

En général, les personnes qui souffrent de ce syndrome sont de nature à se réveiller de temps en temps, du coup, ils ne suffoqueront pas. À la limite, ils ronfleront, ce qui sera vraiment dommage pour leur partenaire.

Ce sont surtout les hommes, les personnes en surpoids, les buveurs et les grands fumeurs qui sont concernés par cette apnée obstructive du sommeil. Les femmes au stade de la ménopause peuvent être aussi sujettes à ce cas.

Pour l’éviter, il suffit de dormir sur le côté de droit et de diminuer l’alcool pour les buveurs.

Le somnambulisme

Il a lieu au moment où le sommeil est très profond, normalement quelques heures après que la personne soit endormie.

Contrairement aux idées reçues, le NHS a conseillé de réveiller les personnes qui somnambulent, mais de manière douce. Nul besoin de le crier dessus et encore moins de stopper ses mouvements.

L’objectif étant de le ramener et le guider vers le lit tout doucement, afin d’éviter que le cas ne se répète.

Tout le monde peut être touché par ce somnambule, mais la fréquence est plus élevée chez les enfants. Environ 20% des enfants ont fait de la somnambule au moins une fois durant leur puberté.

Le sommeil orgasme

Bien que les hommes soient les plus sujets au sommeil orgasme, les femmes ne sont pas pour autant épargnées.

D’après une étude effectuée en 1983, la pulsation cardiaque des femmes augmente pendant le sommeil avec un pouls de 50 à 100 battements par minute. Il en est de même pour la respiration ainsi que la circulation du sang vers le vagin.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que c’est l’accroissement du flux sanguin qui favorise l’orgasme. Madeleine Castellanos a expliqué à Splinter que durant le sommeil, il y a une augmentation du flux sanguin vers le tissu érectile. Même pendant le sommeil, le cerveau va ressentir cette augmentation du flux sanguin, et cela peut entrainer une excitation.

La sensation de chuter ou la secousse hypnique

Avoir l’impression de tomber dans le sommeil est une sensation que beaucoup connaissent. Un simple mouvement du corps, comme le geste des jambes, qui est le premier réflexe dans de tels cas, suffit pour réveiller la personne.

D’après les explications National Sleep Foundation, ce phénomène s’appelle «hypnic jerks» ou « secousse hypnotique ». Cette dernière a plusieurs sources : le stress émotionnel, un taux de caféine ou de stimulant élevé dans le corps et les gros efforts physiques.

Elle semble normale, mais peut pourtant avoir des impacts négatifs sur le sommeil. Il est ainsi recommandé de consulter un médecin si le cas se présente.

Le sommeil qui s’arrête

Une étude réalisée en 2004 auprès de l’Université Brown a révélé que l’odorat cesse aussi de fonction durant le sommeil. Pour vérifier cela, les spécialistes dans le domaine ont tenté de réveiller des personnes en leur faisant ressentir divers odeurs. Résultat : beaucoup n’avait pas de réaction, même à l’odeur de la fumée dans les parages.

Publié le 25 octobre 2017 à 14:00, par :
Ambre Leclerc

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2019 | Tuxboard : concentré de news fraîches