Les chutes les plus spectaculaires de l’histoire du Tour de France

Passage du Gois – 1999

Le moment photogénique du passage du Gois – qui relie l’île de Noirmoutier au continent – s’est transformé en 1999 en gigantesque chaos.

Joseba Beloki – 2003

Lors de la dernière étape des Alpes du Tour 2003, Joseba Beloki chute dans un virage, suivi par Lance Armstrong qui va poursuivre la course en coupant la route.

Lance Armstrong – 2003

Gêné par un spectateur, Armstrong chutera lors du Tour de France 2003. Ses adversaires ne profiteront pas de cette chute pour l’attaquer.

Sandy Casar – 2007

Une chute qui suivra Sandy Casar tout au long de sa carrière…

Hoogerland et Flecha – 2011

En 2011, une voiture touche Juan Antonio Flecha, qui file au sol, et Johnny Hoogerland, qui s’envole sur le côté de la route. Les coureurs, en sang, finiront l’étape et se verront attribués le titre de coureurs les plus combatifs.

Tuxboard