BlogActusUn scientifique spécialiste des algues a contribué à gagner la Seconde Guerre mondiale

Un scientifique spécialiste des algues a contribué à gagner la Seconde Guerre mondiale

L’expression “le hasard fait bien les choses“ prend tout son sens avec l’histoire du scientifique Geoffrey Tandy. À cause d’une faute de frappe, ce spécialiste des algues marines, permet aux forces alliées de gagner la guerre.

Une confusion de spécialité qui a conduit à la victoire

Pendant la , quelqu’un au ministère de la Défense Américain a confondu les fonctions d’un cryptogamiste et un cryptogramiste. En effet un cryptogamiste est un expert en plantes qui ne fleurissent pas, comme les algues et les fougères. Tandis qu’un cryptogramiste est un spécialiste dans le déchiffrement des messages codés.

C’est ainsi qu’en 1939, Geoffrey Tandy se retrouve engagé pour travailler à Bletchley. Ce dernier est le centre du renseignement électromagnétique pendant la guerre. Il a été chargé d’aider à déchiffrer le code de la machine Enigma de la marine allemande.

Bien que ce scientifique ne fût pas un expert dans les messages codés, il a contribué à la chute des Allemands. Certes, il n’était pas Alan Turing, mais ses compétences ont permis de déchiffrer les codes de la marine allemande.

Un petit historique sur Twitter

Une internaute au nom de Florence Schechter, a d’ailleurs fait un petit résumé de cette histoire improbable via à Twitter.

Laissez-moi vous raconter une histoire sur la façon dont une faute de frappe a aidé à mettre fin à la … 

C’était en 1939. Geoffrey Tandy, un Britannique qui, à l’époque, travaillait pour @NHM_London. Il s’inscrit pour faire du bénévolat dans la Royal Navy Reserves (@RNReserve).

Le ministère de la Défense (@DefenceHQ) a vu ses papiers et était comme « WOAH ! Ce type est le meilleur cryptographe du monde ! Envoyez-le à @bletchleypark tout de suite! 

Geoffrey se fait dire qu’il a une mission spéciale et arrive à Bletchley Park, ce qui était un secret total à l’époque. Le pauvre Geoff n’avait alors aucune idée de ce qui se passait. 

Ils lui montrent la machine à énigmes et disent « mec, tu dois nous aider à la hacker, tu es le meilleur cryptogramme de tout le Royaume-Uni ! Et le pauvre Geoff était très gêné en disant c’est super étrange, je suis un cryptoGAMMIST pas un cryptoGRAMMIST. Je ne suis pas un spécialiste des codes, je suis un spécialiste des algues….

Jusqu’en 1941….. Quand les alliés ont torpillé un sous-marin allemand et ont réussi à sauver un chargement de documents dont une énorme base de données. Ce qui était super méga important parce qu’ils montraient comment déchiffrer les messages à travers la machine à énigme.

Mais il y avait un problème majeur…. tous les papiers étaient tellement mouillés qu’ils étaient presque inutilisables. Tout était perdu ! Mais le sacré Geoffrey Tandy a sauvé la mise comme il était un scientifique. Il était genre « les gars ! Je suis un cryptoGAMMISTE, vous vous souvenez ! SÉCHER LES CHOSES GORGÉES D’EAU, C’EST CE QUE JE FAIS.

P.S. Ce qui me fait toujours rire à propos de cette histoire, c’est qu’à aucun moment personne au parc Bletchley ou au ministère de la Défense ne s’est demandé pourquoi un briseur de code travaillait au musée NATURAL HISTORY. Genre, POURQUOI.

Alors la prochaine fois que quelqu’un vous fait des remarques sur des erreurs syntaxiques, racontez-lui son histoire de cet improbable héros.

Publié le 17 avril 2018 à 8:05, par :
Ambre Leclerc


Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2018 | Tuxboard : concentré de news fraîches