BlogActus, High-Tech/WebLa startup de cryptomonnaie VIT veut payer pour regarder du porno, mais l’offre cache un piège

La startup de cryptomonnaie VIT veut payer pour regarder du porno, mais l’offre cache un piège

Alors que les startups spécialisées dans les cryptomonnaies continuent de proliférer, ces dernières espèrent faire plus de profit grâce à la pornographie.

En effet, Vice Industry Tokens (VIT) veut payer pour regarder du . Bien sûr, en payant, cela signifie que vous serez récompensé dans leur crypto-monnaie appelé VIT, qui est basée sur une blockchain open-source, comme ses concurrents.

Mais cela semble trop simple et l’offre sent le piège. En adhérant à ce système, les utilisateurs fourniront des données à VIT, que cette dernière s’en sert pour les revendre à ses partenaires. Cela inclut l’activité sociale, les « j’aime », les votes, les commentaires et les préférences de contenu sur les sites pornographiques, selon son rapport sur le plan, qui a été publié en ligne. Le rapport ne mentionne pas si les données resteront anonymes ou non.

VIT vise à résoudre un problème auquel l’industrie du cinéma pour adultes a longtemps été confrontée: Il est difficile de faire payer les gens pour du , grâce à la prolifération de sites gratuits qui sur Internet. C’est un problème engendré par les utilisateurs de bloqueurs de publicité, ou qui cliquent simplement sur les annonces, ce qui nuit aux revenus publicitaires.

VIT adopte une stratégie basée sur le porno gratuit, mais qui est monétisé, encore faut-il que les utilisateurs soient prêts à offrir leurs données en contrepartie.

La société a déjà signé plus d’une douzaine de partenaires, y compris Penthouse, où le VIT gagné peut apparemment être utilisé pour acheter du contenu premium. C’est une partie d’un ensemble de pièces numériques axées sur l’industrie du sexe, comme SpankChain, qui n’hésite pas à sauter sur une occasion d’engendrer des bénéfices grâce au plaisir des gens et cela d’une nouvelle manière.

«Les consommateurs obtiennent un jeton d’utilité en étant sur des sites alimentés par un jeton vice, ils ne se soucieront pas de la façon dont fonctionne la blockchain, tout ce dont ils vont se soucier, c’est d’obtenir un produit gratuitement, puis un bonus. », a déclaré le PDG de l’entreprise, Stuart Duncan, à The Daily Beast.

Il est possible que les sites pornographiques gardent déjà des données similaires, Facebook suit vos données sans vous payer après tout, mais la différence ici est que l’idée même de la blockchain où les données sont enregistrées est le «registre immuable», en tant que vice-industrie. L’entreprise affirme que son offre est disponible pour tous- pas seulement les annonceurs. Les premiers sites Web commenceront à accepter VIT d’ici le 1er juillet, et apparemment, même les producteurs peuvent bénéficier d’un téléchargement de contenu VIT.

Vice Industry Tokens a lancé son offre de lancement, également appelée crowdsale, pour 2 milliards de VIT en février, ce qui permet aux acheteurs intéressés d’utiliser l’éther pour obtenir sa nouvelle monnaie virtuelle jusqu’au 20 mars. VIT a été vendu à une valeur fixe de cinq cents éthers, selon une FAQ. Les OIC ont eu une mauvaise réputation dans les milieux financiers ces derniers temps, beaucoup se sont avérés être louches. La Chine et la Corée du Sud ont carrément interdit les ACI. Bien que la Corée du Sud envisage d’assouplir son interdiction, selon un nouveau rapport.

On ne sait toujours pas si VIT aura une valeur réelle dans le monde réel, mais pour certains, la pornographie gratuite est peut-être suffisante.

Publié le 14 mars 2018 à 19:16, par :
malala

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2018 | Tuxboard : concentré de news fraîches