BlogInsoliteD’après cet éditeur chrétien, la masturbation féminine ouvrirait « les portes de l’enfer »

D’après cet éditeur chrétien, la masturbation féminine ouvrirait « les portes de l’enfer »

Selon un éditeur chrétien, les amatrices de godes sont éligibles pour un aller-simple en enfer. Mais devrions-nous prendre son point de vue plus au sérieux ?

Depuis des temps immémoriaux, la a toujours été considérée comme mauvaise. Cependant, ces 50 dernières années ont vu une émancipation sexuelle progressive pour beaucoup de femmes, assez chanceuses de vivre dans des sociétés plus libérales.

Malheureusement, la et l’orgasme féminins restent des thèmes encore fâcheux auprès des puritains, des misogynes et des fanatiques religieux (ou la combinaison des trois). Un phénomène devenu particulièrement apparent aux États-Unis.

L’une des attaques les plus extrêmes et les plus bizarres sur la sexualité féminine vient récemment de Mack Major, d’Eden Decoded en Floride. Dans une lettre ouverte, l’auteur chrétien y condamne la masturbation féminine, et y voit comme « un chemin direct vers Satan ». Puis il ajoute avec emphase : « Que vous le vouliez ou non : ces sex toys sont un portail ouvert entre le royaume du démon et votre propre vie. »

Bien que ce genre de discussion prête à rire, et qu’on a bien envie de cataloguer Mack Major de fou religieux, le message sous-jacent de cette lettre est loin d’être humoristique. Elle a, en effet, le mérite de démontrer que le discours patristique médiéval, où la sexualité est définie en des termes de « cupidité, insatiabilité et animalité » n’a pas complètement disparu.

Il convient de noter qu’aux États-Unis, les groupes chrétiens, conservateurs et extrémistes, ont longtemps été un mur d’oppression pour les droits sexuels des femmes. Des mouvements comme Pro-Life America prônent une politique de tolérance zéro vis-à-vis de l’avortement. Il milite également à ce que le droit des femmes à choisir soit retiré de la Constitution américaine.

L’exemple le plus choquant a été la fusillade qui s’est déroulée l’an passé dans une clinique de Planned Parenthood, à Colorado Springs, perpétrée par un assaillant qui croyait accomplir ainsi « l’œuvre de Dieu ».

Oui, on peut se moquer de Mack Major, mais souvenons-nous aussi de l’école de pensée à laquelle il est rattachée. Ce n’est pas juste une publication au vitriol sur un blog, visant les femmes qui utilisent les godes. Il s’agit d’une tentative malsaine, visant à contrôler leur corps, ainsi que leur sexualité, au nom de la .

Publié le 30 décembre 2017 à 8:39, par :
Emma Renaux

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2019 | Tuxboard : concentré de news fraîches