BlogActus, High-Tech/WebDe nouvelles recherches scientifiques ont prouvé que les humains peuvent avoir des yeux derrière la tête

De nouvelles recherches scientifiques ont prouvé que les humains peuvent avoir des yeux derrière la tête

Chacun de nous a déjà vécu cette expérience, nous ressentons cette étrange sensation d’être observé lorsqu’une personne hors de notre champ de vision nous fixe des . Les scientifiques nous expliquent ce phénomène en décrivant notre conscience spatiale.

Une nouvelle recherche de l’Institut de recherche en communication électrique de l’Université de Tohoku au Japon a mené une expérience pour découvrir comment les humains perçoivent le mouvement dans un monde tridimensionnel. Les résultats de la recherche explique comment les humains peuvent ressentir voire voir ce qui n’est pas dans son champ de vision.

Un groupe, dirigé par le professeur Satoshi Shioiri, a conçu un écran spécial à six panneaux couvrant un espace de 360 ​​degrés et entourant 55 participants. Six lettres sont apparues sur chaque panneau en même temps, et les téléspectateurs ont été invités à trouver des lettres particulières chacun.

Le temps qu’ils ont pris pour les trouver a été enregistré et étudié pour définir ce qu’est la conscience spatiale.

Selon Science Daily :

« Après une exposition répétée aux mêmes dispositions spatiales entourant le spectateur, la localisation de l’objet cible est devenue plus rapide même si le spectateur n’avait aucune connaissance explicite de la répétition. »

Les résultats indiquent que des « représentations de l’environnement » sont faites par le cerveau pour permettre à l’être humain de « regarder en arrière » sans avoir besoin de se retourner. Telle est le court processus qui explique la conscience spatiale.

En d’autres termes, les humains ont des « derrière la tête » grâce aux répétitions des gestes et des réflexes et aux représentations de l’environnement qui s’opère automatiquement dans le cerveau.

« Notre cerveau construit un monde à 360 degrés, même si visuellement, nous ne sommes généralement conscients que de la zone en face de nous ».

L’étude du professeur Shioiri a été publiée dans la revue Scientific Reports. Apparemment, il est le premier scientifique à avoir étudié la capacité spatiale dans cet angle là et les résultats sont plutôt convaincants.

Publié le 28 mai 2018 à 8:20, par :
Grégory L.S.

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2018 | Tuxboard : concentré de news fraîches