Les écrans ont des effets néfastes sur le développement des jeunes

L’utilisation abusive des écrans (TV, iPad…) représente un danger pour le développement des jeunes. Elle est en passe de devenir un véritable problème de santé publique.

video iPotty les toilettes pour enfant geek avec iPad

Depuis quelques années, on assiste à une hausse inquiétante du nombre d’enfants, pour la plupart très jeunes, qui présentent des troubles du comportement et/ou du langage.

Les écoles, ou encore les crèches et les maternelles, ne sont pas épargnées par ce phénomène, qui prend une ampleur inquiétante.

L’utilisation massive des écrans est un problème de santé publique

Il y a actuellement en France 5 millions d’enfants de moins de 7 ans, soit 7 % de la population. Une génération qui mérite toute notre attention, et qui est la première victime de l’utilisation abusive et déréglée des écrans.

Il s’agit ici d’un réel problème de santé publique, qu’il faut solutionner au plus vite durant les prochaines décennies. Les écrans impactent négativement sur la santé de l’enfant, perturbant la formation des synapses du cerveau.

Ces troubles se manifestent par des difficultés de compréhension, de concentration, ou encore d’apprentissage.

Des enfants n’ayant pu terminer leur développement cérébral seront donc incapables de recevoir une éducation appropriée, et de devenir des citoyens confirmés.

De plus, la prise en charge par l’Etat de ces enfants sont coûteuses, en tenant compte des allocations enfant handicapé, des services et des infrastructures spéciaux, ou encore des enseignements adaptés.

Quelles sont les solutions possibles ?

Nous vivons actuellement dans un monde entièrement numérique. S’il est difficile d’échapper aux sirènes des nouvelles technologies, on peut toutefois régler la consommation de nos enfants en mettant en place de nouvelles mesures :

  • Tenir au plus vite des Etats Généraux des Familles, afin de fixer les lignes d’une nouvelle politique familiale qui tient compte des dangers majeurs des nouvelles technologies sur la santé de nos enfants.
  • Mener un enquête auprès des professionnels (médecin, psychologue, etc.) sur les troubles engendrés par les écrans,  afin de constater scientifiquement et objectivement leur ampleur.
  • Créer un service public visant à accompagner les parents confrontés à ce phénomène, pour un meilleur encadrement de l’utilisation des écrans.

S’il n’y a aucun doute que les écrans sont des bombes à retardement pour la santé des enfants, on doit également réfléchir sur ce qu’il se passe derrière l’écran.

Les images et les mots violents, ou à caractère sexuel, peuvent aussi impacter sur le comportement de nos enfants, et même être plus dangereux.

Source

Tuxboard