BlogLifestyleUne étude à Stanford démontre que la marijuana favorise les rapports sexuels

Une étude à Stanford démontre que la marijuana favorise les rapports sexuels

Dans ce monde, certaines choses sont tout simplement faites pour être ensemble. C’est le cas de Danny Zuko et Sandy, ou encore des frites avec du fromage. Deux éléments viennent compléter la liste : la marijuana et le sexe. Une étude a été réalisée à Stanford pour vérifier cela.

L’enquête a été menée auprès des Américains

D’après une recherche entreprise à l’Université de Stanford, le fait de prendre de la marijuana stimulerait les envies sexuelles et augmenterait la performance. L’étude a été réalisée auprès de 50 000 Américains appartenant à la tranche d’âge de 25 à 45 ans.

Pour ce faire, 28 176 femmes d’un âge moyen de 29,9 ans, ainsi que 22 943 âgé en moyenne de 29,5 ans ont été enquêtées.

Différentes personnes ont été enquêtées tout âge et sexe confondus, ayant un revenu, un état de santé, une race ainsi que des religions différentes. Il convient de noter que c’est la toute première fois qu’une étude sur le lien entre ces deux éléments a été réalisée.

L’enquête portait sur la pratique sexuelle ainsi que la procréation sur une année. Les questions étaient axées sur le nombre de rapports sexuels qu’une personne a eu pendant les 4 dernières semaines avec le sexe opposé. À cela s’ajoute la fréquence de la prise de la marijuana pour la dernière année.

La marijuana stimulerait les activités sexuelles …

Les résultats de cette enquête ont été publiés dans le Journal of Sexual Medicine. D’après Michael Eisenberg, la prise de la marijuana n’a pas d’impacts sur la motivation et la performance sexuelle. Par contre, elle a des effets sur la fréquence coïtale.

D’après lui, la marijuana entraine une stimulation des régions du cerveau en lien avec l’excitation sexuelle. Pour les femmes fumant la marijuana, le nombre moyen des rapports pour les 4 dernières semaines est de 7,1 contre 6,0 fois pour les non-fumeuses.

Autrement dit, il y a 20% de plus de rapport sexuel chez les fumeuses. Cela dit, Eisenberg a bien insisté sur le fait qu’une personne qui fume de la marijuana n’aura pas forcément beaucoup de sexe.

Mais la marijuana peut également avoir des effets négatifs. Une dysfonction érectile ainsi qu’une diminution du nombre de spermatozoïdes ont été constatés chez les gros fumeurs de marijuana.

Publié le 31 octobre 2017 à 10:00, par :
Ambre Leclerc

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2020 | Tuxboard : concentré de news fraîches