Il brode le portrait de ses proches dans sa main

broderie art main david cata


Si vous êtes un tantinet sensibles de l’aiguille, on vous recommande alors de fuir ce qui va suivre.
David Cata est un artiste espagnol passionné par la broderie. Dans l’un de ses travaux intitulé « A fleur de peau », l’artiste s’est consacré à la broderie sur sa propre main.

Il y représente des membres de sa famille mais aussi des personnes qui ont marqué sa vie.

C’est ainsi qu’on découvre :

Son frère,

broderie main frere david cata

Sa cousine Mary,

Cousine broderie main david cata

Sa maman,

maman main david cata broderie

Sa cousine Anita,

cousine anita broderie main david cata

Sa grand-mère Perpetua,

class= »alignnone size-medium wp-image-154507″ alt= »Broderie main david cata grand mere » src= »http://www.tuxboard.com/photos/2014/01/Broderie-main-david-cata-grand-mere-640×319.jpg » width= »640″ height= »319″ />

Mais aussi son professeur d’accordéon,

prof accordeon david cata broderie main

Son amie Tamara,

amie tamara david cata broderie main

Son premier professeur de photographie,

prof photographie broderie main david cata

Ou encore son papa :

Mais pourquoi faire ? L’artiste indique que tous ces gens sont intimement liés à sa vie, qu’il lui paraissait alors naturel de les faire exister à « fleur de peau ».

David Cata, « A fleur de peau ».

Les dernières publications

6 réflexions au sujet de “Il brode le portrait de ses proches dans sa main”

  1. Vous êtes bêtes et intolérants, voila je juge aussi vite que vous. Après tout ce gars fait bien ce qu’il veut avec son corps et puis il ne s’agit que de petite écorchures, il ne s’est pas tranché la gorge… A partir du moment ou tu sors des conventions artistiques et des conventions sociétales t’es directement considéré comme un tordu, c’est le signe d’une sacré étroitesse d’esprit..

  2. @ poulet : Ah oui, l’art actuel consiste systématiquement à sortir des conventions et à aller dans le provoquant, le choquant, etc … désolé mais ce n’est pas ma définition de l’art. Et aujourd’hui son né de nouveaux « artistes » … les performeurs … les rois du n’importe quoi.

    L’art, c’est choquer et faire n’importe quoi ?

    Et … l’étroitesse d’esprit c’est de ne pas accepter que les gens critiquent ou n’aiment pas ;). C’est toi qui est étroit d’esprit :).

  3. « C’est moche et ce mec est un taré. »
    « Cet « artiste » ferait le bonheur et la fortune d’un psychiatre. »
    T’appelle ça des critiques toi ? Laisse moi rire…
    Dans certaines société, les gens se scarifie et c’est de l’art, donc non ce n’est pas du n’importe quoi. Encore une fois, c’est pas parce que ton voisin, ton père ou le président de ton club de fléchettes japonaise n’as pas l’habitude de ce genre de chose que c’est forcément à jeter ! La critique fondé est plus difficile à faire que « c’est moche » ou « ça pu du cul »
    Alors oui, je trouve aussi ça très moche, mais de la à le traiter de taré…

  4. Ai-je dit que c’était à jeter ? Non …

    Si l’on autorise un « c’est beau » alors on autorise un « c’est moche » ;). Pourquoi un « c’est beau » ne nécessiterait pas d’argumentation alors qu’un « c’est moche » oui … ?

    Dans certaines sociétés on marie des jeunes filles de douze ans … nous sommes dans notre propre société, et dans notre société la scarification n’est pas une habitude culturelle. Ce n’est pas parce qu’une chose existe dans une autre société que ça lui donne une légitimité … c’est culturel et c’est une question de point de vue.

    La critique fondée … oui nous sommes d’accord, mais on est sur un blog alors on ne va pas lancer un débat à chacune de nos interventions ;).

    « Taré » … c’est une question de point de vue … libre à Eohor de penser cela. Pour ma part je ne le qualifierais pas ainsi mais plutôt comme un gars qui veut se faire remarquer en faisant « n’importe quoi », c’est la grande mode …

Les commentaires sont fermés.

Tuxboard