BlogLifestyleIl y a 20 ans, elle s’est fait amputer la jambe… depuis, elle est mannequin !

Il y a 20 ans, elle s’est fait amputer la jambe… depuis, elle est mannequin !

Une fillette se fait amputer une jambe à l’âge de 11 ans à cause d’un et devient un modèle 20 ans plus tard

Dans la vie, les expériences les plus effrayantes ont l’impact le plus positif sur nous.  La de Philadelphie, Tessa Snyder âgée de 29 ans a récemment partagé son incroyable moment de changement de vie afin d’inspirer les autres. Elle a révélé que dès son jeune âge, elle avait été amputée d’une jambe pour augmenter sa chance de survie face au . Tandis qu’elle luttait pour accepter son nouveau corps, son histoire encourageait les survivants à trouver le chemin d’aimer ce qu’ils ont.

Récit de la vie gravé dans l’histoire…

Tout d’abord, j’ai senti des douleurs lors du printemps 2000 et je suis allée chez le médecin qui m’a mal diagnostiqué pour des douleurs de croissance, a déclaré Tessa. D’après son récit : « Petit à petit, je me levais tous les jours pour aller à l’école et la douleur s’intensifiait, surtout tous les matins. Un matin, je me suis réveillée en larmes parce que cela m’a pris deux minutes pour pouvoir plier ma jambe. Finalement, la douleur est devenue insupportable au toucher. On m’a alors prescrit pour une IRM quelques mois plus tard. On m’a fait une biopsie à la jambe. Puis, 10 jours après que je sois assis dans une pièce contrôlée par le chirurgien, pour m’assurer que les points de suture avaient bien était cicatrisé. Il s’est tenu devant moi et a expliqué aussi simplement que possible qu’avec un enfant de 11 ans que j’avais un cancer (au niveau du sarcome ostéogène sur mon os du fémur droit pour être plus précis). « Une fois le diagnostic posé, les choses se sont passées rapidement », a déclaré Tessa. En regardant en arrière, ça ressemble à un tel tourbillon. J’avais une ligne centrale insérée dans la poitrine pour administrer la chimiothérapie à mon corps. Lors de ma première admission à l’hôpital, j’avais de longs cheveux bruns que j’adorais. Les médecins et les infirmières ont expliqué les effets secondaires de la chimiothérapie et comment je perdrais mes cheveux. Je devrais donc penser à me les couper. »

La santé de Tessa se détériorait tellement après le traitement qu’elle était toujours léthargique et très faible. Après les deux premiers mois de chimiothérapie, on m’a présenté l’idée d’une amputation. La procédure impliquerait de couper au-dessus de la tumeur pour limiter les chances de réapparition du cancer. Je pense que mes parents voulaient me donner une sorte de privilège en me donnant une chance de décider de ce que je voulais faire. Même dans mon esprit de 11 ans, je pensais que si je pouvais me débarrasser de ma jambe et ne plus jamais avoir à revivre ça, pourquoi pas ?

Un commencement, une nouvelle vie…

Tessa a été amputée de la jambe le 29 septembre 2000. « J’avais une goutte de morphine que je pressais chaque fois que je sentais la douleur venir », se souvient-elle. Mes parents sont venus me saluer et m’ont donné des câlins et des bisous. Mon père se souvient d’une phrase qu’il ne me laissera jamais déprécier, comme il ne le devrait pas. C’était : « Papa, je l’ai fait ». Cette petite fille avait un meilleur état d’esprit que la plupart des adultes. L’année 2001 a été une nouvelle année pour le nouveau moi. Je me suis concentrée pour devenir plus forte que tout en apprenant à marcher avec une prothèse. Ma première prothèse ne s’est pas pliée au genou, mais elle a été spécialement conçue pour gagner de la force et de la mobilité. Je me sentais différente des autres. Je ne me sentais pas à ma place et je ne voudrais pas être acceptée et avoir des amis. Comme j’étais très jeune au début, je ne connaissais pas la différence. Mais quand j’étais dans l’âge de l’adolescence, c’était le moment où j’avais le plus de difficulté à aimer ma prothèse et j’ai mis presque 20 ans à l’accepter. Il y a des jours où je ne veux pas le porter ou des jours où ça me fait mal, et ça me donne des plaies. Mais j’ai réalisé que je ne pouvais pas continuer à vivre ma vie en détestant quelque chose que je ne pouvais pas changer. Ma prothèse fait partie de moi et c’est qui fait que je suis. Cela me donne la possibilité de partir dans les endroits où je veux visiter et de faire l’expérience de la vie avec mes enfants et mon partenaire. J’ai presque 30 ans, je me sens plus belle et plus sexy que jamais.

Tessa, maintenant maman de deux enfants a conclu. “Je ne peux pas croire que j’avais laissé tant de choses à venir”. Le cancer est nul, et avoir une jambe peut ne pas être idéal parfois, mais on m’a donné une deuxième chance de vivre. Presque 20 ans plus tard, je suis fière de dire à cette petite fille de 11 ans, merci de ne pas abandonner !

Tessa Snyder est diagnostiquée d’un cancer d’os de fémur à l’âge de 11 ans

Dans sa jeunesse, elle est dans une position difficile pour amputer sa jambe

La procédure impliquerait de couper au-dessus de la tumeur pour limiter les chances de récidive du cancer

Tessa a été amputée de la jambe le 29 septembre 2000

L’école et le port de prothèse étaient très difficiles

Quand j’étais dans l’adolescence, c’était le moment où j’avais le plus de difficulté à aimer ma prothèse.

Je me sentais différente des autres.

Je ne me sentais pas à ma place et je ne voudrais pas être accepté et avoir des amis.

Une maman de deux enfants évoque qu’elle a mis presque 20 ans d’accepter pleinement sa prothèse.

Il y a des jours où je ne veux pas le porter ou des jours où ça fait mal, et ça me donne des plaies.

«Mais j’ai réalisé que je ne pouvais pas continuer à vivre ma vie en haïssant quelque chose que je ne pouvais pas changer».

Ma prothèse fait partie de moi et c’est qui fait que je suis.

Cela me donne la possibilité de visiter les endroits où je veux aller et de faire l’expérience de la vie avec mes enfants et mon partenaire.

J’ai presque 30 ans, je me sens plus belle et plus sexy que jamais.

Je suis fière de dire à cette petite fille de 11 ans, merci de ne pas abandonner !

Publié le 29 octobre 2018 à 20:00, par :
Yolanda

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2019 | Tuxboard : concentré de news fraîches