James Cameron dans la fosse des Mariannes à plus de 11.000 mètres


Deepsea Challenge, tel était le rêve du réalisateur canadien James Cameron.
Le réalisateur d’Abyss a passé plusieurs heures à près de 11.000 mètres de profondeur, dans la fosse des Mariannes, près du Japon, qui est la plus grand fosse du monde, dont le but était de mieux connaître et comprendre cette partie largement inconnue de la planète.
Il en a profité pour filmer avec des caméras 3D, aidé par de puissants projecteurs, puisqu’il règne une obscurité totale à cette profondeur.
Il est le premier homme à être descendu le plus bas possible sur notre Terre, à exactement 10.898 m (35.756 ft) le lundi 26 mars à 7h52 heure locale. Il était seul dans le Deepsea Challenger, engin qui a nécessité huit années de recherches.

Chargement du player …

La fosse des Mariannes est longue de 2.550 km et atteint un fond maximale à 11,2 km.

La remontée de James Cameron :

Chargement du player …

Images National Geographic

Les dernières publications

16 réflexions au sujet de “James Cameron dans la fosse des Mariannes à plus de 11.000 mètres”

  1. Je croyais que la technologie ne permettait pas d’aller si profond à cause de la pression, manifestement si

  2. big burnes : il crache les thunes, prepare le testament et il y va !!
    respect, en plus de tous les protocoloes scientifiques embarqués….

  3. Respect ça doit être énorme de descendre au plus profond de la mer… Après niveau images je suis septique, à cette profondeur je pensais que c’était vraiment désert mais on verra bien !

  4. D’apres wikipadia, Cameron est loin d’etre le 1er homme à etre descendu aussi bas. Il est le 1er à y etre aller en solo..

    La fosse des Mariannes a été découverte en 1875. C’est durant cette année que les premières mesures de profondeur ont été réalisées, lors de l’expédition du Challenger menée à bord du navire de la Royal Navy le HMS Challenger (cinquième du nom) en 1875. Des profondeurs de plus de 8 000 mètres furent alors enregistrées.

    La fosse a été étudiée pour la première fois dans son intégralité en 1951 par le HMS Challenger (7e du nom), qui a donné son nom au point le plus bas de la fosse, Challenger Deep. Sa profondeur a été mesurée par écho sondage, qui a donné comme résultat 10 900 mètres aux coordonnées 11°19′N 142°15′E . En raison de l’extrême profondeur et des différentes thermoclines traversées par le signal sonore, perturbant ainsi la précision du relevé, les responsables de la Royal Navy ont préféré être prudents lors de leur communiqué officiel, en déclarant la profondeur de 10 863 mètres.

    En 1957, le vaisseau de l’Union soviétique Vityaz, annonce que la profondeur maximale de la fosse est de 11 034 mètres. Ce nouveau fond, surnommé Mariana Hollow, n’a jamais pu être redétecté et ne peut donc être considéré comme exact. En 1962, le Spencer F. Baird enregistre 10 915 mètres comme profondeur maximale, suivi en 1984 par des Japonais à bord du Takuyo, qui relève une profondeur de 11 040,4 mètres. La mesure la plus précise est également d’origine japonaise, grâce à la sonde sous-marine Kaiko, qui le 24 mars 1995 relève une profondeur de 10 911 mètres.
    Le Trieste, au-dessus de la fosse des Mariannes, le 23 janvier 1960

    Le 23 janvier 1960, à bord du bathyscaphe Trieste, le Suisse Jacques Piccard, fils d’Auguste Piccard (inventeur du bathyscaphe) et le lieutenant américain de l’US Navy Don Walsh, atteignent le fond de la fosse à 13 h 6, après une descente de 4 h 30. Les instruments de bords indiquent une profondeur de 11 521 mètres, nombre qui sera par la suite revu à la baisse à 10 916 mètres. À cette profondeur, où la pression est extrême, les deux hommes sont surpris de découvrir, au milieu du disque de lumière dessiné par leurs projecteurs, plusieurs organismes vivants (dont un poisson abyssal ressemblant à une sole d’environ 45 centimètres) 1.

    En ce qui concerne la pression exercée par les tonnes d’eau au-dessus, les instruments relèvent 1 086 bars, soit plus de 1 000 fois la pression existante au niveau de la mer.

    En 2010, une plongée en véhicule habité dans la fosse a valu au copilote Don Walsh la médaille Hubbard, le plus grand honneur décerné par la National Geographic Society dans le domaine de la recherche et de la découverte.

    Le dimanche 25 Mars 2012, James Cameron, le réalisateur de Titanic, est devenu le premier homme à explorer en solo pendant plusieurs heures, la fosse des Mariannes, à un record de 10 898 mètres de fond.2 Agé de 57 ans, il a plongé seul à bord d’un mini sous-marin de huit mètres de long, le Deepsea Challenger, aussi appelé « la torpille verticale ». L’appareil, qui a nécessité huit années de recherches, a été conçu pour descendre à la vitesse de 150 mètres par minute. Il lui a fallu deux heures et trente-six minutes pour la descente. La remontée, plus rapide que prévu, a pris soixante-dix minutes. L’expédition fera l’objet d’un documentaire en 3D diffusé en salles et sur la chaîne de télévision de National Geographic, publié dans le magazine et servant de support à des programmes éducatifs.

  5. Juste une tout petite rectification, ce n’est pas le record de profondeur :
    « Le record de plongé remonte au 23 janvier 1960, quand le lieutenant de la Navy américaine Don Walsh et l’océanographe suisse Jacques Piccard avaient plongé à bord du bathyscaphe militaire américain Trieste dans la fosse des Mariannes et atteint la croûte terrestre à -10.916 mètres. Mais ils n’avaient pu rester que 20 minutes dans un univers obscurci par la vase. »
    Source nouvelObs
    Cependant c’est bien un record dans le sens où il a atteint cette profondeur en solo et pendant plusieurs heures et cela n’enlève rien de son exploit !

  6. et voilà, l’humain va réussir à aller faire chier un écosystème qui était jusque là préservé.

    Je comprends bien le « besoin » de savoir … mais on parle de centaines d’espèces qui vivent dans un noir complet. Comment peut on leur foutre des méga projecteurs dans la gueule et être fier ?

  7. ce qu’on ne dit pas c’est que cette zone est soupçonné d’abriter sous son sole d’immenses ressource de pétrole et de gaz mais pour l’instant la technologie ne permet pas encore de pouvoir l’exploiter …
    alors bon …

  8. De la à ce que ce soit rentable de développer une technologie de dingue pour aller chercher du pétrole à 11000m sous la mer on a de la marge quand même :D

  9. Cook à raison.
    Et puis il fait ça à des fins mercantile à mon avis, il a pensé surtout aux millions de dollars que sa pourrait lui rapporter en faisant un film/docu (enfin j’le connais pas donc si quelqu’un a plus d’infos sur le but de cet exploit)

  10. @ j6m
    Je ne pense pas, il à planté tout le monde dans plusieurs festivals afin de faire cette plongée (si je dit pas de bêtise il à raté l’avant première d’un de ses films). C’est un explorateur avant tout, un scientifique malgré tout, et honnêtement l’argent est le dernier de ses soucis, d’ailleurs c’est bien connu que l’exploration ne rapporte pas un rond, c’est même plutôt un puits sans fond…

    C’est carrément génial qu’un gars aussi riche veuille bien perdre de son argent pour nous faire découvrir des choses aussi magiques que les Mariannes ou l’épave du Titanic ! Perso j’attends ça prochaine exploration !

Les commentaires sont fermés.

Tuxboard