BlogPhotosDes photos provocatrices de jeunes adolescents sous Ecstasy capturées par Carlos Clarke

Des photos provocatrices de jeunes adolescents sous Ecstasy capturées par Carlos Clarke

La photographie a la capacité d’escalader une culture consciente de la célébrité. Dans les années 90 les gens se désinhibaient, créant une porte ouverte à un nouveau style de vie. Dans ce cadre un célèbre photographe captura des photos provocatrices.

Le talent d’un provocateur

Bob Carlos Clarke est né à Cork, en Irlande, en 1950. Sa passion pour la photographie s’est développée durant ses études d’art et de design au “West Sussex College of Art“. Véritable maître dans l’art de la photographie, son travail présente un large éventail de chef-d’œuvre.

Carlos Clarke était régulièrement connu sous le nom britannique Helmut Newton avec son rapport à la nudité et à l’érotisme.

Malheureusement le photographe est prématurément décédé en 2006. Il était connu pour ses images sexuellement provocatrices. Le photographe britannique était considéré comme très sulfureux. Il a travaillé dans presque toutes les sphères de la photographie.

Ses sujets allaient des stars du rock, des modèles, des scènes fétiches, et des situations ouvertement sexuelles. Les créations photographiques de l’artiste exploraient le côté sombre du glamour. D’ailleurs pour beaucoup il incarnait le stéréotype du photographe machiste et macho.

Une explosion de sexualité

Bob Carlos Clarke chargeait ses photographies de beaucoup de passion, de connaissances techniques et de créativité. Son œuvre « The Agony & The  » témoigne de sa relation à la limite du choquant avec la photographie. Des images qui jouaient avec l’imagination et la culpabilité, explorant un monde fétiche loin de la pudeur britannique.

Dans cette série d’images, le photographe fait une approche de l’intime interdit et suave. Il capture des clichés la luxure adolescente, semblable à une orgie. Résultat en 1994, d’un système scolaire britannique assez fermé.

En effet, les contacts des jeunes de sexes opposés étaient réprimandés. Cela poussait les jeunes à se lâcher dans les clubs pour adolescent.

Sur les portraits, les couples s’embrassent, les langues se délient, avec des caresses pour atteindre des limites extrêmes. L’alcool, la musique, les vêtements aisés à retirer font le reste.

Ainsi les photographies de Bob Carlos Clarke étaient pleines de charge sexuelle oscillant souvent entre l’érotisme et la pornographie.

Publié le 14 avril 2018 à 19:00, par :
Ambre Leclerc

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2018 | Tuxboard : concentré de news fraîches