BlogActusLa Gueule de l’emploi

La Gueule de l’emploi

Partages 442


Voici le La Gueule de l’emploi, sur les méthodes employées par l’assureur GAN pour recruter sa force de vente, diffusé sur France 2 le 6 octobre dans l’émission « Infrarouge ». Un film de Didier Cros.

Dix candidats, des commerciaux en quête de travail, sont convoqués pour une session de recrutement collectif. Ils ont deux jours pour se distinguer les uns des autres et espérer décrocher un emploi. La caméra suit ce face à face tendu qui donne froid dans le dos. Les candidats sont soumis à une avalanche de questions qui, pour beaucoup, n’ont rien à voir avec le poste auquel ils aspirent. Ils sont contraints à des batteries de tests souvent infantilisants voire humiliants. L’entretien d’embauche n’a rien d’une sinécure et ressemble plus à une entreprise de déstabilisation qu’à une évaluation réelle des compétences. Une épreuve dont on ne sort pas indemne. Entre ces scènes, dignes d’une fiction, captées dans le bureau de recrutement, les candidats livrent leurs impressions face caméra. Certains parlent « d’abattage », d’autres de « tribunal », de « classe d’école » ou encore de « jeu de bluff ». Tout est mis en oeuvre pour pousser les candidats à l’affrontement, comme dans un jeu télévisé qui consiste à éliminer le soi-disant plus faible de l’équipe. Mais, que sous-entendent les règles de ce jeu sans pitié? Que cherche-t-on au juste à travers cette mise en scène ? Le candidat idéal sans doute, mais tout aussi sûrement leur capacité à se soumettre librement. Les questions ne sont jamais hasardeuses et les réponses sont toujours formatées. Bien que toute spontanéité soit exclue, le recruteur comme le candidat se dépensent sans compter pour mimer le naturel. L’un tend des pièges, et l’autre s’efforce de les éviter. Tout cela pour un salaire fixe de départ guère plus élevé que le SMIG (le salaire minimum garanti) ; une information que les candidats ne savent même pas au départ. « Les techniques de recrutement sont un puissant révélateur de l’état du travail dans notre société. Lorsque les entretiens ressemblent à s’y méprendre aux interrogatoires de police, et l’examen d’un cursus à une étude de cas en psychiatrie, on peut légitimement considérer qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans le monde du travail » a déclaré Didier Cros en réalisant ce film. Au terme de sa vision, cette considération devient une évidence. Au coeur d’un processus de recrutement, « La Gueule de l’emploi » est un regard porté sur la mécanique d’une imposture.

Thématiques :

Publié le 13 octobre 2011 à 11:58, par :
La rédaction // // //


Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2017 | Tuxboard : concentré de news fraîches