BlogActus, InsoliteLes endroits les plus secrets et interdits d’accès dans le monde

Les endroits les plus secrets et interdits d’accès dans le monde

À l’ère de la technologie, vous croyez tout savoir sur notre bonne vieille planète ? Eh bien non, il existe dans le monde des endroits que personne n’est autorisé à visiter, et que même la plupart d’entre nous ignorent l’existence.

Dans tous les cas, vous ne trouverez aucun de ces endroits dans un carnet de voyage. Et c’est tant mieux !

Voici les lieux les plus secrets au monde :

La station de Menwith Hill (Grande-Bretagne)

Si l’auteur de James Bond, Ian Fleming, avait conçu une base militaire, ce serait certainement la station Menwith Hill de la Royal Air Force.

Le site, ouvert en 1954 par le ministère britannique de la Guerre, est un ensemble de radômes blancs semblant jaillir de la surface de la terre.

Il abriterait le plus grand système de surveillance électronique de la planète, et servirait également à recueillir des renseignements pour la Grande-Bretagne et les États-Unis.

Environ 1 205 personnes y travaillent, dans le mystère le plus total.

La réserve mondiale de semences du Svalbard (Norvège)

Nous avons tous vu des films catastrophe, là où le monde est détruit par un cataclysme naturel. Une poignée de personnes pourraient en réchapper, mais comment survivraient-elles ?

Il s’avère que depuis des années, des plans ont été mis au point pour s’assurer que l’humanité puisse se nourrir, même après l’apocalypse.

Il s’agit d’une gigantesque banque de semences composée de 250 millions de graines, nichée sur une île isolée entre la Norvège et le pôle Nord.

La réserve a été décrite comme « la police d’assurance ultime pour l’approvisionnement alimentaire mondial, offrant aux générations futures des options pour surmonter les défis du changement climatique et de la croissance démographique. »

L’île de Ni’hau (États-Unis)

Avec ses palmiers qui se balancent sous une douce brise, ses eaux d’un bleu cristallin et ses animaux exotiques, Ni’hau est la destination idéale pour de vacances réussies.

Pourtant, la plus petite île d’ d’Hawaii est interdite aux étrangers et pour cause, elle appartient à la famille Robinson.

Personne ne peut donc entrer sur l’île à moins d’y être spécifiquement invité par l’un des 170 résidents, ce qui lui vaut le surnom de l’ « Île Interdite ».

Pour s’assurer que cette règle soit bien respectée, les garde-côtes patrouillent constamment autour de l’île.

Ceux qui y vivent prennent leur isolement très au sérieux. Il n’y a pas de routes pavées, de téléphone, de plomberie, d’eau courante ou de magasins.

Ni’hau est même la seule île d’Hawaï où l’hawaïen est encore la langue principale et où les enfants sont éduqués dans une école alimentée par l’énergie solaire.

Mezhgorye (Russie)

Mezhgorye est une ville totalement fermée située dans la République du Bachkortostan, en Russie. Elle a été fondée en 1979 et comptait 17 353 habitants au dernier recensement.

Le mystère plane sur ce qu’y passe réellement, mais on pense que plusieurs grands projets de construction ont été effectués sur place au plus fort de la guerre froide dans les années 1970.

Près de la ville secrète, au cœur des montagnes de l’Oural, on dit qu’il y a une énorme installation souterraine. Personne ne connaît la taille réelle de ce complexe, mais les rumeurs affirment qu’il aurait une superficie de plus de 400 milles carrés.

Il abriterait des artefacts, des trésors, une énorme réserve de nourriture et même un bunker nucléaire.   

L’île de North Sentinel (Inde)

L’île de North Sentinel est située dans la baie du Bengale. Elle abrite les Sentinelles, une tribu qui refuse – souvent violemment –  tout contact avec le monde extérieur.

L’accès à l’île est d’ailleurs rigoureusement interdit par les autorités indiennes depuis 1956, afin de protéger les Sentinelles de toute contamination avec d’autres humains.

En effet, en raison de leur isolement, ils ne possèdent aucune immunité contre les maladies.

Cette mesure a été finalement assouplie l’an dernier pour les scientifiques – mais s’approcher de l’île est complètement suicidaire.

En 2006, deux pêcheurs ont été tués par les Sentinelles alors qu’ils avaient dérivé près du rivage.

Et en novembre dernier, le missionnaire américain John Allen Chau est mort criblé de flèches alors qu’ils tentaient d’évangéliser l’île.

L’île de Poveglia (Italie)

L’île de Poveglia est située au milieu de la lagune de Venise, dans le nord de l’Italie. Sa sinistre réputation fait de cet endroit l’un des endroits les plus hantés au monde.

D’abord car elle a servi de zone de quarantaine aux personnes atteintes de la pestes bubonique en 1348.  Ensuite, dans les années 1900, elle a été reconvertie en un asile psychiatrique.

On raconte que les malades y subissaient des abus et des tortures inhumains. Certains affirment que même aujourd’hui, on peut toujours entendre les cris de ceux qui étaient « traités » sur l’île.

On estime que 100 000 personnes auraient été enterrées à Poveglia et des rapports réguliers font état d’apparitions de fantômes.

La grotte de Lascaux (France)

À l’abri du monde extérieur pendant 20 000 ans, la grotte de Lascaux a finalement été découverte par hasard en 1948.

Pendant des décennies, des milliers visiteurs sont venus s’émerveiller devant ses sublimes peintures rupestres.

Jusqu’à ce que l’on découvre que le dioxyde de carbone produit par les touristes altéraient ces œuvres d’art préhistorique.

Un site presque identique a donc été créé, présentant  la copie de 90 % des peintures originales.

Le Mount Weather (États-Unis)

Le Mount Weather, situé au cœur des Blue Ridge Mountains, en Virigine, semble être un autre endroit sorti tout droit d’un roman de science-fiction.

Ce bunker apocalyptique est le centre opérationnel du gouvernement fédéral américain en cas de catastrophe naturelle ou d’origine humaine.

Le complexe a été mis en service après les attentats du 11 septembre 2001 à New York, où la plupart des principaux membres du gouvernement américain ont été évacués.

D’une superficie d’au moins 57 000 mètres carrés, le complexe abrite également de précieux tableaux qui y ont été transportés entre 1979 et 1981.

En plus des installations d’entraînement, Mount Weather possède ses propres pompes de circulation d’air ainsi qu’une station de télévision et de radio pour que le personnel puisse se tenir au courant de ce qui se passe à la surface.

Publié le 21 janvier 2019 à 14:02, par :
Emma Renaux


Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2019 | Tuxboard : concentré de news fraîches