Les prix qui ont le plus augmenté en 10 ans

Découvrez l’évolution des prix en France entre 2004 et 2014. On remarque que le prix des biens de consommations diminuent énormément (informatique, TV, jeux/jouets), alors que les prix (selon l’indice des prix de l’Insee) des biens de première nécessité augmentent à plus de 20% en dix ans : alimentation, enseignement, logement, eau, énergie.

Aux Etats-Unis les biens de consommation ont baissé également de manière drastique ces dix dernières années :

Répartition du budget des ménages entre 2005 et 2011

Ecart à la moyenne des niveaux de consommation

 
via

26 réflexions au sujet de “Les prix qui ont le plus augmenté en 10 ans”

  1. @nini29 je vois pas le rapport, l’intérêt du graphique c’est pas de savoir ce que les ménages peuvent ce payer.

  2. Moi ce qui me saute aux yeux dans ce graphique c’est que ce sont les dépenses incompressibles (santé, enseignement,alimentation, énergie, etc…) qui ont beaucoup augmenté, et ce qui a baissé c’est tout les « gadgets », les petits + technologiques qu’on consomme tous quelque soit nos revenus (portable, tv,internet, etc…)de la a penser que ce n’est pas une coincidence il n’y a qu’un pas que je ne sauterai pas par peur d’être taxé de parano :D Mais ca fait réfléchir quand même…

  3. @Booyakasha : Bonne analyse.
    Et pour compléter en simplifiant (attention, je schématise) :
    Les riches ont une part de dépense incompressible (nourriture, santé etc …) qui a augmenté et une part de dépense compressible (TV, loisirs etc …) qui a fortement diminué.
    Les pauvres n’ont qu’une part de dépense incompressible (nourriture, santé etc …) qui a augmenté.
    Sans parler des salaires qui n’ont pas fortement augmenté.

    Conclusion : Les pauvres se prennent l’inflation en pleine gueule, pas les riches qui peuvent compenser s’il le faut sur la part compressible.

    C’est pour cela que la majorité des personnes pensent que l’Insee ment sur l’inflation, car ils ne perçoivent que la partie des dépenses qui augmente.

  4. Tableau de repartition des budgets: 2005-2011
    10 a 9% pour le logement… ou vivent-ils ?
    18 a 21% pour l’épargne ?
    Ca me semble assez invraisemblable, sinon personne ne crierait a la crise !

  5. @Ignard: Tout le monde n’est pas locataire Parisien. Si tu habites en Bretagne et que ton appart ou ta maison est déjà remboursée (parce que tu as emprunté à 25 ans et que tu en as 45), le coût du logement, c’est peanuts. Pareil pour les logements sociaux. Donc il faut faire une moyenne entre les locataires des grandes villes (33% du revenu) et les petits proprios des petites villes (2% pour les taxes).

    @Jerome NIEL: Tu peux aussi en conclure que de plus en plus de pauvres peuvent se payer des vacances et une télévision, ce qu’ils ne pouvaient pas faire avant. Le luxe est plus accessible, donc il y a moins de pauvres. C’est-à-dire moins de gens qui n’ont pas accès au luxe. Et ça devient une conclusion optimiste au lieu de pessimiste.

    Finalement c’est la bonne manière de révéler l’inflation/déflation: Par produit. Comme ça chacun peut se positionner et calculer sa propre inflation ressentie.

  6. @jaydee : je me suis arrêtée sur les deux premiers graphiques. je n’avais pas vu le tableau avec le niveau de vie donc je ne voyais pas trop où on voulait en venir. Passage sur la page trop rapide de ma part

  7. La première loi d’Engel précise que lorsque le revenu augmente, les dépenses alimentaires augmentent également, mais moins vite que le revenu, ce qui signifie que leur part diminue dans le total des dépenses de consommation.

  8. il manque une chose : le prix des prestations sexuelles.
    je trouve que le prix de la pipe a beaucoup augmenté ces derniers temps.

  9. Regardez la tv, jouez a des jeux, écoutez de la musique, perdez votre temps au téléphone.
    Pendant qu’on fait tout ça, on oublie l’essentiel.
    Ils l’ont bien compris nous ne sommes que des pantins face aux élites Illumi….on va encore dire que je fabule mais bon les faits sont là!

  10. mais clair la famille wala on é exploité par lé maishan
    ski fo céfair la raidvolusions
    lé illuminéti cay dé vré eux y rigole mec la famille franky
    y en a marre moa je veu plus d’alloc pur avoiR plus de feum pour lé alloc
    avayc lé alloc on fé tou wala koa ta vu koa hin koa

  11. robert tu dois avoir un cerveau de mouette pour écrire comme ca ! j’ai pas lu ta diarrhée verbale , c’est dommage hein !

  12. Sans connaitre l’évolution des revenus par CSP, les graphiques ne veulent rien dire.
    (exemple au pif, l’essence coûtait 10 centimes de francs le litre pour un salaire de 1000 francs. 50 ans plus tard, il passe à 20 centimes de francs pour un salaire de 2000 francs. Donc oui, l’essence augmente de 100% en 50 ans, mais le salaire aussi donc ça change rien)

    Il y a des économies d’échelles pour les produits high tech et c’est une volonté des sociétés moderne de développer la technologie donc normal.

    Pour l’énergie, il parait que les ressources s’épuisent. Si à ça on ajoute le développement d’énergie verte, on comprend que le prix augmente puisqu’il faut construire beaucoup pour une production d’énergie moins importante.

    Logement -> sensible aux problèmes des banques

    Education -> si on augmente les salaires des profs bah forcément ça coute plus, de même que les fonctionnaires sont payés par l’état donc si l’état à du mal à payer les intérêt des banques alors l’éducation coûte plus cher.

    Auto -> Si tous les chinois ont une voiture, on aura plus du tout de carburant et on suffoquera.

    Jeux/jouet -> les jeux en ligne sont dematerialisés et le free to play s’est développé sans comptait la chine qui est le premier producteur de jouet (on sait tous combien gagne un enfant de 6ans la bas)

    Enfin, comparer la france et les USA n’est pas très habile vu que le système social n’est pas le même. Donc on retrouve les mêmes conclusions sauf pour la santé, l’éducation etc etc…

  13. C’est un INDICE des prix!!!
    Donc le salaire de Mr trukmuche qui aurait doublé est pris en compte.

    « je suis pas relu » oui oui, on n’en doute pas

  14. Le pouvoir d’achat diminue, mais pas le pouvoir de nuisance des élites oligarco-sionistes ce que nous montre clairement les tableaux.

  15. @BTW : pour le logement, ce n’est pas seulement les banques.

    Pourtant, le logement n’est pas comparable par rapport à l’espagne, l’allemagne ou les USA, chaque pays a ses subtilités.

    France :
    – prix du foncier (terrains) qui augmente car moins en moins de place
    – augmentation des frais de notaires et taxes : décisions politiques
    – augmentation des matériaux : décisions des lobbies industriels
    – normes d’urbanisme plus sévères : décision politique/lobby pour faire marcher le secteur du BTP
    – RT2012 très contraignante pour le particulier : surcoût de 20-35%
    – future RT2020 : maison BEPAS/BEPOS : là ça va tuer le marcher
    – Demande très forte des primo-accédants
    – PTZ+ et autres aides seront supprimés
    – Offre faible : les gens préfèrent garder leur bien et rénover petit à petit
    – Taux bancaire très faible mais crédit de 25 ans
    – Appétit des agences immobiliers à vouloir plus d’argent
    – Conneries des acheteurs qui ne négocient pas ou qui baisse leur froc pour avoir à tout prix le bien avant qu’il leur pass sous le nez
    – Connerie des vendeurs qui veulent vendre au prix 2005 pour se faire une plus-value
    – Connerie des politiques qui n’ose pas faire une purge et réglementer comme en allemagne

    Espagne
    – Loy del Sol votée par Aznar (gouvernement de droite) fin des années 90 qui permet de transformer les Zones agricoles en zone AU (A urbaniser) sans contestation. Donc construction à outrance et on fait marcher le BTP. Mais on se retrouve avec des villes fantômes

    Allemagne
    – Magnifique loi sur la location : tout les loyers sont réglementés par le gouvernement (tout comme les tarifs EDF en france) donc pas d’augmentation brutale.
    – Les allemands sont locataires à 80% et dépensent moins en logement et plus en consommation (en france c’est le contraire après 1990)
    – Un T3 de 90m2 à Berlin dans un quartier prisé c’est 700-800 euros alors les allemands n’ont pas spécialement envie d’être proprio.

  16. que d’idée reçus :)))

    par exemple;
    les allemands sont effectivement moins propriétaires que les français en pourcentage, mais pas à 20%.
    Cela plafonne plutôt dans les 50-60%
    Et c’est plutôt la faute à des apports personnels demandés par les banques bien plus élevés que chez nous.

  17. @mika952> Oui mais c’est surtout que les allemands sont prudents depuis la seconde guerre, ils n’ont pas envie de s’endetter.
    Pour rentabiliser le bien, il leur faut 35-40 ans avec un loyer de 700€ et une plus-value de 1% (et encore faut y croire) donc ils sont loin d’être cons et ils préfèrent être locataires car ça leur coûtera moins cher.
    Ils sont proprios dans les petits villages ou les petites maisons de vacances.
    Ils préfèrent consommer et vivre plutôt que de s’endetter, se serrer la ceinture et bouffer des pâtes.

    Sources : mon labo travaille avec des allemands et on en apprend des choses.

    Si moi, ma maison de 120 m2 se loue à 650€ mensuel près de Toulouse, je n’ai aucun intérêt à être proprio.

    Il faut calculer la rentabilité du bien en tenant compte des intérêts de la banque, des taxes foncières et habitation, du loyer de la durée et de l’hypothétique plus-value (les plus optimistes tableront un 2.5% annuel mais ce serait un 0.5%) ben on voit qu’il y a un souci.
    Un couple comme les 75% de français gagnant 4500€ pour une maison neuve de 260 000€ (110-120m2) va amortir son bien qu’au bout de 40 ans en priant une plus-value de 1%.

    A méditer car pour la future génération, ce sera encore pire.

  18. Je vais pas trop me prononcer, mais pour ce qui est de l’augmentation des prix sur la santé, l’instruction, bref tout ce qui tourne autour des sciences : c’est logique.
    Les domaines de la santé avancent très vite en peu d’années, les techniques évoluent et sont de plus en plus coûteuses.

    Après je défend pas non plus, c’est un peu exagéré, mais comment juger ?

  19. @Acouphenix

    j’ai un raisonnement bien plus terre à terre.

    j’ai loué pendant 10 ans un appart. résultat, Zero patrimoine.
    A périmètre quasi constant (c’est plus grand donc plus cher) je viens d’acheter une maison.
    Bilan, dans 25 ans, j’aurais été logé de façon identique, mais je pourrais donner qq chose à mes gosses.

    Donc je ne vois pas bien ton raisonnement de rentabilité???

    Ton raisonnement ne porterait pas plutôt sur les acheteurs/investisseurs?

  20. @ Acouphenix: La lay del sol pour les espagnols est une grosse connerie. Il y a une vidéo sur youtube qui s’appelle espanistan, je te la conseille si tu ne la connais pas.

    @Mika: Un indice de prix ok, mais pour moi, il faut un indice sur les salaires pour tirer des vraies conclusions. Si le salaire moyens était de 1500E en 2005 et qu’en 2011 il est de 2000E, ça change la donne sur le niveau de vie.

    Aussi, un truc que je ne comprends pas, c’est comment les plus pauvres peuvent dépenser autant en épargne et en loisir, et si peu en alimentation et en logement? J’aimerai bien voir la gueule du SMICAR a qui on dirait qu’il peut dépenser 30% de son budget en loisir et en plus épargner…

  21. Mais nonnnnnnn!!!!
    l’indice mesure une variation en valeur relative!
    Peux importe ton salaire!

    que tu ai conserver ton salaire entre 2006 et 2014 ou que tu l’ai doublé, on s’en fiche!
    et entre 2006 et 2014, de nouveaux accédant a la consommation son arrivé sur le marché, avec ton salaire de 2006!

Les commentaires sont fermés.

Tuxboard