Looking for Nicolas Sarkozy


Documentaire Looking for Nicolas Sarkozy réalisé par William Karel, avec le point de vue de 18 journalistes étrangers et d’organes de presse prestigieux : The Independent, The Economist, ZDF, AP, New York Times, BBC, El País, Der Spiegel, Africa International

Nicolas Sarkozy, c’est Shakespeare tous les jours, c’est le bruit et la fureur, c’est du spectacle.
Jamais un président de la République française n’a autant éveillé la curiosité des médias étrangers. L’actualité, certes, s’y est gracieusement prêtée. De la présidence de l’Union européenne à la gestion de la crise financière, de la chasse aux Roms à ses amours agitées, les journalistes étrangers ont eu de nombreuses occasions de scruter la personnalité et la carrure de chef d’État de Nicolas Sarkozy. Intriguée par « l’homme de la rupture » – rupture avec une partie de l’héritage historique de la droite, avec la conception traditionnelle de la fonction présidentielle, mais aussi avec certaines valeurs françaises -, la presse étrangère s’étonne, quand elle ne s’effraie pas, devant sa pratique du pouvoir. Entre excès de bling bling, communication à outrance, « pipolisation », dérapages, le président français aurait tout du personnage de soap-opera, si l’on en croit le quotidien britannique The Independent.

Vidéo youtube

Acheter le DVD Looking for Nicolas Sarkozy

Les dernières publications

19 réflexions au sujet de “Looking for Nicolas Sarkozy”

  1. je pense qu’il devrait faire du cinéma, a l »inverse de reagan ou de schwarzenegger .

    D’ailleurs en épousant une ex mannequin il a fait un premier pas dans cette direction.

  2. @machin : C’est ce que je me disais, en les entendant chanter, j’étais partagé entre ce sentiment (étrange d’ailleurs) de honte, et d’énervement.
    Enfin bref, sarko a du leur signer un joli S dans le dos, a la pointe de son épée…

  3. @ cesar; pour moi c’est clairement de l’énervement de savoir que dans 6 mois c’est gens la vont encore nous faire la morale et nous dire pour qui voter.

  4. @machin: On est dans le même cas, mais le plus grave c’est de se dire que ce gentil sarkozy, fera surement un second mandat…
    On verra bien, on votera bien.

  5. y a pas mal de chose vrai,mais le reportage insiste beaucoup sur les points négatif de son mandat.J’appelle ca un documentaire de campagne anti sarko.Certaines analyses sont extrêmement négative par rapport à la réalité.

  6. Merci pour ce reportage,dommage qu’il ne soit pas en entier,mais cela m’a permis d’en savoir un peu plus sur ce sujet,il est vrai que la politique n’est pas toujours facile a suivre pour tout le monde,moi le premier.

  7. Sarkozy est bien cerné,avec correction et diplomatie dans ce document, mais pas besoin d’être psy pour comprendre les nombreux problèmes de personnalité dont souffre M Sarkozy, personne n’a oublié le « casse-toi paufcon » digne d’un ado de banlieue, et tant de comportements aberrants. ce reportage est soft mais en réalité c’est bien plus dramatique. Il est urgent de changer de Présidence, ne cédons pas à la propagande sur la sécurité « nous faire peur pour nous soumettre »,osons le changement,les électeurs de droite ont compris également à qui ils ont à faire, et peut-être qu’un autre homme, plus sérieux, digne de confiance, pourra enfin se détacher de ce paysage politique navrant. Je souhaite en tout cas que mon peuple dont je fais partie, n’ait plus à subir durant encore 5 ans, cet homme peu fiable et son équipe gouvernementale méprisante et arrogante.

  8. et la propagande de la sécurité/violence voila ce que ça donne :
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Yq3xQIe38RQ

  9. Hé ben … en 77 minutes, pas une phrase objective. Que du lynchage, zéro compliment. Même pas un commentaire neutre.
    J’étais abonné au The Economist et le fait qu’ils surfent sur la vague du « Sarko-facho », ça m’a fatigué, donc je ne le suis plus.
    Vas-y que j’interprète l’intervention des Mirage 2000 en Libye comme de l’opportunisme, vas-y que j’interprète son bébé comme un argument électoral (sympa pour le gosse), vas-y que je le compare à Napoléon (qui, entre nous, enfermait les milliers de prisonniers politique)…
    Les anglais sont forts pour faire la morale, mais leur ils se gardent bien de critiquer leur propre politique de poule mouillée. ;-)

    >> Ceci était un commentaire particulièrement radical pour contrebalancer avec les 9 précédents commentaires qui vont à contresens de celui-ci. 9 contre 1, j’y avais droit. ^^

  10. En analysant un peu, c’est criant de vérité !!!! Evidemment cela peut vous sembler bizarre ou à charge si vous êtes des habitués du cirage de pompes de TF1…

    Ce reportage, c’est juste en grande partie la vérité …

Les commentaires sont fermés.

Tuxboard