Lyon 2ème arrondissement, origines des rues (L à Z)

On s’est souvent demandé d’où pouvait venir le nom d’une rue. Découvrez d’où viennent les voies de Lyon 2ème arrondissement. Vous saurez tout sur Kitchener- Marchand, Hôtel- Dieu, Rue du Concert, Quai de la Charité, Place Bellecour, Rue Auguste- Comte…

Suite de l’appellation des voies de Lyon 2ème arrondissement (A-K).

Photo Lyon 2 cordeliers – Fourvière par TXBRD.COM

Signification des noms de voies dans le 2ème arrondissement de Lyon (L à Z)

Voie par ordre alpha des voiesHistorique de la voieOrigine du nom de la voie
Pont KitchenerConstruit en 1847. A été dénommé pont Seguin en 1849.
A été dénommé pont Napoléon en 1852.
A été dénommé pont du Midi en 1871.
A changé de dénomination en 1954 : est devenu le pont Kitchener- Marchand.
A été reconstruit entre 1950 et 1959.
Horatio Herbert Kitchener est né à Bally Longford en Irlande le 24 juin 1850, il est mort en mer au large des Orcades le 5 juin 1916. Ministre de la Guerre d’Angleterre en 1914. C’est lui qui a dirigé l’envoi des soldats anglais en France pour lutter contre les armées allemandes.
Pont Kitchener- MarchandConstruit en 1847. A été dénommé pont Seguin en 1849.
A été dénommé pont Napoléon en 1852.
A été dénommé pont du Midi en 1871.
A été dénommé pont Kitchener en 1916.
A été reconstruit entre 1950 et 1959.
Horatio Herbert Kitchener est né à Bally Longford en Irlande le 24 juin 1850, il est mort en mer au large des Orcades le 5 juin 1916. Ministre de la Guerre d’Angleterre en 1914. C’est lui qui a dirigé l’envoi des soldats anglais en France pour lutter contre les armées allemandes. Jean-Baptiste Marchand est né à Thoissey, dans l’Ain en 1863, il y est mort en 1934. Les deux généraux ont  été associés lors d’une cérémonie le 11 novembre 1955 en présence du consul de Grande Bretagne car ils avaient réussi à éviter la guerre lors d’un combat où ils devaient s’affronter pour le contrôle colonial du Soudan à Fachoda.
Pont LafayetteA été dénommé pont Charles-X en 1826.
A été dénommé
pont du Concert en 1828.
Marie-Joseph-Paul-Yves-Roch-Gilbert Motier, marquis de La Fayette, né à Chavaniac en 1757, mort à Paris en 1834. Homme politique français.
Rue LassalleA été dénommée sans suite rue Maupin en 1830. A changé de dénomination en
1838 : est devenue la rue Ravat.
Dessinateur et mécanicien, né à Seyssel le 23 septembre 1723, mort à Lyon le 27
février 1804.
Rue LaurencinA été dénommée rue Perrache jusqu’en 1855.Aimé-François, fils de Jean Laurencin, adjoint au maire en 1812, député du Rhône. Décédé le 7 octobre 1833.
Rue de LaurencinA été absorbée en 1855 par la rue des Remparts-d’Ainay.Jean Espérance-Blandine Laurencin, principal actionnaire des travaux de Perrache. Né à Chabeuil le 17 janvier 1733, mort le 21 janvier 1812.
Rue LemonteyA été dénommée sans suite rue Cléberg en 1830. Voie supprimée, le sol a été vendu au chemin de fer.Pierre-Édouard Lemontey, avocat, président de l’Assemblée législative, membre de l’Académie française. Né à Lyon le 14 janvier 1762, mort à Paris le 27 juin 1826.
Quai LepelletierA été dénommé  quai de Retz de 1740 à la Révolution.
A été dénommé quai des Victoires pendant la Révolution.
A changé de dénomination en 1810 : est redevenu le quai de Retz.
A changé de dénomination en 1946 : est devenu le quai Jean-Moulin.
Louis Lepelletier de Saint-Fargeau. Homme politique né à Paris en 1760, assassiné en 1793.
Place Le-Viste Ancienne famille de Lyon. Jean Le Viste était, en 1372, seigneur de Bellecour.
Place de la LibertéA été dénommée place des Victoires sous le 1er Empire. A été dénommée place Louis-XVIII de 1821 à 1848.
A été dénommée place de la République en 1848. A changé de dénomination en 1849 à 1855 : est devenue la place Louis-Napoléon.
A changé de dénomination de 1855 à 1871 : est devenue la place Napoléon.
A changé de dénomination de 1871 à 1889 : est devenue la place Perrache.
A changé de
dénomination en 1889 : est devenue
En référence à la devise républicaine.
Rue de la LibertéA absorbé la rue d’Artois en 1840. A été absorbée en
1854 par la rue de la
Charité.
En référence à la devise républicaine.
Rue de la LimaceA été absorbée par la place Saint-Nizier
après 1845.
Nom provenant d’une enseigne.
Rue Louise-de- BettigniesA été dénommée rue Colombe de 1680 à 1757.
A été dénommée rue Sainte-Colombe de 1757 à 1942.
A changé de dénomination en 1942 : est devenue la rue Joannès- Drevet.
Héroïne française. Elle dirigea, pour le compte de l’armée anglaise, un réseau de renseignement dans le Nord. Arrêtée par les Allemands en 1915, elle mourut dans la prison de Cologne, le 17 septembre 1918.
Rue Louise-LabéA été dénommée rue Ampère en 1837.
A changé de dénomination en 1934 : est devenue la rue Émile-
Duployé.
Poétesse lyonnaise, surnommée « La Belle cordière », née en 1324, Décédée vers 1566.
Place Louis-le- GrandA été dénommée place Bellecour jusqu’en 1714.
A été dénommée place de la Fédération de 1790
à 1792.
A été dénommée place de l’Égalité de 1792 à 1801.
A été dénommée place Bonaparte de 1801 à 1814.
A changé de dénomination en 1848 et 1871 : est redevenue la place
Bellecour.
Louis XIV, roi de France de 1643 à 1715.
Rue Louis-le- GrandA été dénommée rue Bonaparte de 1802 à 1814.
A changé de dénomination de 1849 à 1870 puis en 1871 : est devenue la rue Bellecour.
A changé de dénomination en 1945 : est devenue la rue Colonel- Chambonnet.
Louis XIV, roi de France de 1643 à 1715.
Place Louis- NapoléonA été dénommée place des Victoires sous le 1er Empire. A été dénommée place Louis-XVIII de 1821 à 1848.
A été dénommée place de la République en 1848. A été dénommée place de la Liberté de 1848 à 1849.
A changé de dénomination de 1855 à 1871 : est devenue la place Napoléon.
A changé de dénomination de 1871 à 1889 : est devenue la place Perrache.
A changé de dénomination en 1889 : est devenue la place Carnot.
Louis-Napoléon Bonaparte, empereur des Français de 1852 à 1870.
Rue Louis- PaufiqueFragment de la rue Confort.Chirurgien ophtalmologiste, né le 22 juin 1899 à Lyon (2e), mort le 22 juin 1981 à Saint-Genis-Laval.
Place Louis- PhilippeA été dénommée place Charles-X de 1830 à 1838.
A été dénommée place du Champ-de- Mars jusqu’en 1842. A changé de dénomination en 1848 puis 1853 : est devenue la place de L’Hippodrome.
Roi des Français de 1830 à 1848.
Passage Louis- RavatNouvelle voie.Prévôt des marchands de 1708 à 1715. Conseiller à la Cour des monnaies. Né à Lyon (Saint-Nizier) le 29 mars 1655, mort à Lyon (Saint-Nizier) le 27 septembre
1733.
Rue Louis- Thomas-AchilleNouvelle voie.Louis Thomas Achille est né le 31 août 1909 à Balata, Fort-de-France et décédé le 11 mai 1994 à Lyon. Professeur agrégé d’anglais au lycée du Parc et fondateur du Park Glee Club (chorale puis centre  de documentation).
Place Louis-XVIIIA été dénommée place des Victoires sous le 1er Empire. A changé de dénomination en 1848 : est devenue la place de la République.
A changé de dénomination entre 1848 et 1849 : est devenue la place de la Liberté.
A changé de dénomination de 1849 à 1855 : est devenue la place Louis-Napoléon. A changé de dénomination de 1855 à 1871 : est devenue la place Napoléon.
A changé de dénomination de 1871 à 1889 : est
devenue la place
Roi de France de 1814 à 1824.
Allée Lucien- BéguleNouvelle voie.Peintre-verrier et archéologue, né le 10
mai 1848 à Saint-Genis-Laval, mort à Lyon le 31 janvier 1935.
Rue de la LuneA été absorbée par la rue Tupin en 1854.Nom provenant probablement d’une enseigne.
Place du LycéeA été dénommée place des Jésuites jusqu’en 1810.
A changé de dénomination en 1821 : est devenue la place du Collège. A été absorbée en 1860 par la rue de la Bourse.
Lycée impérial, aujourd’hui collège-lycée Ampère.
Place de LyonA été dénommée place Impériale de 1854 à 1871.
A changé de dénomination en 1878 : est devenue la place de la
République.
Nommée ainsi au début de la Troisième République en remplacement du nom « Impériale ».
Rue de LyonA été dénommée rue Impériale de 1854 à 1871.
A changé de dénomination en 1878 : est devenue la rue de la
République.
Artère principale de la presqu’île. Nommée ainsi au début de la Troisième République en remplacement du nom « Impériale ».
Voie métropolitaine M6-de-Lyon-à-
Paris
Déclassement de l’autoroute A6. 
Voie métropolitaine M6-de-Paris-à-
Lyon
Déclassement de l’autoroute A6. 
Voie métropolitaine M7-de-Lyon-à-
Marseille
Déclassement de l’autoroute A7. 
Voie métropolitaine M7-de-Marseille- à-LyonDéclassement de l’autoroute A7. 
Quai MadameA changé de dénomination : est devenu le quai d’Occident.
A changé de dénomination en 1931 : est devenu le quai Maréchal-
Joffre.
Titre porté par l’épouse de « Monsieur », premier frère du Roi.
Rue de la MadeleineA changé de dénomination : est devenue la rue de la Charité dès le XVIIe siècle.
A été appelée également rue Sainte-Madeleine.
Le terme de Madeleine évoque un lieu où vivent des malades.
Passage MagellanNouvelle voie.En référence au passage, dit détroit, de Magellan, découvert en 1520 par le navigateur au sud de l’Amérique et qui relie les océans Atlantique et Pacifique.
Rue du ManègeA changé de dénomination vers 1821 : est devenue la rue Bourgelat.En référence à l’académie d’équitation fondée, en ce lieu, par Claude Bourgelat en 1717.
Rue Marc- Antoine-PetitNouvelle voie. Un fragment a changé de dénomination en
1932 : est devenu la rue Bichat.
Chirurgien major de l’Hôtel-Dieu, conseiller municipal de 1800 à 1811. Né à Lyon (Saint-Georges) le 3 novembre 1756, mort à Villeurbanne le 7 juillet 1811.
Rue MarceauA été dénommée rue d’Enghien de 1821 à 1848.
A changé de dénomination en 1852 : est redevenue la rue
d’Enghien.
François-Séverin Desgraviers, dit Marceau. Général de la Révolution, né à Chartres en 1769, mort à Altenkirchen en 1796.
Rue Marcel- Gabriel-RivièreA été dénommée grande rue de l’Hôpital jusqu’en 1979.Journaliste, adjoint au maire. Né le 10 mars 1905 à Lyon (2e), mort à Lyon (5e) le 25 janvier 1979.
Allée Marchande Inconnue.
Quai Maréchal- JoffreA été dénommé quai d’Ainay et quai Madame.
A été dénommé quai d’Occident jusqu’en 1931.
Joseph Joffre, né en 1852, mort en 1931 est un officier général de la Première Guerre mondiale, artisan de la victoire alliée lors de la bataille de la Marne et de la stabilisation du front nord au début de la guerre. Il est nommé maréchal de France en 1916.
Allée Marie- Louise-
Rochebillard
Nouvelle voie.Pionnière du syndicalisme féminin, née le 4 juin 1860 à Changy, morte le 30
janvier 1936 à Lyon.
Rue Marie- ThérèseA changé de dénomination en 1837 : est devenue la rue Casimir- Périer.
A changé de dénomination de 1848 à 1849 : est devenue la rue des
Barricades.
Inconnue.
Petite place des MariniersNouvelle place.Du temps du port Rambaud, les
mariniers faisaient vivre les lieux en y acheminant les marchandises.
Passage des MarronniersVoie privée très ancienne.Les marronniers étaient ceux qui marquaient la bordure est de la place
Bellecour.
Rue des MarronniersA été aussi appelée rue de Jérusalem de 1745 à 1791.Les marronniers étaient ceux qui marquaient la bordure est de la place Bellecour.
Quai de MarseilleA été dénommé quai Monsieur de 1775 à 1793 puis de
1814 à son absorption par le quai de la Charité entre 1840 et 1858. A changé de dénomination en 1907 : est devenu le quai Docteur- Gailletton.
Nommé ainsi pendant la Révolution.
Rue MartinA changé de dénomination en 1940 : est devenue la rue Clotilde- Bizolon.Nom du propriétaire sur le terrain duquel fut ouverte la rue.
Rue MauditeA été dénommée rue Vendran en 1493 et 1604.
A changé de dénomination avant 1680 : est devenue la rue de la
Poulaillerie.
Au XIIe siècle, Pierre Valdo y était marchand drapier. La doctrine qu’il propagea fut taxée d’hérésie vaudoise et la rue s’appela longtemps rue Maudite.
Rue MaupinA changé de dénomination en 1837 : est devenue la rue Lassalle.
A changé de dénomination en 1838 : est devenue la rue Ravat.
Voyer de la Ville de Lyon, Simon Maupin a été l’architecte de l’Hôtel de Ville. Né à Longeau vers la fin du XVIe siècle, mort à Lyon en 1668.
Rue MayeuvreSupprimée par l’emprise de la gare de chemin de fer.Étienne Mayeuvre de Champvieux, député du Rhône aux Cinq-Cents, membre de l’Académie de Lyon. Né le 11 janvier 1743 à Lyon, mort le 9 janvier
1812 à Lyon.
Rue Mazard Étienne Mazard, négociant, fondateur de bourses pour les filles de la Charité. Né à Lyon (Saint-Nizier), le 11 avril 1660, mort à Lyon (Ainay) le 25 mai 1736.
Rue MeissonierSupprimée lors de la transformation du quartier Grôlée après 1892.Jean-Louis-Ernest Meissonier, peintre né à Lyon le 21 février 1815, mort à Paris le 31 janvier 1891.
Passage MénestrierA été dénommé rue Ménestrier.Claude-François Ménestrier, jésuite, enseignant et historien, né à Lyon le 10 mars 1631, mort à Paris le 21 janvier
1705.
Rue MénestrierA changé de dénomination : est devenue le passage Ménestrier.Claude-François Ménestrier, jésuite, enseignant et historien, né à Lyon le 10 mars 1631, mort à Paris le 21 janvier 1705.
Grande rue MercièrePartie de la rue Mercière au nord de la rue Dubois.La rue Mercière ou Machire (c’est à dire Marchande) fut, dès le Moyen-Âge la rue la plus commerçante de Lyon.
Petite rue MercièrePartie de la rue Mercière au sud de la rue Dubois.La rue Mercière ou Machire (c’est à dire Marchande) fut, dès le Moyen-Âge la rue la plus commerçante de Lyon.
Rue MercièreA été également appelée rue Marchire.
On a longtemps distingué la Petite rue Mercière et la Grande rue Mercière (au sud et au nord de la rue Dubois).
La rue Mercière ou Machire (c’est à dire Marchande) fut, dès le Moyen-Âge la rue la plus commerçante de Lyon.
Place du MéridienNom donné à la place des Cordeliers pendant la Révolution.Nom donné à la place des Cordeliers pendant la Révolution, à cause de la colonne du Méridien, érigée en son centre.
Rue MétratA été absorbée par la rue de la Charité
en 1726.
Inconnue.
Cour du MidiCour du Grand Hôtel
Dieu.
C’est la plus au sud des cours de l’Hôtel
Dieu.
Cours du MidiA changé de dénomination en 1789 : est devenu le cours Bertin.
A changé de dénomination en 1841 : est devenu le cours Napoléon.
A changé de dénomination en 1848 : est devenu le cours de la République.
A changé de dénomination en 1849 : est redevenu le cours Napoléon. A changé de dénomination en 1916 : est devenu le cours de Verdun.
A été fragmenté en 1982 : est devenu le cours de Verdun- Rambaud, cours de Verdun-Gensoul,
cours de Verdun-
Situé au sud de Lyon.
Pont du MidiA été dénommé pont Napoléon en 1830.
A été dénommé pont Seguin en 1849.
A été dénommé pont du Rhône en 1852
A changé de dénomination en 1916 : est devenu le pont Gallieni.
A été reconstruit en 1891 puis en 1965.
Situé à proximité de la gare de Marseille (la Mouche).
Pont du MidiConstruit en 1847. A été dénommé pont Seguin en 1849.
A été dénommé pont Napoléon en 1852.
A changé de dénomination en 1916 : est devenu le pont Kitchener.
A changé de dénomination en 1954 : est devenu le pont Kitchener- Marchand.
A été reconstruit entre 1950 et 1959.
Nom géographique, mais aussi apolitique qui convient à tous les régimes politiques.
Rue MinniéS’écrit aussi Meinier. A changé de dénomination avant 1782 : est devenue la rue Treize-Pas.Inconnue.
Cours MogniatSitué vers le cours du Midi, actuel cours de Verdun.Nom du propriétaire de l’île située au sud du Confluent, qui a permis l’extension de la Presqu’île au sud à partir des travaux de Michel-Antoine
Perrache.
Quai MogniatA changé de dénomination en 1825 : est devenu le quai Rambaud.
A changé de dénomination en 1837 : est devenu le cours Rambaud.
A changé de dénomination en 1890 : est redevenu le quai Rambaud.
Nom du propriétaire de l’île située au sud du Confluent, qui a permis l’extension de la Presqu’île au sud à partir des travaux de Michel-Antoine Perrache.
Rue de la MonnaieA été dénommée rue neuve du Temple.La monnaie royale était établie à proximité (19 rue Port-du-Temple).
Quai MonsieurA changé de dénomination de 1793 à 1814 : est devenu le quai de Marseille.
A été absorbé par le quai de la Charité entre 1840 et 1858. A changé de dénomination en 1907 : est devenu le quai Docteur- Gailleton.
Rappelle le passage du comte de Provence, frère de Louis XVI, futur Louis
XVIII. Le titre « Monsieur » était réservé au frère cadet du roi.
Rue MontcharmontA été dénommée rue Saint-Louis jusqu’en 1946.Charles Montcharmont, directeur du théâtre des Célestins de 1906 à 1941. Né en 1870, mort en 1941.
Rue MoricoA absorbé la rue du Petit-Soulier en 1846.
Aurait été également appelée rue Pattier et rue Thézé.
A changé de dénomination en 1855 : est devenue la rue de Jussieu.
Inconnue.
Allée des MortsA été également dénommé passage Saint-Nizier.Inconnue.
Rue des MosaïquesNom donné en 1817 a un fragment de la rue Jarente.Nom porté vers 1817 par un fragment de la rue Jarente, en raison des mosaïques romaines trouvées sur les lieux.
Rue des Moulins- à-VapeurA été déplacée vers le sud en 1881.En référence à la Minoterie dite Moulin à Vapeur, puis les Grands Moulins de Perrache, puis maison F. Cholas, la Générale Agricole.
Pont de la MulatièreA été dénommé pont de Bellevue en 1784.
A été dénommé
pont d’Orléans en 1830.
Le pont de la Mulatière est dédié à la commune qui l’accueille au sud.
Cours NapoléonA été dénommé quai d’Artois de 1789 à 1810.
A changé de dénomination en 1815 : est devenu le cours d’Angoulème. A changé de dénomination en 1830 : est devenu le quai de la Charité.  A changé de dénomination en 1907 : est devenu le quai Docteur- Gailleton.
En référence à l’empereur.
Cours NapoléonA été dénommé cours du Midi de 1787 à 1789.
A été dénommé cours Bertin de 1789 à 1841.
A changé de dénomination en 1848 : est devenu le cours de la République.
A changé de dénomination en 1870 : est redevenu le cours du Midi.
A changé de dénomination en 1916 : est devenu le cours de Verdun.
A été fragmenté en 1982 : est devenu le cours de Verdun- Rambaud, cours de Verdun-Gensoul, cours de Verdun- Perrache et cours de
Verdun-Récamier.
En référence à l’empereur.
Place NapoléonA été dénommée place de la Gare avant 1848.
A été dénommée place d’Occident en 1848.
A changé de dénomination en 1854 : est devenue la place Suchet.
A changé de dénomination en 1866 : est devenue la place Gensoul.
En référence à l’empereur.
Place NapoléonA été dénommée place des Victoires sous le 1er Empire. A été dénommée place Louis-XVIII de 1821 à 1848.
A été dénommée place de la République en 1848. A été dénommée place de la Liberté de 1848 à 1849.
A été dénommée place Louis- Napoléon de 1849 à 1855.
A changé de dénomination de 1871 à 1889 : est devenue la place Perrache.
A changé de dénomination en 1889 : est devenue la place Carnot.
En référence à l’empereur.
Pont NapoléonConstruit en 1847. A été dénommé pont Seguin en 1849.
A changé de dénomination en 1871 : est devenu le pont du Midi.
A changé de dénomination en 1916 : est devenu le pont Kitchener.
A changé de dénomination en 1954 : est devenu le pont Kitchener- Marchand.
A été reconstruit entre 1950 et 1959.
En référence à l’empereur.
Pont NapoléonA changé de dénomination en 1849 : est devenu le pont Seguin.
A changé de dénomination en 1852 : est devenu le pont du Rhône.
A changé de dénomination en 1871 : est devenu le pont du Midi.
A changé de dénomination en 1916 : est devenu le pont Gallieni.
A été reconstruit en 1891 puis en 1965.
En référence à l’empereur.
Rue NationaleA été dénommée rue de Bourbon de 1810 à 1848 puis de
1852 à 1885.
A été dénommée rue de la République de 1848 à 1852.
A changé de dénomination en 1885 : est devenue la rue Victor-Hugo.
 
Pont NeufA été dénommé pont Volant.Construit en 1797, le pont précédent fut emporté en partie par la fonte des glaces le 18 janvier 1789, puis totalement pendant l’hiver 1795.
Rue Neuve  
Rue Neuve-de- ConfortA changé de dénomination : est devenue la rue Bellecordière.
A été absorbée par la rue Impériale en 1854.
La rue Impériale a changé de dénomination en 1871 : est devenue la rue de Lyon.
La rue de Lyon a changé de dénomination en 1878 : est devenue la rue de la République.
Tient son nom de la chapelle Notre Dame de Confort, dans le monastère des Jacobins, construit en 1245. Cette chapelle tenait son nom du réconfort qu’elle pouvait apporter.
Rue Neuve-de-la- CharitéA aussi été appelée rue Saint-Charles.
A été absorbée par la rue de la chrité en 1772.
Hôpital général de la Charité et Aumône générale de Lyon. Construit de 1617 à 1624, il fut démoli en 1934, à l’exception du clocher.
Rue Neuve-des- CordeliersDoit correspondre à la rue des Cordeliers.Les religieux franciscains, ou cordeliers, s’établirent à Lyon en 1220. Le nom cordeliers vient de leur robe tenue par une forte corde.
Rue NiémenNom projeté, sous l’Empire, pour la future rue
d’Enghien.
Fleuve russe sur lequel eut lieu l’entrevue de Tilsitt.
Rue du NiveauA été dénommée rue de Penthièvre de 1821 à 1848.
A changé de dénomination en 1849 : est redevenue la rue de Penthièvre.
Un fragment a changé de dénomination en 1863 : est devenu la rue Duhamel.
A changé de dénomination en 1914 : est devenue la rue Général-
Plessier.
Inconnue.
Rue Nivière-CholA été dénommée sans suite rue de Chabrol en 1830.Antoine Nivière-Chol, maire de Lyon de 1792 à 1793. Né en 1742, mort à Virieu-
le-Grand le 3 mai 1817.
Rue NoireA changé de dénomination en 1858 : est devenue la rue Stella.Inconnue.
Place d’OccidentA été dénommée place de la Gare de 1821 à 1841.
A été dénommée place Napoléon de 1841 à 1848 et de
1849 à 1854.
A changé de dénomination en 1854 : est devenue la place Suchet.
A changé de dénomination en 1866 : est devenue la place Gensoul.
Inconnue.
Quai d’OccidentA été dénommé quai d’Ainay et quai Madame.
A changé de dénomination en 1931 : est devenu le quai Maréchal-
Joffre.
Inconnue.
Pont d’OrléansA été dénommé pont de Bellevue en 1784.
A changé de dénomination : est devenu le pont de la Mulatière.
Nom attribué sous la Monarchie de Juillet.
Place des OrmesA changé de dénomination est devenue la place Sainte-Claire.
A absorbé la rue des Chaînes-d’Ainay.
A changé de dénomination en 1912 : est devenue le square d’Ainay. A changé de dénomination en 1922 : est devenue le square Janmot.
En référence à l’espèce d’arbres.
Jardin aquatique Ouagadougou La capitale du Burkina Faso et Lyon ont signé un accord de coopération en 1994.
Passerelle du Palais-de-JusticeA remplacé le pont du Palais-de-Justice.En référence au palais de justice historique de Lyon.
Pont du Palais-de- JusticeA été remplacé en 1984 par la passerelle du Palais- de-Justice.En référence au palais de justice historique de Lyon.
Rue Palais-GrilletA été dénommée rue du Puits-Pelu. A absorbé la rue du Charbon-Blanc en
1854.
Le palais de la famille Grillet qui a donné son nom à la rue a disparu.
Passage PanamaNouvelle voie.Rend hommage au canal de Panama.
Rue ParadisA été dénommée rue Chanu jusqu’en 1560.
Un fragment a été absorbé par la place de la République en 1856.
A changé de dénomination en 1920 : est devenue la rue David-Girin.
Nom d’un des propriétaires du terrain.
Place PascalonPlace du Grand Hôtel-Dieu.Le dôme sud de l’Hôtel Dieu est dit dôme Pascalon, du nom de l’architecte de l’Hôtel Dieu qui en a dirigé la
construction.
Pont PasteurA remplacé le pont des Abattoirs.
A été détruit en 1944 et reconstruit
en 1949.
Louis Pasteur, illustre chimiste et biologiste. Né en 1822 à Dole, mort en 1895 à Marnes-la-Coquette.
Rue PattierNom qui aurait été donné au XVIe siècle à la rue Morico.Inconnue.
Rue Paul-BorelFragment de la rue Jarente.Peintre, né à Lyon le 12 février 1828, il y est mort le 26 janvier 1913.
Rue Paul-LintierA été dénommée rue des Deux- Maisons de 1723 à 1916.Paul Michel Lintier est écrivain, créateur et rédacteur en chef de « Lyon Étudiant ». Né à Mayence le 13 mai 1893, tué à Verdun le 15 mars 1916.
Rue Paul- MontrochetA été dénommée chemin du Goulet jusqu’en 1961.Conseiller municipal de 1929 à 1952 et avocat. Né à Lyon (2e) le 17 juin 1882, mort à Lyon (3e) le 13 octobre 1952.
Allée Paul- ScherrerNouvelle voie.Pionnier de la démocratie participative à Lyon. Il a créé un premier comité d’intérêt local sur la presqu’île et à Montchat Sans-Soucis, puis a été le président de ces comités sur Lyon de 1963 à 2001 et a participé à la fondation d’une association CARNAQ, fédérant les comités de quartier au niveau national. À Lyon il a poussé à la réalisation du métro et des parkings souterrains. Né à Lyon en 1920, il est mort en 2008.
Rue de PavieA été supprimée lors de la transformation du quartier Grôlée après 1892.Simon de Pavie, dit de Rovédis, médecin lyonnais au XVe siècle, finança la construction de l’église des Cordeliers.
Rue de Pazzi Famille florentine réfugiée à Lyon au XVe siècle.
Rue de PenthièvreA été dénommée rue du Niveau de 1848 à 1849.
Un fragment a changé de dénomination en 1863 : est devenu la rue Duhamel.
A changé de dénomination en 1914 : est devenue la rue Général-
Plessier.
Louis de Bourbon, duc de Penthièvre, né à Rambouillet en 1725, mort à Vernon en 1793.
Rue PépinNom donné à la rue Tupin.Inconnue.
Rue Pernon Camille Pernon, fabricant de soieries, né en 1753, mort à Sainte-Foy-lès-Lyon le
14 décembre 1808.
Chaussée PerracheA été dénommée cours Perrache de 1830 à 1837.
A changé de dénomination en 1890 : est devenue le quai Perrache.
Michel-Antoine Perrache est né à Lyon (Saint-Nizier) le 23 novembre 1726, il y est mort (Ainay) le 12 octobre 1779. Ingénieur qui conçut en 1760 le projet de joindre l’île Moignat à la presqu’île et de repousser le confluent à la Mulatière.
Cours PerracheA changé de dénomination en 1837 : est devenu la chaussée Perrache. A changé de dénomination en 1890 : est devenu le quai Perrache.Michel-Antoine Perrache est né à Lyon (Saint-Nizier) le 23 novembre 1726, il y est mort (Ainay) le 12 octobre 1779. Ingénieur qui conçut en 1760 le projet de joindre l’île Moignat à la presqu’île et de repousser le confluent à la Mulatière.
Place PerracheA été dénommée place des Victoires sous le 1er Empire. A été dénommée place Louis-XVIII de 1821 à 1848.
A été dénommée place de la République en 1848. A été dénommée place de la Liberté de 1848 à 1849.
A été dénommée place Louis- Napoléon de 1849 à 1855.
A été dénommée place Napoléon de 1855 à 1871.
A changé de dénomination en 1889 : est devenue la place Carnot.
Michel-Antoine Perrache est né à Lyon (Saint-Nizier) le 23 novembre 1726, il y est mort (Ainay) le 12 octobre 1779. Ingénieur qui conçut en 1760 le projet de joindre l’île Moignat à la presqu’île et de repousser le confluent à la Mulatière.
Quai PerracheA été dénommé cours Perrache de 1830 à 1837.
A été dénommé chaussée Perrache de 1837 à 1890.
Michel-Antoine Perrache est né à Lyon (Saint-Nizier) le 23 novembre 1726, il y est mort (Ainay) le 12 octobre 1779. Ingénieur qui conçut en 1760 le projet de joindre l’île Moignat à la presqu’île et de repousser le confluent à la Mulatière.
Rue PerracheA changé de dénomination en 1855 : est devenue la rue Laurencin.Michel-Antoine Perrache est né à Lyon (Saint-Nizier) le 23 novembre 1726, il y est mort (Ainay) le 12 octobre 1779. Ingénieur qui conçut en 1760 le projet de joindre l’île Moignat à la presqu’île et de repousser le confluent à la Mulatière.
Rue du Petit- DavidA été dénommée rue Saint-Antoine.Enseigne sculptée vers 1660 par Nicolas Bidaud. Elle représentait David appuyé sur son épée et tenant sous son pied le tête de Goliath. Au XIXe siècle, a été placée à l’angle du quai Saint-Antoine, une statue du roi David, s’appuyant sur une lyre.
Place du Petit- ParisSe situait au bout de l’allée des Tillots vers la Charité.Inconnue.
Rue du Petit- SoulierA été absorbée en 1846 par la rue Morico.
A changé de dénomination en 1855 : est devenue la rue de Jussieu.
Nom d’une enseigne.
Rue du PeupleNom donné à la rue de Condé en 1848 seulement.Nom attribué sous la Seconde République.
Rue du PeyratUn fragment de la rue a été absorbée par la place Louis-le- Grand en 1854.
A absorbé la rue des Colonies en 1900.
A changé de dénomination en 1909 : est devenue la rue Alphonse- Fochier.
A changé de dénomination en 2000 : est devenue la rue Antoine-de- Saint-Exupéry.
Jean du Peyrat, lieutenant-général de la Sénéchaussée de Lyon. Il acheta en 1527 le tènement du Plat sur lequel il ouvrit cette rue.
Place de la Boucherie-de- l’Hôtel-Dieu En référence à la boucherie de l’Hôtel- Dieu construite en 1570.
Rue du PlatA absorbé la rue de l’Arsenal en 1854.On appelait le « plat d’Ainay » ce terrain parfaitement plat, qui appartenait à l’abbaye.
Rue du Plat- d’ArgentA été dénommée rue de la Rotisserie. A été absorbée par la rue Thomassin en 1854.Nom d’une enseigne.
Rue de la PlumeA été appelée également rue des Estableries.
A été absorbée en 1854 par la rue des Quatre-Chapeaux et la place Francisque- Regaud.
Nom d’une enseigne.
Rue Pomme-de- PinA changé de dénomination en 1964 : est devenue la rue Tony-Tollet.Nom d’une enseigne.
Rue du Pont-des- ComtesNom donné à la rue du Colonnel-
Chambonnet.
En référence aux Chanoines-Comtes de Saint-Jean.
Rue du Pont-du- BoisNom donné à la rue du Colonnel-
Chambonnet.
Le premier pont construit ici, à partir de 1634, était en bois.
Rue du Pont-du- ChangeSe trouvait près de la place d’Albon.Le pont reliait la place du Change, lieu de
transactions commerciales, à la presqu’île.
Rue du Pont-du- RhôneAutre nom donné à la rue de la Barre.En référence au pont de ce nom, devenu pont de la Guillotière.
Rue du Port- CharletA été absorbée par la rue de la Ferrandière en 1854.Inconnue.
Place du Port-du- RoiA été absorbée par le quai de la Révolution.
A changé de dénomination en 1849 : est devenue un fragment du quai des Célestins.
A changé de dénomination en 1930 : est devenue la place Antonin- Gourju.
Inconnue.
Place Port-du- TempleSéparait le quai Saint-Antoine du quai des Célestins. A été dénommée quai de la Révolution de 1848
à 1849.
A été absorbée par le quai des Célestins.
Les Templiers avaient occupé le tènement dévolu ensuite aux Célestins. En bordure de Saône, on avait aménagé le port qui a donné son nom à la rue et qui est resté en place jusqu’au milieu du 19e siècle et l’aménagement des quais suite aux inondations.
Rue du Port-du- TempleA été dénommée rue Écorcheboeuf de 1236 à 1854.Les Templiers avaient occupé le tènement dévolu ensuite aux Célestins. En bordure de Saône, on avait aménagé le port qui a donné son nom à la rue et qui est resté en place jusqu’au milieu du 19e siècle et l’aménagement des quais suite aux inondations.
Rue de la PoulaillerieA été dénommée rue Vendran en 1493 et 1604.
A été dénommée rue Maudite en
1550.
Il y avait là un marchand de volailles.
Cours PrécyA changé de dénomination en 1837 : est devenu le cours Suchet.Louis-François Perrin de Précy, général commandant les troups lyonnaise pendant l’insurrection de 1793. Né à Anzy-le-Duc le 14 janvier 1742, mort à Marcigny le 25 août 1820.
Impasse de la PréfectureDevait aboutir rue de la Préfecture, actuelle rue de l’ancienne
Préfecture.
La Préfecture fut installée dans l’ancien couvent des Jacobins de 1826 à 1858. Les bâtiments furent démolis en 1862- 1863.
Petite rue de la PréfectureDevait aboutir rue de la Préfecture, actuelle rue de l’ancienne
Préfecture.
La Préfecture fut installée dans l’ancien couvent des Jacobins de 1826 à 1858. Les bâtiments furent démolis en 1862- 1863.
Place de la PréfectureA été dénommée place Confort jusqu’en 1782.
A été dénommée place des Jacobins de 1782 à 1794.
A été dénommée place de la Fraternité de 1794 à 1841.
A changé de dénomination en 1868 : est devenue la place de l’Impératrice.
A changé de dénomination en 1871 : est redevenue la place des Jacobins.
La Préfecture fut installée dans l’ancien couvent des Jacobins de 1826 à 1858. Les bâtiments furent démolis en 1862- 1863.
Rue de la PréféctureA changé de dénomination en 1898 : est devenue la rue de l’Ancienne- Préfécture.La Préfecture fut installée dans l’ancien couvent des Jacobins de 1826 à 1858. Les bâtiments furent démolis en 1862- 1863.
Rue Président- CarnotNouvelle voie.Sadi Carnot, Président de la République, né à Limoges en 1837, assassiné à Lyon le 24 juin 1894.
Rue Président- Edouard HerriotA été dénommée rue de l’Impératrice de 1864 à 1871.
A été dénommée rue de l’Hôtel-de- Ville de 1871 à 1957.
Maire de Lyon de 1905 à 1957. Homme politique et écrivain. Un des chefs du parti radical socialiste. Président de l’Assemblée nationale, ministre, président du conseil. Né à Troyes le 5 juillet 1872, mort à Saint-Genis-Laval le 26 mars 1957.
Rue des PrêtresA été supprimée lors des travaux du Second Empire. 
Rue du Puits- d’AinayA changé de dénomination en 1854 : est devenue la rue Adélaïde-
Perrin.
Rappelle un lieu-dit qui se trouvait au pied du coteau de Sainte-Foy.
Rue du Puits-PeluA changé de dénomination : est devenue la rue Palais-Grillet.
A absorbé la rue du Charbon-Blanc en
1854.
C’est là qu’était le puits « pelu » ou poilu, recouvert de mousse.
Rue de PuzyA été absorbée par la rue Saint-Joseph en 1855.
A changé de dénomination en 1902 : est devenue la rue Auguste-
Comte.
Jean-Xavier Bureau de Puzy, préfet du Rhône de 1802 à 1805, né le 7 avril 1750 à Port-sur-Saône, mort à Gênes le 2 février 1806.
Rue des Quatre- ChapeauxA été dénommée ruelle Ferrandière de 1493 à 1660.
A été dénommée rue de la Cornemuse de 1660 à 1665.
A été dénommée rue des Chapeliers de 1665 à 1774.
A absorbé la rue de l’Aumône et la place Grenouille.
A absorbé un fragment de la rue des Estableries ou rue de la Plume 1854.
Nom provenant d’une enseigne de chapelier.
Rue QuivogneNouvelle voie.Jean-François Quivogne, vétérinaire, rédacteur en chef de « l’Écho des sociétés du sud-est ». Conseiller municipal et adjoint. Né à Buxy-les-Gy le 24 juin 1831, mort le 8 janvier 1892 à Lyon (2e).
Rue RacinePeut-être ancien nom de la rue de la Reine, actuelle rue
Franklin.
Inconnue.
Rue RaisinA changé de dénomination en 1863 : est devenue la rue Jean-de-
Tournes.
Enseigne.
Cours RambaudA été dénommé quai Mogniat jusqu’en 1825.
A été dénommé quai Rambaud de 1825 à 1837.
A changé de dénomination en 1890 : est redevenu le quai Rambaud.
Pierre-Thomas Rambaud, procureur général, maire de Lyon de 1818 à 1826. Né le 14 mars 1754 à Lyon (Saint-Pierre Saint-Sathurnin), mort à Lyon le 20 février 1854.
Quai RambaudA été dénommé quai Mogniat jusqu’en 1825.
A été dénommé cours Rambaud de 1837 à 1890.
Pierre-Thomas Rambaud, procureur général, maire de Lyon de 1818 à 1826. Né le 14 mars 1754 à Lyon (Saint-Pierre Saint-Sathurnin), mort à Lyon le 20 février 1854.
Rue RavatA été dénommée sans suite rue Maupin en 1830.
A été dénommée rue Lassalle en 1837.
Louis Ravat, prévôt des marchands de 1708 à 1715, conseiller à la Cour des monnaies. Né et mort à Lyon (Saint- Nizier), les 29 mars 1655 et 27
septembre 1733.
Rue RavezA été dénommée rue Bayard jusqu’en 1854.
A été absorbée par la rue des Remparts- d’Ainay en 1878.
Simon Ravez, avocat, député. Né à Lyon (Saint-Pierre Saint-Sathurnin) le 21 octobre 1770, mort à Bordeaux le 5 septembre 1849.
Pont Raymond- BarreA été posé le 3 septembre 2013.Vice-président de la Communauté européenne, Premier ministre de la France, député du Rhône puis maire de Lyon de 1995 à 2001. Né le 1924 à Saint Denis de la Réunion, mort à Paris le 25
août 2007.
Rue RégnierA changé de dénomination : est devenue la rue Bellecordière.
A été absorbée par la rue Impériale en 1854.
La rue Impériale a changé de dénomination en 1871 : est devenue la rue de Lyon.
La rue de Lyon a changé de dénomination en 1878 : est devenue la rue de la République.
Inconnue.
Rue de la ReineA été dénommée rue de la Concorde de 1848 à 1852.
A changé de dénomination en 1878 : est devenue la rue Franklin.
Inconnue.
Rue des Remparts-d’AinayA absorbé la rue de Laurencin en 1854. A absorbé la rue Ravez en 1878.Anciens remparts qui défendaient la ville vers le sud.
Place Renée- Dufourt Résistante, philosophe et féministe, née le 20 juillet 1920 à Lyon (2e), morte à Caluire le 4 juillet 2012.
Cours de la RépubliqueA été dénommé cours du Midi de 1787 à 1789.
A été dénommé cours Bertin de 1789 à 1841.
A été dénommé cours Napoleon de 1841 à 1848 et de
1849 à 1870.
A changé de dénomination en 1870 : est redevenu le cours du Midi.
A changé de dénomination en 1916 : est devenu le cours de Verdun.
A été fragmenté en 1982 : est devenu le cours de Verdun- Rambaud, cours de Verdun-Gensoul, cours de Verdun- Perrache et cours de Verdun-Récamier.
Nom attribué au début de la Seconde République.
Place de la RépubliqueA été dénommée place Impériale de 1854 à 1871.
A été dénommée place de Lyon de 1871 à 1878.
Nom attribué pendant la Troisième République.
Place de la RépubliqueA été dénommée place des Victoires sous le 1er Empire. A été dénommée place Louis-XVIII de 1821 à 1848.
A changé de dénomination entre 1848 et 1849 : est devenue la place de la Liberté.
A changé de dénomination de 1849 à 1855 : est devenue la place Louis-Napoléon. A changé de dénomination de 1855 à 1871 : est devenue la place Napoléon.
A changé de dénomination de 1871 à 1889 : est devenue la place Perrache.
A changé de
Nom attribué au début de la Seconde République.
Rue de la RépubliqueA été dénommée rue Impériale de 1854 à 1871.
A été dénommée rue de Lyon de 1871 à 1878.
Nom attribué pendant la Troisième République.
Rue de la RépubliqueA été dénommée rue de Bourbon de 1810 à 1848 puis de
1852 à 1885.
A été dénommée sans suite rue Nationale en 1878. A changé de dénomination en 1885 : est devenue la rue Victor-Hugo.
Nom attribué au début de la Seconde République.
Quai de RetzA été dénommé quai des Victoires pendant la Révolution.
A été dénommé quai Lepelletier de 1793 à 1810.
A changé de dénomination en 1946 : est devenu le quai Jean-Moulin.
Louis-François-Anne de Neuville, duc de Villeroi, dit duc de Retz, gouverneur de Lyon de 1734 à 1765. Né à Versailles en 1695, mort à Villeroi en 1765.
Quai de la RévolutionFusion du quai Saint- Antoine, du quai des Célestins et de la place du Port-du- Temple en 1848.
A été fragmenté en 1849 : est redevenu le quai Saint-Antoine et le quai des Célestins.
Nom attribué au début de la Seconde République.
Pont du RhôneA changé de dénomination : est devenu le pont de la Guillotière.Plus ancien pont lyonnais franchissant le Rhône.
Pont du RhôneA été dénommé pont Napoléon en 1830.
A été dénommé pont Seguin en 1849.
A changé de dénomination en 1871 : est devenu le pont du Midi.
A changé de dénomination en 1916 : est devenu le pont Gallieni.
A été reconstruit en 1891 puis en 1965.
Nom attribué l’année du rattachement de la Guillotière à Lyon.
Quai du RhôneA changé de dénomination avant 1810 : est devenu le quai de l’Hôpital.
A changé de dénomination en 1917 : est devenu les quai Jules- Courmont.
Nom général donné à tous les quais le long du Rhône sur la Presqu’île.
Rue de la RigaudièreA été absorbée par la rue Sala.Nom d’un tènement plus ancien.
Rue RogéA été absorbée en 1844 par la rue Jarente.Voie ouverte en 1800 par les époux Rogé.
Rue RogerA été absorbée en 1844 par la rue Jarente.Voie ouverte en 1800 par les époux Rogé.
Impasse RolandIl y avait encore une rue de ce nom en
1845.
Inconnue.
Place de RontalonA été absorbée par
la place Antonin- Gourju.
Nom du propriétaire qui céda le terrain à la ville en 1582.
Rue de la RôtisserieA changé de dénomination vers 1680 : est devenue la rue du Plat- d’Argent.
A été absorbée en
1854 par la rue Thomassin.
Inconnue.
Quai Saint- AntoineA absorbé le quai Villeroy en 1848. A été un fragment du quai de la
Révolution de 1848
à 1849.
A changé de dénomination en 1849 : est redevenu le quai Saint-
Antoine.
Les religieux Antonins établirent ici leur monastère au XIIIe siècle.
Rue Saint- AntoineA changé de dénomination : est devenue la rue du Petit-David.Les religieux Antonins établirent ici leur monastère au XIIIe siècle.
Rue Saint- BonaventureA absorbé la rue Confalon en 1854.Cardinal franciscain, philosophe et théologien, mort à Lyon en 1274.
Impasse Saint- CharlesSupprimée lors du percement de la rue de la République en 1854.Le séminaire de Saint-Charles était établi derrière Saint-Nizier, rue de Villars.
Rue Saint-CharlesOu rue Neuve-de-la- Charité.
A été absorbée par la rue de la Charité.
Né le 2 octobre 1538 à Arona,
archevêque de Milan, il s’est illustré au concile de Trente et lors de la peste de Milan. Il est mort à Milan le 3 novembre
1584.
Place Saint- CrépinA été supprimée lors de la création de la place de la République en 1854.Martyr du IIIe siècle.
Rue Saint-CrépinA été supprimée lors de la création de la place de la République en 1854.Martyr du IIIe siècle.
Rue Saint- DominiqueA changé de dénomination en 1902 : est devenue la rue Émile-Zola.Ouverte en 1562 sur le terrain des religieux Dominicains.
Place Sainte- ClaireA été appelée également place des Ormes au XVIe siècle.
A absorbé la rue des Chaînes-d’Ainay.
A changé de dénomination en 1912 : est devenue le square d’Ainay. A changé de dénomination en 1922 : est devenue le square Janmot.
Nom provenant de l’ancien monastère des Clarisses.
Rue Sainte-ClaireA changé de dénomination en 1917 : est devenue la rue Guynemer.Nom provenant de l’ancien monastère des Clarisses.
Rue Sainte- ColombeA été dénommée rue Colombe de 1680 à 1757.
A été dénommée sans suite rue Louise- de-Bettignies en 1940.
A changé de dénomination en 1942 : est devenue la rue Joannès- Drevet.
Inconnue.
Cour Sainte- ÉlisabethCour du Grand Hôtel Dieu.Inconnue.
Place Sainte- ÉlisabethVoie englobée dans l’hôpital Desgenettes qui fut démoli en 1967.Les religieuses du Tiers Ordre de Sainte- Élisabeth avaient là un couvent.
Rue Sainte- ÉlisabethVoie englobée dans l’hôpital Desgenettes qui fut démoli en 1967.Les religieuses du Tiers Ordre de Sainte- Élisabeth avaient là un couvent.
Place Sainte- HélèneA changé de dénomination avant 1789 : est devenue la place de la Charité.
A changé de dénomination en 1913 : est devenue la place Antonin-
Poncet.
Nom provenant d’une ancienne recluserie ou ermitage, du temps où le quartier était en pleine campagne.
Rue Sainte- Hélène Nom provenant d’une ancienne recluserie ou ermitage, du temps où le quartier était en pleine campagne.
Rue Sainte- MadeleineNom donné à la rue de la Madeleine.Inconnue.
Cour Sainte-
Marie
Cour du Grand Hôtel
Dieu.
Sainte préférée des Lyonnais.
Rue Sainte-MarieA changé de dénomination : est devenue la rue Sainte-Marie en
1743.
Sainte préférée des Lyonnais.
Place Saint- FrançoisA changé de dénomination en 1957 : est devenue la place Charles- Marie-Widor.Tenait son nom de l’église Saint-François de Sales. Ce dernier, évêque d’Annecy et Genève, décéda le 22 décembre 1622 dans la maison du jardinier du couvent de la Visitation, rue Sainte-Hélène.
Rue Saint- François-de-Sales Saint-François de Sales, évêque d’Annecy et Genève, décéda le 22 décembre 1622 dans la maison du jardinier du couvent de la Visitation, rue
Sainte-Hélène.
Passerelle Saint- GeorgesA changé de dénomination en 2003 : est devenue la passerelle Abbé- Paul-Couturier.L’église Sainte-Eulalie, érigée au Vie siècle sur la place, fut relevée et placée en 802 sous le patronage de Saint- Georges.
Cour Saint-HenriCour du Grand Hôtel Dieu.Né en 973, il est mort en 1024 à Göttingen. Il a participé à rattacher le royaume de Bourgogne à l’empire, mettant Lyon sous son influence.
Rue Saint-JosephA absorbé la rue de Puzy et la rue de Sarron en 1855.
A changé de dénomination en 1902 : est devenue la rue Auguste- Comte.
Tirait son nom de la maison Saint- Joseph, résidence des Pères Jésuites.
Rue Saint-LouisA changé de dénomination en 1946 : est devenue la rue Montcharmont.Louis IX, est né à Poissy en 1214, roi de France à partir de 1226, d’abord sous la régence de Blanche de Castille, il est mort à Tunis en 1270. Ses restes ont séjourné à la cathédrale Saint-Jean en
mai 1271.
Cour Saint-MartinCour du Grand Hôtel Dieu.Né en 316 à Savaria en Pannonie, (aujourd’hui Szombathel)y en Hongrie. Il est mort à Candes près de Tours le 8 novembre 397. Il a voyagé dans l’empire comme légionnaire romain et s’est fait connaître par sa générosité en partageant son manteau avec un pauvre. En 1856, un aumônier de l’Hôtel Dieu a fondé l’ordre du manteau de Saint Martin qui donnait un manteau à ceux qui sortaient de l’hôpital.
Rue Saint-MartinA changé de dénomination : est devenue la rue Vaubecour.Né en 316 à Savaria en Pannonie, (aujourd’hui Szombathel)y en Hongrie. Il est mort à Candes près de Tours le 8 novembre 397. Il a voyagé dans l’empire comme légionnaire romain et s’est fait connaître par sa générosité en partageant son manteau avec un pauvre. En 1856, un aumônier de l’Hôtel Dieu a fondé l’ordre du manteau de Saint Martin qui donnait un manteau à ceux qui sortaient de l’hôpital.
Place Saint- MichelA changé de dénomination en 1907 : est devenue la rue Antoine- Vollon.Michel Creuzet qui a été à l’origine de la construction du quartier, fut, suite à la Révolution, propriétaire de l’église Saint- Louis, alors dédiée à Saint-Michel.
Cour Saint-NizierDevait être attenante à la place Saint-Nizier.Évêque de Lyon au VIe siècle, à qui est dédiée l’église sur la place.
Passage Saint- NizierA été également dénommé allée des
Morts.
Évêque de Lyon au VIe siècle, à qui est dédiée l’église sur la place.
Place Saint-NizierA absorbé la rue de la Limace après 1845.Évêque de Lyon au VIe siècle, à qui est dédiée l’église sur la place.
Rue Saint-NizierNouvelle voie.Évêque de Lyon au VIe siècle, à qui est dédiée l’église sur la place.
Rue Saint-NizierA changé de dénomination : est devenue la rue de la Fromagerie.
A absorbé la place de la Fromagerie.
Inconnue.
Rue SalaA été dénommée rue Sainte-Marie.  A absorbé la rue de la Rigaudière.Rue ouverte par la famille Sala, sur son terrain, en 1504. Pierre Sala est né vers 1457, il a vécu dans une maison qu’il a fait bâtir vers 1500 et qui est à l’origine de l’hôpital de l’Antiquaille. C’est de lui que vient ce nom puisqu’il collectionnait des vestiges antiques.
Petite place des Salins Les entrepôts de la compagnie des Salins du Midi occupaient le bâtiment, 43 quai Rambaud au nord de la place.
Rue de SarronA été absorbée par la rue Saint-Joseph en 1855.
A changé de dénomination en 1902 : est devenue la rue Auguste-
Comte.
La famille Sarron y possédait un hôtel à la fin du XVIIIe siècle.
Rue SautemoucheA été dénommée rue Confort jusqu’en 1795.
A changé de dénomination en 1810 : est redevenue la rue Confort.
Un fragment a changé de dénomination en 1982 : est devenu la rue Louis-Paufique.
Révolutionnaire, tué par la foule le 27 juin 1793.
Impasse de SavoieA été supprimée entre 1911 et 1930 par la Compagnie du
gaz.
La maison de Savoie était propriétaire du terrain sur lequel s’établirent les Templiers, puis les Célestins.
Rue de Savoie La maison de Savoie était propriétaire du terrain sur lequel s’établirent les Templiers, puis les Célestins.
Pont SeguinConstruit en 1847. A changé de dénomination en 1852 : est devenu le pont Napoléon.
A changé de dénomination en 1871 : est devenu le pont du Midi.
A changé de dénomination en 1916 : est devenu le pont Kitchener.
A changé de dénomination en 1954 : est devenu le pont Kitchener- Marchand.
A été reconstruit entre 1950 et 1959.
Marc Seguin, inventeur des premiers ponts suspendus et de la locomotive à chaudière tubulaire. La ligne de chemin de fer de Lyon à Saint-Étienne est
l’œuvre de Marc Seguin et de ses frères. Né le 20 avril 1786 à Annonay, il y est mort le 24 février 1875.
Pont SeguinA été dénommé pont Napoléon en 1830.
A changé de dénomination en 1852 : est devenu le pont du Rhône.
A changé de dénomination en 1871 : est devenu le pont du Midi.
A changé de dénomination en 1916 : est devenu le pont Gallieni.
A été reconstruit en 1891 puis en 1965.
Marc Seguin, inventeur des premiers ponts suspendus et de la locomotive à chaudière tubulaire. La ligne de chemin de fer de Lyon à Saint-Étienne est
l’œuvre de Marc Seguin et de ses frères. Né le 20 avril 1786 à Annonay, il y est mort le 24 février 1875.
Rue SeguinNouvelle voie.Marc Seguin, inventeur des premiers ponts suspendus et de la locomotive à chaudière tubulaire. La ligne de chemin de fer de Lyon à Saint-Étienne est
l’œuvre de Marc Seguin et de ses frères. Né le 20 avril 1786 à Annonay, il y est mort le 24 février 1875.
Rue Seguin prolongée Marc Seguin, inventeur des premiers ponts suspendus et de la locomotive à chaudière tubulaire. La ligne de chemin de fer de Lyon à Saint-Étienne est
l’œuvre de Marc Seguin et de ses frères. Né le 20 avril 1786 à Annonay, il y est mort le 24 février 1875.
Rue de la SerpillièreA été dénommée rue des Tripiers. A été dénommée rue de la Triperie.Ce vocable, utilisé pour désigner le linceul des défunts dans un règlement de l’Hôtel-Dieu, renvoie probablement aux nombreux lieux d’inhumations des quatre cours nord séparées par les
« Quatre Rangs ».
Rue Simon- Maupin Voyer de la Ville de Lyon, architecte de l’Hôtel de Ville. Né à Longeau vers la fin du XVIe siècle, mort à Lyon en 1668.
Rue SirèneA été absorbée en 1864 par la rue de l’Impératrice.
A changé de dénomination en 1871 : est devenue la rue de l’Hôtel-de- Ville.
A changé de dénomination en 1857 : est devenue la rue du Président- Édouard-Herriot.
Tenait son nom d’une enseigne.
Rue SmithUn fragment a été supprimé en 1854 et l’emplacement acquis par la Cie du chemin de fer.
A absorbé la rue des Échevins en 1885.
Joseph Smith, ingénieur mécanicien exécuté sous la Terreur le 14 octobre 1793.
Rue des SouffletiersA été absorbée par la rue Dubois en 1854.
Un fragment de la rue Dubois a changé de dénomination en 1962 : est devenue la rue Henri- Germain.
Inconnue.
Galerie SoufflotGalerie du Grand- Hôtel-DieuArchitecte, travailla à Lyon de 1738 à 1755. Il dirigea la construction de la façade de l’Hôtel-Dieu. Né à Irancy le 22 juillet 1713, mort à Paris le 29 août 1780.
Rue de la SphèreA été absorbée en 1854 par la rue François-Dauphin.Inconnue.
Rue Spon Jacob Spon, médecin, numismate, archéologue. Né à Lyon en 1647, mort à Vevey en 1685.
Rue StellaA été dénommée rue Noire jusqu’en 1858.Famille de peintres lyonnais au XVIIe siècle.
Rue StellaA été supprimée lors de la création de la place des Cordeliers en 1858.Famille de peintres lyonnais au XVIIe siècle.
Cours SuchetA été dénommé sans suite cours Précy en 1830.Louis-Gabriel Suchet, duc d’Albuféra, maréchal de France, né à Lyon (Saint- Pierre Saint-Saturnin) le 2 mars 1770, mort le 3 janvier 1826 au château de Mondredon.
Place SuchetA été dénommée place de la Gare de 1821 à 1841.
A été dénommée place Napoléon de 1841 à 1848 et de
1849 à 1854.
A été dénommée place d’Occident de 1848 à 1849.
A changé de dénomination en 1866 : est devenue la place Gensoul.
Louis-Gabriel Suchet, duc d’Albuféra, maréchal de France, né à Lyon (Saint- Pierre Saint-Saturnin) le 2 mars 1770, mort le 3 janvier 1826 au château de Mondredon.
Allée Susan- Sontag Romancière et militante américaine. Née en 1933; décédée en 2004.
Rue neuve du TempleA changé de dénomination : est devenue la rue de la Monnaie.L’ordre des Templiers y avait un domaine à partir de 1200.
Rue des Templiers L’ordre des Templiers y avait un domaine à partir de 1200.
Rue ThéséNom qui aurait été donné à la rue
Morico.
Inconnue.
Rue Thomas- BlanchetEmplacement acquis par la Compagnie de chemins de fer en 1854.Peintre, décorateur de l’Hôtel de Ville. Né à paris en 1614, mort à Lyon (Saint- Pierre Saint-Sathurnin) le 21 juin 1689.
Rue ThomassinA absorbé la rue Gaudinière, la rue Tupin-Rompu et du Plat-d’Argent en
1854.
Rue ouverte en 1499 par Claude Thomassin, juge-conservateur des Foires.
Port du TibrePort sur le Rhône, rive droite, à l’emplacement de l’actuel pont Wilson.En référence au fleuve italien.
Pont TilsittA été dénommé pont de l’Archevêché aux XVe, XVIIe et XVIIIe
siècles.
A été dénommé pont des Comtes au XVIIe siècle.
A été dénommé pont des Chanoines. A été dénommé pont Bellecour de 1709 à 1716.
A été dénommé pont de Bois en 1797.
A changé de dénomination après sa reconstruction en 1964 : est devenu le pont Bonaparte.
Rappelle le traité conclu entre l’empereur Napoléon et le Tsar, en 1807.
Quai TilsittA été dénommé
quai de l’Arsenal jusqu’en 1855.
Rappelle le traité conclu entre l’empereur Napoléon et le Tsar, en 1807.
Rue Tony-TolletA été dénommée rue Pomme-de-Pin jusqu’en 1964.Jean-Jules-Antoine, dit Tony. Peintre, portraitiste. Né à Lyon (2e) le 25 janvier 1953.
Rue des Treize- pasA été dénommée rue Minnié ou Meinier.
A été absorbée par la rue de la Bourse
en 1860.
Inconnue.
Place TriangulaireA été absorbée par le quai Rambaud.En référence à la géométrie de la place.
Rue de la TriperieA été dénommée rue de la Serpillière. A été dénommée rue des Tripiers.Possible référence à la boucherie qui longeait l’Hôtel-Dieu au nord.
Rue TripièreAutre nom de la rue Longue.
A été également dénommée rue de la Triperie- d’Ecorcheboeuf-à-la-
Rue-Longue.
Possible référence à la boucherie qui longeait l’Hôtel-Dieu au nord.
Rue des TripiersA été dénommée rue de la Serpillière. A été dénommée rue de la Triperie.Possible référence à la boucherie qui longeait l’Hôtel-Dieu au nord.
Rue du TrocadéroNouvelle voie.
A changé de dénomination en 1837 : est devenue la rue Delandine.
Le fort du Trocadéro fut pris d’assaut par l’armée française pendant la Campagne d’Espagne de 1823.
Rue des Trois- CarreauxA été dénommée rue de la Draperie. A été absorbée par la rue Centrale en 1850.
A changé de dénomination en 1943 : est devenue la rue de Brest.
Nom inspiré d’un blason sculpté à trois losanges au n° 7 de l’actuelle rue de Brest.
Cour des Trois- PassagesA été dénommée cour des Chantiers de 1818 à 1843.
A également été appellée cour Fréquent.
En référence aux trois passages qui permettent de sortir de la cour.
Rue des Trois- Passages En référence aux trois passages qui
permettent de sortir de la cour à laquelle elle mène.
Place de la Tunisie La ville a adopté le nom de place de la Tunisie en 2018 pour souligner les liens existants entre Lyon et la Tunisie.
Petite rue TupinDevait être voisine de la rue Tupin.Inconnue (un tupin était un pot de terre).
Rue TupinA absorbé la rue du Cornet, la rue des Fanges et la rue de la Lune en 1854.
A été également appelée rue Pépin.
Inconnue (un tupin était un pot de terre).
Rue du Tupin- RompuA été absorbée par la rue Thomassin en 1854.Inconnue (un tupin était un pot de terre).
Pont de l’UniversitéA été dénommé pont des Facultés en
1903.
En référence au quartier des Facultés créé à partir de 1876.
Rue de VandranA changé de dénomination : est devenue la rue des Fripiers.
A été supprimée lors de la création de la rue de l’Impératrice en 1858.
Inconnue.
Rue VaubecourA été dénommée rue Saint-Martin.François-Henri d’Haussonville de Vaubecour, abbé d’Ainay, céda du terrain pour l’ouverture de cette nouvelle rue en 1728.
Rue VendranA été dénommée rue Maudite en 1550.
A changé de dénomination : est devenue la rue de la Poulaillerie.
Inconnue.
Cours de VerdunA été dénommé cours du Midi de 1787 à 1789.
A été dénommé cours Bertin de 1789 à 1841.
A été dénommé cours Napoleon de 1841 à 1848 et de
1849 à 1870.
A été dénommé cours de la République de 1848
à 1849.
A été dénommé cours du Midi de 1870 à 1916.
A été fragmenté en 1982 : est devenu le cours de Verdun- Rambaud, cours de Verdun-Gensoul, cours de Verdun- Perrache et cours de Verdun-Récamier.
La plus longue bataille de la Première Guerre mondiale, symbole de la résistance à l’ennemi. La construction du centre d’échanges de Perrache a transformé le cours de Verdun en quatre sections.
Cours de Verdun- GensoulA été dénommé cours du Midi de 1787 à 1789.
A été dénommé cours Bertin de 1789 à 1841.
A été dénommé cours Napoleon de 1841 à 1848 et de
1849 à 1870.
A été dénommé cours de la République de 1848
à 1849.
A été dénommé cours du Midi de 1870 à 1916.
A été dénommé cours de Verdun de
1916 à 1982.
La plus longue bataille de la Première Guerre mondiale, symbole de la résistance à l’ennemi. La construction du centre d’échanges de Perrache a transformé le cours de Verdun en quatre sections.
Cours de Verdun- PerracheA été dénommé cours du Midi de 1787 à 1789.
A été dénommé cours Bertin de 1789 à 1841.
A été dénommé cours Napoleon de 1841 à 1848 et de
1849 à 1870.
A été dénommé cours de la République de 1848
à 1849.
A été dénommé cours du Midi de 1870 à 1916.
A été dénommé cours de Verdun de
1916 à 1982.
La plus longue bataille de la Première Guerre mondiale, symbole de la résistance à l’ennemi. La construction du centre d’échanges de Perrache a transformé le cours de Verdun en quatre sections.
Cours de Verdun- RambaudA été dénommé cours du Midi de 1787 à 1789.
A été dénommé cours Bertin de 1789 à 1841.
A été dénommé cours Napoleon de 1841 à 1848 et de
1849 à 1870.
A été dénommé cours de la République de 1848
à 1849.
A été dénommé cours du Midi de 1870 à 1916.
A été dénommé cours de Verdun de
1916 à 1982.
La plus longue bataille de la Première Guerre mondiale, symbole de la résistance à l’ennemi. La construction du centre d’échanges de Perrache a transformé le cours de Verdun en quatre sections.
Cours de Verdun- RécamierA été dénommé cours du Midi de 1787 à 1789.
A été dénommé cours Bertin de 1789 à 1841.
A été dénommé cours Napoleon de 1841 à 1848 et de
1849 à 1870.
A été dénommé cours de la République de 1848
à 1849.
A été dénommé cours du Midi de 1870 à 1916.
A été dénommé cours de Verdun de
1916 à 1982.
La plus longue bataille de la Première Guerre mondiale, symbole de la résistance à l’ennemi. La construction du centre d’échanges de Perrache a transformé le cours de Verdun en quatre sections.
Place des VictoiresA changé de dénomination de 1821 à 1848 : est devenue la place Louis-XVIII.
A changé de dénomination en 1848 : est devenue la place de la République.
A changé de dénomination entre 1848 et 1849 : est devenue la place de la Liberté.
A changé de dénomination de 1849 à 1855 : est devenue la place Louis-Napoléon. A changé de dénomination de 1855 à 1871 : est devenue la place Napoléon.
A changé de
dénomination de
Nom attribué sous le Premier Empire.
Quai des VictoiresA été dénommé  quai de Retz de 1740 à la Révolution.
A changé de dénomination en 1793 : est devenu le quai Lepelletier.
A changé de dénomination en 1810 : est redevenu le quai de Retz.
A changé de dénomination en 1946 : est devenu le quai Jean-Moulin.
Nom attribué sous la Révolution.
Rue Victor-HugoA été dénommée rue de Bourbon de 1810 à 1848 puis de
1852 à 1885.
A été dénommée rue de la République de 1848 à 1852.
A été dénommée sans suite rue Nationale en 1878. A absorbé la rue de la Direction.
Illustre poète et écrivain, né en 1802, mort en 1885.
Rue du VillarsSe trouvait à l’emplacement de la Banque de France. Supprimée lors du percement de la rue de la République.Ouverte par Barthélémy Vilars à la fin du XVe siècle.
Quai VilleroyA été dénommé quai Beaurepaire de 1793 à 1810.
A été absorbé par le quai Saint-Antoine en 1848.
A changé de dénomination de 1848 à 1849 : est devenu le quai de la Révolution.
A changé de dénomination en 1849 : est devenu le quai Saint-Antoine.
Famille dont sept membres furent gouverneurs de Lyonnais, Forez et Beaujolais aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Place du VinA été absorbéé par la place des Cordeliers.Inconnue.
Rue de VirieuA changé de dénomination en 1837 : est devenue la rue Denuzière.  A changé de dénomination : est devenue un fragment de la rue Gilibert.Inconnue.
Pont VolantA changé de dénomination : est devenu le pont
Neuf.
Appellation souvent attribuée à des ponts de bateaux.
Rue VuillermeA été dénommée sans suite rue de Bernis en 1830. S’est écrit également rue
Wuilllerme.
François-Marie Vuillerme, curé de Saint- Nizier. Né le 26 juillet 1775 à Lyon (Saint- Pierre Saint-Sathurnin), décédé à Lyon le 12 novembre 1834.
Pont WilsonA remplacé le pont de l’Hôtel-Dieu.Président des Etats-Unis de 1912 à 1918, il déclare la guerre à l’Allemagne le 6 avril 1917 et signe en 1919 le traité de Versailles après la victoire des Alliés.
Le pont est inauguré le 14 juillet 1918.
Rue WuillermeA été dénommée sans suite rue de Bernis en 1830. Nom officiel est rue VuillermeAutre orthographe pour François-Marie Vuillerme, curé de Saint-Nizier. Né le 26 juillet 1775 à Lyon (Saint-Pierre Saint- Sathurnin), décédé à Lyon le 12 novembre 1834.
Rue du Zodiaque Inconnue.

Ce travail a été réalisé à partir des données de la Ville de Lyon, Archives municipales de Lyon, index des voies de Lyon, 2021/07/21

Les dernières publications
Tuxboard