Lyon 5ème : origine des voies du Vieux Lyon (I à Z)

D’ou vient le nom de ces rues du Vieux Lyon (et de Lyon 5 en général) ?

Nous vous proposons de découvrir ces motifs de changements de noms de rue et pourquoi :

Localisation d’une rue disparue, nom actuel d’une ancienne rue, origine de la dénomination, évolution à travers le temps (nom, numérotation, tracé, limites), liste des habitants ou recensement de population, alignement des rues, statut public ou privé, entretien, etc.

Suite de l’appellation des voies de Lyon 5ème arrondissement (A-H).

Voie par ordre alpha des voiesHistorique de la voieOrigine du nom de la voie
Quai de l’ImpératriceA été dénommé quai des Deux- Amants.
A été dénommé quai de l’Observance.
A changé de dénomination en 1854 : a été absorbé par le quai Pierre- Scize.
A changé de dénomination en 1919 : est devenu le
quai Chauveau.
Impératrice Marie-Louise.
Chemin de l’Isle- Barbe-et-de- Tassin-à- Francheville-et-à- Sainte-FoyA été fragmenté : est devenu le chemin de la Petite- Garenne et le chemin de Bélissen.Voie qui reliait ces points.
Rue du Jardinet Inconnue.
Rue Jean-CarrièsA été dénommée ruelle de la Pionnière en 1745. A été dénommée rue des Deux- Cousins jusqu’en 1895.Sculpteur, céramiste et potier. Né à Lyon (5e) le 15 février 1855, mort à Paris le 1er juillet 1894.
Rue Jean- FauconnetA été dénommée petit chemin de Champagne jusqu’en 1969.Avocat à la Cour d’appel, bâtonnier, conseiller municipal et adjoint au maire en 1947. Né au Crozet le 26 septembre 1895, mort à Lyon (2e) le 26 octobre 1965.
Quai Jean- Jacques- RousseauA été dénommé quai de la Commanderie jusqu’en 1838.
A été dénommé quai Fulchiron de 1838 à 1848.
A changé de dénomination en 1849 : est redevenu le quai Fulchiron.
Écrivain et philosophe né en 1712, mort en 1778.
Rue Jean-Louis- Vincent Jean Louis Vincent a été à l’origine de la construction de sa rue.
Rue Jean-Marie- Duclos Inconnue.
Rue Jean-PrévostFragment de la rue Cardinal-Gerlier. Inaugurée le 26
février 1994.
Écrivain et résistant, né le 13 juin 1901, tué au combat dans le Vercors le 1er août 1944 sous son nom clandestin de capitaine Goderville.
Square Jean- Tricou Éminent érudit, numismate, héraldiste, historien. Membre de l’Académie de Lyon. Né et mort à Lyon (5e), les 13 septembre 1890 et 27 janvier 1977.
Place JemmapesA été dénommée place de la Croix-de- Colle jusqu’en 1793. A changé de dénomination en 1810 : est devenue la place des Minimes.
A absorbé la place du Marché-de-Saint- Just en 1929.
Commune de Belgique où Dumouriez remporta la bataille face aux Autrichiens en 1792.
Allée du Jeu-de-
Paume
Située vers le quai
de Bondy.
 
Rue JeunetNouvelle voie.Aimé et Louis Jeunet sont des officiers d’infanterie tombés au champ d’honneur au cours de la Première Guerre mondiale. Eugène, membre de la même famille, fut résistant et mourut en déportation en 1944.
Impasse de la Joconde Inconnue.
Rue de la Joconde Inconnue.
Impasse Joliot- CurieA été dénommée impasse de l’Étoile- d’Alaï.Irène, née en 1897, morte en 1956 et son époux Frédéric, né en 1900, mort en 1858, prix Nobel de physique en 1935.
Rue Joliot-CurieA été dénommée chemin de Tassin-de- Grézieu-la-Varenne- et-d’Iseron-à-Lyon en 1734.
A été dénommée chemin de Saint- Irénée-au-Pont- d’Alaï.
Irène, née en 1897, morte en 1956 et son époux Frédéric, né en 1900, mort en 1858, prix Nobel de physique en 1935.
Rue Joseph- Ernest-VialA été un fragment de la montée du Petit-Choulans.
A été supprimée lors de la création du tunnel de Fourvière vers 1967.
Pharmacien, conseiller municipal en 1904 et adjoint en 1919. Né le 6 juillet 1852 à Lyon, mort à Saint-Cyr-au-Mont- d’Or le 11 juillet 1935.
Rue du Juge-de- PaixA été dénommée chemin des Arcs-à- l’Église-de-Saint- Thomas-de- Fourvière.
A changé de dénomination en 1945 : est devenue la rue Roger-
Radisson.
Inconnue.
Rue des JuifsA changé de dénomination en 1680 : est devenue rue Dorée.
A changé de dénomination en 1938 : est devenue la rue Marius-Gonin.
Rappelle l’existence d’une communauté juive à Lyon jusqu’à l’expulsion des Juifs du royaume en 1394.
Rue JuiverieA été dénommée rue de la Porcherie en 1371.
A été aussi appelée rue Jurie en 1680.
Rappelle l’existence d’une communauté juive à Lyon jusqu’à l’expulsion des Juifs du royaume en 1394.
Rue JurieNom donné à la rue Juiverie en 1680.Autre orthographe de la rue Juiverie.
Pont Kitchener- MarchandConstruit en 1847. A été dénommé pont Seguin en 1849.
A été dénommé pont Napoléon en 1852.
A été dénommé pont du Midi en 1871.
A été dénommé pont Kitchener en 1916.
A été reconstruit entre 1950 et 1959.
Horatio Herbert Kitchener est né à Bally Longford en Irlande le 24 juin 1850, il est mort en mer au large des Orcades le 5 juin 1916. Ministre de la Guerre d’Angleterre en 1914. C’est lui qui a dirigé l’envoi des soldats anglais en France pour lutter contre les armées allemandes. Jean-Baptiste Marchand est né à Thoissey, dans l’Ain en 1863, il y est mort en 1934. Les deux généraux ont  été associés lors d’une cérémonie le 11 novembre 1955 en présence du consul de Grande Bretagne car ils avaient réussi à éviter la guerre lors d’un combat où ils devaient s’affronter pour le contrôle colonial du Soudan à Fachoda.
Pont La-FeuilléeA été reconstruit en 1949.Les feuillées désignent des toilettes rudimentaires recouvertes de feuilles.
Rue LainerieS’écrit également Lanerie, l’Asnerie, Laisnerie ou l’Anerie. A été dénommée rue de la Poulaillerie- de-Saint-Paul en 1716.Deux origines possibles : le commerce de la laine ou un rapport quelconque avec des ânes. On trouve en effet, du XIVe au XVIIe siècle, les formes « Lanerie », « l’Asnerie », « Laisnerie, « l’Anerie ».
Rue de la LapinerieOccupait l’emplacement du perron de l’actuelle loge du Change.
A été dénommée rue de la Revenderie de 1303 à 1371 et de
1493 à 1540.
A été dénommée rue de la Poulaillerie de 1476 à 1493 et de
1540 à 1561.
A été supprimée vers 1583.
Inconnue.
Pont de la LibertéA été dénommé pont de Pierre au XIe siècle.
A été dénommé pont de Saône en 1680.
A été dénommé pont de Change en 1810.
A été dénommé pont de Nemours en 1844.
A été dénommé pont de la Révolution en 1848. A changé de dénomination en 1852 : est redevenu le pont de Nemours. A changé de dénomination en 1875 : est redevenu le pont du Change. A été détruit en reconstruit en 1945. A été démoli en
1974.
En référence à la devise républicaine.
Square Lieutenant- Patrick-Fillon Policier, né en 1961, mort en service à cet endroit en 1997.
Rue de la Loge Du nom de la Loge du Change construite par Soufflot pour y tenir la Bourse des
Changes.
Rue Louis- CarrandNouvelle voie.Peintre, né à Lyon le 23 août 1821, mort à Lyon (2e) le 13 novembre 1899.
Chemin de LoyasseA changé de dénomination en 1966 : est devenu la rue Cardinal-Gerlier.Lieu-dit, origine inconnue.
Montée de LoyasseUn fragment a été absorbé en 1966 par la rue Cardinal-
Gerlier.
Lieu-dit, origine inconnue.
Allée Lucius- Munatius-
Plancus
 Gouverneur de la Gaule, fondateur de Lugdunum en 43 avant J.C.
Chemin de Lyon- à-Sainte-FoyChemin vicinal ordinaire n° 1.
A changé de dénomination en 1903 : est devenu l’avenue Valioud. A changé de dénomination en 1911 : est devenu
l’avenue Debrousse.
Voie reliant les deux points.
Place de M.-de-la- RocheA été dénommée place de la Roche en 1789.
A été dénommée place Flébergue ou place Cléberg en 1820.
A été dénommée place du Bourg-Neuf en 1838.
A changé de dénomination vers 1863 : est devenue la place de l’Homme- de-la-Roche.
« L’homme de la roche » était une statue d’homme armé, placée sur le rocher de la grotte qui se trouve sur la rive droite. Elle fut remplacée en 1849 par une statue de Jean Kleberger, qui devint à son tour « l’homme de la roche ».
Voie métropolitaine M6-de-Lyon-à-
Paris
Déclassement de l’autoroute A6. 
Voie métropolitaine M6-de-Paris-à-
Lyon
Déclassement de l’autoroute A6. 
Impasse des Macchabées En référence aux sept frères Macchabées,  martyrs.
Place MacchabéesNom donné à la place devant l’église
Saint-Just.
En référence aux sept frères Macchabées,  martyrs.
Rue des MacchabéesFragment de la rue des Farges.E n référence aux sept frères Macchabées,  martyrs.
Rue Mandelot François de Mandelot, gouverneur de Lyonnais, Forez et beaujolais au XVIe siècle. Né à Paris le 20 octobre 1525, mort à Lyon le 23 novembre 1588.
Chemin du Manteau-JauneChemin vicinal ordinaire n° 159.
A changé de dénomination : est devenu la rue du Manteau-Jaune.
Son nom vient du territoire du Manteau Jaune qu’elle traverse et qui existait au 18e siècle.
Rue du Manteau- JauneA été dénommée
chemin du Manteau- Jaune.
Probablement Jacques-Antoine-Manuel,
homme politique, né en 1775, mort en 1827.
Rue du MaraisNom donné à la rue des Trois-Maries pendant la
Révolution.
Inconnue.
Place du Marché- de-Saint-JustA été absorbée par la place des Minimes.En référence au marché local.
Rue du Marché- de-Saint-JustA été absorbée par la place des Minimes.En référence au marché local.
Rue Marie-Louise- et-Anne-Marie- SoucelierA été dénommée impasse de Tourvielle jusqu’en 1992.
Inaugurée le 20
mars 1992.
Déportées de la Résistance. Marie- Louise, née à Lyon en 1909, elle y est morte en 1960. Anne-Marie, née à Lyon en 1911, morte à Francheville en 1984.
Rue Marius- GoninA été dénommée rue des Juifs de 1379 à 1680.
A été dénommée rue Dorée de 1680 à
1938
Journaliste, fondateur de La Chronique sociale et des Semaines sociales de France, qu’il a administrées jusqu’à sa mort. Né à Lyon (6e) le 21 octobre 1873, décédé à Lyon (5e) le 21 août 1937.
Chemin des MassuesChemin vicinal ordinaire n° 33.
A été dénommé chemin du Sommet- de-Malleval-à- l’Étang-de-Saint- Irénée et chemin de la Touriche-du- Massu-au-Sommet- de-Malleval en 1734.
A changé de dénomination : est devenu la rue des Massues.
A changé de dénomination en 1969 : est devenu la rue Docteur- Edmond-Locard.
Après les guerres romaines, des légionnaires romains avaient obtenu des terrains. Parmi eux, certains avaient versé dans le banditisme et assommaient les commerçants à l’aide de massues dont on a retrouvé des exemplaires dans le quartier.
Rue des MassuesA été dénommée chemin du Sommet- de-Malleval-à- l’Étang-de-Saint- Irénée et chemin de la Touriche-du- Massu-au-Sommet- de-Malleval en 1734.
A été dénommée chemin des Massues.
A changé de dénomination en 1969 : est devenue la rue Docteur- Edmond-Locard.
Après les guerres romaines, des légionnaires romains avaient obtenu des terrains. Parmi eux, certains avaient versé dans le banditisme et assommaient les commerçants à l’aide de massues dont on a retrouvé des exemplaires dans le quartier.
Chemin des Massues-à- ChampvertChemin vicinal ordinaire n° 39.
A été dénommé chemin d’Écully-et- de-Grange-Blanche- au-Massu-et-à- l’Étang-de-Saint- Irénée en 1734.
A changé de dénomination en 1934 : est devenu la rue de Champvert.
Voie qui reliait les deux points.
Impasse MatafelonRuelle disparue, sise au bas de la montée Saint-Barthélemy.Inconnue.
Rue Maurice- BellemainNouvelle voie.Animateur de nombreuses œuvres sociales, fondateur de la société lyonnaise d’HLM. Né à Lyon (1er) le 22 décembre 1880, mort à Villette-de- Vienne le 3 septembre 1961.
Rue Maurice- JacobNouvelle voie.Scientifique et humaniste, né le 16 septembre 1909 à Izieux, Saint
Chamond, mort le 23 mars 2003.
Avenue de MénivalA été dénommée chemin du Point-du- Jour-à-Sainte- Consorce de 1901 à 1960.Nom d’un domaine.
Rue Mère- Elisabeth-RivetNouvelle voie.Élisabeth Rivet (en religion Mère Marie Élisabeth de l’Eucharistie). Supérieure du couvent de la Compassion, résistante. Née le 19 janvier 1890 à Drariah (Algérie), morte en déportation à Ravensbrück le 26 mars 1945.
Place des MinimesA été dénommée place de la Croix-de- Colle jusqu’en 1793. A été dénommée place Jemmapes de 1793 à 1810.
A absorbé la rue du Marché-de-Saint- Just et la place du Marché-de-Saint- Just en 1929.
Les religieux Minimes établirent là leur couvent en 1553.
Rue des MinimesA changé de dénomination en 1830 : est devenue la rue de l’Antiquaille.Les religieux Minimes établirent là leur couvent en 1553.
Rue MisèreA été absorbée en 1846 par la rue Saint- Paul.
A été supprimée lors de la création de la gare et de la place Saint-Paul vers 1872.
Inconnue.
Rue Monseigneur- LavarenneA été dénommée rue Taverny.
A été dénommée rue des Prêtres de 1740 à 1788.
A été dénommée rue de la Pierre- Percée de 1788 à 1793.
A été dénommée rue de Riard de 1793 à 1800.
A de nouveau été dénommée rue des Prêtres de 1800 à
1950.
Joseph Lavarenne, président du Conseil lyonnais de l’œuvre de la propagation de la foi. Vice-président des Amis de Lyon et de Guignol. Né le 25 septembre 1855 à Lyon (5e), mort le 14 novembre 1949 à Lyon (7e).
Chemin de MontaubanA changé de dénomination : est devenu la rue de Montauban.Du nom d’un domaine.
Rue de MontaubanA été dénommée chemin de
Montauban.
Du nom d’un domaine.
Place de MontazetA été dénommée place de l’Archevêché.
A fusionné ave la rue de l’Archevêché en 1863 pour donner l’avenue de l’Archevêché.
A changé de dénomination en 1909 : est devenue l’avenue de la Bibliothèque.
A changé de dénomination en 1939 : est devenue l’avenue Adolphe- Max.
Antoine Malvin de Montazet, archevêque de Lyon de 1758 à 1788. Né en 1713, mort à Paris en 1788.
Rue MourguetA été dénommée rue Pisse-Truie.
A été dénommée rue Saint-Pierre-le- Vieux jusqu’en 1931.
Laurent Mourguet, créateur du théâtre de Guignol. Né à Lyon (Saint-Nizier) le 3 mars 1769, mort à Vienne (Isère) le 30 décembre 1844.
Rue Mouton Inconnue.
Rue Munatius- Plancus Gouverneur de la Gaule, fondateur de Lugdunum en 43 avant J.C.
Chemin des MûresChemin vicinal ordinaire n° 34.
A changé de dénomination : est devenu la rue des Mûres.
A changé de dénomination en 1947 : est devenu la rue François-Génin.
Inconnue.
Impasse des Mûres Inconnue.
Jardin des Mûres Inconnue.
Rue des MûresA été dénommée chemin des Mûres. A changé de dénomination en 1947 : est devenue la rue François- Génin.Inconnue.
Rue NarisA été absorbée en partie par la place Benoît-Crépu.Barthélémy Naris, fondateur, avec Étienne Turquet, de la première manufacture lyonnaise de soierie en
1536.
Passage NectouxPermettait de traverser la voie ferrée de Saint-Just à Vaugneray, près du chemin de la
Garde.
Inconnue.
Pont de NemoursA été dénommé pont de Pierre au XIe siècle.
A été dénommé pont de Saône en 1680.
A été dénommé pont de Change en 1810.
A été dénommé pont de la Révolution en 1848. A été dénommé pont de la Liberté en 1849.
A changé de dénomination en 1875 : est redevenu le pont du Change. A été détruit en reconstruit en 1945. A été démoli en 1974.
Louis Charles Philippe Raphaël d’Orléans, né le 25 octobre 1814 à Paris et mort le 26 juin 1896 à Versailles, fils aîné du roi des Français Louis-Philippe Ier, duc de Nemours, lieutenant-général de l’armée royale sous la Restauration et membre de la Chambre des pairs.
Rue Neuve-du- PalaisA changé de dénomination : est devenue la rue du Palais-de-Justice.Appelée ainsi à son ouverture en 1842.
Rue Neuve-Sainte CroixDoit correspondre à la rue Sainte-Croix.L’église Sainte-Croix fut démolie après la Révolution.
Place Neuve- Saint-JeanA été dénommée rue Cholet en 1692.Appelée ainsi depuis sa création au XVIIe siècle.
Montée Nicolas- de-LangeA été dénommée montée de Gratte- Cul en 1411.
A été dénommée montée des Anges de 1821 à 1933.
Président du parlement des Dombes et au siège présidial de Lyon. Mort en 1606.
Rue Nicolas- SicardA été dénommée chemin de Terre- Neuve jusqu’en 1935.Artiste peintre, professeur à l’école des Beaux-Arts en 1893, il la dirigea de 1894 à 1918. Né à Lyon le 9 janvier 1846, il y est mort en janvier 1920.
Rue NoailleA été aussi appelée rue Novial ou rue Nouaille.
A été absorbée en 1874 par la place Saint-Paul.
Inconnue.
Chemin des NoyersChemin vicinal ordinaire n° 80.
A été dénommé chemin qui sépare les Dixmes-et- Paroisses-de-Saint- Just-et-de-Saint- Irénée en 1734.
A changé de dénomination : est devenu la rue des Noyers.
Inconnue.
Rue des NoyersA été dénommée chemin qui sépare les Dixmes-et- Paroisses-de-Saint- Just-et-de-Saint- Irénée en 1734.
A été dénommée chemin des Noyers.
Inconnue.
Montée de l’Observance Du nom des Cordeliers de l’observance, dont le couvent était situé à l’emplacement de l’école vétérinaire,
depuis 1495.
Rue Octavio-Mey Fabricant, mort en 1690, inventeur du lustrage de la soie.
Rue Octavio-MeyA été absorbée par la place Saint-Paul lors de sa construction.Fabricant, mort en 1690, inventeur du lustrage de la soie.
Rue de l’Oiseau- BlancVoie ouverte en 1927.Nom de l’avion avec lequel Nungesser et Coli disparurent dans l’Atlantique en 1927.
Rue de l’OubliNom donné à la rue Porte-Froc pendant la Terreur.Nom attribué pendant la Terreur.
Place de l’OursA été absorbée en 1855 par la rue de l’Ours.Un bas relief en pierre représentant un ours se voit sur le mur du n° 8 de la rue.
Rue de l’OursA été dénommée rue de la Chaudronnerie en 1380.
A été dénommée rue de la Peyrollerie au XVIe siècle.
A été dénommée rue du Charbon- Blanc avant 1680 A été dénommée rue de l’Ange en 1815.
A absorbé la place de l’Ours en 1855. A changé de dénomination en 1909 : est devenue
la rue du Professeur- Galtier.
A changé de dénomination en 1962 : est devenue la rue du Docteur- Augros.
Un bas relief en pierre représentant un ours se voit sur le mur du n° 8 de la rue.
Rue de l’OursA changé de dénomination en 1829 : est devenue la rue du Doyenné.Inconnue.
Place du PalaisA changé de dénomination en 1789 : est devenue la place Saint-Alban. A changé de dénomination en 1794 : est devenue la place de la Correction.
A changé de dénomination avant 1830 : est devenue la place de Roanne. A changé de dénomination en 1935 : est devenue la place Paul- Duquaire.
En référence au palais de Roanne, premier palais de justice de Lyon, qui occupait la moitié septentrionale du palais de justice actuel. Son nom lui venait de la famille de Roanne, dont plusieurs membres, chanoines de Lyon, avaient occupé les lieux au XIIIe siècle.
Rue du PalaisA été dénommée rue des Fouettés.
A été supprimée lors de la création du palais de Justice en 1835.
En référence au palais de Roanne, premier palais de justice de Lyon, qui occupait la moitié septentrionale du palais de justice actuel. Son nom lui venait de la famille de Roanne, dont plusieurs membres, chanoines de Lyon, avaient occupé les lieux au XIIIe siècle.
Passerelle du Palais-de-JusticeA remplacé le pont du Palais-de-Justice.En référence au palais de justice historique de Lyon.
Rue du Palais-de- JusticeA été dénommée rue Neuve-du-Palais.En référence au palais de justice historique de Lyon.
Rue du Panorama Inconnue.
Rue du ParadisA changé de dénomination en 1854 : est devenue la rue Saint-
Alexandre.
Inconnue.
Place Paul- DuquaireA été dénommée place du Palais jusqu’en 1789.
A été dénommée place Saint-Alban de 1789 à 1794 puis de
1810 à 1830.
A été dénommée place de la Correction de 1794 à 1810.
A été dénommée place de Roanne de 1830 à 1935.
Conseiller municipal de Lyon, conseiller général et sénateur de Lyon et avocat. Né le 12 février 1859 à Lyon, il y est mort le 14 mars 1932.
Rue Pauline- Marie-JaricotA été dénommée rue des Quatre- Vents jusqu’en 1962.Fondatrice de la Propagation de la foi et d’autres œuvres sociales. Née à Lyon le 22 juillet 1799, décédée le 9 janvier 1862 à Lyon (5e).
Rue de la PêcherieOu rue de la Pécheresse.
A changé de dénomination en 1424 : est devenue la rue de la Saônerie. A changé de dénomination en 1482 : est devenue la rue de Ferraterie. A changé de dénomination en 1550 : est devenue la rue des Hébergeries.
A changé de dénomination : est devenue le quai de Flandre.
A changé de dénomination en 1811 : est devenue le quai de Bondy.
Inconnue.
Chemin des PépinièresChemin vicinal ordinaire n° 83.
A changé de dénomination : est devenue la rue des Pépinières.
Inconnue.
Rue des PépinièresA été dénommée chemin des Pépinières.Inconnue.
Place Père- François-Varillon Jésuite, prédicateur et critique littéraire, né et mort à Lyon, les 28 juillet 1905 et 17 juillet 1978.
Square Père- Pierre-Chaillet Jésuite, professeur de théologie. À Lyon pendant l’occupation, il écrit pour les journaux de la Résistance et fonde les cahiers du Témoignage Chrétien en 1941. Né en 1900, mort à Lyon en 1972.
Chemin du Petit- ChampvertA changé de dénomination : est devenu le chemin des Deux-Amants. A changé de dénomination : est devenu la rue des Deux-Amants.
Un fragment a été absorbé par la rue Frère-Benoît en 1974.
Un fragment a changé de dénomination : est devenu l’impasse du Frère-Benoît
Ancien lieu-dit.
Place du Petit- ChangeA été dénommée place de la Draperie en 1369.
A été dénommée place du Change en 1493.
A été dénommée place de la Friperie- Brûlée en 1516.
A changé de dénomination en 1946 : est devenue place Ennemond- Fousseret.
Dès le XIIIe siècle, fut le centre du change et de la banque à Lyon.
Ruelle du Petit- Change Dès le XIIIe siècle, fut le centre du change et de la banque à Lyon.
Montée du Petit- Choulansest devenu un fragment du chemin de Choulans, la rue Joseph-Ernest-Vial et la rue des Tourelles.Le nom de Choulans ou Cholan désignait une maison forte et un hameau qui se situaient en-dessous du bourg de Saint- Just.
Place du Petit- Collège Collège tenu par les Jésuites, fondé au début du XVIIe siècle par Gabrielle de Gadagne, actuellement annexe de la Mairie du 5e arrondissement.
Chemin de la Petite-GarenneChemin vicinal ordinaire n° 75. Fragment du chemin de l’Isle-Barbe-et-de- Tassin-à-Francheville et-à-Sainte-Foy en 1734.
A changé de dénomination en 1948 : est devenu la rue de l’Abbé- Papon.
Nom d’un domaine.
Place du Petit- PalaisNom également donné à la place du Gouvernement.En référence à l’hôtel du gouvernement.
Quai de la PeyrollerieA été absorbée par le quai Pierre-Scize
en 1854.
De nombreux chaudronniers y habitaient, on les nommait les
Peyrolliers.
Rue de la PeyrollerieA été dénommée rue de la Chaudronnerie en 1388.
A été dénommée rue du Charbon- Blanc (attesté en 1680).
A changé de dénomination en 1815 : est devenue la rue de l’Ange.
A changé de dénomination en 1855 : est devenue la rue de l’Ours.
A changé de dénomination en 1909 : est devenue la rue du Professeur- Galtier.
A changé de dénomination en 1962 : est devenue la rue du Docteur- Augros.
De nombreux chaudronniers y habitaient, on les nommait les Peyrolliers.
Pont de PierreA changé de dénomination en 1680 : est devenu le pont de Saône.
A changé de dénomination en 1810 : est devenu le pont du Change.
A changé de dénomination en 1844 : est devenu le pont de Nemours.  A changé de dénomination en 1849 : est devenu le pont de la Liberté.  A changé de dénomination en 1852 : est redevenu
le pont de Nemours. A changé de dénomination en 1875 : est redevenu le pont du Change. A été détruit en reconstruit en 1945.
A été démoli en
Pendant 500 ans, seul pont sur la Saône appelé pont de Saône, puis pont de Pierre après la construction de ponts en bois sur la Saône, au niveau de Bellecour en 1637 et Saint-Vincent 1641.
Rue Pierre-AudryA été dénommée chemin de Vaise-à-la- Porte-de-Trion en 1734.
A été dénommée chemin de Saint-Just- à-Vaise.
A été dénommée rue de Saint-Just-à- Vaise jusqu’en 1954.
Ingénieur à la Rhodia, né à Nuits-Saint- Georges le 25 août 1909. Lieutenant, tué à la tête de sa compagnie, à Carvin, le 27 mai 1940.
Place Pierre- BossanNouvelle place.Architecte, son œuvre principale est la basilique de Fourvière. Né le 23 juillet 1814 à Lyon, mort le 23 juillet 1888 à la Ciotat.
Rue de la Pierre- PercéeA été dénommée rue Taverny.
A été dénommée rue des Prêtres de 1740 à 1788 puis de
1810 à 1950.
A changé de dénomination en 1793 : est devenue la rue de Riard.
A changé de dénomination en 1950 : est devenue la rue Monseigneur- Lavarenne.
Inconnue.
Quai Pierre-ScizeA absorbé le quai Bourgneuf, le quai de l’Observance ou quai de l’Impératrice, le quai du Puits-de-Sel et le quai de la Peyrollerie en 1854.
Un fragment a changé de dénomination en 1919 : est devenu le quai Chauveau.
« Petra scissa » : pierre coupée. Le nom vient de l’aspect du rocher à pic, qui a donné lieu à bien des légendes.
Rue Pierre-ValdoA été dénommée chemin de Champagne.
A été dénommée rue de Champagne jusqu’en 1931.
Prédicateur de l’évangile au XIIe siècle. Ses disciples fondèrent la secte des Vaudois.
Rue Pierre-ViveA été dénommée rue de la Boissette en 1371.
A changé de dénomination avant 1614 : est devenue la rue de Gadagne.
Inconnue.
Rue des Pies-de- FuerA changé de dénomination avant 1680 : est devenue la rue des Épies.Claude Le Viste l’ouvrit en 1535 pour desservir la vigne de Fuer. Elle fut appelée rue des Pies-de-Fuer et par corruption, des Épies. Une pie était une parcelle de terrain.
Ruelle de la PionnièreNom donné en 1745 à la rue des Deux- Cousins.
A changé de dénomination en 1895 : est devenue la rue Jean-Carriès.
Inconnue.
Rue Pisse-TruieA été absorbée par  la rue Saint-Pierre-le- Vieux.
A changé de dénomination en 1931 : est devenue la rue Mourguet.
Au Moyen Âge, parmi les privilèges accordés aux ordres religieux, se trouvait celui de faire vaquer leurs pourceaux dans les rues alentours de leurs ordres (Saint-Jean/Antonins), d’où le nom très imagé pour cette rue. Ce privilège sera aboli en 1550 par le Consulat de Lyon.
Avenue du Point- du-JourA été un fragment du chemin de Tassin- de-Grézieu-la- Varenne-et-d’Iseron- à-Lyon en 1734.
Fragment du chemin de Saint-Irénée-au- Pont-d’Alaï jusqu’en 1936.
Inconnue.
Impasse du Point- du-Jour Inconnue.
Place du Point-du- JourA changé de dénomination en 1910 : est devenue la place Bénédict- Tessier.Inconnue.
Chemin de Point- du-jour-à-Sainte- ConsorceChemin vicinal d’intérêt commun n° 49.
A changé de dénomination en 1960 : est devenu l’avenue de Ménival.
Voie qui reliait les deux points.
Rue de la PomeA été dénommée rue de Cerf-Blanc en 1680.
A changé de dénomination avant 1740 : est devenue la ruelle de Gigerie. Voie disparue lors de la construction du quai, elle était perpendiculaire à la Saône sur l’emplacement du quai de Bondu, face à la rue du Docteur- Augros.
Inconnue.
Chemin des PommièresChemin vicinal ordinaire n° 125.
A changé de dénomination : est devenu la rue des
Pommières.
Nom d’un domaine, comprenant un verger de pommiers, sur le terrain duquel a été tracé cette rue.
Rue des PommièresA été dénommée chemin des Pommières.Nom d’un domaine, comprenant un verger de pommiers, sur le terrain duquel a été tracé cette rue.
Chemin des PoncettesA été dénommé chemin de l’Étang- de-Saint-Irénée-au- Grand-Chemin-de- Lyon-à-Francheville en 1734.
A été dénommé jusqu’en 1934 le chemin des Poncettes-aux- Massues.
A changé de dénomination : est devenu la rue des Poncettes.
A changé de dénomination en 1969 : est devenu la rue Docteur-Albéric- Pont.
Nom d’un ancien domaine.
Rue des PoncettesA été dénommée chemin de l’Étang- de-Saint-Irénée-au- Grand-Chemin-de- Lyon-à-Francheville en 1734.
A été dénommée jusqu’en 1934 le chemin des Poncettes-aux- Massues.
A été dénommée chemin des Poncettes en 1934. A changé de dénomination en 1969 : est devenue la rue Docteur- Albéric-Pont.
Nom d’un ancien domaine.
Chemin des Poncettes-aux- MassuesChemin vicinal ordinaire n° 38.
A été dénommé chemin de l’Étang- de-Saint-Irénée-au- Grand-Chemin-de- Lyon-à-Francheville en 1734.
A changé de dénomination en 1934 : est devenu le chemin des Poncettes.
A changé de dénomination : est devenu la rue des Poncettes.
A changé de dénomination en 1969 : est devenu la rue Docteur-Albéric- Pont.
Voie qui reliait les deux points.
Rue de la PorcherieA changé de dénomination avant 1550 : est devenue la rue Juiverie.Inconnue.
Chemin de la Porte-de-Saint- Georges-à-Sainte- FoyA changé de dénomination : est devenu la montée Saint-Laurent.Voie qui reliait les deux points.
Chemin de la Porte-de-Saint- Georges-aux- Balmes-du-Rhône et-à-OulinsA été fragmenté : est devenu la rue de la Quarantaine, la rue des Étroits et le chemin des Étroits.Voie qui reliait ces points.
Chemin de la Porte-de-Saint- Irénée-à- ChoulansA changé de dénomination : est devenu la montée des Génovefains.Voie qui reliait les deux points.
Chemin de la Porte-de-Saint- Irénée-à-Sainte- FoyA changé de dénomination : est devenu le chemin de Saint-Irénée-à- Sainte-Foy.
A changé de dénomination en 1967 : est devenu la rue Sœur-Bouvier.
Voie qui reliait les deux points.
Chemin de la Porte-de-Saint- Just-à-celle-de- Saint-GeorgesA été absorbé par le chemin de la Quarantaine-à-la- Demi-Lune.
A changé de dénomination en 1868 : est devenu le chemin de Choulans.
Voie qui reliait les deux points.
Rue Porte-FrocA été dénommée rue de l’Oubli en 1794.
A été absorbée par la rue de la Bombarde en 1854.
Porte du cloître de Saint-Jean. La véritable orthographe était porte Frau, ou porte des Frères (chanoines de Saint- Jean).
Place du Port- NeufLe port a été comblé au XIXè siècle.Occupe la place d’un port comblé au XIXe siècle.
Place Port-SabléA changé de dénomination en 1894 : est devenue la place Benoît-
Crépu.
Une maison fut démolie en 1707 pour créer une place en face du port.
Rue du Port-Saint- JeanSe situait vraisemblablement au niveau du pont
Bonaparte.
 
Rue PoterieA été absorbée par
la rue Saint-Paul en 1846.
Inconnue.
Rue de la PoulaillerieOccupait l’emplacement du perron de l’actuelle loge du Change.
A été dénommée rue de la Revenderie de 1303 à 1371 et de
1493 à 1540.
A été dénommée rue de la Lapinerie de 1371 à 1476.
A été supprimée vers 1583.
Inconnue.
Place de la Poulaillerie-de- Saint-PaulDevait être attenante à la rue de la Poulaillerie-de- Saint-Paul, actuelle rue Lainerie.Inconnue.
Rue Poulaillerie- de-Saint-PaulA changé de dénomination : est devenue la rue
Lainerie.
Inconnue.
Avenue de la Première-Division Française-LibreNouvelle voie.Cette division, commandée par le général Brosset, a libéré Lyon le 3 septembre 1944.
Rue des PrêtresA été dénommée rue Taverny.
A été dénommée rue de la Pierre- Percée en 1788.
A été dénommée rue de Riard de 1793 à 1800
A changé de dénomination en 1950 : est devenue la rue Monseigneur- Lavarenne.
Des communautés de prêtres étaient installées dans ce quartier, entre la cathédrale Saint-Jean et l’église Saint- Georges.
Rue du Professeur- GaltierA été dénommée rue de la Chaudronnerie en 1380.
A été dénommée rue de la Peyrollerie au XVIe siècle.
A été dénommée rue du Charbon- Blanc avant 1680 A été dénommée rue de l’Ange en 1815.
A été dénommée rue de l’Ours en 1855.
A changé de dénomination en 1962 : est devenue la rue du Docteur- Augros.
Victor-Pierre Galtier, professeur à l’École vétérinaire. Né le 15 octobre 1846 à Langogne, mort à la Mulatière le 25 avril 1908.
Rue Professeur- PatelNouvelle voie.Chirurgien et professeur de médecine à l’Hôtel-Dieu, puis à Grange Blanche dont il fut l’organisateur pour l’aspect médical. Commandeur de la légion
d’honneur. Membre de l’académie de Lyon dont il fut président en 1949. Né le 13 décembre 1875 à Lyon (4e), mort le 9 juin 1967 à Lyon (2e).
Rue Professeur- Pierre-MarionNouvelle voie.Pionnier de la chirurgie cardiaque et humaniste. Auteur de la première embolectomie pulmonaire et directeur de la fondation Bullukian. Né en 1914 à la Bâtie-Montgascon, mort en 2000 à Poleymieux.
Quai Puits-de-SelA été absorbée par le quai Pierre-Scize
en 1854.
Inconnue.
Ruelle Punaise Inconnue. Très pentue et très étroite, elle a servi d’égoût à ciel ouvert.
Rue de la QuarantaineFragment du chemin de la Porte-de-Saint- Georges-aux-Balmes- du-Rhône-et-à- Oulins.Bâtiments où, pendant quarante jours, devaient loger les personnes, ou être entreposées les marchandises, venant de pays suspects de maladie contagieuse.
Chemin de la Quarantaine-à-la- Demi-LuneChemin vicinal ordinaire n° 5.
A été dénommé chemin de Saint- Roch-à-Saint- Laurent, chemin de la Porte-de-Saint- Just-à-celle-de-Saint- Georges et chemin de Saint-Bel-et-de- Tassin-à-la-Porte-de- Trion en 1734.
Un fragment a changé de dénomination en 1868 : est devenu le chemin de Choulans. Un fragment a changé de dénomination en 1868 : est devenu le chemin de la Demi- Lune.
Le chemin de la Demi-Lune a changé de dénomination en
1927 : est devenu
Voie qui reliait les deux points.
Chemin de la Quarantaine-à- Sainte-FoyChemin vicinal ordinaire n° 12.
A été absorbé par la montée Saint-
Laurent.
Voie qui reliait les deux points.
Chemin des Quatre-ColonnesChemin vicinal ordinaire n° 158. A été dénommé passage des Trois- Amis de 1854 à 1886.
A changé de dénomination : est devenu la rue des Quatre-Colonnes.
Doit son nom à la façade d’un café- restaurant ornée de quatre fûts.
Rue des Quatre- ColonnesA été dénommée passage des Trois- Amis de 1854 à 1886.
A été dénommée chemin des Quatre-
Colonnes.
Doit son nom à la façade d’un café- restaurant ornée de quatre fûts.
Rue des Quatre- VentsA changé de dénomination en 1962 : est devenue la rue Pauline-Marie- Jaricot.Inconnue.
Place de la RaisonNom donné le 10 janvier 1794 à la place Saint-Jean, la primatiale ayant été déclarée Temple de la Raison. Cette appellation, purement administrative, ne dura pas.
A été appelée également place du Temple-de-la- Raison.
Nom donné le 10 janvier 1794 à la place Saint-Jean, la primatiale ayant été déclarée Temple de la Raison.
Montée des RécolletsA changé de dénomination : est devenue la montée Saint-Barthélemy.Cette branche de l’ordre franciscain établit son couvent dans la montée en 1622.
Impasse de la Reine Inconnue.
Chemin du
Rempart-de-Saint- Just
 En référence à l’enceinte fortifiée du cloître Saint-Just.
Chemin de ronde des Remparts-de- Saint-Georges En référence aux fortifications du XIVe siècle.
Rue de la RevenderieOccupait l’emplacement du perron de l’actuelle loge du Change.
A été dénommée rue de la Lapinerie de 1371 à 1476.
A été dénommée rue de la Poulaillerie de 1476 à 1493 et de
1540 à 1561.
A été supprimée vers 1583.
Inconnue.
Pont de la RévolutionA été dénommé pont de Pierre au XIe siècle.
A été dénommé pont de Saône en 1680.
A été dénommé pont de Change en 1810.
A été dénommé pont de Nemours en 1844.
A changé de dénomination en 1849 : est devenu le pont de la Liberté.  A changé de dénomination en 1852 : est redevenu
le pont de Nemours. A changé de dénomination en 1875 : est redevenu le pont du Change. A été détruit en reconstruit en 1945.
A été démoli en
Nom attribué au début de la Seconde République.
Place RiardA été dénommée place Saint-Pierre-le- Vieux jusqu’en 1794. A changé de dénomination vers 1810 : est redevenue la place Saint-Pierre-le- Vieux.Riard de Beauvernois, révolutionnaire, chef de légion de la garde nationale, fut condamné et guillotiné le 23 juillet 1793 par les autorités lyonnaises insurgées.
Rue de RiardA été dénommée rue Taverny.
A été dénommée rue de la Pierre- Percée en 1788.
A été dénommée rue des Prêtres de 1740 à 1788 puis de
1810 à 1950.
A changé de dénomination en 1950 : est devenue la rue Monseigneur- Lavarenne.
Riard de Beauvernois, révolutionnaire, chef de légion de la garde nationale, fut condamné et guillotiné le 23 juillet 1793 par les autorités lyonnaises insurgées.
Place de RoanneA été dénommée place du Palais jusqu’en 1789.
A été dénommée place Saint-Alban de 1789 à 1794 puis de
1810 à 1830.
A été dénommée place de la Correction de 1794 à 1810.
A changé de dénomination en 1935 : est devenue la place Paul- Duquaire.
En référence au palais de Roanne, premier palais de justice de Lyon, qui occupait la moitié septentrionale du palais de justice actuel. Son nom lui venait de la famille de Roanne, dont plusieurs membres, chanoines de Lyon, avaient occupé les lieux au XIIIe siècle.
Quai de RoanneA été absorbé en 1854 par le quai de la Baleine.
A changé de dénomination en 1855 : est devenu le quai de l’Archevêché.
A changé de dénomination en 1945 : est devenu le quai Romain-
Rolland.
En référence au palais de Roanne, premier palais de justice de Lyon, qui occupait la moitié septentrionale du palais de justice actuel. Son nom lui venait de la famille de Roanne, dont plusieurs membres, chanoines de Lyon, avaient occupé les lieux au XIIIe siècle.
Montée de la RocheNom donné à la montée de la Chana.En référence aux roches granitiques dans ce secteur.
Place de la RocheA été dénommée place de M. de la Roche en 1680.
A été dénommée place Flébergue ou place Cléberg en 1820.
A été dénommée place du Bourg-Neuf en 1838.
A changé de dénomination vers 1863 : est devenue la place de l’Homme- de-la-Roche.
Renfoncement du quai Pierre Scize qui n’a pu être construit à cause de roches granitiques. « L’homme de la roche » était une statue d’homme armé, placée sur le rocher de la grotte qui se trouve sur la rive droite. Elle fut remplacée en 1849 par une statue de Jean Kleberger, qui devint à son tour « l’homme de la roche ».
Ruelle de la Roche Inconnue.
Rue Rogation-le- NailNom attribué sans suite à la rue de l’Antiquaille.Rogatien Le Nail, dont le nom de famille est parfois orthographié Lenail, est un architecte et un archéologue français né à Nantes le 1er octobre 1877 et mort le 24 décembre 1918 à Saint-Cloud. Durant sa carrière, il se spécialise dans l’étude du Lyon antique et médiéval.
Rue Roger- RadissonA été dénommée chemin des Arcs-à- l’Église-de-Saint- Thomas-de- Fourvière.
A été dénommée rue du Juge-de-Paix jusqu’en 1945.
Journaliste et résistant, né le 21 mai 1911 à Caluire-et-Cuire, mort le 20 août 1944 lors du massacre de Saint-Genis- Laval.
Rue de RomagnyA changé de dénomination : est devenue la rue du Garillan.
A changé de dénomination en 1680 : est devenue la rue de la Fronde.
Inconnue.
Ruelle de RomagnyA changé de dénomination : est devenue la rue du Capitaine-Imbaud. A changé de dénomination : est devenue la montée du Garillan.Inconnue.
Rue RomaineA été dénommée rue Saint-Romain jusqu’en 1794 et
après 1810.
Voie supprimée lors de la création de l’avenue de l’Archevéché.
Inconnue.
Quai Romain- RollandA été dénommé quai des Comtes jusqu’en 1794.
A été dénommé quai Sautemouche de 1794 à 1810.
A été dénommé quai de l’Archevêché de 1810 à 1945.
A absorbé le quai de la Baleine en 1855.
Écrivain, prix Nobel de littérature en 1915. Né en 1866, mort en 1944.
Chemin du RosaireA été dénommé passage de Fourvière.
A été dénommé passage du Rosaire.
La montée est jalonnée par les stations du Rosaire, œuvres de Bossan.
Passage du RosaireA été dénommé passage de Fourvière.
A changé de dénomination : est devenu le chemin du Rosaire.
La montée est jalonnée par les stations du Rosaire, œuvres de Bossan.
Rue neuve Rousselet Propriétaire de la Part-Dieu, échevin décédé en 1564.
Montée du Ruer Inconnue.
Place Saint-AlbanA été dénommée place du Palais jusqu’en 1789.
A été dénommée place de la Correction de 1794 à 1810.
A changé de dénomination avant 1830 : est devenue la place de Roanne. A changé de dénomination en 1935 : est devenue la place Paul- Duquaire.
La chapelle de Saint-Alban, ancien prieuré dépendant de l’abbaye de Saint- Claude, fut démolie en 1754.
Rue Saint-AlbanA été également appelée rue du Palais.
A été dénommée place de la Correction de 1794 à 1810.
A été supprimée lors de la création du palais de Justice.
La chapelle de Saint-Alban, ancien prieuré dépendant de l’abbaye de Saint- Claude, fut démolie en 1754.
Place Saint- Alexandre Alexandre, médecin, fut l’un des martyrs de Lugdunum en 177. Un second Saint Alexandre aurait été martyrisé le 24 avril 178, c’est celui-ci qu’il faudrait
commémorer puisque l’église a conservé sa main en relique.
Rue Saint- AlexandreA été dénommée rue du Paradis de 1838 à 1854.Alexandre, médecin, fut l’un des martyrs de Lugdunum en 177. Un second Saint Alexandre aurait été martyrisé le 24 avril 178, c’est celui-ci qu’il faudrait
commémorer puisque l’église a conservé sa main en relique.
Cul-de-sac Saint- Barthélemy Nom d’une chapelle ou recluserie établie ici au XIe siècle.
Montée Saint- BarthélemyA été dénommée montée des
Récollets en 1680.
Nom d’une chapelle ou recluserie établie ici au XIe siècle.
Ruelle Saint- BarthélemyElle descendait de la montée Saint- Barthélemy à la rue Juiverie, elle était fermée par deux portes.
Peut être identifiable avec la
ruelle Punaise.
Nom d’une chapelle ou recluserie établie ici au XIe siècle.
Chemin de Saint- Bel-et-de-Tassin- à-la-Porte-de- TrionA été absorbé par le chemin de la Quarantaine-à-la- Demi-Lune.
A changé de dénomination en 1868 : est devenu le chemin de la Demi-
Lune.
Voie qui reliait ces points.
Montée Saint- Clair-DuportA été dénommée impasse Duport de 1903 à 1912.
A été supprimée lors du percement du tunnel de Fourvière en 1967.
Clair-Dominique-Eugène Duport, dit Saint-Clair-Duport, économiste, administrateur des Hospices. Né le 28 mai 1804 à Lyon (Nord), mort à Lyon (2e) le 14 janvier 1882.
Rue Sainte-CroixA été dénommée rue Traversière de 1794 à 1810.L’église de Sainte-Croix fut démolie après la Révolution.
Rue Saint-Éloi La chapelle Saint-Éloi, ou Notre-Dame de la Saunerie, était ce qui subsistait de l’hôpital fondé au VIe siècle par le roi
Childebert.
Passage Sainte- Philomène Inconnue.
Rue Saint-Étienne Ouverte sur l’emplacement de l’ancienne église Saint-Étienne, contiguë
à celle de Saint-Jean.
Chemin de Saint- FiacreChemin vicinal ordinaire n° 144.
A changé de dénomination : est devenu la rue Saint- Fiacre.
Né en Irlande, il est mort en 670 à Saint- Fiacre-en-Brie. Patron des jardiniers, au 19e siècle, il était fêté à Vaise avec un défilé des plus beaux légumes. Jusqu’en 1911, une procession fleurie par les jardiniers partait, en son honneur, depuis l’église du Point-du-Jour.
Rue Saint-FiacreA été dénommée chemin de Saint- Fiacre.Né en Irlande, il est mort en 670 à Saint- Fiacre-en-Brie. Patron des jardiniers, au 19e siècle, il était fêté à Vaise avec un défilé des plus beaux légumes. Jusqu’en 1911, une procession fleurie par les jardiniers partait, en son honneur, depuis l’église du Point-du-Jour.
Passerelle Saint- GeorgesA changé de dénomination en 2003 : est devenue la passerelle Abbé- Paul-Couturier.L’église Sainte-Eulalie, érigée au Vie siècle sur la place, fut relevée et placée en 802 sous le patronage de Saint- Georges.
Petite rue Saint- GeorgesA été absorbée par la rue Saint-Georges.L’église Sainte-Eulalie, érigée au Vie siècle sur la place, fut relevée et placée en 802 sous le patronage de Saint-
Georges.
Place Saint- GeorgesA changé de dénomination en 1946 : est devenue la place François- Bertras.L’église Sainte-Eulalie, érigée au Vie siècle sur la place, fut relevée et placée en 802 sous le patronage de Saint- Georges.
Rue Saint- Georges L’église Sainte-Eulalie, érigée au Vie siècle sur la place, fut relevée et placée en 802 sous le patronage de Saint-
Georges.
Ruelle Saint- Georges L’église Sainte-Eulalie, érigée au Vie siècle sur la place, fut relevée et placée en 802 sous le patronage de Saint-
Georges.
Place Saint- Irénée Évêque de Lyon à la fin du IIe siècle, illustre docteur de l’Église. C’est sur son tombeau que fut bâtie la première église
Saint-Irénée.
Rue Saint-IrénéeA été un fragment de la rue Vide- Bourse jusqu’en 1846.Évêque de Lyon à la fin du IIe siècle, illustre docteur de l’Église. C’est sur son tombeau que fut bâtie la première église Saint-Irénée.
Chemin de Saint- Irénée-à- MalataverneChemin vicinal d’intérêt commun n° 25.
A été dénommé chemin de la Croix- Blanche.
A été dénommé chemin de Francheville.
A été dénommé grand chemin de Francheville-à-Lyon en 1734.
A changé de dénomination en 1937 : est devenu la rue Commandant- Charcot.
Voie qui reliait les deux points.
Chemin de Saint- Irénée-à-Sainte- FoyChemin vicinal ordinaire n° 15.
A été dénommé chemin de la Porte- de-Saint-Irénée-à- Sainte-Foy en 1734. A changé de dénomination en 1967 : est devenu la rue Sœur-Bouvier.
Voie qui reliait les deux points.
Chemin de Saint- Irénée-au-Pont- d’AlaïChemin vicinal d’intérêt commun n° 3.
A été dénommé chemin de Tassin-de- Grézieu-la-Varenne- et-d’Iseron-à-Lyon en 1734.
A été aussi appelé chemin de l’Étoile- d’Alaï.
Un fragment a changé de dénomination en 1936 : est devenu l’avenue de Point-du- Jour.
A changé de dénomination en 1959 : est devenu la rue Joliot-Curie.
Voie qui reliait les deux points.
Place Saint-JeanA été dénommée place du Temple-de- la-Raison de 1794 à
1810.
Cette place, sans doute la plus ancienne de Lyon, existe depuis l’origine du quartier de la cathédrale.
Rue Saint-Jean Elle tient son nom de Saint-Jean-Baptiste car elle se termine sur la place de la
cathédrale.
Place Saint-JustA changé de dénomination en 1948 : est devenue la place Abbé-Larue.Évêque de Lyon à la fin du IVe siècle, fut enterré dans l’église des Macchabées, qui lui fut dès lors dédiée.
Chemin de Saint- Just-à-VaiseChemin vicinal ordinaire n° 8.
A été dénommé chemin de Vaise-à-la- Porte-de-Trion en 1734.
A changé de dénomination : est devenu la rue de Saint-Just-à-Vaise. A changé de dénomination en 1954 : est devenu la rue Pierre-Audry.
Voie qui reliait les deux points.
Rue de Saint-Just- à-VaiseA été dénommée chemin de Vaise-à-la- Porte-de-Trion en 1734.
A été dénommée chemin de Saint-Just- à-Vaise.
A changé de dénomination en 1954 : est devenue la rue Pierre-Audry.
Voie qui reliait les deux points.
Montée Saint- LaurentA été dénommée chemin de la Porte- de-Saint-Georges-à- Sainte-Foy.
A absorbé un fragment du chemin de la Quarantaine-à- Saint-Foy.
La très ancienne église Saint-Laurent du V ou VIe siècle a été remise au jour à partir de 1947.
Place Saint- LaurentA changé de dénomination en 1855 : est devenue la place Gerson.L’église Saint-Laurent, voisine de Saint- Paul, brûla en 1793.
Ruelle Saint- Laurent L’église Saint-Laurent, voisine de Saint- Paul, brûla en 1793.
Rue Saint-Nicolas Évêque de Lyon au VIe siècle, à qui est dédiée l’église sur la place.
Place Saint-PaulA absorbé la place de la Boucherie- Saint-Paul et la rue Octavio-Mey en 1846.
A absorbé la place de l’Écorcherie en 1853.
A absorbé la rue Noaille en 1874.
Appelée ainsi en raison de la présence de l’église dont la tradition date sa fondation sous Sacerdos au VIe siècle.
Rue Saint-PaulA absorée la rue de la Misère et la rue Poterie en 1846 et la rue de l’Épine en 1854.Le quartier de Monplaisir a été dédié à tous les saints préférés du lotisseur, le comte de Tournelles.
Petite rue Saint- Pierre-le-VieuxA été supprimée vers 1845 lors de la rénovation du quartier.Tenait son nom de l’ancienne église Saint-Pierre-le-Vieux.
Place Saint-Pierre- le-VieuxA été dénommée place Riard de 1794 à 1810.
A été supprimée vers 1845 lors de la rénovation du
quartier.
Tenait son nom de l’ancienne église Saint-Pierre-le-Vieux.
Rue Saint-Pierre- le-VieuxA absorbé la rue Pisse-Truie.
A changé de dénomination en 1931 : est devenue la rue Mourguet.
Saint-Polycarpe était un disciple de l’apôtre Jean qui vivait à Smyrne (Izmir en Turquie). Deux de ses disciples, Saint- Pothin, puis Saint-Irénée furent les deux premiers évêques Lyonnais, fondateurs de la chrétienté à Lyon et en France vers l’an 150.
Esplanade Saint- PothinNouvelle place.Premier évêque et fondateur de l’église de Lyon. L’église Saint-Pothin fut
achevée en 1843.
Chemin de Saint- Roch-à-Saint- LaurentA été absorbé par le chemin de la Quarantaine-à-la- Demi-Lune.
A changé de dénomination en 1868 : est devenu le chemin de Choulans.
Le quartier de Monplaisir a été dédié à tous les saints préférés du lotisseur, le comte de Tournelles.
Cour Saint- Romain Inconnue.
Rue Saint-RomainA été dénommée rue Romaine de 1794 à 1810.
Supprimée lors de la création de l’avenue de l’Archevêché.
L’antique église Saint-Romain fut démolie en 1743.
Passerelle Saint- VincentA été dénommée pont Vincent pendant la Révolution.
A remplacé en 1832
le pont Saint- Vincent.
Le quartier et l’ancienne église paroissiale honorait le saint patron des vignerons.
Voie sans
dénomination
  
Allée de la Santé Inconnue.
Pont de SaôneA été dénommé pont de Pierre au XIe siècle.
A changé de dénomination en 1810 : est devenu le pont du Change.
A changé de dénomination en 1844 : est devenu le pont de Nemours.  A changé de dénomination en 1849 : est devenu le pont de la Liberté.  A changé de dénomination en 1852 : est redevenu
le pont de Nemours. A changé de dénomination en 1875 : est redevenu le pont du Change. A été détruit en reconstruit en 1945. A été démoli en
1974.
Du nom de la rivière qu’il permettait de traverser.
Rue de la SaônerieA été dénommée rue de la Pêcheresse de 1303 à 1424.
A changé de dénomination en 1482 : est devenue la rue de Ferraterie. A changé de dénomination en 1550 : est devenue la rue des Hébergeries.
A changé de dénomination : est devenue le quai de Flandres.
A changé de dénomination en 1811 : est devenue le quai de Bondy.
Du nom de la rivière qu’elle longeait.
Impasse de la SarraA été supprimée avant 1995.Cette zone orientée au couchant tiendrait son nom de Sarra, déesse du soir, parfois associée au culte de Cybèle.
Montée de la Sarra Cette zone orientée au couchant tiendrait son nom de Sarra, déesse du soir, parfois associée au culte de Cybèle.
Promenade de la Sarra Cette zone orientée au couchant tiendrait son nom de Sarra, déesse du soir, parfois associée au culte de Cybèle.
Quai SautemoucheA été dénommé quai des Comtes jusqu’en 1794.
A changé de dénomination en 1810 : est devenu le quai de l’Archevêché.
A changé de dénomination en 1945 : est devenu le quai Romain-
Rolland.
Révolutionnaire, tué par la foule le 27 juin 1793.
Impasse Secret Nom d’un propriétaire des terrains.
Rue Simon- JalladeA été dénommée chemin des Cailloux jusqu’en 1943.Conseiller municipal et administrateur de l’hôpital de Sainte-Foy-lès-Lyon. Né le 24 novembre 1872 à Lyon (1er), mort à Sainte-Foy le 28 décembre 1941.
Rue des Six- GrilletsA changé de dénomination en 1857 : est devenue la rue Gerson.
A été absorbée par la place Gerson.
Tenait son nom d’une enseigne.
Rue Sœur- BouvierA été dénommée chemin de la Porte- de-Saint-Irénée-à- Sainte-Foy en 1734. A été dénommée chemin de Saint- Irénée à Sainte-Foy jusqu’en 1967.Religieuse hospitalière, sage-femme. Née le 20 juin 1869 à Saint-Eusèbe, décédée à Lyon(2e) le 6 novembre 1965.
Rue Sœur-Janin Religieuse hospitalière ayant consacré cinquante-quatre années de sa vie aux services des maternités de des hôpitaux de la Charité et Édouard Herriot. Née à Sion le 23 novembre 1870, décédée à Lyon (3e) le 15 juin 1945.
Chemin du Sommet-de- Malleval-à- l’Étang-de-Saint- IrénéeA fusionné avec le chemin de la Touriche-du-Massu- au-Sommet-de- Malleval : est devenu le chemin des Massues.
A changé de dénomination : est devenu la rue des Massues.
A changé de dénomination en 1969 : est devenu la rue Docteur- Edmond-Locard.
Voie qui reliait les deux points.
Rue Soufflot Architecte, travailla à Lyon de 1738 à 1755. Il dirigea la construction de la façade de l’Hôtel-Dieu. Né à Irancy le 22 juillet 1713, mort à Paris le 29 août 1780.
Rue TalaruVoie supprimée.La famille Talaru fournit à l’Église de Lyon, du Moyen Âge au XVIIe siècle, vingt-cinq chanoines et trois
archevêques.
Rue de Tallard Inconnue.
Allée des TamarisNouvelle voie.Inconnue.
Chemin de Tassin- au-MassuA changé de dénomination : est devenu le chemin de la Garde.
A changé de dénomination : est devenu la rue de la Garde.
Voie qui reliait les deux points.
Chemin de Tassin- de-Grézieu-la- Varenne-et- d’Iseron-à-LyonA changé de dénomination : est devenu le chemin de Saint-Irénée-au-Pont d’Alaï.
Un fragment a changé de dénomination en 1936 : est devenu l’avenue de Point-du- Jour.
A changé de dénomination en 1959 : est devenu la rue Joliot-Curie.
Voie qui reliait ces points.
Rue TavernyA changé de dénomination : est devenue la rue des Prêtres de 1740 à 1788 puis de 1810 à
1950.
A changé de dénomination en 1788 : est devenue la rue de la Pierre- Percée.
A changé de dénomination en 1793 : est devenue la rue de Riard.
A changé de dénomination en 1950 : est devenue la rue Monseigneur- Lavarenne.
Inconnue.
Montée du Télégraphe Conduisait aux tours sur lesquelles était installé le télégraphe aérien.
Place du Temple- de-la-RaisonNom donné le 10 janvier 1794 à la place Saint-Jean, la primatiale ayant été déclarée Temple de la Raison. Cette appellation, purement administrative, ne dura pas.
A été appelée également place de la Raison.
Nom donné le 10 janvier 1794 à la place Saint-Jean, la primatiale ayant été déclarée Temple de la Raison. On trouve aussi « place de la raison ».
Chemin de Terre- NeuveChemin vicinal ordinaire n° 36. A changé de dénomination en
1935 : est devenu la rue Nicolas-Sicard.
Inconnue.
Montée du Tire- CulA changé de dénomination en 1846 : est devenue la montée des Chazeaux.La raideur de la pente explique assez le nom.
Rue des TourellesFragment de la montée du Petit- Choulans.Il s’agissait des Tourelles qui garnissaient un angle du rempart du bourg de Saint- Just, elles ont été détruites en 1858 pour permettre le passage de la large montée de Choulans.
Chemin de la Touriche-du- Massu-au-Grand- Chemin-de-TassinA changé de dénomination : est devenu le chemin de Cornillon.
A changé de dénomination : est devenu le chemin de Boyer.
A changé de dénomination : est devenu la rue de Boyer.
Voie qui reliait les deux points.
Chemin de la Touriche-du- Massu-au- Sommet-de- MallevalA fusionné avec le chemin du Sommet- de-Malleval-à- l’Étang-de-Saint- Irénée.
A changé de dénomination : est devenu la rue des Massues.
A changé de dénomination en 1969 : est devenu la rue Docteur-
Edmond-Locard.
Voie qui reliait les deux points.
Chemin de TourvielleChemin vicinal ordinaire n° 41.
A été dénommée chemin de la Garenne-à-l’Étang-et à-la-Grange-Saint- Irénée en 1734.
A changé de dénomination : est devenue la rue de Tourvielle.
Nom d’une propriété.
Impasse de TourvielleUn fragment a changé de dénomination en 1992 : est devenu la rue Marie-Louise-et- Anne-Marie-
Soucelier.
Nom d’une propriété.
Rue de TourvielleA été dénommée chemin de la Garenne-à-l’Étang-et à-la-Grange-Saint- Irénée en 1734.
A été dénommée chemin de Tourvielle.
Nom d’une propriété.
Petite Rue TramassacA été dénommée rue Berthet.Formes anciennes des noms Tres Marsal, Tres Marsaut. La forme populaire « Trois massacres » se rencontre parfois dans les documents.
Rue TramassacUn fragment a changé de dénomination : est devenu la rue du
Bœuf.
Formes anciennes des noms Tres Marsal, Tres Marsaut. La forme populaire « Trois massacres » se rencontre parfois dans les documents.
Rue TraversièreA été dénommée rue Sainte-Croix de 1680 à 1794 et après
1810.
Nom donné à la rue Sainte-Croix pendant la Révolution.
Ruelle du TreillisA été supprimée lors de la création du quai Pierre-Scize.On trouve parfois la forme « Trillis ».
Rue des Treize- CantonsA été supprimée en 1902.Nom provenant d’une enseigne évoquant les cantons helvétiques.
Rue Très- Monnaienom donné à la rue des Trois-Maries.Inconnue.
Place du TriangleNom donné à la place de la Trinité en 1794.Nom donné à la place de la Trinité pendant la période révolutionnaire.
Place de la TrinitéA été dénommée place du Triangle en
1794.
Le couvent des religieux trinitaires était situé en bordure de la place.
Rue de la TrinitéDevait être le nom donné à la rue Bellièvre à son
ouverture.
Le couvent des religieux trinitaires était situé en bordure de la place.
Place de Trion Nom d’un lieu-dit attesté dès le Moyen Âge. Différentes origines probables. Du latin « trivium » désignant une bifurcation ou patte d’oie. Du latin « trifontius » et de trois fontaines romaines situées à proximité. De « triumvir Antoine » ou encore de « triguntius » qui signifierait triangle.
Rue de TrionA absorbé un fragment de la rue des Farges en 1854.Nom d’un lieu-dit attesté dès le Moyen Âge. Différentes origines probables. Du latin « trivium » désignant une bifurcation ou patte d’oie. Du latin « trifontius » et de trois fontaines romaines situées à proximité. De « triumvir Antoine » ou encore de « triguntius » qui signifierait triangle.
Allée des Troènes Inconnue.
Passage des Trois- AmisA changé de dénomination vers 1886 : est devenu la rue des Quatre-
Colonnes.
Inconnue.
Chemin des Trois- ArtichautsChemin vicinal ordinaire n° 43.
A changé de dénomination : est devenu la rue des Trois-Artichauts.
Du nom d’une auberge.
Rue des Trois- ArtichautsA été dénommée chemin des Trois- Artichauts.Du nom d’une auberge.
Rue des Trois- MariesA été également appelée rue du Canivet, rue Très- Monnaie, rue des Étuves et rue du
Marais.
L’enseigne sculptée, représentant les trois saintes, est toujours en place au n° 7 de la rue.
Rue Trouvée Inconnue.
Impasse Turquet Étienne Turquet, l’un des introducteurs du tissage de la soie à Lyon, en 1536.
Chemin de Vaise- à-la-Porte-de- TrionA changé de dénomination : est devenu le chemin de Saint-Just-à-Vaise.
A changé de dénomination : est devenu la rue de Saint-Just-à-Vaise. A changé de dénomination en 1954 : est devenu la rue Pierre-Audry.
Voie qui reliait les deux points.
Avenue ValioudA été dénommée chemin de Lyon-à- Sainte-Foy.
A changé de dénomination en 1911 : est devenue l’avenue Debrousse.
Inconnue.
Place VendômeA été dénommée place Beauregard jusqu’en 1821.
A changé de dénomination en 1838 : est redevenue la place
Beauregard.
À partir du XVe siècle, les rois de France étaient ducs de Vendôme.
Rue Vide-BourseUn fragment a changé de dénomination en 1846 : est devenu la rue Saint-Irénée.Plusieurs hypothèses sur l’origine de son nom : elle rassemblait des auberges abordables, ou on s’y faisait racketter.
Rue du Viel- RenverséS’écrit aussi rue du Vieil-Renversé (mauvais orthographe
accepté).
C’est une enseigne de violon renversé qui a donné son nom à la rue.
La Voie-VerteA été la voie de chemin de fer de Saint-Just à
Mornand.
Long cheminement, sous la verdure, traverse le quartier de Champvert.
Montée d’YzeronA changé de dénomination en 1604 : est devenue la montée du Change.S’écrit aussi Iseron.
Ce travail a été réalisé à partir des données de la Ville de Lyon, Archives municipales de Lyon, index des voies de Lyon, 2021/07/21

Retrouvez les origines des voies des autres arrondissements de Lyon ci dessous :

Noms des voies Lyon 1er : partie 1 et partie 2

Noms des voies Lyon 2ème : partie 1 et partie 2

Noms des voies Lyon 3e : partie 1 et partie 2

Les dernières publications
Tuxboard