Masdar, une cité verte au pays de l’or noir (DOC)

France 5 a diffusé le documentaire Masdar, une cité verte au pays de l’or noir, sur Masdar, une cité verte qui a vu le jour dans l’émirat d’Abu Dhabi.

En plein milieu du désert dans le pays de l’or noir, dont les températures peuvent atteindre 50 °C, l’ écoville la plus perfectionnée au monde existe. Le projet Masdar, qui signifie la source en arabe, a commencé en 2008 et devrait continu juste quand 2030.

Cette cité écologique de 6 km carrés peut loger plus de 50.000 personnes. Les pétrodollars financent le projet pour préparer l’après-pétrole. Mais au-delà des chiffres et de la science, il est intéressant de voir comment une transition vers l’indépendance énergétique se déroule. Comment la technologie, avec le recyclage de l’eau ou la plus grande ferme photovoltaïque au monde, va nous permettre d’apprendre de vivre avec la nature sans la piler.

http://www.youtube.com/watch?v=dvC_Q2hCGNM

Documentaire réalisé par Benoît Demarle et Sacha Bollet
via

7 réflexions au sujet de “Masdar, une cité verte au pays de l’or noir (DOC)”

  1. Super documentaire que j’ai matté sur Arte, cette chaine fait vraiment de très bons documentaires. Masdar est vraiment un chouette projet, comme quoi quand on veut faire plus sain, plus honorable, et plus respectueux de l’environnement on peut. Tout est question de politique et enjeux financiers.
    Chapeau à leur équipe, aux ingénieurs et surtout aux ouvriers qui bossent sous 50 degres.

  2. « d’apprendre de vivre avec la nature sans la piler. » Je confirme. L’usure du clavier moi il me manque un n c’est super chiant.

  3. Photovoltaïque -> environnement ……………………….. je ne sais que dire devant tant de désinformation, ça me rappel un certain film d’un dénommé Algore …

    Sachant que l’un des fondements même du concept du développement durable est de privilégier le circuit court dans l’acheminement des matières premières de construction et le développement du local ce projet est en sois une immense mascarade puisque les déserts avec les pôles sont des espaces hostiles à l’Homme. De plus la biodiversité existe aussi dans ce type de milieu, venir y foutre une dalle de béton par dessus soit une excellente idée.

    Ce reportage ne cite aucune source (tiens comme Algore avec ses super graphique sans abscisse ni ordonné) n’explique au fond pas grand chose et ne sert qu’à faire du spectacle sur une mouvance « tendance ». Y a t’il eu une étude d’impact de faite lors de ce projet ? Des compensations carbones avec l’acheminement des matériaux (bah oui un supertanker ça consomme du mazout).

    C’est pas parce qu’un documentaire (ça m’arrache la gueule de dire documentaire pour parler de ce truc qui me fait plus penser à une émission type les constructeurs de l’extrême) passe sur Arte que c’est la sainte parole !!

  4. Reportage que j’ai maté sur Arte, intéressant.

    @Antara je suis d’accord qu’il faut conserver un esprit critique et ne jamais boire ce dont on nous abreuve comme du petit lait. Mais même si cette initiative est loin d’être idéale au niveau environnemental, je la vois comme un vecteur de communication et de débat (ça semble fonctionner) et une expérience à portées scientifiques, politiques et sociales.

Les commentaires sont fermés.

Tuxboard