BlogFunLa perception d’une image qui en dit long sur le fonctionnement d’un cerveau

La perception d’une image qui en dit long sur le fonctionnement d’un cerveau

Chaque personne a différentes manières d’interpréter les choses. La simple perception d’une image, peut expliquer plusieurs choses.

Canard ou lapin : ce que cette illusion d’optique révèle sur votre esprit

Sur cette image ci-dessous les gens ne voient pas tous la même chose.

Selon une étude menée par le neuroscientifique Kyle Mathewson, le humain a de la difficulté à interpréter une information sans contexte. Sur cette image par exemple, un individu ne voit pas automatiquement un lapin ou un canard.

En fait le rencontre de réelles difficultés à interpréter des images lorsqu’il n’y a aucun indice précis.

Mathewson a fait en sorte que les personnes qui regardent l’image, imaginent un canard mangeant un lapin. Suite à cette information, l’animal que les participants n’arrivaient pas à percevoir auparavant leur est apparu comme par magie.

Une simple mise en contexte a permis au cerveau de se concentrer et de voir les deux images. Ainsi la perception en dit long sur l’état d’esprit d’une personne.

Cette étude démontre également qu’il est possible de contrôler la façon dont le cerveau interprète l’information. C’est-à-dire que le cerveau réagit avec seulement quelques mots ou avec une image.

Pour Mathewson, chaque individu est libre de contrôler la façon dont il interprète ou voit les choses.

Différentes manières d’interprétation

Selon Kyle Mathewson, l’homme interprète et comprend souvent l’information comme il veut la voir. Dans cette image, le canard-lapin est une illusion d’optique sous la forme d’un dessin. Une image qui montre selon le regard qu’une personne y porte soit une tête de canard, soit celle d’un lapin.

D’ailleurs le philosophe Ludwig Wittgenstein a utilisé l’image dans sa théorie sur les figures ambiguës. La nouvelle étude récente, a démontré que les personnes ayant des difficultés à percevoir les deux animaux sont moins créatives.

Grâce à cette étude, le chercheur explique que notre incapacité à voir les deux interprétations n’est pas une limite du système visuel. Il s’agit simplement du résultat des différentes manières dont une personne traite des informations.

Cette étude de Mathewson, doit faire comprendre que l’homme devrait être conscient de ses capacités d’interprétation.

Publié le 15 mars 2018 à 9:00, par :
Ambre Leclerc


Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2019 | Tuxboard : concentré de news fraîches