BlogActusLes plantes sembleraient perdre conscience après l’administration de produits sédatifs

Les plantes sembleraient perdre conscience après l’administration de produits sédatifs

Une nouvelle étude scientifique menée sur le comportement des prouverait que la sédation leur fait perdre conscience. Publié dans Annals of Botany, les résultats de l’étude démontre que différents anesthésiques ont été administrés sur des et les conséquences sont incroyables !

Les chercheurs ont suivi les mouvements des organes dans les plantes avant, pendant et après la sédation. Chaque moment a été filmé avec un appareil photo full HD afin de ne rater aucun détail. Ce qui se passe est tout simplement hallucinant.

Plusieurs produits sédatifs ont été testé sur différentes sortes de plantes et chaque réaction vire vers la perte de conscience des plantes.

Des plants de pois ont été fermé hermétiquement dans une chambre de verre avec de l’Ether et des racines de cressons de jardin, trempés dans de la lidocaïne. La réaction d’un piège à mouche de Vénus a également été suivi de près suite à une sédation.

Une heure après l’administration des sédatifs, plus aucune plante ne répondait même le piège à mouche est resté inactif.

Mais après l’évaporation des médicaments, les plantes semblaient « revivre » disent les chercheurs. Elles auraient repris conscience petit à petit tout comme les hommes et les animaux.

Les chercheurs expliquent que les plantes sont sensibles à plusieurs anesthésiques. Tout comme chez les animaux et les humains, les anesthésiques administrés avec les doses bien appropriées bloquent les potentiels d’action et immobilisent les organes des plantes.

En effet, des recherches antérieures sur le sujet ont confirmé que différents types d’anesthésiques soulagent la douleur et arrêtent l’activité chez les plantes et les animaux, mais il n’y a pas encore assez de preuve scientifique sur le processus de cette réaction.

L’étude s’ajoute à plusieurs recherches consacrées à la découverte de la sensibilité potentielle des plantes, et l’étude conclut que cette découverte permettra aux plantes de « servir de cobaye de test pour l’anesthésie humaine ».

Publié le 8 février 2018 à 20:34, par :
Grégory L.S.


Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2019 | Tuxboard : concentré de news fraîches