La première poupée sexuelle programmée pour être violée fait scandale

Une entreprise américaine a créé la polémique en commercialisant la première poupée sexuelle programmée pour… être violée. Cette société est aussi réputée pour ses robots sexuels d’apparence juvénile.

Une poupée sexuelle programmée pour être violée créé la polémique

Truecompanion, c’est l’entreprise américaine actuellement dans l’œil du cyclone. Son crime ? Avoir mis en vente la première poupée sexuelle (ou robot sexuel) programmée pour être violée.

La société est spécialisée dans la création et la vente de robots sexuels programmés pour permettre à leur propriétaire de simuler le viol, et, pour ne rien arranger, ses poupées sexuelles sont souvent d’apparence juvénile.

>> Robot sexuel : l’appli qui lui donne une personnalité

Jusqu’alors, l’utilisateur pouvait interagir avec sa poupée sexuelle dotée d’une intelligence artificielle, avoir une conversation et réaliser des dizaines de positions. Il peut désormais la violer en toute impunité grâce à la société Truecompanion.

Roxxxy, son tout dernier modèle (de 9ème génération) résiste en effet aux avances de son propriétaire et simule une situation de viol, une fonctionnalité qui ne passe pas outre-atlantique où l’annonce de cette « innovation » fait scandale.

>> La poupée sexuelle qui doit être courtisée

La première poupée sexuelle programmée pour être violée est vendue pour la « modique » somme de 8600 euros, et dispose de cinq personnalités distinctes : Wild Wendy, Mature Martha, S&M Susan, Young Yoko et Frigid Farrah.

Roxxxy, la poupée sexuelle qui encouragerait la pédophilie et le viol

Frigid Farrah est un robot sexuel décrit comme « réservé et timide », programmé pour résister lorsque son utilisateur la tripote, comme le précise le fabriquant :

« Si vous touchez ses parties intimes, il est plus que probable qu’elle n’apprécie pas vos avances. Notre souhait reste avant tout de permettre à chaque individu de réaliser ses fantasmes sexuels les plus intimes. »

« Si les femmes peuvent avoir un vibromasseur, pourquoi les hommes ne pourraient-ils pas avoir un robot sexuel Roxxxy? Avoir une poupée sexuelle est juste une autre aide pour permettre aux femmes comme aux hommes de faire en sorte que leurs rêves deviennent réalité. »

Le modèle Young Yoko pose aussi question, ce robot sexuel étant présenté comme une adolescente d’à peine 18 ans attendant que vous lui appreniez des choses.

>> Les robots suceurs débarquent

Selon plusieurs spécialistes réputés, ce type de poupées sexuelles encouragerait l’ensemble des abus sexuels, y compris la pédophilie, comme il l’a expliqué lors d’une interview :

« Il y a des gens qui disent qu’il est préférable que des robots soient violés plutôt que de vraies personnes. D’autres assurent que cela encouragera davantage les violeurs. »

source : independent

Tuxboard