Quand un pigeon démolit Paris

Douce menace c’est le nom de ce court métrage atypique réalisé par 5 étudiants de l’école Supinfocom d’Arles.

Le scénario, un peu absurde, retrace le vol d’un pigeon, qui, s’échappant d’un musée (Grand Palais de Paris), va, à la manière d’une fable, se transformer en pigeon géant.

Lâchant une plume qui va traverser tout Montmartre, cette dernière finira par se ficher dans Beaubourg pour nous offrir un superbe spectacle réellement impressionnant d’une démolition de ses escalators.
douce menace pigeon

Pigeon geant douce menace

beaubourg detruit

pompidou demolit douce menace

L’étrange pigeon finira par se poser sur le parvis de Notre-Dame et reprendra son envol en créant quelques « légers » dégâts.

notre dame pigeon geant

Douce menace notre dame

Superbe scénario, supers images, supers effets spéciaux et joli travail graphique.

Douce Menace from margaux vaxelaire on Vimeo.

Ludovic Habas, Mickael Krebs, Florent Rousseau, Yoan Sender et Margaux Vaxelaire : 5 étudiants à suivre de très près.

Les dernières publications

13 réflexions au sujet de “Quand un pigeon démolit Paris”

  1. Mon cher Lapsus Scriptae (formule de politesse pour ne pas une fois encore me faire censurer).

    Le descriptif de votre article fait apparaître une faute d’accord, le mot « étudiant » devant être écrit au pluriel, soit avec un « s ».

    J’espère que cette remarque sera considérée comme une aide par Tuxboard, permettant un confort de lecture optimal pour les fidèles du site.

    Si avec ça je me fais une nouvelle fois de plus censurer, je sais plus quoi faire.

    Cordialement.

  2. Très cher Camu,
    J’ai bien reçu votre missive, j’aurais préféré la recevoir par pigeon voyageur, ça aurait été plus à propos.

    J’ai rectifié immédiatement l’affreuse coquille et je vous remercie cordialement de votre vigilance.

    Veuillez agréer, cher Camu, l’expression de ma considération la plus sincère. ;)

    Lapsus Scriptae.

    PS : n’oubliez pas à l’avenir de ne pas zapper les négations, c’est tellement plus agréable à lire, sus au langage parlé ! ^^

  3. Cher Lapsus Scriptae,

    suite à un récent échange cordial par mail avec votre confrère Tux, mes futures remarques quant à une éventuelle coquille seront dorénavant signalées par mail de façon à ce que l’auteur en cause ne se sente pas agressé, ce que je comprends tout fait.

    Je ne peux malheureusement pas user de volatiles afin de faire circuler mes messages, n’ayant pas la logistique nécessaire.

    Quant à l’usage des négations, mon amour pour la langue Française m’empêche de ne point les utiliser.

    Je vous souhaite une excellente fin de journée et vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments distingués.

    Camu le grammar nazi, mais qui se soigne.

  4. Je comprends fort bien, d’autant que je note que pendant que nous échangions, « Nice » me suggère qu’il s’agirait du Grand Palais, me voilà encore sous le coup d’une rectification à faire ! Diantre !

    Ceci-dit, même si ce n’est pas mon cas, j’entends aussi parfaitement que ça puisse froisser.

    *Rou rou rou* (Salutations en pigeon)

  5. Certains plans font vraiment penser aux Chevaliers de Baphomet.

    La destruction de Notre-Dame, les Femen doivent se masturber en bouche sur ce passage.

  6. @Groov j’ai adoré aussi leur conversation loool
    Et concernant ce court-métrage,j’ai adoré ! quelle qualité ! merci ;)

Les commentaires sont fermés.

Tuxboard