Rénovation énergétique : les erreurs à éviter

La question de la performance énergétique d’un logement est essentielle économiquement et écologiquement parlant. En effet, une habitation énergivore, en plus de gonfler la facture d’énergie, est particulièrement polluante.

La solution ? Procéder à une rénovation énergétique. Toutefois, certaines pratiques pourront vous coûter cher lors de vos travaux. C’est ainsi que nous avons dressé cette liste des erreurs à éviter absolument pour une rénovation énergétique réussie et rentable.

Erreur 1 : ne pas réaliser un bilan thermique au préalable

Bien qu’une rénovation énergétique soit une promesse d’une habitation moins énergivore et plus écologique, foncer tête baissée dans les travaux est à exclure absolument. Il faut d’abord établir les priorités des tâches à effectuer.

Pour cela, un audit thermique, réalisé par un bureau d’étude, est de rigueur. Il vous permettra de déterminer les forces et les faiblesses de votre habitation, les points de déperdition de chaleur et la puissance de chauffage requise.

Vous obtiendrez par ce biais un aperçu des chantiers à privilégier pour réduire effectivement votre facture d’énergie. Malgré le fait que les prestations d’un bureau d’étude soit payantes, des aides à la rénovation thermique peuvent les prendre en charge.

Erreur 2 : céder au démarchage téléphonique

Le démarchage téléphonique en matière d’amélioration de l’efficacité énergétique des habitations est interdit par la loi française, que cela concerne les travaux de rénovation énergétique ou la vente d’équipements.

En plus des appels intempestifs qui peuvent s’apparenter à des abus, il peut également cacher des pratiques frauduleuses. Pour ne pas tomber dans ce piège, ne poursuivez pas la communication avec des démarcheurs.

En cas de besoin, n’hésitez pas à consulter les sites des professionnels pour trouver ceux qui sont réglementaires et sauront répondre à vos besoins.

Erreur 3 : faire l’impasse sur les aides à la rénovation énergétique

Les travaux d’amélioration de performance énergétique peuvent être lourds financièrement, ce qui peut être un facteur de dissuasion pour de nombreux ménages. C’est pourquoi l’Etat propose différentes aides afin de les encourager à effectuer des travaux de rénovation énergétique respectant l’écologie, véritable enjeu de la transition énergétique. Ainsi, parmi les dispositifs dont vous pourrez bénéficier figurent :

  • L’éco-prêt à taux zéro pour les particuliers désirant contracter un prêt pour les ouvrages d’augmentation d’efficacité d’énergie
  • La prime MaPrimeRénov’ qui est estimée selon le revenu et les gains écologiques des chantiers
  • La TVA à taux réduit qui accorde une réduction de la TVA à 5,5% sur vos ouvrages au lieu des 20% habituels.
  • L’aide « Habiter Mieux Sérénité» de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Habitation) dont le montant alloué est proportionnel aux coûts des travaux.

Il convient ainsi de faire toutes les demandes d’aides auxquelles vous pouvez postuler avant de signer les devis et d’entamer vos travaux. Vous pouvez vous faire accompagner par des professionnels pour la constitution de vos dossiers.

Erreur 4 : négliger l’intervention d’un professionnel RGE

Pour peu que l’on soit bricoleur, la tentation de faire les travaux soi-même est très grande par souci d’économie. C’est une immense erreur et peut se révéler être contre-productif au final.

Afin que vos travaux se passent dans les meilleures conditions possibles et éviter toute mal façon, sollicitez l’intervention de professionnels RGE (Reconnus Garants de l’Environnement), reconnus par l’Etat.

Outre des travaux bien faits, ils représentent des atouts financiers non-négligeables. En effet, l’éco-conditionnalité exige que tout ménage souhaitant bénéficier des dispositifs d’aides étatiques à la rénovation énergétique doivent faire appel à des artisans qualifiés RGE, aptes à les conseiller et à réaliser des prestations de qualité.

En d’autres termes, il vous est donc impossible de postuler à ces aides publiques sans la collaboration d’un artisan RGE.

Erreur 5 : réaliser les travaux dans le désordre

Réussir sa rénovation énergétique exige d’aborder les travaux suivant un ordre bien défini afin de parfaire l’économie d’énergie. Les résultats de l’audit thermique indiqueront les ouvrages à effectuer prioritairement.

En général, il s’agit d’abord d’isoler le logement en commençant par les combles, sources de la plus grande perte énergétique au sein du logement. Ensuite, il faut remplacer le chauffage et poursuivre avec l’isolation des murs et des fenêtres si besoin. Enfin, vous pouvez procéder à la pose de la ventilation.

Par ailleurs, l’obtention des dispositifs d’aides requiert la mise en place des étapes précises que vous allez suivre lors de vos travaux.

Erreur 6 : omettre la ventilation

Ne pas prendre en compte la ventilation lors d’une rénovation énergétique est une erreur assez courante. Or, l’aération et l’étanchéité de l’habitation sont inhérentes et assure énormément l’efficacité énergétique d’une habitation.

Ainsi, refaire l’isolation en omettant la mise en place d’une ventilation adéquate peut engendrer d’importants soucis sanitaires et économiques : humidité et moisissures, renouvellement de l’air lésé accumulant les polluants ainsi que la perte de la chaleur de l’air, responsable d’une efficacité énergétique médiocre.  

Tuxboard