BlogLifestyleUn coiffeur réalise un relooking gratuit à des milliers de personnes sans abri

Un coiffeur réalise un relooking gratuit à des milliers de personnes sans abri

Un londonien, Joshua Coombes, coupe les cheveux gratuitement aux sans-abris et a créé un mouvement désintéressé et encourageant les médias sociaux.

Il se promène avec ses ciseaux depuis des années et propose de donner à ceux qui vivent dans la rue un tout nouveau look avec une nouvelle garniture.

Comme tout bon , le joueur de 31 ans discute avec ses clients, les écoute, leurs sentiments et leurs histoires. La seule différence est que les rues sont son salon.

Tout le monde sait que d’innombrables personnes vivent dans la rue, mais le mouvement de Joshua n’est pas tellement axé sur la sensibilisation ; c’est pour élever la compassion.

Après avoir coupé les cheveux de quelqu’un, le coiffeur lui demande s’il peut partager son histoire sur Instagram à l’aide du hashtag « Do Something For Nothing ».

Voici une histoire de Chris

C’est Chris.

Il était dans un état déplorable quand je l’ai rencontré pour la première fois. Un de ses amis était décédé quelques semaines auparavant… Malheureusement, son ami était l’une des 50 personnes sans abri décédées dans les rues du Grand Manchester l’année dernière.

Chris était dans l’armée depuis des années. Il en a parlé un peu. « Les choses ont beaucoup changé depuis… J’ai longtemps souffert du SSPT (stress post-traumatique). Je ne savais pas quoi faire de moi-même à la fin de cette période. Enfin bref… je suis là.

En partageant les histoires de sans-abri, Joshua souligne le fait que, comme tous les humains, ils ont une histoire, une histoire qui les a conduits aux endroits où ils se trouvent aujourd’hui.

Une action qui a pour but de supprimer la discrimination

En parlant du mouvement, le joueur de 31 ans a déclaré :

« Pour moi, il ne s’agit pas de savoir si quelqu’un mérite ou non. Nous sommes tous humains, nous faisons tous des erreurs.

Il s’agit d’essayer de supprimer l’épaisse couche de stigmatisation qui entoure les gens qui vivent dans les rues de la plupart des villes. Le mouvement « Faire quelque chose pour rien » encourage les gens à se rendre compte qu’il n’y a pas de « nous et eux » quand il s’agit de personnes vivant dans la rue, et qu’un moment de compassion peut aller très loin.

Bien que le coiffeur transforme souvent complètement ses clients en leur donnant un nouveau look, il explique que le mouvement ne se limite pas à la coupe de cheveux mais au temps qu’il passe à bavarder avec ceux qui sont souvent complètement ignorés.

Il a continué :

Ce sont des gens dans lesquels je me vois et quand j’ai commencé à raconter ces histoires à d’autres, j’ai réalisé à quel point cela avait un impact et combien de personnes voulaient en savoir plus sur les personnes que je rencontrais.

Ce sont les moments qui importent le plus pour nous tous, à la fin de la journée, c’est ce que nous partageons entre nous.

Je retourne chez certaines personnes, et parfois je ne les rencontre qu’une fois, mais pour moi, chacune d’elles est aussi importante que l’autre, qu’elle se termine par un grand sourire ou par un simple signe de reconnaissance.

Joshua a ensuite expliqué comment le mouvement avait évolué :

Beaucoup de gens ont de la compassion pour les sans-abris, mais tout est question de la façon dont nous pouvons rendre l’idée plus accessible à tous.

Des portraits des sans-abris pour faire passer le message

Comme Do Something For Nothing a continué de croître, l’année dernière, Joshua et son ami et artiste de longue date, Jamie, ont décidé de trouver un autre moyen de diffuser les histoires de sans-abri.

Les deux hommes se sont rendus à Skid Row à Los Angeles, l’une des zones les plus densément peuplées des États-Unis pour les sans-abris. Pendant que Joshua coupait les cheveux, Jamie prenait des photos et peignait ensuite des portraits de ceux avec qui ils avaient passé du temps.

Ils ont loué une galerie et exposé leurs œuvres dans une exposition intitulée Light and Noise (nous croyons que nous pouvons tous briller une lumière et faire du bruit), dans l’espoir de créer un pont entre les sans-abris et les visiteurs d’autres parties de LA.

Discutant de la série, Joshua a déclaré :

Nous essayons de donner plus d’importance aux personnes isolées.

Le coiffeur s’est associé à TOMS, la marque originale One for One, afin d’organiser quatre autres événements Light and Noise, à Manchester, Amsterdam, Paris et Berlin. TOMS s’est engagé à contribuer financièrement à Centrepoint, une organisation caritative pour les sans-abris.

Le financement de cette opportunité marque l’un des changements les plus significatifs dans la capacité de Centrepoint d’aider les jeunes sans-abris.

Joshua a continué :

« Espérons que les gens partiront avec une nouvelle perception des gens qu’ils voient dans la rue. »

View this post on Instagram

Whilst in Paris recently, I walked back to the same street where I once visited my late friend, Cedric. I always go back to this spot when I’m in the city. One street away from where he used to sleep, I met Florin. Florin came to Paris from Romania late last year. He’s worked in construction jobs for most of his life, but recently, steady employment became difficult, so he left for job opportunities elsewhere. He only spoke a small amount of English. But thankfully, one of Jaz’s (@theworldwidetribe) good friends, Joanna, is Romanian, so she help us communicate over the phone. When Florin came to Paris, things took an unexpected turn… He experienced a stroke that left him in hospital for a week. When he woke, Florin no longer had his passport or phone with him and had no memory of what happened… Without his documents, He had no way to travel back home so began sleeping on the streets… When we met Florin, he was waiting for an appointment with the Embassy of Romania and was in limbo for the foreseeable. Florin told us what makes him happy in life. It was was so good to meet that day. His warmth really shone through as we spent more time together. So much so that he insisted that we visit him in Romania when he manages to get back there. One realistic goal we can all have is to be more aware and present for those around us who might feel isolated. I saw the difference it made in Florin that someone noticed him and listened. Nothing should get in the way of the connection you can make with another human being and the potential is has to help them and, in turn, help yourself. #DoSomethingForNothing

A post shared by Joshua Coombes (@joshuacoombes) on

Publié le 3 mai 2019 à 10:11, par :
Yolanda

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2019 | Tuxboard : concentré de news fraîches