Noël 2019 "La Liste des cadeaux de Noël, pour hommes, femmes, les pulls et les pires cadeaux...

BlogActusUn entrepreneur n’est pas un Pigeon #GEONPi

Un entrepreneur n’est pas un Pigeon #GEONPi


Fronde des entrepreneurs français, dont je fais partie, contre le budget 2013 présenté vendredi par le qui prévoit 10 milliards d’impôts nouveaux pour les entreprises.
Première mesure scandaleuse, la taxation des plus-values à 60% et la hausse des charges.

Les entrepreneurs devront reverser 60% des plus-values de cession de participations à l’Etat, alors qu’on payg 19% de taxes, plus les prélèvements sociaux de 15,5% (CSG + CRDS).
Nous serons soumis à la nouvelle tranche d’impôt sur le revenu de 45%.

Chargement du player …

C’est pour cela que j’ai rejoint Les Pigeons : le mouvement de défense des entrepreneurs français (Facebook / Site).

Découvrez le manifeste des Pigeons du 1er octobre :

Nous partîmes cinq cents; mais par un prompt renfort
Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port,
Tant, à nous voir marcher avec un tel visage,
Les plus épouvantés reprenaient de courage !

Ces quelques vers de Corneille expliquent assez bien comment notre mouvement est né.

Vendredi soir, il ne s’agissait encore que de quelques entrepreneurs réunis sur une page Facebook, tous choqués par l’annonce de la Loi de Finances 2013 qui résonnait comme une condamnation à mort des entrepreneurs français. Après seulement quelques heures et grâce à la magie des réseaux sociaux plus de 3,000 sympathisants ont manifesté leur soutien et ce qui n’était à l’origine qu’un coup de gueule est devenu un mouvement.

Le doit désormais faire face à la colère des Pigeons.

Quelques élites bien-pensantes ont déjà critiqué notre manque de stratégie, d’organisation ou de pragmatisme expliquant que nous avions tort d’agir de la sorte et que tout cela ne mènerait à rien. Peu importe… force est de constater que les organisations sensées protéger l’entrepreneur, démontrent aujourd’hui toute leur impuissance. Nous croyons quant à nous en la puissance des médiaux sociaux que nous maîtrisons parfaitement et sommes persuadés que la mobilisation générale initiée ici va faire comprendre au gouvernement qu’il se trompe de combat en s’attaquant aux entrepreneurs.

Nous avons conscience du caractère novateur et dérangeant de notre mouvement et quitte à surprendre encore plus, sachez que nous ne donnons à nos sympathisants AUCUNE consigne particulière, nous n’avons et n’aurons AUCUNE représentation officielle, AUCUNE appartenance politique, AUCUN porte-parole ou plutôt des milliers. Nous ne recherchons AUCUNE notoriété individuelle et ceux qui agissent sur cette page ne le font qu’en tant que Community Managers au service du collectif, relayant l’information et les initiatives de plus en plus nombreuses de ceux qui se sont sentis pris pour des Pigeons.

Nous avons en revanche des revendications claires.

Après un dialogue nourri ce week-end entre entrepreneurs sympathisants, nous souhaitons maintenant que l’actuel Projet de Loi de Finances soit amendé et que les mesures qui condamnent à mort l’économie et la croissance de notre pays soient supprimées, à savoir:

1/ La taxation à plus de 60% des plus-values de cession de nos entreprises qui se voient en l’état alignées sur le barème de l’Impôt sur le Revenu. Cette mesure conduit, par exemple, un entrepreneur cédant son entreprise après 10 ans de labeur, d’incertitudes, de hauts et de bas, de semaines de 70 heures… à payer 45% (taux marginal de l’IRPP) +15,5% (CSD/CRDS) soit plus de 60% sur la plus-value de cession. Nous sommes ici dans le dogme anti-capitaliste, l’anti-économique, le «brisage de rêve», la démotivation quasi-sadique, le « je-ne-sais-quoi-qui-donne-la nausée »… Le gouvernement doit comprendre que l’investissement des entrepreneurs dans l’économie ne peut être comparé à celui qui est fait dans d’autres secteurs comme l’immobilier, l’art ou la bourse ne générant quant à eux que peu d’emploi et nous rappelons au gouvernement que 80% des emplois créés ces dernières années l’ont été dans nos PMEs.

2/ L’augmentation assassine des charges sociales pour les auto-entrepreneurs désormais alignées sur les autres statuts d’entrepreneurs individuels. Faut-il rappeler au gouvernement qu’aujourd’hui un entrepreneur sur deux crée son entreprise sous la forme de l’auto-entrepreunariat générant plus de 4Mds d’euros de chiffre d’affaire par an et se payant dans la plupart des cas en dessous du SMIC ? Cette mesure absurde, anti-sociale et anti-croissance pénalise des travailleurs déjà précarisés et ne manquera pas de faire retourner dans la clandestinité des centaines de milliers d’entrepreneurs privant du même coup la France de recettes fiscales importantes. A ce jour les auto-entrepreneurs ont généré plus de 1 milliard d’euros de recettes dans les caisses de la Sécurité Sociale.

La mobilisation des Pigeons ne cessera que lorsque ces revendications auront été sérieusement prises en compte par le gouvernement et que les mesures présentées plus haut auront été définitivement supprimées de la Loi de Finances 2013.

A la presse, aux partis politiques, aux syndicats et autres structures diverses, il est inutile de chercher à entrer en contact avec nos « représentants », nous n’en avons pas. Nous ne sommes qu’une conséquence et l’on ne négocie pas avec les conséquences.

Nous sommes la conséquence de la politique anti-économique du gouvernement qui a décidé de prendre les milliers d’entrepreneurs de ce pays pour des Pigeons et d’anéantir l’esprit d’entreprendre faisant dès lors courir un risque majeur pour la France.

Un Pigeon.

Publié le 2 octobre 2012 à 11:48, par :
La rédaction // Facebook

loading...

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2020 | Tuxboard : concentré de news fraîches