BlogLifestyleVidéo de test d’attaques de requin en comparant le sang humain et le sang de poisson

Vidéo de test d’attaques de requin en comparant le sang humain et le sang de poisson

Dans cette vidéo, Mark Rober nous montre une expérience pour déterminer lequel du sang humain ou du sang de poisson attire plus le requin. Cela permet de déduire le niveau de risque d’être attaqué par des requins.

Auparavant Mark a déjà fait une expérience où il a pu constater que le sang humain n’intéresse pas vraiment les requins. Dans celle-ci, il a versé 50 gouttes de sang par minute durant une heure dans les eaux des Bahamas. Il a alors constaté que cela n’attire presque pas de requins. Dans ce cas, les films où on voit des requins assoiffés de chair humaine ne sont que fiction.

L’expérience a été réalisée dans les eaux des Bahamas

Cette fois-ci, Mark a voulu faire une nouvelle expérience. En effet, il est revenu aux Bahamas pour comparer le comportement des requins face au sang humain et au sang de poisson. Déterminé, il est allé au-delà des difficultés pour mener à bien son projet malgré l’épidémie de Coronavirus qui aurait pu le compromettre. Ainsi, après quelques obstacles surmontés, Mark est arrivé aux Bahamas et a mis au point son expérience.

Celle-ci consiste à mettre deux planches de surf avec chacun à son bord plus de 22 litres de sang, du sang humain d’un côté et du sang de poisson de l’autre. Le sang est déversé petit à petit dans la mer et on peut voir après lequel attire le plus de requin. Au milieu, il a mis une planche de surf témoin qui déverse de l’eau salée. Comme il est difficile de se procurer 22 litres de sang humain, Mark l’a remplacé avec du sang de vache. Pour un requin, le sang de vache est similaire au sang humain.

Le sang humain n’intéresse vraiment pas les requins, mais ils peuvent quand même attaquer si …

Une fois l’expérience lancée, les 20 premières minutes ont été un peu calme. Après, le résultat a été sans appel pour conclure que le sang humain n’attire pas vraiment les requins. En effet, au bout d’une heure, il a pu constater que : aucun requin ne s’est approché de la planche témoin, huit ont rôdé autour de la planche avec du sang humain et 134 ont tourné autour de celle avec du sang de poisson.

Dans la deuxième phase de son expérience, Mark est même allé encore plus loin en testant ses nouvelles connaissances avec sa cage. En effet, il est descendu courageusement dans la mer pour se mettre dans une cage où il a fait éclater des poches de sang de poisson. Sur les images, on voit bien que s’il n’intéressait pas vraiment les requins au début, ceux-ci ont attaqué la cage en cherchant à y pénétrer quand les poches de sang de poisson ont été éclatées. Heureusement que Mark avait porté des protections et des personnes pouvaient le secourir.

Pour conclure, Mark dit que comme les requins étaient déjà présents des millions d’années sur Terre (avant les dinosaures et les arbres), ils ont pu développer un odorat sensible au sang de poisson. Par contre, l’homme et la vache ne sont venus que beaucoup plus tard donc le requin n’a pas encore pu assez développer son odorat dans ce sens.

Publié le 12 août 2020 à 19:00, par :
Ambre Leclerc

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2020 | Tuxboard : concentré de news fraîches