10 choses interdites au Royaume-Uni depuis cette année

2016 fût une rude année pour le Royaume-Uni. La chute de la Livre Sterling, le Brexit, l’émigration massive des jeunes, mais également la perte de nombreux artistes de talents (Alan Rickman, David Bowie…). Pourtant, tout cela n’est que la partie visible de l’iceberg, en effet, nos voisins Outre-Manche ont aussi perdus plusieurs libertés individuelles, qui pourraient paraître banales mais reflète un profond malaise au Royaume de Sa Majesté.

Dura lex, sed lex

L’Organisation de Protection des Espaces Publics (Public Space Protection Orders, ou PSPO) existe depuis 2014, mais cette année, elle a sorti le grand jeu ! Ses différentes réunions ont maintenant autorité pour bannir toute activité qu’ils jugent « d’un effet néfaste » pour la qualité de vie des résidents. Toutes les infractions sont pénalisées d’une amende d’au moins 100 livres sterling. En cas de non-paiement, un casier judiciaire peut être ouvert.

Leur pouvoir a fortement augmenté en deux ans, à tel point qu’ils semblent désormais se permettre tout et n’importe quoi. Certaines lois en deviennent parfois drôle tant elles sont absurdes. Cependant, leur impact semblent bien plus sérieux, voire cruel.

En voici une dizaine d’exemple :

1. Traîner entre amis

À Bassetlaw, les jeunes de moins de 16 ans ont désormais interdiction de se réunir par groupe de 3 ou plus, si l’un des membres est « cause d’une nuisance ». Sauf si le groupe est accompagné d’un adulte.

Il semblerait que les ados n’ont plus le droit d’être des ados à Bassetlaw… Sans compter que l’on se demande toujours ce qui est considéré comme une nuisance.

Pire encore, il est désormais interdit de flâner (seul ou en groupe) dans le centre-ville de Swadlincote, si vous « provoquez ou êtes susceptible de provoquer » un comportement antisocial.  Comment la loi sait-elle que vous êtes « susceptibles de provoquer » un comportement antisocial ? Vous écoutiez du Motörhead et ne portiez pas de chaussettes. Bim.

2. Rentrer tard

Un couvre-feu pour mineurs a été instauré à Kettering ! En effet, il leur est interdit d’être dehors entre 11h du soir et 6h du matin. Joyeux Nouvel An !

 

3. Être sans-abri

On estime généralement à 250.000 le nombre de SDF en Angleterre. Plutôt que de les aider, divers conseils ont décidé de diminuer ces chiffres autrement. En les déclarant criminels et en les bannissant de leurs villes.

En effet, il est maintenant interdit de dormir dehors. Les PSPO ont donc décidé d’attaquer leurs résidents les plus vulnérables, en leur imposant des amendes qu’ils ne pourront évidemment pas payer. À noter que la raison ou la durée pour laquelle vous êtes endormi n’entre pas en ligne de compte. Et ça continue.

4. Dormir dans une voiture

Et oui ! À Gravesham, la loi s’applique aussi aux véhicules stationnés dans des lieux publics ! La municipalité préfère que vous mettiez en danger les autres et vous-mêmes en conduisant, même exténués.

5. Ne jouez pas aux héros

L’escalade est également interdite à Bulwell. Fini l’esprit de conquête et d’héroïsme propre à l’enfant qui gravit ses premières cimes ! Si un chat se coince dans un arbre… Eh bien, laissez-le.

6. La bronzette

Puisqu’il est interdit de s’allonger par terre (ou dans sa voiture) pour dormir, autant interdire de s’allonger pour bronzer. C’est encore à Gravesham, où seul le bronzage aux U.V est toléré. Ils nous envahissent tous ces rayons de soleil !

7.  Les deux roues

Retour à Kettering qui a en outre interdit l’utilisation de vélos, scooters ou « véhicules à roues similaires » d’une manière susceptible de causer « une nuisance, de l’inquiétude ou de la détresse ».

La seule inquiétude identifiable est probablement d’enfreindre sans le vouloir une loi aussi stupidement incompréhensible.  Quelle manière de rouler provoque nuisance, inquiétudes ou détresses ? En klaxonnant trop fort ?

8. Les Gros Mots

On approche doucement du pic de la stupidité avec le Conseil de Salford qui a interdit les jurons dans les environs d’Old Traford. Si si.

Sans même parler de libertés d’expressions, quels mots sont des jurons et lesquels n’en sont pas ? Si le Conseil dévoile une liste de mots, briseront-ils la loi ?

9. En fait, n’importe quoi.

Les Conseils de Bassetlaw et Teignbridge sont allés encore plus loin. Ils ont tous deux statué comme étant un délit toute activité provoquant une « nuisance » dans les secteurs sous la juridiction de leur PSPO. Ce qui signifie que n’importe quel représentant de ces Conseils peut rendre illégal tout ce qu’il juge personnellement « nuisible ».

10. Et que ça dure

En conclusion, sachez que toutes ces privations de libertés vous ulcère, cela continue d’empirer au Royaume-Uni. Les villes Enfield, Newcastle et Rushcliffe seraient sérieusement en train de considérer de rendre illégal le fait d’être sans domicile. Également, le Conseil de Sunderland City veut interdire de fouiller dans les poubelles (notamment pour trouver de la nourriture).

Notez en outre que n’importe quelle autorité locale peut créer un PSPO, pour multiplier ou empirer ces lois à travers le pays. De quoi faire peur.

Les dernières publications
Tuxboard