BlogDossier, High-Tech/WebC’est l’hôpital qui se moque de la Charité

C’est l’hôpital qui se moque de la Charité


Un peu d’histoire aujourd’hui avec l’expression C’est l’hôpital qui se moque de la Charité que l’on peut connaitre plus grossièrement : L’hôpital qui se fout de la Charité. Cette expression signifie qu’une personne se moque d’un défaut d’une autre alors qu’elle a le même. Elle est originaire du XIIe siècle, de Lyon ou de Paris selon les versions.

– Version lyonnaise :
L’Hôtel-Dieu et l’hôpital de la Charité étaient rivaux, desquels est née cette expression.
– Version parisienne :
L’Hopital et la Charité (hôpitaux gérés par des ordres : Frères ou Soeurs de la Charité) étaient toutes deux des établissement qui s’occupaient des démunis en souffrance. L’expression serait née de cette rivalité idiote sans justifications.

La traduction en anglais pour se la péter au diner de famille : pot calling the kettle black (poêle qui se moque du poêlon ou la marmite qui appelle le chaudron cul noir)
Dérivées :
– voir une paille dans l’œil de son prochain et ne pas voir une poutre dans le sien
– c’est l’hôpital qui se moque de l’infirmerie

Le cas Jean-Marc Morandini, parfait exemple pour illustrer cette expression :

L’animateur radio/tv s’offusque que l’AFP, l’Agence France Presse, ait repris une information qu’il avait eu d’après lui en « exclusivité ». Il en profite pour étaler sa colère dans un article intitulé :  Quand l’AFP pique nos infos sans scrupule…

Etonnant pour une personne qui est surnommée sur la toile : le maître du copier-coller. Je dirais que toi blogueur, si tu ne t’es jamais fait pompé par JMM avant tes 30 ans, tu as clairement raté ta vie.

Arrêts sur Images en avait fait un article :

A lire ici

Ecran.fr par Alex Hervaud lui avait dressé un portrait d’Arsène Lupin du net, le voleur gentleman ?! :

A lire ici

Mon pote blogueur Gakatan révèle fréquemment ses fausses exclus, qui sont souvent des infos pompées à droite et à gauche en passant l’article en « Exclu JMM » :

A lire ici

Le meilleur pour la fin, rassurez vous (ou pas), il n’y a pas de fin… Quand le site de Morandini reprend une information de l’AFP avec la signature du journaliste de l’organe de presse. C’est Amaury Guibert de France 2 qui le révèle dans son tweet. L’un des rédacteur de JMM.com avait surement « oublié » de mentionner l’auteur de l’article.

 

Je pense que vous comprenez désormais le sens de cette expression !

Source Photo : Beffroi de l’Hôpital de la Charité, place Bellecour à Lyon

Publié le 17 juin 2011 à 13:21, par :
La rédaction // Facebook


Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2020 | Tuxboard : concentré de news fraîches