Voici à quelle fréquence vous devez changer vos draps

Les draps sales sont de véritables nids de microbes, et peuvent avoir des impacts négatifs sur la santé. Il est donc important de les laver régulièrement. Mais à quelle fréquence ? On vous dit tout !

Il n’y a rien de plus agréable que de se glisser dans des draps propres, afin de passer une bonne nuit de sommeil. Pourtant, les laver et les faire sécher sont considérées comme de véritables corvées, qu’on préfère souvent reporter à un autre jour.

Cette mauvaise habitude a des conséquences hygiéniques et médicales dérangeantes

La moisissure aime les draps sales, surtout quand il fait chaud et humide à l’extérieur. En dépit du climat, les êtres humains produisent chaque année 98 litres de sueur dans leur lit, ce qui constituent un « milieu de culture fongique idéal« .

>> Comment bien se protéger contre la pollution intérieure

Les oreillers, par exemple, représentent un habitat propice à la prolifération de ces petites créatures. Une étude récente a révélé qu’un échantillon d’oreillers en plumes et synthétiques, utilisés pendant plus de 18 mois, contenait 16 espèces de champignons.

Pire, la moisissure et les bactéries proviennent de cellules cutanées, de la salive, des secrétions intimes et des excréments, ainsi que d’éléments extérieurs qu’on emmène sur son lit comme le pollen, les peluches, la poussière, et les poils d’animaux.

Leurs impacts sur la santé apparaissent en l’espace d’une semaine. On se met à présenter des réactions allergiques, comme des éternuements et des reniflements, car on respire toutes ces saletés quand on est endormi.

La personne la plus immunisée risque de se retrouver avec une gorge irritée. Les conséquences sont encore plus graves pour celles qui souffrent d’asthme ou d’allergies importantes.

Comment y remédier ?

Dans un entretien publié dans le Business Insider, le microbiologiste de l’Université de New York, Philip Tierno, a recommandé de nettoyer les draps une fois par semaine.

« Si vous touchiez une crotte de chien dans la rue, vous voudriez vous laver les mains. C’est pareil pour votre lit. Si vous voyiez ce qui s’y trouve (mais évidemment vous ne le voyez pas), au bout d’un moment, vous vous poseriez la question « Ai-je vraiment envie d’y dormir . »

>> Utilisez les plantes pour dépolluer votre pièce !

Si on pense y remédier en optant pour des draps plus légers, ou dormir à côté de la fenêtre pour éviter de trop transpirer, cela ne viendra pas à bout de la moisissure et des bactéries.

Un Français sur quatre est victime d’allergies respiratoires, causées dans 75 % des cas par les acariens présents dans la maison. Le lit est particulièrement montré du doigt, car comme le rappelle Philip Tierno : « Nous passons huit heures par jour, toute notre vie, à respirer dans notre lit« .

Les dernières publications
Tuxboard