BlogActus, LifestyleComment limiter les perturbateurs endocriniens, plus présent que jamais dans nos vies

Comment limiter les perturbateurs endocriniens, plus présent que jamais dans nos vies

Les perturbateurs endocriniens sont des substances que l’on retrouve dans les produits cosmétiques, la peinture, les pesticides, les aliments ou encore les jouets. Pourtant, ils sont plus que jamais d’actualité, on en avait trouvé dans les céréales Müesli, car ils sont considérés par les ONG et les médecins comme un véritable problème de santé publique.

En effet, les perturbateurs endocriniens, si présents dans notre quotidien, sont en réalité une menace. Ils représentent un risque alarmant pour la fertilité et le développement, notamment les pubertés précoces et les malformations génitales. Ils favorisent également le cancer, le diabète, l’obésité et l’autisme.

A voir : La liste des produits dangereux (et porteurs de perturbateurs endocriniens).

Selon le journal 60 Millions de consommateurs paru ce jeudi, certaines de ses matières ont été retrouvées récemment dans les cheveux d’enfants de 10 à 15 ans. Les échantillons, prélevés sur un panel de 43 enfants issus de toute la France, ont démontré la présence d’hydrocarbures aromatiques polycycliques, de bisphénols, de métaux lourds ou encore de retardateurs de flamme bromés. 34 enzymes ont été retrouvés en moyenne, ce qui laisse penser que tous les petits Français sont contaminés !

Comment protéger les enfants

Il n’existe pas une liste de produits à proscrire car elle s’allonge de jour en jour, mais on peut toutefois limiter leurs effets sur nos enfants en les exposant moins.

Les jouets sont pointés du doigt comme étant la principale source de propagation des perturbateurs endocriniens. Afin de protéger les enfants, essayez de leur offrir des jouets naturels et adaptés à leur âge. Ils seront de préférence en bois, sans vernis ni peinture. Bien que cela soit presque irréalisable, car ils sont généralement attirés par tout ce qui est moderne et téléguidé, variez tout de même leurs jeux afin d’éviter qu’ils ne se retrouvent avec de la matière plastique à l’excès.

Pour bébé, évitez également le plastique pour les biberons. Privilégiez ceux qui sont en verre, qui mettront assurément l’enfant à l’abri des phtalates. Pour les tétines, optez plutôt pour le latex naturel, ou la silicone.

La nourriture est également une source de contamination. Il faut éviter les emballages en plastique, les conserves ainsi que les canettes. Choisissez plutôt le verre comme matériel de conditionnement.

Enfin, protégez vos de la pollution intérieur, aérez toujours votre maison afin d’évacuer le maximum de polluants. Laissez les fenêtres grandes ouvertes le matin, pendant une quinzaine de minutes, et le soir avant le coucher.

Il n’y a pas encore une législation fixe en Europe pour réglementer l’utilisation des perturbateurs endocriniens dans la grande distribution. Il n’existe d’ailleurs toujours pas une définition communautaire précise pour les désigner. Pourtant, la menace est là, sourde et invisible, et pourrait déboucher dans le futur sur une crise sanitaire sans précédent.

Publié le 20 avril 2017 à 18:05, par :
Emma Renaux


Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2017 | Tuxboard : concentré de news fraîches