Complexes : quelles en sont les causes et comment s’en débarrasser ?

« Je suis trop petit(e) », « je ne vais jamais y arriver », « je suis trop timide »… nous avons tous nos petits complexes. Si pour certains, ils ne sont que passagers et n’ont pas beaucoup d’incidence sur leur quotidien, pour d’autres ils sont de véritables handicaps qui freinent leur épanouissement personnel, professionnel et social. Mais d’où viennent ces complexes et comment s’en débarrasser ? Nous vous emmenons découvrir le complexe univers des complexes !

Complexe : trouver la source

En psychanalyse, un complexe est « un ensemble de représentations et de souvenirs à forte valeur affective, partiellement ou totalement inconscients ». Le complexe prend donc racine dans les relations que nous avons entretenues avec notre entourage, que nous en soyons conscients ou non, et qui nous ont marqué voire traumatisé : parents trop castrateurs, moquerie des camarades, etc.

Nous en venons donc à nous focaliser sur nos petits défauts, réels ou non, physiques ou psychologiques, ce qui induit une vision souvent biaisée de nous-même que nous aurons tendance à projeter dans le regard des autres.

La société dans laquelle nous vivons contribue également soit à l’apparition, soit à l’entretien des complexes. En effet, une personne qui ne correspond pas au canon de beauté prôné les médias aura de grande chance de complexer sur son apparence, un modèle sociétal dans lequel nous n’arrivons pas à cadrer engendrera un mal-être, etc.

Dans ce cas, nous avons l’impression de déroger à la « norme », de faire figure de tâche, ce qui nous conduit à constamment nous dévaloriser.

Mais comme chacun a sa propre personnalité et son propre parcours de vie, les complexes qui peuvent en découler diffèrent tant de forme que d’intensité. Ainsi une personne qui a une faible estime de soi ainsi qu’une faible confiance en soi sera plus sujette aux complexes et les tourner en obsession.

Complexe : les différents types

Il y a une multitude de complexes qu’il serait difficile d’en faire une liste exhaustive : le complexe d’Œdipe, celui de Napoléon, celui de castration, celui de celui de Peter Pan… Toutefois nous pouvons les catégoriser en trois groupes distincts : les complexes physiques, psychiques et sociaux.

Les complexes physiques

Ils se portent sur l’apparence physique et touchent généralement les femmes et les adolescents. Dans une société ou le culte de l’apparence prime, véhiculée par les médias et le narcissisme grandissant au sein des réseaux sociaux, plus d’un en viennent à développer des complexes physiques : trop d’acnés, trop gros, un nez trop grand, etc.

Ces complexes peuvent virer à une véritable obsession qui peut pourrir notre vie et pousser certaines personnes à des extrémités : la dépression, la dépendance à la chirurgie esthétique voire même le suicide.

Les complexes psychiques

Ils se rapportent au manque de capacité intellectuelle : manque d’intelligence, de culture, de répartie, de vivacité d’esprit, etc.

Les complexes sociaux

Ils sont plutôt rares et concernent les revenus, la profession, les origines ou le milieu social.

Complexe : comment s’en débarrasser ?

Vaincre nos complexes est essentiel pour notre santé physique et mentale, pour que nous puissions vivre sereinement et s’épanouir en tant que personne, dans notre travail et en société.

Même si cela paraît difficile, nous pouvons gérer et dépasser nos complexes. Il nous faut pour cela travailler sur soi-même afin que nous puissions nous accepter et nous aimer tels que nous sommes. Nous pouvons suivre une psychothérapie pour bénéficier d’une aide de professionnels, mais nous pouvons également faire notre propre cheminement pour venir à bout de notre mal-être.

La prise de conscience

Pour surpasser nos complexes, il nous faut d’abord admettre que nous en avons. Essayer de les comprendre d’où ils viennent peut également nous aider à les surmonter. A ce stade, parler avec de tierces personnes ou des spécialistes est une excellente initiative : quoi de plus libérateur que de dévoiler à une oreille attentive toutes nos insécurités et notre mal-être ? D’autant plus que la personne en question peut nous apaiser et nous conseiller judicieusement.

La valorisation des qualités

Quand nous avons un complexe, nous avons tendance à nous dévaloriser auprès des autres. S’en débarrasser exige donc d’arrêter cette dévalorisation constante. A la place, valorisons nos qualités parce que oui, nous ne possédons pas que des défauts. Pour ce faire, nous pouvons faire une liste de nos qualités. Considérer les avis objectifs de personnes extérieures est vivement recommandé pour nous aider à dresser cette liste. Cela permettra de détourner notre attention de nos imperfections et d’augmenter notre confiance et estime de soi.

L’apprivoisement

Apprivoiser ses complexes c’est les accepter et essayer de les dépasser petit à petit en faisant les choses qui nous sont inconfortables. Je n’aime pas mes bras ? Si jusque-là j’ai tout fait pour les cacher avec des manches longues, je vais commencer par raccourcir petit à petit les manches de mes hauts jusqu’à ce je puisse porter des vêtements qui les dévoilent totalement. Je peux également essayer de porter des hauts à manches courtes à l’extérieur pour un petit moment, le temps d’acheter un pain par exemple, et d’augmenter cette durée petit à petit.

Le bannissement des comparaisons

Nous comparer aux autres alimente nos complexes. Nous devons donc arrêter de le faire. De toute façon nul n’est parfait. Si nous regardons autour de nous sans se concentrer sur nos propres défauts, nous constateront que même ceux que nous avons idéalisés ont leur propre faiblesse.

La positive attitude

Méditer, se remémorer des souvenirs heureux, considérer des réussites sont autant d’attitudes positives qui peuvent chasser notre mal-être et nos angoisses. Il faut en faire une habitude quotidienne et nous aurons fini de complexer !

L’amour

L’amour est le meilleur remède contre les complexes. Bien que nous devions apprendre à nous aimer nous-même, prendre conscience que d’autres personnes nous aiment nous permettra de réaliser qu’au final, les défauts sur lesquels nous nous sommes focalisés ne comptent pas ou peu aux yeux d’autrui. Cela facilitera notre acceptation de soi et nous donnera la force nécessaire de passer outre nos complexes.

Les dernières publications
Tuxboard