BlogCars & BikesEssais des Peugeot 508 et Rifter : plutôt deux fois qu’une !

Essais des Peugeot 508 et Rifter : plutôt deux fois qu’une !

Pas de départ en vacances avant de tester la nouvelle . Mais c’est avec surprise qu’on nous a aussi proposé l’essai du Rifter, une nouvelle gamme qui s’invite chez la marque au lion. Alors pourquoi ne pas les essayer les deux en même temps, lors d’une belle journée  où le brouillard avait fait de l’ombre pour nos clichés. Aucune importance, car ce qui nous intéresse ne fait que rouler. Allez, on démarre par le gros calibre, avec une couleur qui faisait assez peur aux autres automobilistes.

Le nouveau Rifter, tueur de monospace

On a essayé de faire respecter le 80 km/h… sans succès !

C’est en tout cas ce qu’on a pu entendre en conférence de presse… Le Rifter serait un tueur de monoplace. Vous voulez mon avis ? Allez je suis un doux-dingue, et j’ose une opinion tranchée sur la question : oui et non (on aime se mouiller) !

Oui parce qu’il fait très bien ce pour quoi les gens vont l’acheter. Il y a de l’espace pour tout le monde, 3 vraies (identiques) places à l’arrière avec fixations isofix (les parents comprendront), et des rangements de partout (mais vraiment partout). Point positif particulièrement notable avec cette face avant très verticale, je m’attendais à pas mal de bruit.

Les designers m’ont bluffé, j’en suis très agréablement surpris. Jusqu’à 130 km/h cela reste relativement silencieux.


Les suspensions sont bien molles pour amortir les anomalies de la route. Un poil trop à mon goût. En tant que passager, on ressent beaucoup de roulis pour sortir des routes sinueuses urbaines qui ne sont pas toujours en bon état. En discutant avec les autres collègues lors de ce test, l’avis n’est pas partagé. De là à en conclure que soit NOTRE véhicule était mal réglé, soit cela venait du conducteur à côté de moi. Faites votre choix.

Mon avis en définitive : c’est la voiture de tonton. Vous savez ce tonton qui bricole toujours, et qui a donc besoin de place et de modularité ; mais dont la femme ne veut pas rouler en fourgonnette non plus. Et avec ses faux airs de SUV (on n’en sortira donc jamais de cette mode ?!?), il devrait toucher son public sans problème et prendre la relève du Partner Tepee dans le cœur des français. L’avenir nous le dira.

Le Rifter est l’ami de la nature !

Car ce sont bien ses allures de SUV qui risquent de le mener à sa perte. Avec un prix qui va avoisiner celui de ses cousins 3008 ou 5008 (2-3000 € de moins pour des finitions équivalentes, ce n’est pas rien mais quand on peut mettre 30.000 sacs dans un véhicule…), à moins d’avoir un besoin spécifique de le passer en utilitaire, c’est l’avis de Madame qui tranchera (je ne sais pas pour vous, mais chez moi ça se passe comme ça…) et j’entends déjà ma belle me dire « Non mais pour le même prix autant prendre ce joli SUV, non ?! » On en reparle quand le quatrième bambin arrivera…

 

: Quelle casse-cou !!

C’est qu’elle en a fait tourner des têtes cette nouvelle 508. Et autant le nouveau Rifter est la voiture du tonton bricoleur, autant celle-ci correspondrait à l’autre tonton, celui dont on voulait toujours monter dans le véhicule quand on était petit. On a grandi, mais on a toujours cette lueur qui brille dans les yeux quand on monte dans ce genre de voiture.

Avec sa ligne très typée sport et sa tenue de route irréprochable, on en oublie vite que l’on est dans une berline et pas une sportive. Alors les personnes qui comme moi se sont laissées griser par tous ses charmes risquent d’être déçus par le comportement moteur. Tout à fait convenable pour la catégorie, en bons français éternels insatisfaits, on aurait souhaité tellement plus niveau moteur. Comme c’est toujours le cas avec les françaises…

Elle est équipée du i-cockpit comme tous les modèles récents de la marque au Lion, mais c’était une première pour moi. Avec ce volant tout petit, on a l’impression de conduire coudes au corps avec une paire de menottes aux poignets. De là à en déduire que c’est une voiture conçue pour nos hommes politiques et autres dirigeants, il n’y a qu’un pas… « je suis non binaire » également.

Mais lorsque la surprise de cette position de conduite est passée, on s’y fait finalement rapidement, et la visibilité sur ce grand tableau de bord tout numérique n’en est qu’accrue (comme vous vous en doutiez, c’était le but après tout).

Casser les codes de la berline traditionnelle, telle était la mission des équipes de développement de chez Peugeot. Mission accomplie. « Taillée à la serpe » comme on dit dans le bouchonnois. Elle ne laisse pas indifférent alliant agressivité, dynamisme et élégance. Reste plus qu’à attendre le Salon de Paris avec la présentation officielle du modèle SW et de la nouvelle motorisation plug-in hybrid 225ch.

A noter la caméra Night Vision détectant les silhouettes la nuit :

Désormais on part en vacances, alors ca sera la 508 en famille pour faire un bon millier de kilomètres pour trouver un coin tranquille au soleil, ou avec le Rifter pour embarquer toute la maison, les vélos et autres jouets des enfants pour partir… au Portugal. Quand on a le confort, pourquoi s’en priver ?!

Retrouvez toutes les photos du Rifter et celles de la Peugeot 508.

Essai réalisé par Stéphane pour Tuxboard.

Publié le 3 juillet 2018 à 19:48, par :
La rédaction // Facebook

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2018 | Tuxboard : concentré de news fraîches