Quelles sont les oeuvres importantes de Kazuo Ishiguro, Prix Nobel de Littérature 2017 ?

Le britannique Kazuo Ishiguro a reçu le prix Nobel de littérature. L’écrivain succède à Bob Dylan. Ishiguro est connu pour son roman « Les Vestiges du jour » publié en 1989 et adapté au cinéma par James Ivory avec notamment les acteurs de talents Anthony Hopkins et Emma Thompson et par un autre roman « Auprès de moi toujours », aussi adapté au cinéma.

D’origine asiatique, il est né au Japon en 1954 et a émigré en Angleterre en 1962, il a publié huit romans ainsi que des nouvelles et des scénarios la TV et le cinéma. Tous ses ouvrages sont traduits dans plus de quarante langues. En 1995, Kazuo Ishiguro a été décoré de l’ordre de l’Empire britannique pour ses services rendus à la littérature, et, en 1998, la France l’a fait chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.

Les oeuvres importantes de Kazuo Ishiguro

Les vestiges du jour – Folio (25 mars 2010)

Booker Prize 1989 – Les grands majordomes sont grands parce qu’ils ont la capacité d’habiter leur rôle professionnel, et de l’habiter autant que faire se peut ; ils ne se laissent pas ébranler par les événements extérieurs, fussent-ils surprenants, alarmants ou offensants. Ils portent leur professionnalisme comme un homme bien élevé porte son costume. C’est, je l’ai dit, une question de « dignité ».  » Stevens a passé sa vie à servir les autres, majordome pendant les années 1930 de l’influent Lord Darlington puis d’un riche Américain. Les temps ont changé et il n’est plus certain de satisfaire son employeur. Jusqu’à ce qu’il parte en voyage vers Miss Kenton, l’ancienne gouvernante qu’il aurait pu aimer, et songe face à la campagne anglaise au sens de sa loyauté et de ses choix passés…

Disponible : à partir de 8,20 euros (Amazon)

Auprès de moi toujours – Des 2 Terres (2006)

Jadis, Kath, Ruth et Tommy ont été élèves à Hailsham : une école idyllique, nichée dans la campagne anglaise, où les enfants étaient protégés du monde extérieur et élevés dans l’idée qu’ils étaient des êtres à part, que leur bien-être personnel était essentiel, non seulement pour eux-mêmes, mais pour la société dans laquelle ils entreraient un jour.
Mais pour quelle raison les avait-on réunis là ? Bien des années plus tard, Kath s’autorise enfin à céder aux appels de la mémoire et tente de trouver un sens à leur passé commun. Une histoire d’une extraordinaire puissance, au fil de laquelle Kath, Ruth et Tommy prennent peu à peu conscience que leur enfance apparemment heureuse n’a cessé de les hanter, au point de frelater leurs vies d’adultes.
Prix : à partir de 7,61 euros (Amazon) / disponible en anglais ici.

Le géant enfoui – Folio (8 avril 2016)

Angleterre, haut Moyen Age. Dans un pays en proie à toutes sortes de superstitions vivent Axl et Beatrice. Leur amour a résisté aux années, mais leurs souvenirs sont aussi brumeux que les montagnes et les vallées qui les entourent. Ils décident de faire un voyage pour rejoindre leur fils qu’ils n’ont pas vu depuis des années. Des obstacles se dressent sur leur chemin, parfois étranges, parfois terrifiants. Sommes-nous les otages impuissants de notre mémoire ?

Disponible : à partir de 8,20 euros (Amazon)

Un artiste du monde flottant

« Gisaburo, dit-il, après un long silence, n’a pas eu la vie drôle. Son talent a complètement périclité. Ceux qu’il aimait sont morts depuis longtemps ou l’ont abandonné. Même du temps de notre jeunesse, c’était déjà un type triste, solitaire. » Morisan marqua une pause. « Mais parfois, nous buvions et nous nous amusions avec les femmes des quartiers de plaisir. C’est ce que les gens appellent le monde flottant : c’était un monde, Ono, dont Gisaburo connaissait toute la valeur. » Le peintre Masugi Ono, vieux maître de l’art officiel nippon, songe à sa jeunesse bohème et se remémore ce  » monde flottant  » qu’il a tant fréquenté. Confronté à l’émergence d’une nouvelle société ouverte à l’Occident, il interroge son passé et tente de donner un sens à sa vie dans le Japon de l’après-guerre. Evocation d’une vie et d’un monde révolus, réflexion toute en nuances sur la finalité de l’œuvre d’art, Un artiste du monde flottant est un livre envoûtant.

L’artiste, c’est Masugi Ono, vieux maître de l’art officiel nippon, narrateur de ce livre, et le monde flottant, c’est le quartier des plaisirs de la vie nocturne qu’il a beaucoup fréquenté au temps de sa jeunesse. Aujourd’hui, il tente de donner un sens à sa vie il dialogue avec ses contemporains, dans le Japon de l’immédiat après-guerre et interroge son passé. Grâce au ton insidieux et indéfinissable du narrateur, ce livre exerce un charme envoûtant sur le lecteur. Discret comme un film d’Ozu, ce roman ressemble à du Proust revu et corrigé par Kawabata, la modernité en plus.
Disponible : à partir de 8,20 euros sur Amazon.

Quand nous étions orphelins – Folio (5 novembre 2009)

En Angleterre, dans les années trente, Christopher Banks, qui a consacré sa vie à combattre le mal, est devenu un détective prestigieux. Cependant, un crime n’a jamais cessé de le hanter : l’énigmatique disparition de ses parents dans la Concession internationale du vieux Shanghai, lorsqu’il était encore enfant. Au moment où le monde marche vers la Seconde Guerre mondiale, que les diplomates anglais s’étourdissent à Shanghai, Christopher décide de retourner en Chine et tente de résoudre le mystère de son passé… Kazuo Ishiguro mêle avec brio les rebondissements d’une enquête policière aux tourbillonnements d’une mémoire, pour nous raconter l’histoire d’un homme déboussolé, entre les derniers feux de l’Europe et l’émergence d’une autre Asie.

Prix : 8,80 euros (Amazon)

Lumière pâle sur les collines

Après le suicide de sa fille aînée, Etsuko, une Japonaise installée en Angleterre, se replonge dans les souvenirs de sa vie. Keiko, née d’un premier mariage au Japon, ne s’est jamais acclimatée à l’Angleterre, et surtout elle n’accepta pas le remariage de sa mère avec un homme qu’elle considéra toute sa vie comme un parfait étranger. Mais peut-être l’explication du drame demeure-t-elle enfouie dans le Japon de l’après-guerre, à Nagasaki, ville martyre qui se relevait des plaies de la guerre et du traumatisme de la bombe, durant cet étrange été où, alors qu’elle attendait la naissance de Keiko, Etsuko se lia d’amitié avec la plus solitaire de ses voisines, Sachiko, une jeune veuve qui élevait sa fille, la petite Mariko…Premier roman de Kazuo Ishiguro,  » Lumière pâle sur les collines  » est de ces livres dont on ne sort pas indemne. Écrit dans un style dépouillé, limpide, tout en demi-teintes et en non-dits, reflet d’un passé mystérieux, il possède un rare pouvoir d’envoûtement.

Prix : 7,70 euros (Amazon)

L’inconsolé

 » Arrêtez-vous, ne serait-ce qu’une seconde, et laissez parler quelqu’un d’autre, quelqu’un qui vient de l’extérieur, qui n’appartient pas à ce petit monde fermé où vous semblez tous si contents de demeurer ! Est-il étonnant, est-il le moins du monde étonnant que dans cette petite ville, la vôtre, vous ayez autant de problèmes ? Que vous soyez si nombreux à être malheureux et aigris ? Est-ce que c’est une surprise ?.. Non ! Absolument pas !  » Dans une petite ville d’Europe centrale, la visite du célèbre pianiste Ryder est une aubaine. Chacun le sollicite, lui demande de l’aide pour résoudre ses problèmes domestiques. Mais cette ville est-elle véritablement inconnue de Ryder ? Et les étonnants personnages qu’il croise, de Sophie à l’ancien chef d’orchestre Brodsky en passant par le porteur de bagages Gustav, seraient-ils plus proches du narrateur qu’il n’y paraît ? Kazuo Ishiguro nous offre un roman foisonnant et ambitieux, réflexion drolatique sur la mémoire et le réel.

Prix : 11,90 euros sur Amazon

Nocturnes: Cinq nouvelles de musique au crépuscule

Un crooner prêt à tout pour un drôle de come-back, un mélomane qui tente de percer… Des amis liés par la passion d’un même genre musical, un saxophoniste en mal de reconversion ou bien encore un violoncelliste faussement naïf… Les principaux personnages de ces histoires sont en quête d’un autre mouvement à jouer dans cette symphonie si singulière qu’est la vie. Mais si ces cinq nouvelles ont pour fil conducteur la musique, toutes parlent  aussi d’amours et des possibles variations qui en découlent. Tel un compositeur hors pair, Kazuo Ishiguro sait orchestrer avec brio les drames et les rêves qui se cachent derrière les passions et les désillusions humaines. Les intrigues rythmées par une narration alliant crescendo et decrescendo sont autant de
« nocturnes » / « concerto » littéraires d’une rare délectation.

Prix : à partir de 7,70 euros (Amazon)

Laisser un commentaire

Tuxboard