Noël 2018 "La Liste des cadeaux de Noël, pour hommes, femmes, les pulls et les pires cadeaux...

BlogActusLe scientifique qui a « créé les premiers bébés génétiquement édités au monde » a disparu

Le scientifique qui a « créé les premiers bébés génétiquement édités au monde » a disparu

Un scientifique qui prétendait avoir créé les premiers bébés génétiquement modifiés au monde fait l’objet d’une troublante .

Le scientifique chinois He Jiankui a été vu pour la dernière fois au deuxième Sommet international sur l’édition du génome humain à Hong Kong le mercredi 28 novembre.

D’après les rumeurs, il aurait été assigné à résidence immédiatement après cette conférence, mais des zones d’ombre subsistent.

Rappelez-vous, Jiankui a déclenché une controverse  le 26 novembre dernier lorsqu’il a annoncé en ligne qu’il avait utilisé avec succès  la technique CRISPR-Cas9 pour modifier l’ADN de deux embryons. Des affirmations que le chercheur a ensuite réitérées en marge du colloque.

He Jiankui est professeur agrégé au Département de biologie de l’Université des sciences et de la technologie du Sud de Shenzhen (Chine).

Après son discours controversé, il aurait été ramené de Hong Kong à Shenzen par Chen Xiaoyi, le président de l’Université. C’est à partir de ce moment que l’on pense qu’il a été assigné  à résidence.

Un comportement non conforme à l’éthique scientifique

Mais comment expliquer cette soudaine arrestation ?  Certainement en raison de ses travaux,  qui auraient amenés  He Jiankui et son équipe de scientifiques à modifier les embryons de jumelles pour « éteindre » efficacement un gène lié au VIH – parce que leur père était porteur du virus.

Comme le rapporte Apple Daily, cela a conduit la communauté scientifique à convenir que le comportement du chercheur   » avait une incidence sur la ligne de fond de l’éthique scientifique « .

La Commission nationale de la santé a également souligné que l’expérience avait violé les lois et les directives éthiques et qu’à ce titre, elle ferait l’objet d’une enquête et serait sanctionnée par la loi.

Cependant, lorsque He Jiankui a assisté au deuxième Sommet international sur l’édition du génome humain, il s’était dit  » fier  » de ses réalisations.

Le chercheur introuvable

Le South China Morning Post a rapporté que l’université en question a rejeté les allégations selon lesquelles Jiankui serait en détention.

Une porte-parole de la Southern University of Science and Technology (SUSTC) de Shenzhen a déclaré :

« À l’heure actuelle, aucune information n’est exacte, seuls les canaux officiels le sont.

Nous ne pouvons répondre à aucune question à ce sujet pour l’instant, mais si nous avons des renseignements, nous les mettrons à jour par nos voies officielles. »

Pour l’instant, on ne sait pas où se trouve exactement le scientifique, surnommé  le «  Frankenstein chinois ». À noter qu’il fait également l’objet d’une enquête du ministère de la Science et de la Technologie, qui lui a ordonné d’arrêter ses recherches.

Publié le 5 décembre 2018 à 8:15, par :
Emma Renaux

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2018 | Tuxboard : concentré de news fraîches