Lyon 1er arrondissement, origines des rues (L à Z)

Place Louis Pradel à Lyon 1

Suite de l’appellation des voies de Lyon 1er arrondissement (A-K).

Signification des changements de rues à Lyon 1, de L à Z :

Voie par ordre alpha des voiesHistorique de la voieOrigine du nom de la voie
Rue Joseph-SerlinA été dénommée rue des Écloisons de 1350 à 1810.
A été dénommée rue Lafont de 1810 à 1945.
Secrétaire général de la mairie de Lyon, né le 11 octobre 1868 à Crachier en Isère. Il est mort le 7 janvier 1944 à Dommartin, assassiné sous l’occupation allemande pour sa participation à la résistance.
Place de La- FeuilléeÉtait située au bout du pont La-Feuillée.Les feuillées désignent des toilettes rudimentaires recouvertes de feuilles.
Pont La-FeuilléeA été reconstruit en 1949.Les feuillées désignent des toilettes rudimentaires recouvertes de feuilles.
Quai de La- FeuilléeA été absorbé par le quai Saint-Vincent.Les feuillées désignent des toilettes rudimentaires recouvertes de feuilles.
Rue LafontA été dénommée rue des Écloisons de 1350 à 1810.
A changé de dénomination en 1945 : est devenue la rue Joseph-Serlin.
Mathieu de la Font, échevin en 1691 et 1692, philanthrope, né en 1640, mort
1702.
Rue LafontaineA changé de dénomination avant 1680 : est devenue la petite rue Sainte- Catherine.
A changé de dénomination en 1854 : ets devenue la rue Terme.
Probablement nommée ainsi à cause de la fontaine Saint-Martin.
Rue LanterneA absorbé la rue de l’Enfant-qui-Pisse en 1846.
A absorbé la place de la Boucherie-des- Terreaux en 1854.
Menait à la porte de la Lanterne, sur le rempart des Terreaux. La Lanterne était un feu installé dans une tour et qui donnait un peu de lumière à cette entrée de Lyon.
Rue Laroche Inconnue.
Pont de Lattre de TassignyNouveau pont.Jean de Lattre de Tassigny, maréchal de France, né le 2 février 1889 à Mouilleron en Pareds, mort à Paris le 11 janvier 1952.
Rue LemotNouvelle voie.François-Frédéric Lemot, sculpteur, auteur de la statue de Louis XIV, place Bellecour. Né à Lyon (paroisse Saint- Nizier) le 4 novembre 1771, mort à Paris le 6 mai 1827.
Quai LepelletierA été dénommé  quai de Retz de 1740 à la Révolution.
A été dénommé quai des Victoires pendant la Révolution.
A changé de dénomination en 1810 : est redevenu le quai de Retz.
A changé de dénomination en 1946 : est devenu le quai Jean-Moulin.
Louis Lepelletier de Saint-Fargeau. Homme politique né à Paris en 1760, assassiné en 1793.
Place de la LibertéA été dénommée place des Terreaux jusqu’en 1793.
A changé de dénomination en 1810 : est redevenue la place des Terreaux.
Nom donné à la place des Terreaux pendant la Révolution.
Montée Lieutenant- AlloucheA été dénommée montée du Clos- Riondel jusqu’en 1858.
A été dénommée montée du Mont- Sauvage de 1858 à
1945.
Jeune officier du 6e bataillon des chasseurs alpins, combattant du Vercors, assassiné par les Allemands le 19 août 1944.
Place Lieutenant- MorelA été dénommée place de Flesselles jusqu’en 1843.
A été dénommée place Morel de 1843 à 1945.
Commandant du maquis des Glières, assassiné à Entremont la 9 mars 1944. A d’abord été dédiée à Jean Morel, agent de change et adjoint au maire né en 1777 qui avait donné les terrains servant à construire la place.
Rue de la LimaceA été absorbée par la place Saint-Nizier
après 1845.
Nom provenant d’une enseigne.
Impasse du LionA changé de dénomination : est devenue l’impasse des Pierres-
Plantées.
Inconnue.
Cul-de-sac de Liotard Inconnue.
Grande rue LongueA absorbé la rue de l’Herberie en 1854. A changé de dénomination en 1875 : est devenue la rue Longue.Probablement la plus longue voie du quartier.
Petite rue LongueA changé de dénomination en 1875 : est devenue la rue Pléney.Probablement la plus longue voie du quartier au moment de l’attribution de son nom.
Rue LongueA été dénommée grande rue Longue jusqu’en 1875.Probablement la plus longue voie du quartier au moment de l’attribution de son nom.
Impasse LoretteA été absorbée par la rue Lorette en 1854.La confrérie des pénitents de Notre Dame de Lorette, créée vers 1660, avait là sa chapelle.
Place LoretteA été absorbée par
la rue Lorette en 1854.
La confrérie des pénitents de Notre
Dame de Lorette, créée vers 1660, avait là sa chapelle.
Rue LoretteA absorbé l’impasse Lorette et la place Lorette en 1854.La confrérie des pénitents de Notre Dame de Lorette, créée vers 1660, avait là sa chapelle.
Rue de LorraineA été dénommée rue Royale jusqu’en 1792.
A été dénommée rue de la Convention de 1792 à 1810.
A de nouveau été dénommée rue Royale de 1810 à 1848.
A été dénommée rue de la Démocratie de 1848
à 1849.
A été dénommée rue Nationale de 1849 à 1852.
A changé de dénomination en 1852 : est redevenue la rue Royale.
Le territoire d’Alsace-Lorraine est devenu partie intégrante de l’Empire allemand de 1871 à 1918, par la cession par la France au traité de Francfort du 10 mai 1871.
Place Louis- ChazetteA été dénommée place Saint-Clair jusqu’en 1930.Avocat, conseiller municipal en 1908, adjoint de 1919 à 1929, député en 1927. Né le 19 septembre 1872 à Lyon (1er), il y est mort le 2 avril 1930.
Place Louis- PradelNouvelle place.Maire de Lyon de 1957 à 1976. Né à Lyon (3e) le 5 décembre 1906, mort à Lyon (8e) le 27 novembre 1976.
Rue Louis-VitetNouvelle voie.Médecin, maire de Lyon de 1790 à 1792. Né à Lyon (Saint-Nizier) le 3 août 1736, mort à Paris le 25 mai 1809.
Rue Lucien- SportisseA été dénommée rue de la Cascade de 1863 à 1945.Militant communiste, né en octobre 1905 à Constantine. Instituteur, comptable,  syndicaliste. Chef régional du mouvement de Résistance, Front national (à ne pas confondre avec le parti politique récent) jusqu’à son assassinat par la Gestapo, en mars 1944 à Lyon (1er).
Rue LuizerneA changé de dénomination en 1832 : est devenue la rue des Coquilles. A changé de dénomination en 1892 : est devenue la rue de la Tunisie. A changé de dénomination en 1937 : est devenue la rue Major-Martin.Inconnue.
Place du LycéeA été dénommée place des Jésuites jusqu’en 1810.
A changé de dénomination en 1821 : est devenue la place du Collège. A été absorbée en 1860 par la rue de la Bourse.
Lycée impérial, aujourd’hui collège-lycée Ampère.
Rue de LyonA été dénommée rue Impériale de 1854 à 1871.
A changé de dénomination en 1878 : est devenue la rue de la
République.
Artère principale de la presqu’île. Nommée ainsi au début de la Troisième République en remplacement du nom « Impériale ».
Rue MagnevalNouvelle voie.Conseiller municipal et député, né à Lyon (Saint-Pierre Saint Saturnin) le 24 août 1751, mort à Paris le 14 novembre 1821.
Cours du MailAncien fossé des fortifications de la Croix-Rousse.
Nom tombé peu à peu en désuétude entre 1830 et 1850 après la reconstruction du
rempart.
Une jeu de mail devait être établi en cet endroit.
Rue MaisiatNouvelle voie.Tisseur de soie renommé et professeur à l’école de la Martinière. Il a apporté plusieurs perfectionnements aux  métiers à tisser dont le montage à tringle simplifiant la création de portraits sur soie. Né à Lyon le 12 mars 1794, mort à Charly le 19 février 1848.
Rue Major- MartinA été dénommée rue Luizerne jusqu’en 1832.
A été dénommée rue Coquilles de 1832 à 1892.
A été dénommée
rue de la Tunisie de 1892 à 1937.
Claude Martin, explorateur, hommes d’affaires, fondateur de l’école de la Martinière. Né à Lyon (Saint-Pierre Saint- Saturnin) le 4 janvier 1735, mort à Lucknow (Inde), le 13 septembre 1800.
Rue de Mal- ConseilNom donné à la rue de Clermont.
A été absorbée en 1864 par la rue de l’Impératrice.
A changé de dénomination en 1871 : est devenue la rue de l’Hôtel-de- Ville.
A changé de dénomination en 1857 : est devenue la rue du Président- Édouard-Herriot.
Du nom du puits de Mal conseil.
Rue MalpertuisA été absorbée par la rue Saint-Côme en 1821.
A changé de dénomination en 1911 : est devenue la rue Chavanne.
Inconnue.
Rue MarceauA été dénommée rue de Berry de 1760 à 1792.
A été dénommée rue Jean-Jacques de 1792 à 1821.
A été dénommée rue de Berry de 1821 à 1878.
A changé de dénomination en 2000 : est devenue la rue Eugénie-
Brazier.
François-Séverin Desgraviers, dit Marceau. Général de la Révolution, né à Chartres en 1769, mort à Altenkirchen en 1796.
Rue Marie-Anne- LeroudierNouvelle voie.Artiste en broderie, épouse de Jean Leroudier, dessinateur. Elle dirigea avec sa fille, Mme Guillermet, le premier cours municipal de broderie en 1888. Née à Belfort le 26 novembre 1838, décédée à Lyon (1er) le 26 avril 1908.
Allée des Marronniers Elle rend hommage à la double rangée d’arbre qui la borde.
Passage de la MartinièreA été dénommé passage de la Déserte avant 1895
et après 1995.
École technique fondée sur le legs du major Martin.
Place de la MartinièreA changé de dénomination en 1934 : est devenue la place Gabriel- Rambaud.École technique fondée sur le legs du major Martin.
Rue de la MartinièreA absorbé la petite rue des Auges en 1855.École technique fondée sur le legs du major Martin.
Rue MassonUn fragment a changé de dénomination en 1868 : est devenu la rue du Bon-Pasteur.Nom du propriétaire des terrains.
Rue MauriceA changé de dénomination en 1854 : est devenue la rue Badger.
A été absorbée par la rue du Bon- Pasteur.
Nom du propriétaire des terrains.
Place MeissonnierA été dénommée place Saint-Pierre jusqu’en 1891.Jean-Louis-Ernest Meissonier, peintre né à Lyon le 21 février 1815, mort à Paris le 31 janvier 1891.
Passage Mermet Joseph Mermet, médecin, membre du Conseil Municipal. Né à Hauteville le 26 octobre 1769. Mort à Lyon le 21 janvier 1848. Propriétaire de la maison où fut ouvert le passage.
Place Michel- ServetA été dénommée place des Pénitents- de-la-Croix jusqu’en 1907.Médecin et théologien espagnol né à Villanueva en 1511, brûlé vif à Genève en 1553.
Place de la MiséricordeA été dénommée cour des Carmes jusqu’en 1821.
A changé de dénomination en 1935 : est devenue la place Tobie-
Robatel.
Les pénitents de la Miséricorde avaient là leur chapelle.
Cour du Moirage Occupait l’ancien cloître du couvent des Feuillants, dans lequel l’Anglais Badger essaya le moirage de la soie, au XVIIIe
siècle.
Rue de la Monnaie-Saint- VincentA changé de dénomination : est devenue la rue du Vieux-Loup.
A changé de dénomination : est devenue la rue de la Vieille.
Un fragment a changé de dénomination : est devenu la rue Saint- Benoît.
Rappelait l’installation de la monnaie royale, près de la porte Saint-Vincent, à la fin du XVe siècle.
Rue de MontribloudA changé de dénomination : est devenue la rue
Mulet.
Inconnue.
Impasse du Mont- Sauvage Nom d’un lieu-dit.
Montée du Mont- SauvageA été dénommée montée du Clos- Riondel jusqu’en 1858.
A changé de dénomination en 1945 : est devenue la montée Lieutenant-Allouche.
Nom d’un lieu-dit.
Passage du Mont- sauvage Nom d’un lieu-dit.
Place du Mont- SauvageDevait se situer près de la montée du Mont-Sauvage, actuelle montée Lieutenant-Allouche.Nom d’un lieu-dit.
Pont MorandA été dénommé pont Saint-Clair en 1775.
A été dénommé pont Rouge en 1775. A été dénommé pont Affranchi en 1793.
A été dénommé pont des Victoires en 1794.
A été démoli en 1974 et reconstruit
en 1975 pour supporter le passage du métro A.
Jean-Antoine Morand, né le 10 novembre 1727 à Briançon, guillotiné à Lyon le 24 janvier 1794. Peintre, architecte, il construisit le pont Morand et conçut le quartier des Brotteaux.
Place MorelA été dénommée place de Flesselles jusqu’en 1843.
A changé de dénomination en 1945 : est devenue la place Lieutenant- Morel.
Commandant du maquis des Glières, assassiné à Entremont la 9 mars 1944. A d’abord été dédiée à Jean Morel, agent de change et adjoint au maire né en 1777 qui avait donné les terrains servant à construire la place.
Rue Mottet-de- GérandoNouvelle voie.Dominique Mottet, dit Mottet de Gérando, né à Valence en 1771, mort à Lyon le 14 mars 1828, conseiller municipal, député du Rhône.
Passage de la MuetteA changé de dénomination : est devenu la rue de la
Muette.
Une femme sourde-muette aurait habité la rue.
Rue de la MuetteA été dénommée passage de la
Muette.
Inconnue.
Rue MuletA été dénommée rue de Montribloud.Le nom viendrait d’une auberge ayant choisi un Mulet pour enseigne.
Impasse de la Musique-des- Anges Inconnue.
Rue de la Musique-des- AngesA été absorbée en 1854 par la rue Saint- Marcel.
A changé de dénomination en
1887.
Inconnue.
Rue NationaleA été dénommée rue Royale jusqu’en 1792.
A été dénommée rue de la Convention de 1792 à 1810.
A été dénommée rue Royale de 1810 à 1848.
A été dénommée rue de la Démocratie de 1848
à 1849.
A changé de dénomination en 1852 : est redevenue la rue Royale.
A été dénommée sans suite rue Lorraine en 1878.
 
Rue Neuve  
Rue Neuve-des- CapucinsA changé de dénomination : est devenue la rue des
Capucins.
Appelée ainsi à son ouverture au début du 19e siècle.
Place Neuve-des- CarmesA été dénommée place Sainte- Catherine en 1680. A été dénommée place du Fil en 1745. A été absorbée par la rue Terme en 1845.Monastère des Carmes établi vers 1303.
Rue Neuve-des- CarmesA changé de dénomination en 1810 : est devenue la rue des Bouchers. A changé de dénomination en 1864 : est devenue la rue Hippolyte- Flandrin.Monastère des Carmes établi vers 1303.
Impasse Neyret Nom du propriétaire du terrain qui a fait
ouvrir la rue en 1619.
Montée Neyret Nom du propriétaire du terrain qui a fait ouvrir la rue en 1619.
Rue Neyret Nom du propriétaire du terrain qui a fait ouvrir la rue en 1619.
Rue NeyronA changé de dénomination : est devenue la rue
Pareille.
Jean Neyron, propriétaire des terrains, a ouvert la rue entre 1536 et 1547.
Rue NovelleAutre nom de la rue de la Musique-des-
Anges.
Inconnue.
Rue d’OranNouvelle voie.Ville jumelée avec Lyon depuis 1968.
Rue de l’OrangerieA été absorbée par la place d’Albon vers
1821.
Inconnue.
Rue de l’OratoireA été absorbée par la rue des Tables- Claudiennes.Impasse menant au séminaire des Oratoriens, ou pères de l’Oratoire.
Rue des OrfèvresA été absorbée par la place d’Albon vers 1821.On trouvait ici des ateliers d’orfèvrerie, parmi lesquels celui de François Nesme.
Impasse d’OrléansA changé de dénomination en 1871 : est devenue l’impasse de la Pêcherie.Attenante au quai d’Orléans.
Quai d’OrléansA été dénommé rue de la Pêcherie et place de la Pêcherie jusqu’en 1740.
A été dénommé quai de la Pêcherie de 1740 à 1831.
A été dénommé quai du Peuple de 1848 à 1852.
A changé de dénomination en 1871 : est redevenu le quai de la Pêcherie.
Ordonnance royale de 1831.
Rue OrnanoA été un fragment de la rue Prunelle de 1843 à 1854.Alphonse d’Ornano, maréchal de France, mort à Paris le 21 janvier 1610. Il rallia Lyon à Henri IV à la fin de la Ligue.
Rue OzanamA été dénommée petite rue du Clos- Riondel jusqu’en 1858.Frédéric Ozanam, né à Milan en 1813, mort à Marseille le 8 septembre 1853. Professeur à la Faculté des Lettres de Lyon puis de Paris, fondateur des conférences Saint-Vincent-de-Paul.
Rue du PainFigure sur le plan de 1550 devant l’église Saint-Nizier, à l’emplacement actuel de la place Saint-Nizier et de la rue de Brest.Inconnue.
Place de la PaixA absorbé la rue de la Paix en 1995.Rappelle la rue de la Paix, absorbée par la place.
Rue de la PaixA été absorbée par la place de la Paix en 1995. 
Rue de la PalmeA été absorbée par la rue de la Platière
en 1854.
Nom provenant d’une enseigne.
Rue PareilleA été dénommée rue Neyron.Nom provenant d’une enseigne. La pareille désignait l’oseille.
Rue du Pas-ÉtroitA également été appelée rue du Pet- Étroit.
A été absorbée par la rue du Bât-
d’Argent.
Nommée ainsi en raison de son étroitesse au XVIIe siècle.
Rue Paul- ChenavardA été dénommée rue Saint-Pierre jusqu’en 1895.Peintre lyonnais, bienfaiteur de la Ville de Lyon à laquelle il a légué toute sa fortune. Né à Lyon le 9 décembre 1807, mort à Paris le 12 avril 1895.
Impasse de la PêcherieA été dénommée impasse d’Orléans de 1854 à 1871.Une halle aux poissons fut construite là, au XVIIe siècle.
Place de la PêcherieA été absorbée en 1740 par le quai de la Pêcherie.
A changé de dénomination en 1831 : est devenue le quai d’Orléans. A changé de dénomination en 1848 : est devenue le quai du Peuple. A changé de dénomination en 1852 : est redevenue le quai d’Orléans.
A changé de dénomination en 1871 : est redevenue le quai de la Pêcherie.
Une halle aux poissons fut construite là, au XVIIe siècle.
Quai de la PêcherieA absorbé la place de la Pêcherie en 1740.
A absorbé la rue de la Pêcherie en 1821. A changé de dénomination en 1831 : est devenu le quai d’Orléans.
A changé de dénomination en 1848 : est devenu le quai du Peuple.
A changé de dénomination en 1852 : est redevenue le quai d’Orléans.
A changé de dénomination en 1871 : est redevenue le quai de la Pêcherie.
A fait partie de la route départementale n° 2
de Lyon à Trévoux
Une halle aux poissons fut construite là, au XVIIe siècle.
Rue de la PêcherieA été absorbée par le quai de la Pêcherie en 1821. A changé de dénomination en 1831 : est devenue le quai d’Orléans. A changé de dénomination en 1848 : est devenue le quai du Peuple. A changé de dénomination en 1852 : est redevenue le quai d’Orléans.
A changé de dénomination en 1871 : est redevenue le quai de la Pêcherie.
Une halle aux poissons fut construite là, au XVIIe siècle.
Place des Pénitents-de-la- CroixA changé de dénomination en 1907 : est devenue la place Michel- Servet.Confrérie fondée en 1690. La chapelle qui était à l’angle de la place fut démolie sous le Premier Empire.
Rue des Pénitents-de-la- CroixA été absorbée par la place Saint-Clair. A changé de dénomination en 1930 : est devenue la place Louis- Chazette.Confrérie fondée en 1690. La chapelle qui était à l’angle de la place fut démolie sous le Premier Empire.
Montée du Perron L’escalier du Perron fut construit par Donzel en 1841.
Place du PerronA été dénommée place du Commerce. A changé de dénomination en 1928 : est devenue la place Chardonnet.L’escalier du Perron fut construit par Donzel en 1841.
Rue du PerronA changé de dénomination en 1824 : est devenue la rue des Tables- Claudiennes.L’escalier du Perron fut construit par Donzel en 1841.
Rue du Pet-ÉtroitAutre orthographe pour la rue du Pas- Étroit.Nommée ainsi en raison de l’étroitesse de cette voie.
Cul-de-sac du Petit-Chameau Inconnue.
Petit-NiceSituée entre les n°12 et 17 du quai saint- Vincent, elle a été surnommée le Petit Nice à la fin du XIXe siècle car on y flânait en plein sud. Elle ne comporte pas d’habitants et la dénommer serait trop complexe pour l’administration, notamment fiscale.Située entre les n°12 et 17 du quai saint- Vincent, elle a été surnommée le Petit Nice à la fin du XIXe siècle car on y flânait en plein sud. Elle ne comporte pas d’habitants et la dénommer serait trop complexe pour l’administration, notamment fiscale.
Impasse des Petits-PèresA été absorbée par la rue Capponi.Les Pères de l’Oratoire s’établirent dans le quartier en 1617.
Place des Petits- PèresA été absorbée par la rue des Tables- Claudiennes en 1854.Les Pères de l’Oratoire s’établirent dans le quartier en 1617.
Rue des Petits- PèresA été absorbée par la rue des Tables- Claudiennes en 1854.Les Pères de l’Oratoire s’établirent dans le quartier en 1617.
Quai du PeupleA été dénommé rue de la Pêcherie et place de la Pêcherie jusqu’en 1740.
A été dénommé quai de la Pêcherie de 1740 à 1831.
A été dénommé quai d’Orléans de 1831 à 1848.
A changé de dénomination en 1852 : est redevenu le quai d’Orléans.
A changé de dénomination en 1871 : est redevenu le quai de la Pêcherie.
Nom attribué sous la Seconde République.
Rue Philibert- Delorme Architecte de François Ier, auteur de la célèbre galerie du 8 rue Juiverie. Né vers 1510, mort en 1570.
Rue Philippe- GonnardA été dénommée rue Coudée juqu’en 1918.Professeur d’histoire né à Lyon (1er) le 5 décembre 1873, tué à Verdun le 29 octobre 1916.
Rue Pierre-BlancA été dénommée rue du Clos-des- Carmélites jusqu’en 1824.
A été dénommée rue Tolozan de 1824 à 1901.
Pharmacien, vice-président du bureau de bienfaisance. Administrateur de l’école de le Martinière et de l’orphelinat de jeunes filles. Conseiller municipal, puis maire du 1er arrondissement en 1870 (révoqué par le préfet Ducrot). Né à Lyon le 5 février 1837, mort à Lyon (1er) le 28 février 1901.
Rue Pierre- DupontA été dénommée impasse des Chartreux jusqu’en 1845.
A été dénommée rue du Clos-des- Chartreux de 1845 à 1865.
A été dénommée rue Cardinal-Fesch de 1865 à 1871.
Poète et chansonnier populaire. Né à Lyon le 23 avril 1821, mort à Lyon (1er) le 25 juillet 1870.
Rue Pierre-Poivre Botaniste et explorateur, né le 23 août 1719 à Lyon (Saint-Nizier), mort à Lyon (Ainay) le 6 janvier 1786.
Impasse des Pierres-PlantéesA été dénommée impasse du Lion.En mémoire de deux pierres scellées au 18e siècle, juste avant la rupture de pente, afin d’empêcher les voitures de descendre la Grande-Côte.
Rue des Pierres- PlantéesA été absorbée par la montée de la Grande-Côte de 1854 à 1930.En mémoire de deux pierres scellées au 18e siècle, juste avant la rupture de pente, afin d’empêcher les voitures de descendre la Grande-Côte.
Impasse Pitrat Nom du propriétaire des terrains.
Petite rue PizayA changé de dénomination en 1989 : est devenue la rue Giuseppe- Verdi.Inconnue.
Rue Pizay Inconnue.
Impasse de la Platière La Platière était le nom d’un prieuré existant déjà au XIIIe siècle et toujours présent au XVIIIe. Lui-même tenait probablement son nom d’un domaine qui semble indiquer un terrain plat.
Place de la PlatièreA été absorbée par la rue de la Platière en 1854.La Platière était le nom d’un prieuré existant déjà au XIIIe siècle et toujours présent au XVIIIe. Lui-même tenait probablement son nom d’un domaine qui semble indiquer un terrain plat.
Rue de la PlatièreA absorbé en 1854 la place de la Platière et la rue de la  Palme.La Platière était le nom d’un prieuré existant déjà au XIIIe siècle et toujours présent au XVIIIe. Lui-même tenait probablement son nom d’un domaine qui semble indiquer un terrain plat.
Place du PlâtreA été dénommée place de l’Égalité de la Révolution à 1805. A été absorbée par la rue du Plâtre en 1854.Plâtre signifie place. La rue s’élargissait très faiblement, assez pour être considérée comme une petite place.
Rue du PlâtreA absorbé la place du Plâtre en 1854. A été appelée parfois le nom de rue du Saint-Ésprit.Plâtre signifie place. La rue s’élargissait très faiblement, assez pour être considérée comme une petite place.
Rue PléneyA été dénommée petite rue Longue jusqu’en 1875.Jean-Pierre Pléney, négociant qui légua sa fortune à la Ville de Lyon. Né le 1er novembre 1784 à Lyon (Saint-Pierre Saint-Saturnin), mort à Paris le 17
novembre 1864.
Passage Poncet Inconnue.
Montée du Pont- du-ChangeSe trouvait près de la place d’Albon.Le pont reliait la place du Change, lieu de
transactions commerciales, à la presqu’île.
Place du Port- Neuville Camille de Neuville, archevêque et lieutenant du gouverneur, fit aménager en 1684 un port qui reçut son nom.
Place du Port- Saint-ClairA changé de dénomination en 1854 : est devenue la place Tolozan.Reliait le quartier de la Balme Saint-Clair, sur la rive droite, au 6e arrondissement sur la rive gauche.
Rue de la Poudrière Un magasin de poudres explosives fut installée en ce lieu en en 1699.
Rue PouteauA absorbé la rue Casati en 1854.Claude Pouteau, chirurgien major de l’Hôtel-Dieu, né et mort à Lyon (Saint- Pierre Saint-Sathurnin), les 14 août 1725
et 10 février 1775.
Rue Président- Edouard HerriotA été dénommée rue de l’Impératrice de 1864 à 1871.
A été dénommée rue de l’Hôtel-de- Ville de 1871 à 1957.
Maire de Lyon de 1905 à 1957. Homme politique et écrivain. Un des chefs du parti radical socialiste. Président de l’Assemblée nationale, ministre, président du conseil. Né à Troyes le 5 juillet 1872, mort à Saint-Genis-Laval le 26 mars 1957.
Rue de Provence Nom donné en souvenir du comte de Provence, frère de Louis XVI et futur Louis XVIII, qui visita le quartier Saint- Clair en 1775 pour inaugurer le pont
Morand.
Rue PrunelleA été une rue non dénommée.
Un fragment a changé de dénomination : est devenu la rue
Ornano.
Gabriel Prunelle, médecin, maire de Lyon de 1830 à 1835. Né le 22 juin 1777 à la Tour-du-Pin, mort le 7 août 1853 à Paris.
Rue Puits-Gaillot Inconnue.
Impasse Rast- Maupas Négociant et agronome, fondateur de la Condition des soies, né en 1731 à la Voulte, mort à Lyon le 27 mars 1821.
Rue Rast-MaupasA été dénommée rue au centre du Clos-Flandrin jusqu’en 1858.Négociant et agronome, fondateur de la Condition des soies, né en 1731 à la Voulte, mort à Lyon le 27 mars 1821.
Rue RaymondA été dénommée jusqu’en 1858 rue au couchant du Clos- Flandrin.François Raymond, professeur de chimie, inventeur du « bleu Raymond ». Né à Lyon en 1765, mort à Lyon le 28 février 1837.
Rue René- LeynaudA été dénommée rue Besson de 1521 à 1680.
A été dénommée rue de la Vieille- Monnaie de 1680 à
1945.
Poète, correspondant au journal Le Progrès, résistant et responsable du Comité clandestin des journalistes. Né le 24 août 1910 à Lyon, fusillé par les Allemands le 13 juin 1944 à Villeneuve- sur-Ain.
Rue de la RépubliqueA été dénommée rue Impériale de 1854 à 1871.
A été dénommée rue de Lyon de 1871 à 1878.
Nom attribué pendant la Troisième République.
Quai de RetzA été dénommé quai des Victoires pendant la Révolution.
A été dénommé quai Lepelletier de 1793 à 1810.
A changé de dénomination en 1946 : est devenu le quai Jean-Moulin.
Louis-François-Anne de Neuville, duc de Villeroi, dit duc de Retz, gouverneur de Lyon de 1734 à 1765. Né à Versailles en 1695, mort à Villeroi en 1765.
Rue Rivet Jean-Charles Rivet, préfet du Rhône de 1835 à 1840, député à l’Assemblée nationale en 1848. Né en 1800, mort en 1872.
Rue Roger-VioliA été dénommée rue Dauphine jusqu’en 1792 puis
de 1810 à 1946.
A été dénommée rue Simoneau de 1792 à 1810.
Résistant, né le 21 mars 1919 à Lyon (4e), tué par la Gestapo le 24 novembre 1943.
Rue RolandA changé de dénomination vers 1680 : est devenue la rue des Boëtiers.Inconnue.
Place RomarinA changé de dénomination en 1866 : est devenue la place du Griffon.Inconnue.
Rue RomarinA absorbé la montée de la Glacière en
1854.
Inconnue.
Pont RougeA été dénommé pont Saint-Clair en 1775.
A changé de dénomination en 1793 : est devenu le pont Affranchi.
A changé de dénomination en 1794 : est devenu le pont des Victoires. A changé de dénomination en 1810 : est devenu le pont Morand.
A été démoli en 1974 et reconstruit
en 1975 pour supporter le passage du métro A.
Pour limiter les vols et récupérer les bois après les inondations, il avait été peint en rouge dès 1775.
Place RouvilleNouvelle place.Guillaume Roville ou Rouille, fut l’un des grands imprimeurs lyonnais de la Renaissance avec l’aigle pour emblème. Né à Tours vers 1518, décédé à Lyon en juin 1589.
Rue RoyaleA été dénommée rue de la Convention de 1792 à 1810.
A été dénommée rue de la Démocratie de 1848
à 1849.
A été dénommée rue Nationale de 1849 à 1852.
A été dénommée sans suite rue Lorraine en 1878.
Principale rue du quartier à l’époque de sa création.
Rue RozierA changé de dénomination : est devenue la rue de l’Abbé-Rozier.Abbé François Rozier, agronome. Il dirigea les pépinières de la Généralité et après Bourgelat, l’école vétérinaire où il enseignait. Curé de Saint-Polycarpe. Né à Lyon le 23 janvier 1734. Tué chez lui par un boulet tiré pendant le siège de Lyon le 29 septembre 1793.
Impasse Saint- BenoîtA changé de dénomination avant 1955 : est devenue l’impasse Gonin.Les religieuses bénédictines fondèrent le couvent de Saint-Benoît en 1658.
Place Saint- Benoît Les religieuses bénédictines fondèrent le couvent de Saint-Benoît en 1658.
Quai Saint-BenoîtA été absorbé par le quai Saint-Vincent.Les religieuses bénédictines fondèrent le couvent de Saint-Benoît en 1658.
Rue Saint-BenoîtFragment de la rue de la Vieille.Les religieuses bénédictines fondèrent le couvent de Saint-Benoît en 1658.
Rue Saint- Bernard Les religieuses bernardines s’installèrent en 1631, leur couvent fut supprimé en
1753.
Impasse Saint- BrunoA été absorbée par la rue Saint-Bruno.Saint-Bruno est le fondateur, au XIe siècle, de l’ordre des Chartreux dont le monastère lyonnais a occupé une bonne partie de ce versant de colline à partir de
1585.
Rue Saint-BrunoA absorbé l’impasse Saint-Bruno.Saint-Bruno est le fondateur, au XIe siècle, de l’ordre des Chartreux dont le monastère lyonnais a occupé une bonne partie de ce versant de colline à partir de
1585.
Place Saint-ClairA absorbé la rue des Pénitents-de-la- Croix.
A changé de dénomination en 1930 : est devenue la place Louis-
Chazette.
La chapelle Saint-Clair, dépendant d’une recluserie, s’élevait au bord du Rhône.
Pont Saint-ClairA été dénommé pont Rouge en 1775. A changé de dénomination en 1793 : est devenu le pont Affranchi.
A changé de dénomination en 1794 : est devenu le pont des Victoires. A changé de dénomination en 1810 : est devenu le pont Morand.
A été démoli en 1974 et reconstruit
en 1975 pour supporter le passage du métro A.
La chapelle Saint-Clair, dépendant d’une recluserie, s’élevait au bord du Rhône.
Port Saint-ClairÉtait situé au niveau du pont De-Lattre- de-Tassigny ?La chapelle Saint-Clair, dépendant d’une recluserie, s’élevait au bord du Rhône.
Quai Saint-ClairA changé de dénomination en 1953 : est devenu le quai André
Lassagne.
La chapelle Saint-Clair, dépendant d’une recluserie, s’élevait au bord du Rhône.
Impasse Saint- Claude Il y a eu ici une chapelle dédiée à Saint Claude.
Petite rue Saint- ClaudeA été absorbée en
1854 par la rue Saint- Claude.
Il y a eu ici une chapelle dédiée à Saint Claude.
Place Saint- ClaudeA été absorbée par la place du Griffon.Il y a eu ici une chapelle dédiée à Saint Claude.
Rue Saint-ClaudeA absorbé la petite rue Saint-Claude en 1854.Il y a eu ici une chapelle dédiée à Saint Claude.
Rue Saint-CômeA été dénommée rue de la Vieille- Boucherie en 1680. A absorbé la rue Malpertuis en 1821. A absorbé la place de l’Herberie en 1854.
A changé de dénomination en 1911 : est devenue la rue Chavanne.
Nom provenant d’une chapelle consacrée à ce saint et dépendant de Saint-Pierre.
Rue Sainte- BlandineA changé de dénomination en 1879 : est devenue la rue Diderot.La plus célèbre des martyrs de Lyon en 177.
Petite rue Sainte- CatherineA été dénommée rue Lafontaine de 1550 à 1680.
A changé de dénomination en 1845 : est devenue la rue Terme.
L’hôpital de Sainte-Catherine, établi en ce lieu, dépendait de la Charité.
Place Sainte- CatherineA été dénommée place du Fil.
A changé de dénomination en 1789 : est devenue la place Neuve-des- Carmes.
A été absorbée en 1845 par la rue Terme.
L’hôpital de Sainte-Catherine, établi en ce lieu, dépendait de la Charité.
Rue Sainte- CatherineA été dénommée rue du Forès.L’hôpital de Sainte-Catherine, établi en ce lieu, dépendait de la Charité.
Rue Sainte- ClotildeA été dénommée rue au centre du Clos-Riondel jusqu’en 1858.Fille de Chilpéric, roi des Burgondes, épouse du roi Clovis, a vécu à Lyon pendant sa jeunesse.
Quai Sainte- Marie-des- ChaînesA été absorbé par le quai Saint-Vincent.Tirait son nom à la fois d’un couvent de religieuses Visitandines (la Visitation Sainte-Marie) et des chaînes dont on barrait la Saône la nuit en cas de danger.
Rue Sainte-Marie- des-Terreaux Nommée ainsi pour la distinguer des autres rues Sainte-Marie.
Rue Sainte- MoniqueA changé de dénomination en 1892 : est devenue la rue Grobon.Mère de Saint-Augustin, patron des religieux Augustins, sur le terrain desquels fut ouverte la rue.
Rue Saint-EspritNom donné à la rue du Plâtre.Nom parfois donné à la rue du Plâtre, à cause de la confrérie du Saint-Esprit (ou du Plâtre Saint-Esprit) établie en l’église Saint-Saturnin.
Rue Saint- François-d’AssiseA été dénommée rue au levant du Clos-Riondel jusqu’en 1858.Le nom provient des Sœurs de Saint- François qui occupaient la tour Beauregard en 1858.
Boulevard Saint- JeanNom donné au quai d’Halincourt.Inconnue.
Rue Saint-Jubin Archevêque de Lyon de 1077 à 1082? On l’appelle aussi Gébuin.
Place Saint-LouisA été absorbée par le quai Saint- Vincent.Louis IX, est né à Poissy en 1214, roi de France à partir de 1226, d’abord sous la régence de Blanche de Castille, il est mort à Tunis en 1270. Ses restes ont séjourné à la cathédrale Saint-Jean en
mai 1271.
Impasse Saint- MarcelA changé de dénomination en 1955 : est devenue l’impasse Sergent- Blandan.La chapelle Saint-Marcel se dressait en cet endroit.
Rue Saint-MarcelA été dénommée rue de la Déserte avant 1680.
A absorbé la rue de la Musique-des- Anges en 1854.
A changé de dénomination en 1887 : est devenue la rue Sergent- Blandan.
La chapelle Saint-Marcel se dressait en cet endroit.
Place Saint-NizierA absorbé la rue de
la Limace après 1845.
Évêque de Lyon au VIe siècle, à qui est dédiée l’église sur la place.
Rue Saint-NizierA changé de dénomination : est devenue la rue de la Fromagerie.
A absorbé la place de la Fromagerie.
Inconnue.
Place Saint-PierreA changé de dénomination en 1891 : est devenue la place Meissonnier.Tient son nom de l’église dédiée à Saint- Pierre.
Rue Saint-PierreA changé de dénomination en 1895 : est devenue la rue Paul-
Chenavard.
Inconnue.
Impasse Saint- Polycarpe Saint-Polycarpe était un disciple de l’apôtre Jean qui vivait à Smyrne (Izmir en Turquie). Deux de ses disciples, Saint- Pothin, puis Saint-Irénée furent les deux premiers évêques Lyonnais, fondateurs de la chrétienté à Lyon et en France vers l’an 150.
Rue Saint- Polycarpe Premier évêque et fondateur de l’église de Lyon.
Place Saint-
Romain
Nom donné à la
place du Griffon ?
Inconnue.
Côte Saint- SébastienA aussi été appelée grande côte Saint- Sébastien.
A changé de dénomination : est devenue la montée de la Grande-Côte.
Le nom provient d’une ancienne recluserie établie au sommet de la côte au XIe siècle.
Montée Saint- SébastienA été dénommée montée des Colinettes en 1680. A été dénommée montée des Fantasques en 1780.Le nom provient d’une ancienne recluserie établie au sommet de la côte au XIe siècle.
Côte Saint- VincentA été dénommée Côte de la Déserte. A changé de dénomination en 1651 : est devenue la montée des Carmélites.
Un fragment a changé de dénomination en 1946 : est devenu la rue Fernand-Rey.
Reliait le quartier Saint-Vincent à la Croix- Rousse.
Passerelle Saint- VincentA été dénommée pont Vincent pendant la Révolution.
A remplacé en 1832
le pont Saint- Vincent.
Le quartier et l’ancienne église paroissiale honorait le saint patron des vignerons.
Place Saint- Vincent L’ancienne église paroissiale Saint- Vincent occupait une partie de la place.
Pont Saint- VincentA été dénommé pont Vincent pendant la Révolution.
A été remplacé en 1832 par la passerelle Saint-
Vincent.
L’ancienne église paroissiale Saint- Vincent occupait une partie de la place.
Quai Saint- VincentA absorbé le quai des Augustins, le quai Saint-Benoît, le quai Sainte-Marie- des-Chaines et le quai d’Halincourt. Il comprenait le port Saint-Vincent.
A absorbé le quai de La-Feuillée.
A absorbé la place Saint-Louis.
Le quartier et l’ancienne église paroissiale honorait le saint patron des vignerons.
Rue des Sans- CulottesNom donné à la rue des Capucins en
1794.
Nom attribué sous la Révolution.
Montée SathonayA changé de dénomination en 1866 : est devenue la montée de l’Amphitéâtre.Nicolas-Marie-Jean-Claude Fay de Sathonay, né le 7 novembre 1762 à Lyon (paroisse d’Ainay), décédé à Lyon le 27 août 1812. Maire de Lyon de 1805 à 1812.
Place SathonayA été dénommée place de la Déserte jusqu’en 1817.Nicolas-Marie-Jean-Claude Fay de Sathonay, né le 7 novembre 1762 à Lyon (paroisse d’Ainay), décédé à Lyon le 27 août 1812. Maire de Lyon de 1805 à 1812.
Rue de Savy Fleuri-Zacharie-Simon Palerne de Savy, premier maire de Lyon en 1790. Né à Lyon Saint-Paul) le 6 décembre 1733.
Place du SéminaireNom donné à la place Croix-Paquet dans la première moitié du 19e siècle.Le séminaire Saint-Irénée fut établi sur cette place jusqu’en 1860.
Impasse Sergent- BlandanA été dénommée impasse Saint-
Marcel.
Né à Lyon le 9 février 1819, mort le 11 avril 1842 en Algérie.
Rue Sergent- BlandanA été dénommée rue de la Déserte avant 1680.
A absorbé la rue de la Musique-des- Anges en 1854.
A été dénommée rue Saint-Marcel jusqu’en 1887.
Né à Lyon le 9 février 1819, mort le 11 avril 1842 en Algérie.
Pont de SerinA été dénommé pont d’Halincourt en 1789.
A changé de dénomination en 1872 : est devenu le pont Général-
Koenig.
Nom du quartier.
Rue de SèveA changé de dénomination en 1937 : est devenue la rue Général-de- Sève.Né le 17 mai 1788 à Lyon (Saint-Pierre Saint Sathurnin), Joseph Sève change ensuite de prénom et s’appelle Anthelme Sève, avant de devenir Soliman Pacha, général de l’armée
égyptienne.
Rue SimoneauA été dénommée rue Dauphine jusqu’en 1792 puis
de 1810 à 1946.
A changé de dénomination en 1946 : est devenue la rue Roger-Violi.
Inconnue.
Rue SirèneA été absorbée en 1864 par la rue de l’Impératrice.
A changé de dénomination en 1871 : est devenue la rue de l’Hôtel-de- Ville.
A changé de dénomination en 1857 : est devenue la rue du Président- Édouard-Herriot.
Tenait son nom d’une enseigne.
Place Sœur- LouiseInaugurée le 25 avril 1995.Inconnue.
Passage de la SoieA été supprimé.Inconnue.
Cour du SoleilA été absorbée par la rue du Commerce en 1854.
A changé de dénomination en 1895 : est devenue la rue Burdeau.
Nom provenant d’une enseigne.
Parc Sutter Nom de la dernière propriétaire du parc.
Rue des Tables- ClaudiennesA été dénommée rue du Perron jusqu’en 1824.
A absorbé la rue de l’Oratoire, la rue des Petits-Pères et la place des Petits- Pères en 1854.
C’est à proximité que furent trouvées, en 1524, les célèbres tables de bronze qui portent gravé le discours par lequel l’empereur Claude annonça l’extension de la citoyenneté.
Impasse Tavernier Nom d’un propriétaire des terrains.
Rue Tavernier Nom d’un propriétaire des terrains.
Rue TermeA été dénommée rue Lafontaine de 1550 à 1680.
A été dénommée petite rue Sainte- Catherine jusqu’en 1845.
A absorbé la place Neuve-des-Carmes
en 1845.
Jean-François Terme, médecin, maire de Lyon de 1840 à 1847, député du Rhône. Né le 11 juillet 1791 à Lyon (Saint Nizier), mort le 8 décembre 1847.
Tunnel Routier Rue TermeA été le funiculaire de la rue Terme de 1862 à 1967.
Tunnel routier à partir de 1967.
Jean-François Terme, médecin, maire de Lyon de 1840 à 1847, député du Rhône. Né le 11 juillet 1791 à Lyon (Saint Nizier), mort le 8 décembre 1847.
Impasse Terraille Inconnue.
Rue TerrailleA été dénommée rue neuve du Griffon à son ouverture.Inconnue.
Passage des Terreaux Ce nom rappelle les remparts et fossés (en latin : terralia) qui occupèrent, pendant le Moyen Âge, le côté sud de la place actuelle.
Place des TerreauxA été dénommée place de la Liberté de 1793 à 1810.Ce nom rappelle les remparts et fossés (en latin : terralia) qui occupèrent, pendant le Moyen Âge, le côté sud de la place actuelle.
Rue Tête-de- MortA été dénommée rue Batel en 1350. A changé de dénomination en 1550 : est devenue la rue Javelot.
A été absorbée en 1846 par la rue de l’Herberie.
A été absorbée en 1854 par la grande rue Longue.
A changé de dénomination en 1875 : est devenue la rue Longue.
Nom provenant d’une enseigne.
Rue du ThéâtreA changé de dénomination en 1856 : est devenue la rue de la Comédie.
A changé de dénomination en 1932 : est devenue la rue Alexandre- Luigini.
En référence à l’opéra de Lyon, anciennement Grand Théâtre.
Passage Thiaffait Propriétaire de l’immeuble dans lequel a été pratiqué le passage. Membre du Bureau de bienfaisance, président de la Société d’instruction élémentaire. Mort le 14 avril 1861.
Rue Thimonnier Barthélémy Thimonnier, inventeur de la machine à coudre. Né à l’Arbresle le 19 août 1793, décédé à Amplepuis le 5 juillet 1857.
Rue de Thou François-Auguste de Thou, gentilhomme exécuté à Lyon, avec son ami Cinq-Mars, le 12 septembre 1642, pour complot contre l’État. Né à Paris vers 1607.
Rue TirevieRue non identifiée.Inconnue.
Place Tobie- RobatelA été dénommée cour des Carmes jusqu’en 1821.
A été dénommée place de la Miséricorde de 1821
à 1935.
Ingénieur, juge au Tribunal de commerce, administrateur de l’asile de Bron, président de la Chambre syndicale de la métallurgie. Né le 19 septembre 1850 à Lyon, mort le 29 juillet 1935 à Collonges-au-Mont-d’Or.
Passage Tolozan Louis Tolozan de Montfort, dernier prévôt des marchands, fit construire pour son usage l’immeuble du n° 19. Né à Lyon (Saint-Pierre Saint Sathurnin) le 29 juin 1726, mort à Lyon le 1er décembre 1811.
Place TolozanA été dénommée place du Port-Saint- Clair jusqu’en 1854.Louis Tolozan de Montfort, dernier prévôt des marchands, fit construire pour son usage l’immeuble du n° 19. Né à Lyon (Saint-Pierre Saint Sathurnin) le 29 juin 1726, mort à Lyon le 1er décembre 1811.
Rue TolozanA été dénommée rue du Clos-des- Carmélites jusqu’en 1824.
A changé de dénomination en 1901 : est devenue la rue Pierre-Blanc.
Louis Tolozan de Montfort, dernier prévôt des marchands, fit construire pour son usage l’immeuble du n° 19. Né à Lyon (Saint-Pierre Saint Sathurnin) le 29 juin 1726, mort à Lyon le 1er décembre 1811.
Rue de la Tour Sous la Restauration, le sieur Pitrat construisit une tour qui devait atteindre 100 m de haut et d’où on devait voir la Méditerranée ! Elle s’effondra le 27 août 1828. Reconstruite moins haute, elle fut démolie le 27 août 1874.
Rue de la Tourette La famille Claret de Fleurieu de la Tourette possédait une propriété à proximité. Jacques-Annibal Claret de Fleurieu de la Tourette avait été prévôt des marchands de Lyon de 1740 à 1745.
Rue TourretUn grande partie de la rue a été déclassée en 1990 pour l’agrandissement du groupe scolaire Robert-Doisneau.Inconnue. Peut-être Jean Turret ou Torret, propriétaire dans cette rue en 1456, ou une déformation de la rue des Tourettes du nom d’une tour de fortification.
Rue TraversièreNom donné à la rue
de Flesselles.
Nom donné à la rue Sainte-Croix
pendant la Révolution.
Rue des Treize- pasA été dénommée rue Minnié ou Meinier.
A été absorbée par la rue de la Bourse
en 1860.
Inconnue.
Rue Trudaine Charles de Trudaine de Montigny, né en 1660, mort en 1771, intendant de la
généralité de Lyon.
Rue de la TunisieA été dénommée rue Luizerne jusqu’en 1832.
A été dénommée rue Coquilles de 1832 à 1892.
A changé de dénomination en 1937 : est devenue la rue Major-Martin.
 
Rue des UrsulesAboutissait rue de la Vieille-Monnaie, actuelle rue René- Leynaud.Inconnue.
Rue ValfenièreA été dénommée rue de l’Ane entre 1680 et 1789.
A été dénommée rue de l’Ane-Viel entre 1789 et 1854.
Michel-Antoine Royer de la Valfenière, architecte. Né à Avignon en 1575. Il fit
les plans de l’abbaye des Dames de Saint- Pierre (palais Saint-Pierre), place des Terreaux.
Rue VanneretOu rue Vannerot.Inconnue.
Rue Vaucanson Jacques Vaucanson, mécanicien grenoblois né en 1709, mort en 1782. Inventeur d’automates et d’un métier à tisser qui lui valut l’hostilité des ouvriers en soie.
Cour de VauzellesCour communale.La famille de Vauzelles occupa une place notable à Lyon, au XVIe siècle.
Impasse de Vauzelles La famille de Vauzelles occupa une place notable à Lyon, au XVIe siècle.
Montée de VauzellesA été dénommée rue au couchant du Clos-Riondel jusqu’en 1858.La famille de Vauzelles occupa une place notable à Lyon, au XVIe siècle.
Rue de VauzellesA été dénommée rue au couchant du Clos-Riondel jusqu’en 1858.La famille de Vauzelles occupa une place notable à Lyon, au XVIe siècle.
Rue VaysselerieFragment du quai de la Pêcherie actuel.Inconnue.
Impasse de la Verrerie L’atelier de verrerie d’art ayant existé ici aurait réalisé les vitraux de la primatiale.
Rue du Vert- GalantNom donné à la rue du Garet en 1737.Enseigne d’un cavalier peint en vert, Henri IV fut appelé le « vert galant ».
Pont des VictoiresA été dénommé pont Saint-Clair en 1775.
A été dénommé pont Rouge en 1775. A été dénommé pont Affranchi en 1793.
A changé de dénomination en 1810 : est devenu le pont Morand.
A été démoli en 1974 et reconstruit
en 1975 pour supporter le passage du métro A.
Nom attribué sous la Révolution.
Quai des VictoiresA été dénommé  quai de Retz de 1740 à la Révolution.
A changé de dénomination en 1793 : est devenu le quai Lepelletier.
A changé de dénomination en 1810 : est redevenu le quai de Retz.
A changé de dénomination en 1946 : est devenu le quai Jean-Moulin.
Nom attribué sous la Révolution.
Rue Victor- ArnaudA été dénommée rue des Deux-Angles de 1789 à 1856
A changé de dénomination en 1878 : est devenue la rue d’Alsace.
A changé de dénomination en 1908 : est devenue la rue d’Alsace- Lorraine.
Adjoint au maire, né le 2 juillet 1788 à Lyon, décédé le 13 mai 1856 à Lyon (1er).
Impasse de la Vieille Abréviation de Vieille Monnaie.
Rue de la VieilleA été dénommée rue de la Monnaie- Saint-Vincent.
A été dénommée rue du Vieux-Loup en 1750.
Un fragment a changé de dénomination : est devenu la rue Saint-
Benoît.
Abréviation de Vieille Monnaie.
Rue de la Vieille- BoucherieA changé de dénomination : est devenue la rue Saint- Côme.
A changé de dénomination en 1911 : est devenue rue Chavanne.
Inconnue.
Impasse Vieille- Monnaie En référence à l’atelier monétaire de Claude Besson.
Passage de la Vieille-Monnaie En référence à l’atelier monétaire de Claude Besson.
Rue de la Vieille- MonnaieA été dénommée rue Besson de 1521 à 1680.
A changé de dénomination en 1945 : est devenue la rue René-
Leynaud.
Ouverte en 1521 par Claude Besson qui y avait ouvert un atelier monétaire.
Rue de la Vieille- MonnaieA changé de dénomination : est devenue la rue
Bouteille.
Ouverte en 1521 par Claude Besson qui y avait ouvert un atelier monétaire.
Rue de la Vieille- MonnoyeA changé de dénomination avant 1680 : est devenue la rue Bouteille.En référence à l’atelier monétaire de Claude Besson.
Rue du Vieux- LoupA été dénommée rue de la Monnaie- Saint-Vincent.
A changé de dénomination : est devenue la rue de la Vieille.
Un fragment a changé de dénomination : est devenu la rue Saint-
Benoît.
Inconnue.
Pont VincentA été dénommé pont Saint-Vincent de 1640 à 1832.
A été remplacé en 1832 par la passerelle Saint- Vincent.
Nom donné au pont (devenu passerelle) Saint-Vincent pendant la Révolution.

Ce travail a été réalisé à partir des données de la Ville de Lyon, Archives municipales de Lyon, index des voies de Lyon, 2021/07/21

Les dernières publications
Tuxboard