Lyon 7ème : origines et significations des voies de l’arrondissement (A à G)

Le 7ème arrondissement de Lyon est né de la séparation de Lyon 3 en deux, en1912. Le sud devenant le 7e arrondissement, incluant le quartier dit de La Mouche. Ce dernier a trouvé ses limites actuelles après le détachement de sa partie orientale pour création du 8e arrondissement en 1959.

La Halle Tony Garnier dans le 7e (photo Txbrd.com)

Nous vous proposons de découvrir ces motifs de changements de noms de rue et pourquoi :

Localisation d’une rue disparue, nom actuel d’une ancienne rue, origine de la dénomination, évolution à travers le temps (nom, numérotation, tracé, limites), liste des habitants ou recensement de population, alignement des rues, statut public ou privé, entretien, etc.

Historique des voies du 7ème arrondissement de Lyon (A à G)

Voie par ordre alpha des voiesHistorique de la voieOrigine du nom de la voie
Jardin des 44- Enfants-d’Izieu Au printemps 1943, Miron et Sabine Zlatin ont ouvert une maison d’enfants juifs à Izieu dans une maison de ce village qui servait de colonie de vacances pour les protéger des persécutions. Le 6 avril 1944, un groupe de la Gestapo est venu arrêter quarante-quatre enfants et sept adultes qui les accompagnaient, ils ont été enfermés à la prison Montluc. La plupart ont ensuite été déportés et tués au camp d’Auschwitz sauf Léa Feldblum. Miron Zlatin et deux adolescents ont été enfermés dans la forteresse de Tallinn puis exécutés. Ce forfait a été l’un des chefs d’accusation de crime contre l’humanité pour lesquels a été condamné Klaus Barbie.
Avenue des AbattoirsA été dénommée avenue des Nations. A fusionné ave le chemin du Moulin-à- Vent-à-Gerland en 1924, est devenue la rue Challemel- Lacour.Le nom de l’avenue des Abattoirs provient des abattoirs de la Mouche construits par Tony Garnier entre 1909 et 1918.
Rue couverte des AbattoirsA changé de dénomination en 1986 : est devenue l’allée d’Italie.Le nom provient des abattoirs de la Mouche construits par Tony Garnier entre 1909 et 1918.
Rue de l’Abbé- BoisardA été dénommée petite rue de Crémieu jusqu’en 1955.Prêtre, ancien ingénieur de l’École centrale de Lyon, créateur de centres d’apprentissage. Né à Lyon le 12 juin 1851, décédé à Saint-Rambert-l’Île-Barbe le 12 mars 1938.
Allée de l’Abondance Ouverte au milieu du pré de ce nom.
Rue Abraham- BlochA été dénommée chemin du Cimetière des-Juifs jusqu’en 1868.
A été dénommée chemin de Josaphat de 1868 à 1920.
A absorbé un fragment de la rue de la Scaronne en 1913.
Grand Rabbin de Lyon, né le 7 novembre 1859, il est tué à l’ennemi le 29 août 1914 à Taintrux (Vosges) comme chef aumônier militaire.
Jardin des Abruzzes Lors de l’urbanisation de Gerland au cours du XXe siècle, les Italiens étaient nombreux, particulièrement ceux qui venaient des Abruzzes.
Place d’AguesseauA changé de dénomination en 1976 : est devenue la place du Commandant-
Claude-Bulard.
Henri François d’Aguesseau est né le 27 novembre 1666 à Limoges, mort le 9 février 1751 à Paris. Chancelier de France, érudit et écrivain.
Rue d’Aguesseau Henri François d’Aguesseau est né le 27 novembre 1666 à Limoges, mort le 9 février 1751 à Paris. Chancelier de France, érudit et écrivain.
Rue Alexander- FlemingFragment de l’avenue Jules- Carteret.Né le 6 août 1881 à Lochfield en Ecosse, mort le 11 mars 1955 à Londres.
Colauréat avec Howard Walter Florey et Ernst Boris Chain du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1945 pour la découverte de la pénicilline et de ses effets curatifs dans plusieurs maladies infectieuses.
Place Alexandre- MorinNouvelle voie.Né à Lyon (2e) le 10 janvier 1903, décédé à Lyon (2e) le 27 juillet 1970. Résistant, conseiller municipal de 1945 à 1970.
Rue Alphonse- DaudetNouvelle voie.Écrivain né le 13 mai 1840 à Nîmes, mort à Paris le 16 décembre 1896. Il a passé une partie de son enfance à Lyon.
Rue Amédée- LambertNouvelle voie.Médecin, président du Conseil d’administration et bienfaiteur du  Musée des Beaux-Arts. Né le 8 avril 1770 à Lyon (paroisse Saint-Pierre et Saint- Saturnin), décédé le 13 août 1850.
Rue d’AmsterdamA été dénommée route n° 12.Rappelle le port de cette ville.
Impasse André- Bollier Ancien élève de Polytechnique, né le 30 mai 1920 à Paris (6e), dirigeant du mouvement de résistance « Combat », tué le 17 juin 1944 par la Milice, dans l’imprimerie clandestine de la rue Viala.
Rue André-BollierA été dénommée chemin des Cures-au Rhône jusqu’en 1911.
A été dénommée
rue Léon-Tolstoï de 1911 à 1945.
Ancien élève de Polytechnique, né le 30 mai 1920 à Paris (6e), dirigeant du mouvement de résistance « Combat », tué le 17 juin 1944 par la Milice, dans l’imprimerie clandestine de la rue Viala.
Rue André-PhilipFragment de la rue Boileau jusqu’en 1980.Professeur d’économie à l’Université de Lyon, député de Lyon, ministre des Finances. Figure de la Résistance à Lyon et en France dans le mouvement Libération.
Berge Anna-LindhAménagement des berges du Rhône.Ylva Anna Maria Lindh, née le 19 juin 1957 à Enskede et morte assassinée le 11 septembre 2003 à Stockholm, est une femme politique suédoise membre du Parti social-démocrate. Elle est ministre de l’Environnement de 1994 à 1998, puis ministre des Affaires étrangères de 1998 à 2003.
Rue Anna-MarlyNouvelle voie.Anna Iourievna Smirnova-Marly est une chanteuse et guitariste française d’origine russe, née le 30 octobre 1917 à Pétrograd en Russie et morte le 15 février 2006 à Palmer Alaska. A composé le Chant des partisans qui est devenu l’hymne de la Résistance.
Square Annie- Goetzinger Dessinatrice et costumière, née le 18 août 1951 à Paris et morte à Boulogne- Billancourt le 20 décembre 2017.
Place Antoinette- FouqueNouvelle place.Essayiste, militante féministe et une figure historique du Mouvement de libération des femmes (MLF), née le 1er octobre 1936 à Marseille et morte le 20 février 2014 à Paris.
Place Antonin- PerrinNouvelle place. A changé de dénomination en
2005 : est devenue la place Docteur- Charles-Mérieux. Un fragment a changé de dénomination en 2005 : est devenu la rue Antonin-Perrin. A changé de dénomination en 2006 : est devenue la place Docteurs- Charles-et-
Christophe-Mérieux.
Né à Cessieu (Isère) le 2 février 1850. Président des chambres syndicales, membre du Comité de la Foire, organisateur de l’exposition internationale, créateur des Tanneries lyonnaises et conseiller municipal de Villeurbanne durant 24 ans. Mort le 7 février 1919 à Villeurbanne.
Rue Antonin- PerrinFragment de la place Antonin-Perrin.Né à Cessieu (Isère) le 2 février 1850. Président des chambres syndicales, membre du Comité de la Foire, organisateur de l’exposition internationale, créateur des Tanneries lyonnaises et conseiller municipal de Villeurbanne durant 24 ans. Mort le 7 février 1919 à Villeurbanne.
Rue d’AnversA été dénommée rue des Asperges jusqu’en 1914.Nom donné en l’honneur de la défense de la ville d’Anvers (29 septembre – 9 octobre 1914).
Rue de l’ArdoiseA été dénommée rue n° 10.Rappelle le port de l’Ardoise (Gard).
Square Arétha- Franklin Chanteuse, auteure-compositrice américaine, née le  25  mars  1942  à Memphis, décédée le  16  août  2018  à
Détroit.
Place Aristide- BriandA été dénommée place de l’Abondance jusqu’en 1934.Homme politique né à Nantes le 29 mars 1862, décédé à Paris le 7 mars 1932.
Onze fois président du Conseil, ministre des Affaires Étrangères.
Rue d’ArlesA été dénommée rue n° 1.Rappelle le port de cette ville.
Boulevard de l’ArtillerieA été dénommée boulevard du Parc- d’Artillerie jusqu’en 1898.Boulevard créé par le service de l’Artillerie.
Rue des AspergesA changé de dénomination en 1914 : est devenue la rue d’Anvers.Inconnue.
Impasse de l’Asphalte La compagnie française des Asphaltes avait son usine au fond de
l’embranchement sud.
Rue d’AthènesFragment de la rue du Colombier.Dénomination demandée par la communauté grecque orthodoxe. Une église orthodoxe grecque a été
construite entre 1948 et 1949.
Rue Auguste- PayantFragment de la rue Clément-Marot.maire de Saint-Didier-au-Mont-d’Or, trésorier du Denier des écoles de Lyon. Né le 1er août 1859 à Saint-Ouen (Seine- Saint-Denis), mort le 3 août à Saint- Didier-au-Mont-d’Or.
Rue d’AvignonA changé de dénomination en 1946 : est devenue la rue Élie-Rochette.Rappelait la ligne de chemin de fer de la Mouche à Avignon.
Rue d’AvignonA été dénommée rue n° 11.Rappelle le port de cette ville.
Passage Babolat Inconnue.
Passage du BacPassage du Port Edouard-Herriot.Le bac est un grand bateau plat, de forme généralement rectangulaire.
Chemin du Bac-à- TrailleA changé de dénomination en 1911 : est devenu la rue Clément-Marot.Un bac à traille ou bac à chaîne est un type d’embarcation utilisé pour  traverser un cours d’eau, qui se déplace le long d’un câble tendu entre deux mâts ou deux tours situés sur chaque rive.
Chemin des BalançoiresChemin vicinal ordinaire n° 65.
A changé de dénomination : est devenu la rue des
Balançoires.
Inconnue.
Impasse des BalançoiresA été supprimée vers 1978.Inconnue.
Rue des BalançoiresVoie réouverte avec la reconstruction du quartier autour de la place Jean-Jaurès.Inconnue.
Rue des BalançoiresA été dénommée chemin des Balançoires.
A été absorbée par l’entreprise des « Cables de Lyon ».
Inconnue.
Rue de BâleA été dénommée rue n° 4.Rappelle le port de cette ville.
Chemin des BallonièresChemin vicinal ordinaire n° 148.
A changé de dénomination vers 1885 : est devenu l’avanue des Ballonières.
A changé de dénomination en 1931 : est devenu l’avenue Jules- Carteret.
Un fragment est devenu la rue Alexander-Fleming en 1987.
Un fragment a été absorbé par l’avenue Tony- Garnier en 1994.
Un fragment est devenu le boulevard Jules-Carteret.
Inconnue.
Avenue des BallonièresA été dénommée chemin des Ballonières jusqu’en 1885.
A changé de dénomination en 1931 : est devenue l’avenue Jules- Carteret.
Un fragment changé de dénomination en 1987 : est devenu la rue Alexander- Fleming.
Un fragment a été absorbée par l’avenue Tony- Garnier en 1994.
Un fragment changé de dénomination : est devenu le boulevard Jules- Carteret.
Inconnue.
Rue BancelFragment de la rue de Culattes.François-Désiré Bancel, né à Lamastre (Ardèche) le 12 février 1822, il y est mort le 23 janvier 1871. Avocat, député de la 2e circonscription de Lyon en 1869.
Square de Barcelone La dédicace est inscrite en lettres oranges sur le banc nord, elle ne parle pas de Barcelone mais des mots de la géographie. Suite à une première charte méditerranéenne en 1998, Lyon a signé une charte de coopération avec Barcelone et Turin en 2004 visant à améliorer les relations entre nos cités, particulièrement en matière économique. Un projet voudrait prendre une partie des eaux du Rhône pour les acheminer en direction de Barcelone afin de résoudre une partie de la sécheresse qui accable sa région.
Rue Barthélemy- Aneau Écrivain, poète, principal du collège de la Trinité. Tué par la foule lors de la Fête- Dieu le 15 mai 1561.
Rue Basse- CombalotA été appelée également rue Basse.Ouverte en 1826 par le brasseur André Combalot, propriétaire des terrains, à la suite du comblement des premières arches du pont de la Guillotière qu’il réalise pour le compte de la ville et qui lui permet l’édification d’un alignement d’immeubles au nord de la rue. La rue Basse, assurant la circulation au pied des immeubles, se trouve ainsi en contrebas très marqué par rapport à la hauteur du pont.
Rue Batonnier- JacquierFragment de la rue Duguesclin.Charles Jacquier, né à la Clayette (Saône- et-Loire) le 11 juillet 1845, mort à Lyon (2e) le 23 janvier 1928. Doyen de la Faculté catholique de Droit de Lyon.
Rue de BéarnA été dénommée rue Henri-IV de 1839 à 1848 et de 1849 à
1854
A été dénommée rue Mouton- Duvernet en 1848. A changé de dénomination en 1902 : est devenue la rue Pasteur.
Un fragment de la rue Pasteur à changé de dénomination en 1936 : est devenue la rue du Professeur- Appleton.
Ancienne province française, rattachée au Royaume par Henri IV.
Quai de BeaucaireA été dénommé rue n° 2.Rappelle le port de cette ville.
Rue BéchevelinA absorbé la rue Neuve-Saint-Jean en 1855.Rappelle le nom d’un mandement seigneurial qui recouvrait l’ensemble de la Guillotière. Le château de Béchevelin s’élevait à l’angle des actuelles rues de Marseille et de l’Université.
Petite rue du Béguin Inconnue.
Rue du Béguin Inconnue.
Rue BellefondA été dénommée rue de Bonald jusqu’en 1848.
A changé de dénomination vers 1853 : est redevenue la rue de
Bonald.
Inconnue.
Rue Benjamin- DélessertNouvelle voie.Né à Lyon le 14 février 1773, mort le 1er mars 1847. Philanthrope, industriel et financier.
Berge Bertha-von- SuttnerAménagement des berges du Rhône.Née le 9 juin 1843 à Prague, morte le 21 juin 1914 à Vienne. Secrétaire d’Alfred Nobel, militante pacifiste, elle aurait été à l’origine de la création du prix Nobel de la paix et elle en a été lauréate en 1905.
Avenue BerthelotA été dénommée avenue des Ponts- Napoléon de 1853 à 1871.
A changé de dénomination de 1871 à 1907 est devenue l’avenue des Ponts-du-Midi.  A été aussi appelée avenue du Midi ou avenue des Ponts de 1871 à 1907.
Un fragment dit « avenue Berthelot prolongée » a changé de dénomination en 1939 : est devenue l’avenue Jean- Mermoz.
A fait partie du chemin de grande communication n° 12 bis.
A fait partie de la route
départementale n°
Marcellin Berthelot est né le 25 octobre 1827 à Paris, il y est mort le 18 mars 1907. Chimiste et homme politique.
Rue Blanche-et- Georges-CatonNouvelle voie.Blanche Elmaleh est née en 1918 à Marseille, elle est morte à Hyères en 2012. Son époux, Georges Caton est né en 1920 à Nice, il est mort à Hyères en 2003. Ils sont venus à Lyon pour faire partie du réseau de résistance Gallia, recrutés par le frère de Blanche, Jacques Elmaleh qui est honoré par une place à Lyon. Georges en est devenu chef de liaisons. Les époux Caton ont logé le général De Lattre de Tassigny évadé et Georges lui a servi de garde du corps à Lyon.
Rue BoileauA absorbé la rue Champagne.
Un fragment a changé de dénomination en 1980 : est devenu la rue André-Philip.
Écrivain, né le 1er novembre 1636 à Paris, il y est mort le 13 mars 1711.
Rue de BonaldA été dénommée rue Bellefond de 1848 à 1853.Louis de Bonald, homme politique et philosophe, né et mort à Millau les 2 octobre 1754 et 23 novembre 1840.
Allée du Bon-LaitNouvelle voie.Prend son nom d’une usine Le Bon Lait qui a occupé les lieux au XXe siècle.
Passage Bonnardel Propriétaire.
Rue des Bons- Enfants Louis Maynard indique que ce sont les habitants de la rue qui ont adopté le nom de Bons Enfants et qu’il y a eu une association de compagnons de ce nom, Jean Pelletier précise que c’était des compagnons chapeliers installés dans le quartier.
Rue de BordeauxA été dénommée route n° 12.Rappelle le port de cette ville.
Rue BouchardyA été absorbée par la rue de l’Université en 1902.André Bouchardy, né à Lyon (paroisse Saint-Pierre-Saint-Saturnin) le 3 mai 1779, décédé à Lyon (1er) le 20 novembre 1877. Propriétaire du terrain, fabricant de parasols.
Rue du BourreauA changé de dénomination en 1823 : est devenue la rue Croupisson. A été absorbée par la rue Montesquieu en 1855.Depuis 1648, l’exécuteur de haute justice logeait à la Guillotière, quartier de la Thibaudière.
Voie BouveresseA changé de dénomination en 1868 : est devenue le chemin de Saint- Fons.« Petit chemin appelé la voye Bouveresse qui descend de ladite Croix de Saint-Fons aux îles du Rhône… » Procès-verbal de Louis Tindo, 1479.
Rue du Brigadier- VoituretNouvelle voie.Le brigadier Ernest Antoine Voituret est né le 21 janvier 1890 à Lyon. Il est mort pour la France le 29 août 1914 à Gerbeviller.
Chemin de la Buire-au-FortA changé de dénomination en 1860 : est devenu la rue du Château.
A été absorbé par
l’avenue Félix-Faure en 1900.
Commémore le château puis les chantiers de la Buire.
Impasse BullionVoie supprimée lors de la construction du port industriel.Inconnue.
Rue Camille- DesmoulinsA été dénommée rue Eugène-Potier jusqu’en 1911.Publiciste et homme politique français. Né à Guise en 1760, guillotiné le 5 avril 1794 à Paris.
Rue Camille-RoyA été dénommée chemin de la Mouche.
A été dénommée rue de la Mouche
jusqu’en 1928.
Pseudonyme de Claude-Marie Loron, poète et chansonnier lyonnais. Né à Lyon (1er) le 28 juin 1851, décédé à Lyon (3e) le 14 décembre 1922.
Quai du CanadaNouveau quai.Ce nom fut choisi en 1982 puis à nouveau en 1991 pour confirmer l’attachement de la Ville de Lyon au Canada.
Rue Capitaine- Robert-CluzanA été dénommée rue de la Croix- Jordan jusqu’en 1946.Capitaine « Fabrice » des Forces françaises de l’intérieur, né le 25 janvier 1914 à Caudéran (Gironde), fusillé à Lyon (7e) le 6 août 1944. Un des fondateurs du journal La Marseillaise.
Rue CavenneA absorbé la rue Combalot.
Un fragment a changé de dénomination en 1897 : est devenu la rue Raulin.
François Cavenne, né le 3 mai 1773 à Origny-Sainte-Benoîte (Aisne), mort à Paris le 11 avril 1856. Ingénieur des ponts et chaussées du département du Rhône. Auteur des projets pour l’amélioration de l’assainissement du quartier de la Guillotière. Sénateur en
1852.
Impasse Chabrol Inconnue.
Rue de ChabrolA changé de dénomination en 1879 : est devenue la rue Sébastien- Gryphe.André-Jean de Chabrol de Crouzol. Né à Riom (Puy-de-Dôme) vers 1770. Préfet du Rhône (1814-1817), mort au château de Chabannes, près de Thiers (Puy-de- Dôme), le 7 octobre 1836.
Impasse des ChaletsA été dénommée impasse Chevelu jusqu’au alentours de 1926.Inconnue.
Rue Challemel- LacourFusion de l’avenue des Abattoirs et d’une partie du chemin du Moulin-à- Vent-à-Gerland.Paul-Armand Challemel-Lacour, homme d’État, préfet du Rhône de 1870 à 1871, membre de l’Académie. Né à Avranches (Manche) le 19 mai 1827, décédé à Paris le 26 novembre 1896.
Rue de Chalon- sur-SaôneA été dénommée rue n° 6-7 jusqu’en 1969.Rappelle le port de cette ville
Rue ChalopinA été dénommée rue Sainte-Jeanne jusqu’en 1916.André-Léon Chalopin, né à Chessy (Aube), le 23 août 1885, est instituteur et syndicaliste. Il est tué le 30 octobre 1914 au combat de Mouchy (Pas-de- Calais).
Chemin de ChalyVoie disparue, se trouvait vers le fort de la Vitriolerie.Inconnue.
Boulevard Chambaud-de-la- BruyèreA été dénommé boulevard à l’Est-du- Port-Industriel jusqu’en 1958.Charles-Guy-Mirabel Chambaud de la Bruyère, ingénieur, receveur des Hospices Civils de Lyon, maire de Lentilly, Conseiller général du Rhône. Né le 17 août 1850 à Prégny (Suisse), mort à Lyon (5e) le 1er mars 1926.
Rue de ChambéryA été absorbée par la rue Saint-Jérome.Inconnue.
Chemin de ChampagneuxChemin vicinal ordinaire n° 116.  Un fragment a changé de dénomination en 1924 : est devenu la rue Grolier.
A changé de dénomination en 1987 : est devenu la rue Jean-Grolier.
La terre de Champagneux est citée dans les titres dès 1202. Elle fut acquise, avec le château, le 30 avril 1834 pour installer l’Hospice Saint-Jean-de Dieu.
Rue ChampionnetA été dénommée rue des Trois-Rois jusqu’en 1848.
A changé de dénomination en 1852 : est redevenue la rue
des Trois-Rois.
Vraisemblablement Jean-Antoine- Étienne Championnet, général né à Valence en 1762, mort en 1800 à Antibes. Il se fit remarquer à Fleurus et il organisa, à Naples, la République parthénopéenne.
Impasse des ChannéesChemin vicinal ordinaire n° 194.
A fusionné en 1936 avec la rue des Écoles : est devenue la rue des Channées. A changé de dénomination en 1967 : est devenue la rue Félix-Brun.
Tire vraisemblablement son nom de l’ancienne présence de « channées » ou rigoles d’évacuation et de drainage.
Rue des ChannéesA été l’impasse des Channées et la rue des Écoles jusqu’en 1936.
A absorbé un fragment de la rue Marcel-Mérieux en 1965.
A changé de dénomination en 1967 : est devenue la rue Félix-Brun.
Tire vraisemblablement son nom de l’ancienne présence de « channées » ou rigoles d’évacuation et de drainage.
Rue Chateaubriand François-René, vicomte de Châteaubriand, écrivain né à Saint-Malo en 1768 et mort à Paris en 1848.
Avenue du Château-de- GerlandA été dénommée chemin du Château- de-Gerland.Le château de Gerland a été acheté par la Ville de Lyon pour y créer la Maison des Mères en 1918.
Chemin du Château-de- GerlandChemin vicinal ordinaire n° 147.
A changé de dénomination : est devenu l’avenue du Château-de- Gerland.
Le château de Gerland a été acheté par la Ville de Lyon pour y créer la Maison des Mères en 1918.
Impasse CheveluA changé de dénomination avant 1926 : est devenue l’impasse des Chalets.Pierre Alexandre Chevelu, né à Lyon le 28 décembre 1819, époux d’Antonine Matrat. Propriétaire des terrains.
Rue ChevreulA été dénommée rue du Rhône jusqu’en 1886.Eugène Chevreul, chimiste, né le 31 août 1786 à Angers, mort le 9 avril 1889 à Paris.
Chemin Chollat- BarreauxAppelé aussi chemin des Îles-Robinson vers 1900.
A changé de dénomination : est devenu un fragment du quai Fillion.
Inconnue.
Allée Christine- PascalNouvelle voie.Actrice, scénariste et réalisatrice, née à Lyon le 29 novembre 1953, morte le 30 août 1996 à Garches.
Chemin du Cimetière-des- JuifsChemin vicinal ordinaire n° 68. A changé de dénomination en
1868 : est devenu le chemin de Josaphat. A changé de dénomination en 1920 : est devenu la rue Abraham-Bloch.
Le cimetière juif de Lyon fut créé en 1795.
Rue Clair-TisseurNouvelle rue.Barthélemy Clair Tisseur, né le 27 janvier 1827 à Lyon, mort à Nyons le 30 septembre 1895, plus connu sous le pseudonyme de Nizier du Puitspelu, est un écrivain et architecte.
Quai Claude- BernardA été dénommé quai de la Vitriolerie de 1855 à 1859.
A été dénommé quai du Prince- Impérial de 1859 à 1871.
A été dénommé quai de la Vitriolerie de 1871 à 1878.
Illustre physiologiste, né le 12 juillet 1813 à Saint-Julien-en-Beaujolais, mort à Paris le 10 février 1878.
Rue Claude-BoyerA été dénommée rue de Provence de 1827 à 1854.
A été dénommée rue de Marseille en 1854.
A été dénommée rue Notre-Dame en 1855.
A de nouveau été dénommée rue de Provence de 1856 à 1868.
A été dénommée rue de l’Hospice-des- Vieillards de 1868 à
1927.
Sapeur-pompier, né le 9 mars 1870 à Monistrol-d’Allier (Haute-Loire), mort au feu dans l’incendie du quai de l’Archevêché (Romain-Rolland), le 3 décembre 1903.
Rue Claude- VeyronA été dénommée rue d’Heyrieux jusqu’en 1934.Représentant de commerce. Conseiller municipal en 1900, adjoint à la Mairie du 3e arrondissement de 1904 à 1912. Né à Villeneuve-de-Marc (Isère), le 21 avril 1861, décédé à Lyon (7e) le 18 décembre 1933.
Rue Clément- MarotA été dénommée chemin du Bac-à- Traille jusqu’en 1911.
A absorbé le passage des Écoles en 1912.
Un fragment a changé de dénomination en 1926 : est devenu la rue Auguste-Payant.
Poète né à Cahors en 1496, mort à Turin en 1544.
Rue du ColombierA été appelée également rue du Fort-du-Colombier. Un fragment à changé de dénomination en 1986 : est devenue la rue d’Athènes.Rappelle le château de ce nom et le fort construit de 1831 à 1846.
Chemin de la ColombièreA changé de dénomination en 1868 : est devenu le chemin de la Vitriolerie-à-Saint- Fons.
A changé de dénomination en 1912 : est devenu l’avenue Leclerc. Un fragment a changé de dénomination en 1948 : est devenu l’avenue Tony-
Garnier.
Inconnue.
Rue ColombièreA changé de dénomination en 1930 : est devenue la rue du Lieutenant- Colonel-Girard.Inconnue.
Quai CombalotA été dénommé quai du Bas-Port de 1842 à 1846.
A changé de dénomination en 1868 : est devenu la place du Prince- Impérial.
A changé de dénomination en 1871 : est devenu la place des Squares. A changé de dénomination en 1884 : est devenu la place Raspail.
Un fragment a changé de dénomination en 1944 : est devenu la place Antonin- Jutard.
Brasseur et entrepreneur né à Viriville (Isère) le 29 mai 1770, mort à la Guillotière le 16 mai 1841. Le quartier situé entre la rue de Marseille et le Rhône a été créé sur ses terrains.
Rue CombalotA été absorbée par la rue Cavenne.Brasseur et entrepreneur né à Viriville (Isère) le 29 mai 1770, mort à la Guillotière le 16 mai 1841. Le quartier situé entre la rue de Marseille et le Rhône a été créé sur ses terrains.
Rue Commandant- AyasseA absorbé le passage Pérenin vers 1948.Commandant d’infanterie coloniale, explorateur. Né à Lyon (3e) le 21 novembre 1872, mort à Tombouctou le
19 juin 1919.
Place Commandant- Claude-BulardA été dénommée place d’Aguesseau jusqu’en 1876.Résistant, né le 6 octobre 1909 à Reims (Marne), abattu au cours d’une mission, rue Béchevelin, le 17 avril 1943.
Rue de CrémieuA été dénommée rue d’Enfer jusqu’en 1854.
A changé de dénomination en 1955 : est devenue la rue de l’Abbé-
Boisard.
Voie menant vers la plaine de Crémieu.
Rue CrépetFragment du chemin du Pré-Gaudry.Christophe Crépet, architecte voyer de la Ville de la Guillotière, maintenu dans ce poste lors de l’annexion de la Guillotière. Capitaine des sapeurs-pompiers de la Guillotière, puis commandant du bataillon de Lyon. Né à Lyon (1er) le 11 mai 1807, mort à Lyon (1er) le 5 novembre 1864.
Rue de CréquiA absorbé la rue des Martins.
A absorbé la rue des Martyrs en 1878.
La famille de Créquy, ou de Créqui, est une ancienne famille noble originaire de l’Artois qui prend son nom de la localité de Créquy, dans le Pas-de-Calais.
Alphonse, Comte de Canape, lieutenant
général pour le Roi à Lyon de 1693 à 1697.
Place Creuzet Michel Creuzet, propriétaire, adjoint au maire de la Guillotière. Né le 23 juin  1764 à la Guillotière, y décède le 13 mars
1843.
Rue Creuzet Michel Creuzet, propriétaire, adjoint au maire de la Guillotière. Né le 23 juin  1764 à la Guillotière, y décède le 13 mars
1843.
Rue de la CristallerieVoie supprimée.Une verrerie fonctionna à cet endroit.
Place de la CroixA changé de dénomination en 1856 : est devenue la place du Marché. A changé de dénomination en 1908 : est devenue la place Victorien- Sardou.
A changé de dénomination en 1946 : est devenue la place Stalingrad.
Une croix était érigée à la fourche formée par la Grande rue de la Guillotière et le chemin de Crémieu.
Rue de la CroixA été absorbée par la grande rue de la Guillotière en 1854.Une croix était érigée à la fourche formée par la Grande rue de la Guillotière et le chemin de Crémieu.
Chemin de la Croix-BarretChemin vicinal ordinaire n° 46.
A changé de dénomination : est devenu la rue Croix-
Barret.
Croix érigée en 1818 par Louis Barret, à l’angle de la rue Croix-Barret et de la route de Vienne.
Rue Croix-BarretA été dénommée
chemin de la Croix- Barret.
Croix érigée en 1818 par Louis Barret, à
l’angle de la rue Croix-Barret et de la route de Vienne.
Chemin de la Croix-Delorme Nom de l’ancien propriétaire de ce lieu qui fit élever une croix.
Rue Croix-JordanA changé de dénomination en 1946 : est devenue la rue Capitaine- Robert-Cluzan.Croix ainsi nommée en souvenir de Mme Brisson, veuve d’Henri Jordan qui la fit relever en 1810, à l’intersection des chemins de la Mouche et des Culattes. Une croix se trouvait à cet emplacement au moins depuis le XVIIe siècle.
Rue de CronstadtChemin vicinal ordinaire n° 174.Base navale russe où la flotte française fit, le 23 juillet 1891, une visite qui préluda à l’alliance franco-russe.
Rue CroupissonA été dénommée rue du Bourreau jusqu’en 1823.
A été absorbée en
1854 par la rue Montesquieu.
Une pétition de 1836 nous fait connaître que ce nom vient très certainement de l’eau qui croupissait à cet endroit.
Chemin des CulattesChemin vicinal ordinaire n° 44.
A changé de dénomination : est devenu la rue des
Culattes.
Louis Maynard dans son livre de 1921 à propos des rues de Lyon indique que Culattes désignait un lieu bas et sans issue.
Impasse des CulattesA été dénommée rue des Îles-de- l’Archevêque.
Un fragment a été supprimé.
A changé de dénomination en 1945 : est devenu la rue Léon-Penaud.
Louis Maynard dans son livre de 1921 à propos des rues de Lyon indique que Culattes désignait un lieu bas et sans issue.
Impasse des Culattes Louis Maynard dans son livre de 1921 à propos des rues de Lyon indique que Culattes désignait un lieu bas et sans
issue.
Rue des CulattesA été dénommée chemin des Culattes. Un fragment a changé de dénomination en 1897 : est devenu la rue Bancel.
Un fragment a changé de dénomination en 1925 : est devenu la rue Palandre.
Un fragment a changé de dénomination en 1959 : est devenu la rue Professeur- Zimmermann.
A changé de dénomination en 1964 : est devenue la rue Marcel- Mérieux.
Louis Maynard dans son livre de 1921 à propos des rues de Lyon indique que Culattes désignait un lieu bas et sans issue.
Chemin des CuresChemin vicinal ordinaire n° 73.
A changé de dénomination : est devenu la rue des Cures.
Un fragment a changé de dénomination en 1933 : est devenu la rue Maurice- Bouchor.
Un fragment a changé de dénomination en 1933 : est devenu la rue Hector-Malot. Un fragment a été absorbé en 1979 par la rue Hector-Malot.
Tient probablement son nom d’un lieu- dit.
Rue des CuresA été dénommée chemin des Cures. Un fragment a changé de dénomination en 1933 : est devenu la rue Maurice- Bouchor.
Un fragment a changé de dénomination en 1933 : est devenu la rue Hector-Malot. Un fragment a été absorbé en 1979 par la rue Hector-Malot.
Tient probablement son nom d’un lieu- dit.
Chemin des Cures-au-RhôneChemin vicinal ordinaire n° 48. A changé de dénomination en
1911 : est devenu la rue Léon-Tolstoï.
A changé de dénomination en 1945 : est devenu la rue André-Bollier.
Tient probablement son nom d’un lieu- dit.
Chemin des DamesA changé de dénomination : est devenu le chemin du Pré-Gaudry.
A changé de dénomination : est devenu la rue du Pré- Gaudry.
Inconnue.
Avenue DebourgA été dénommée chemin de Debourg. A absorbé l’avenue de l’Horticulture après 1926.Nom d’un domaine.
Chemin de DebourgChemin vicinal ordinaire n° 149.
A absorbé l’avenue de l’Horticulture après 1926.
A changé de dénomination est devenu l’avenue Debourg.
Nom d’un domaine.
Impasse Décheneaux Inconnue.
Rue DeconcloisA été dénommomée la rue du Terminus. A changé de dénomination : est devenue la rue Victor-et-Roger- Thomas.Inconnue.
Place DeperetFragment de la rue de l’Université.Charles Deperet, professeur de géologie, doyen de la Faculté des sciences. Né le 25 juin 1854 à Perpignan, décédé le 17 mai 1929 à Lyon (2e).
Rue Desaugiers Selon les sources, Marc Antoine Désaugiers, compositeur français né à Fréjus le 16 novembre 1739 et mort à Paris le 10 septembre 1793, ou son fils, Marc-Antoine-Madeleine Desaugiers, chansonnier, né à Fréjus le 17 novembre 1772, mort à Paris le 9 août 1827.
Rue Desprez Inconnue.
Chemin DiéderichsA été également dénommée passage Fillon.Propriétaire des terrains.
Rue de DijonA été dénommée rue n° 5 jusqu’en 1969.Rappelle le port de cette ville.
Place Docteur- Charles-MérieuxFragment de la place Antonin-Perrin.
A changé de dénomination en 2006 : est devenue la place Docteurs- Charles-et- Christophe-Mérieux.
Né à Lyon le 9 janvier 1907, il y est mort le 19 janvier 2001. Il a développé l’institut Mérieux, mettant au point des vaccins, notamment lors d’une compagne contre la méningite au Brésil. Il a aussi mis en place la fondation Marcel Mérieux et l’organisme de formation Bioforce.
Rue Docteur- CrestinNouvelle voie.Melchior-François, né à la Guillotière le 13 février 1824, mort à Lyon (3e) le 11 juin 1899. Conseiller municipal, maire de la Guillotière le 4 septembre 1870, conseiller général.
Rue Docteur- SalvatA été dénommée ruelle de la Vitriolerie jusqu’en 1953.Pax Salvat, pharmacien, directeur de l’Institut Pasteur de Tananarive. Né à Saint-Claude (Jura) le 24 octobre 1870, mort à Lyon, sous le bombardement du 26 mai 1940.
Place Docteurs- Charles-et- Christophe- MérieuxFragment de la place Antonin-Perrin.
A été dénommée place Docteur- Charles-Mérieux de 2005 à 2006.
Charles Mérieux, né à Lyon le 9 janvier 1907, il y est mort le 19 janvier 2001. Il a développé l’institut Mérieux, mettant au point des vaccins, notamment lors d’une compagne contre la méningite au Brésil. Il a aussi mis en place la fondation Marcel Mérieux et l’organisme de formation Bioforce. Son petit-fils Christophe Mérieux né en 1966, mort en 2006 était médecin, spécialisé dans l’aide humanitaire en Asie.
Rue de DoleA été dénommée rue n° 8 jusqu’en 1969.Rappelle le port de cette ville.
Rue Domer Jean-Barthélémy dit Joanny Domer, peintre, né à Lyon le 8 août 1833, décédé à Lyon (5e) le 1er juillet 1896.
Impasse Drogue Inconnue.
Impasse Duguesclin Bertrand Duguesclin, célèbre homme de guerre, né entre 1315 et 1320, mort en 1380.
Rue DuguesclinA absorbé l’avenue de Vauban en 1854. Un fragment isolé a changé de dénomination en 1954 : est devenue la rue du Bâtonnier- Jacquier.Bertrand Duguesclin, célèbre homme de guerre, né entre 1315 et 1320, mort en 1380.
Rue DumoulinA changé de dénomination en 1960 : est devenue la rue du Père- Chevrier.Origine incertaine, peut-être Antoine Dumoulin, écrivain français né vers 1510, mort vers 1578. Valet de chambre de Marguerite de Navarre, qui se fixa à  Lyon et devint l’éditeur des œuvres de quelques-uns de ses amis.
Place de l’ÉcoleA été une partie de la rue couverte des abattoirs de
Gerland.
La place est dédiée à l’Ecole Normale Supérieure de sciences qui l’entoure en partie.
Passage des ÉcolesA été absorbé par la rue Clément-Marot en 1912.En référence aux établissements scolaires proches.
Rue des ÉcolesA fusionné en 1936 avec l’impasse des Channées : est devenue la rue des Channées.
A changé de dénomination en 1967 : est devenue la rue Félix-Brun.
Du fait de la présence d’établissements scolaires.
Rue de l’Effort Nom de la coopérative, « L’Effort prolétarien », fondée par Jules Vercherin, qui a participé à la construction des habitations à bon marché du quartier.
Rue Élie-RochetteA été dénommée rue d’Avigon de 1860 à 1946.Contrôleur central des Contributions directes. Né le 5 juin 1897 à Saint-Martin- de-Valamas (Ardèche), déporté à Buckenwald puis à Mathausen où il mourut le 18 mars 1944.
Place Emir-Abd-El- KaderA été une place sans dénomination jusqu’en 1998.Abd El Kader ben Muhieddine, né le 6 septembre 1808 à El Guetna, Mascara, (Algérie), mort à Damas (Syrie) le 26 mai 1883. chef religieux et militaire algérien, ayant lutté contre la conquête de l’Algérie par la France au milieu du XIXe siècle.
Rue de l’EnferA changé de dénomination en 1854 : est devenue la rue de Crémieu. A changé de dénomination en 1955 : est devenue la rue de l’Abbé- Boisard.Inconnue.
Rue de l’ÉpargneA été dénommée chemin de la Motte jusqu’en 1912.
Le prolongement (qui est resté sans dénomination) a été dénommée en 1995.
Cette dénomination a été demandée par la société coopérative « Le Rêve ».
Boulevard à l’Est- du-Port-IndustrielA changé de dénomination en 1958 : est devenu le boulevard Chambaud-de-la-
Bruyère.
Désigne le port Édouard-Herriot inauguré en 1938.
Rue Étienne- JayetA été dénommée
impasse Faugier jusqu’en 1903.
Propriétaire des terrains.
Rue Étienne- RognonA été dénommée rue de la Méditerranée jusqu’en 1955.Sculpteur sur bois. Conseiller municipal de 1904 à 1935, député de 1919 à 1932. Né à Lyon (3e) le 17 septembre 1869, mort à Paris (15e) le 18 mars 1948.
Rue Eugène- PotierA changé de dénomination en 1911 : est devenue la rue Camille- Desmoulins.Chansonnier populaire et homme politique. Né et mort à Paris les 4 octobre 1816 et 6 novembre 1887.
Allée Eugénie- NiboyetNouvelle voie.Eugénie Niboyet, née Mouchon le 11 septembre 1796 à Montpellier et morte le 6 janvier 1883 à Paris. Écrivaine et journaliste, militante du droit des femmes, figure du féminisme. Elle a passé son enfance à Lyon où son père s’était installé comme pharmacien.
Revenue à Lyon en 1833, elle y a fondé des journaux, le conseiller des femmes, l’athénée des femmes, la paix des deux mondes.
Allée Évelyne- Pisier Évelyne Pisier, parfois Pisier-Kouchner, essayiste, professeur de droit public, et politologue française, née le 18 octobre 1941 à Hanoï et morte le 9 février 2017 à Toulon.
Place de l’Exposition- InternationaleNouvelle place, prise sur le terrain des anciens abattoirs.L’Exposition internationale fut, en 1914, la première utilisation des bâtiments des abattoirs de l’actuelle Halle Tony Garnier.
Rue FaidherbeA été dénommée rue du Quartier- Neuf jusqu’en 1909.Louis-Léon-César Faidherbe, général et colonisateur né à Lille en 1818, mort à Paris en 1889.
Impasse Faudel Inconnue.
Impasse FaugierA changé de dénomination en 1903 : est devenue la rue Étienne-Jayet.Faugier avait deux usines, autour de l’impasse de l’Asphalte, celle du nord bordait aussi le passage Faugier.
Passage Faugier Faugier avait deux usines, autour de l’impasse de l’Asphalte, celle du nord bordait aussi le passage Faugier.
Rue Félissent Rappelle un des créateurs de ce quartier, Claude Félissent, né à Lyon le 6 octobre 1776 (paroisse Saint-Nizier), mort à la Guillotière le 2 avril 1849.
Rue FélissentA été absorbée par le rue Montesquieu en 1855.Rappelle un des créateurs de ce quartier, Claude Félissent, né à Lyon le 6 octobre 1776 (paroisse Saint-Nizier), mort à la Guillotière le 2 avril 1849.
Rue Félix-BrunA été l’impasse des Channées et la rue des Écoles jusqu’en 1936.
A été dénommée
rue des Channées jusqu’en 1967.
Conseiller général du Rhône en 1934, député en 1936, conseiller municipal en 1945. Né le 18 décembre 1896 à Salindre, mort à Paris le 24 octobre 1964.
Avenue Félix- FaureA absorbé la rue du Château et le cours de Villeurbanne en 1900.Président de la République française de 1895 à 1899. Né à Paris en 1840, il y est mort en 1899.
Passage FillonA été également dénommé chemin Diederichs.Fillon, parfois orthographié Fillion, était un soyeux lyonnais mort en 1713 qui a laissé sa fortune aux enfants
nécessiteux.
Quai FillonA été dénommé chemin de desserte des Îles-de- l’Archevêché de 1885 à 1926.
A absorbé le chemin Chollat-Barreaux.
Fillon, parfois orthographié Fillion, était un soyeux lyonnais mort en 1713 qui a laissé sa fortune aux enfants nécessiteux.
Allée Flora- TristanNouvelle voie.Née le 7 avril 1803 à Paris, morte le 14 novembre 1844 à Bordeaux. Femme de lettres, penseuse et militante socialiste
et féministe.
Allée de FontenayA été dénommée mail de Fontenay de 200 à 2005.Ce chemin longe le dos de l’École Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines. Il honore la ville de Fontenay- aux-Roses, en région parisienne, dans laquelle cette école a commencé à former les jeunes destinées à devenir institutrices. L’école  a déménagé à Lyon en l’an 2000, préparant désormais à l’agrégation.
Mail de FontenayA changé de dénomination en 2005 : est devenu l’allée de Fontenay.Ce chemin longe le dos de l’École Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines, il honore la ville de Fontenay- aux-Roses, en région parisienne, dans laquelle cette école a commencé à former les jeunes destinées à devenir institutrices. L’école  a déménagé à Lyon en l’an 2000, préparant désormais à l’agrégation.
Chemin au nord du Fort-de-la- Vitriolerie Une fabrique d’acide sulfurique, établie en ce lieu en 1803, donna son nom au quartier. Le fort de la Vitriolerie, construit en 1840,  est un ouvrage de la première ceinture de Lyon. Il est aujourd’hui plus connu sous le nom de quartier général Frère à Lyon.
Chemin au sud du Fort-de-la- VitriolerieA changé de dénomination en 1907 : est devenu la rue des Girondins.Une fabrique d’acide sulfurique, établie en ce lieu en 1803, donna son nom au quartier. Le fort de la Vitriolerie, construit en 1840,  est un ouvrage de la première ceinture de Lyon. Il est aujourd’hui plus connu sous le nom de quartier général Frère à Lyon.
Rue de Fos-sur- MerA été dénommée rue n° 9 jusqu’en 1969.Rappelle le port de cette ville.
Chemin de FourmondA été absorbé par le chemin de Gerland.Rappelait la grange de ce nom.
Rue François- Auguste-RavierNouvelle voie.Peintre né à Lyon le 4 mai 1814, décédé à Morestel le 25 juin 1895.
Rue Françoise- Sagan Femme de lettres. De son vrai nom Françoise Quoirez,  née le 21 juin 1935  à Cajarc, dans le Lot, décédée le 24 septembre 2004 à Honfleur (Calvados).
Chemin de la FraternelleA changé de dénomination en 1928 : est devenu la rue Benoît-Bernard.Inconnue.
Place de la FraternitéA été dénommée place des Repentirs de 1796 à 1848 et de
1852 à 1855.
A été absorbée par la place du Pont en 1854.
A changé de dénomination en 1944 : est devenue la place Gabriel-Péri.
Nom attribué sous la Seconde République.
Rue de la Fraternité Nom attribué sous la Révolution française.
Place Gabriel-PériA été dénommée place Circulaire. A été dénommée place du Plâtre.
A absorbé la place des Repentirs en 1855.
A changé de dénomination en 1944 : est devenue la place Gabriel-Péri.
Homme politique et journaliste. Né à Toulon en 1902, fusillé par les Allemands le 15 décembre 1941.
Impasse Galland Propriétaire des terrains.
Rue GallandA été dénommée rue des Mousquetaires
jusqu’en 1898 ?
Propriétaire des terrains.
Pont GallieniA été dénommé pont Napoléon en 1830.
A été dénommé pont Seguin en 1849.
A été dénommé pont du Rhône en 1852.
A été dénommé pont du Midi en 1871.
A été reconstruit en 1891 puis en 1965.
Joseph Simon Gallieni, né en 1849, mort en 1916. Militaire et administrateur colonial français. Il exerce une grande partie de son activité dans les opérations de colonisation menées par la France. Il termine sa carrière pendant la Première Guerre mondiale et est fait Maréchal-à titre posthume en 1921.
Cours GambettaA été dénommé cours d’Austerlitz entre 1848 et 1851. A été dénommé cours de Brosses entre 1839 et 1848 puis entre 1851 et 1883.Léon Gambetta, avocat et homme politique né à Cahors en 1838, mort à Ville-d’Avray en 1882.
Rue GaribaldiA été dénommée rue Sainte-Élisabeth de 1827 à 1871 et
avant 1882.
A absorbé la rue Rave en 1913.
Giuseppe Garibaldi, général et homme politique italien né à Nive en 1807, mort à Caprera en 1882. Il combattit pour la France en 1870-1871. Le 20 octobre 1870, le Conseil Municipal de Lyon lui décerne le titre de citoyen lyonnais pour avoir combattu aux coté des Lyonnais contre les Prussiens à la bataille de Nuits.
Rue Général-de Miribel Marie-Joseph Miribel, chef d’État-Major général de 1890 à 1893. Né à
Montbonnot en 1831, mort en 1893.
Place Geneviève- de-Gaulle- AnthoniozNouvelle place.Geneviève de Gaulle, née le 25 octobre 1920 à Saint-Jean de-Valériscle, morte le 14 février 2002 à Paris. Elle s’est mariée en 1946 à Bernard Anthonioz. Elle a participé à la résistance jusqu’à son arrestation le 20 juillet 1943 puis a été déportée à Ravensbrück. Nièce du général, elle a été maintenue comme otage et n’a été libérée que le 25 avril 1945. Son livre, la traversée de la nuit relate ces événements.
Allée George- SandA été dénommée rue George-Sand de 2018 à 2020.Pseudonyme d’Amantine Aurore Lucile Dupin de Francueil, par mariage baronne Dudevant. Romancière, dramaturge, épistolière, critique littéraire et journaliste, née à Paris le 1er juillet  1804, morte au château de Nohant-Vic le 8 juin 1876.
Rue George-SandNouvelle voie.
A changé de dénomination en 2020 : est devenue l’allée George-Sand.
Pseudonyme d’Amantine Aurore Lucile Dupin de Francueil, par mariage baronne Dudevant. Romancière, dramaturge, épistolière, critique littéraire et journaliste, née à Paris le 1er juillet  1804, morte au château de Nohant-Vic le 8 juin 1876.
Rue Georges- GouyNouvelle voie.Professeur de physique à la faculté des sciences de Lyon, membre de l’Institut. Né et mort à Vals-les-Bains les 19 février 1854 et 27 janvier 1926.
Chemin de GerlandChemin vicinal ordinaire n° 14.
A absorbé le chemin de Fourmond.
A changé de dénomination avant 1868 : est devenu le chemin de la Guillotière-à- Gerland.
A changé de dénomination : est devenu la rue de Gerland.
Un fragment a changé de dénomination en 1911 : est devenu la rue Renan.
Nom du quartier et du château, d’origine inconnue.
Impasse GerlandChemin vicinal ordinaire n° 113. A changé de dénomination en
1911 : est devenue la rue Lortet.
Nom du quartier et du château, d’origine inconnue.
Rue de GerlandA absorbé le chemin de Fourmond.
A été dénommée chemin de Gerland. A été dénommée chemin de la Guillotière-à- Gerland.
Un fragment a changé de dénomination en 1911 : est devenu la rue Renan.
Nom du quartier et du château, d’origine inconnue.
Rue Gilbert-DruA été dénommée rue de la Vierge jusqu’en 1945.Étudiant, président du Comité de coordination d’Action chrétienne. Né le 2 mars 1920 à Lyon (7e), abattu par la Gestapo, place Bellecour, le 27 juillet 1944.
Rue des GirondinsA été dénommée chemin au sud du Fort-de-la-Vitriolerie en 1885.
A absorbé un fragment de la rue Marcel-Mérieux en 1965.
Mouvement révolutionnaire hostile à la centralisation jacobine, que la Ville de Lyon suivit en 1793.
Impasse Gonin Inconnue.
Ruelle du Grand- Casernement Tient son nom du bâtiment. Construit dans le fort Lamothe entre 1831 et 1853, il était le plus long de France avec 230
mètres.
Rue de la Grande Famille Rappellerait peut-être la famille Galland,
propriétaire de tout le quartier à la fin du XIXe siècle.
Chemin des Gravières.Voie supprimée du port Édouard-
Herriot.
Inconnue.
Route de GrenobleUn fragment a été absorbé par la grande rue de la Guillotière en 1853. A changé de dénomination : est devenue la grande rue de Monplaisir.  A changé de dénomination en 1955 : est devenue l’avenue des Frères- Lumière.Voie qui menait à Grenoble.
Rue Grillet Cafetier, marchand de chevaux. Adjoint au maire de la Guillotière. Il fut à l’origine de l’aménagement du quartier
de la Thibaudière.
Rue GrolierA été un fragment du chemin de Champagneux jusqu’en 1924.
A changé de dénomination en 1987 : est devenue la rue Jean-Grolier.
Jean Grolier de Servières, né à Lyon en 1479, mort à Paris en 1565.. Trésorier- payeur des armées françaises du Milanais. Célèbre bibliophile.
Chemin Grosjean Inconnue.
Grande Rue de la GuillotièreA été dénommée grand chemin de Lyon-à-Saint-Laurent au XVe siècle.
A été dénommée chemin tendant du Pont-du-Rhône-à-la- Table-Ronde au XVIe siècle.
A été dénommée grand chemin tendant de Lyon-à- Crémieu, Heyrieux et autres lieux.
A absorbé en 1854 la rue de la Croix, la  rue d’Ossaris, la rue des Hirondelles, et un fragment de la route de Grenoble.  A absorbé la place des Pères.
Selon l’étymologie la plus vraisemblable, à l’époque médiévale, la Guillotière fut une auberge tenue par un certain Guillot.
Pont de la GuillotièreA également été dénommé pont du Rhône.
Démoli en 1952 et remplacé par l’actuel pont métallique en 1953.
C’est le pont qui menait de Lyon au faubourg de la Guillotière. Selon l’étymologie la plus vraisemblable, à l’époque médiévale, la Guillotière fut une auberge tenue par un certain Guillot.
Chemin de Guillotière-à- CrémieuChemin vicinal de grande communication n° 29.
Comprenait la route de Genas et la rue
Charlet.
Voie qui reliait les deux points.
Chemin de Guillotière-à- GerlandChemin vicinal ordinaire n° 14.
A été dénommé chemin de Gerland. A changé de dénomination : est devenu la rue de Gerland.
Un framgent a changé de dénomination en 1911 : est devenu la rue Renan.
Voie qui reliait les deux points.
Rue Gustave- FlaubertNouvelle voie.Écrivain français né à Rouen le 12 décembre 1821, mort à Croisset, lieu-dit de la commune de Canteleu, le 8 mai 1880.
Rue Gustave- Nadaud Chansonnier né à Roubaix le 20 février 1820, mort à Paris en 1893.

Retrouvez les origines des voies des autres arrondissements de Lyon ci dessous :

Noms des voies Lyon 1er : partie 1 et partie 2

Noms des voies Lyon 2ème : partie 1 et partie 2

Noms des voies Lyon 3e : partie 1 et partie 2

Noms des voies Lyon 4

Noms des voies Lyon 5 : partie 1 et partie 2

Noms des voies Lyon 6

Les dernières publications
Tuxboard