BlogHigh-Tech/WebMega.co.nz : Succès ou Echec ?

Mega.co.nz : Succès ou Echec ?


Un an jour pour jour après la fermeture de Megaupload, Kim Dotcom a voulu prendre sa revanche en lançant un nouveau site de téléchargement dénommé Mega, à 18h48 précises ce samedi. Dès les premières heures, est victime de son succès : le site était particulièrement saturé, et certains utilisateurs se plaignaient : Je ne peux pas m’enregistrer affirme l’un, Je ne peux pas ouvrir le site, remarquait un autre.

Et pour cause, 100 000 utilisateurs en moins d’une heure, puis 250 000 inscrits. La capacité des serveurs à son maximum. Ça devrait aller mieux une fois retombée l’euphorie initiale. Wow !!, s’est félicité  sur son compte Twitter. Malgré des ratés techniques dus à l’afflux d’internautes (site bloqué durant plusieurs heures ce dimanche), revendique un million de visiteurs au cours des 14 premières heures, et plus de 500 000 inscrits. Actuellement, il ne serait pas surprenant que le site ait atteint le million d’inscrits. Dans ce sens, il est clair que connait actuellement un grand succès !

Le service : un coffre-fort numérique

Cela dit, il ne faudra pas se faire d’illusion à propos du service proposé. En effet, nombre d’internautes espèrent retrouver en Mega les mêmes services (ou opportunités) offerts par Megaupload, notamment (autant le dire) le téléchargement illégal de fichiers, films, séries, musique, logiciels… Et non, ce n’est pas le cas, Mega n’est qu’un coffre-fort numérique dont seuls les utilisateurs propriétaires du compte pourront ouvrir, grâce à une clé spécifique que Mega ne connaitra pas. Les utilisateurs seront ainsi les seuls responsables de leurs fichiers et de leurs usages, car Mega s’en lave bien les mains cette fois-ci.

Mega se présente comme un service de stockage en ligne (réseau virtuel «Cloud»), comme Dropbox ou Google Drive. Ceci dit, Mega propose 50 Go de stockage gratuit, ce qui est nettement supérieur à ses concurrents. Il sera également possible de télécharger et d’uploader jusqu’à 6 fichiers en parallèle. Bien entendu, des comptes payants sont aussi proposés, à savoir :

– un abonnement mensuel à 9,99 € pour 500 Go avec une bande passante limitée à 1 To.
– un abonnement mensuel à 19,99 € pour 2 To avec une bande passante limitée à 4 To.
– un abonnement mensuel à 29,99 € pour 4 To avec une bande passante limitée à 8 To.

Un petit test

Plus grand, meilleur, plus rapide, plus puissant, plus sûr ? Jusque-là, seule l’inscription a été rapide (en quelques secondes). Mais pour le reste, on n’a rien pu faire à part visiter le site. En effet, en voulant charger un minuscule fichier (un fichier texte de 33 ko), on a pu constater après des heures que le chargement restait toujours en standby. Et en voulant se reconnecter à nouveau à notre compte, force est de constater que notre compte test a été suspendu. Alors certes, les serveurs restent assez saturés de par l’affluence des internautes, mais il faut dire que Mega n’a pas encore pu faire ses preuves, quant à la réelle efficacité de ses services.

Chargement – Téléchargement

Pour uploader les fichiers, c’est très simple. Il suffit de les glisser sur la zone adéquate, ou parcourir vos fichiers depuis le navigateur. Pour le téléchargement (download), il vous faudra ainsi entrer la clé avant de pouvoir le faire. A ce propos, vous ne pourrez donc pas télécharger les fichiers d’autres utilisateurs, à moins que ces derniers vous aient partagé leur clé. Et comme Mega n’est pas sensé connaître la clé, il ne peut être tenu responsable en cas de téléchargement illégal ou d’hébergement de fichiers illégaux, car lui-même ne connait pas non plus ce qu’il héberge. A celui qui les charge de partager ou non la clé, et d’endosser ainsi toute responsabilité juridique.

Sécurité

Au niveau sécurité, Mega promet un site hypersécurisé, totalement chiffré. Cela étant dit, certains experts pointent déjà du doigt que l’outil de chiffrement utilisé présentait certaines failles, comme le fait que l’outil en question pourrait être désactivé pour certains utilisateurs sans qu’ils ne le sachent. En effet, des experts en sécurité et chiffrements se sont bien sûr penchés sur le sujet dans les premières heures d’existence du service. Les uns ont annoncé et listé les vulnérabilités d’ores et déjà découvertes, dont une permettrait d’accéder à l’espace privé d’un utilisateur sans son consentement, d’autres s’amusaient à publier le code source de l’outil présenté comme inviolable.

Face à tout cela, on peut se demander s’il ne vaut pas mieux patienter que tout (failles de sécurité, saturation des serveurs, etc.) soit corrigé avant de commencer à utiliser le service. Dans tous les cas, derrière le succès retentissant du lancement de Mega, une chose est sûre, et son équipe ont intérêt à corriger rapidement leurs erreurs pour éviter que ce nouveau départ ne soit qu’un … faux départ. En effet, Mega, annoncé tel un grand lion et LE digne successeur de Mufasa (Megaupload), n’est malheureusement jusque-là qu’un petit chat qui peine à sortir un petit «miaw» pour impressionner…

La Keynote hallucinante de Kim Dotcom pour le lancement de Mega :

Publié le 21 janvier 2013 à 14:39, par :
La rédaction // Facebook

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2020 | Tuxboard : concentré de news fraîches