Minijupe, tout court !


Documentaire sur la minijupe (ou mini-jupe), qui selon Wikipedia, doit avoir une longueur qui ne doit pas excéder 10 cm sous les fesses. Plutôt choc que chic quand elle fait son apparition en 1960, la minijupe, créée par l’Anglaise Mary Quant, marque un tournant dans l’émancipation de la femme. Adoptée par Courrèges et chantée par Dutronc, elle fut honnie par Coco Chanel. De Londres à Paris en passant par Bruxelles, retour sur l’histoire d’un petit bout de tissu devenu à la fois étendard du féminisme et objet de fantasme masculin.
Résumé de Minijupe, tout court ! :

Vêtement phare des sixties, la minijupe en a vu de toutes les couleurs. Créée dans les années 1960 par la londonienne Mary Quant pour « permettre aux femmes de courir après un bus », elle annonce le Women’s Lib et constitue une révolution dans la mode. Abandonnée dans les années 1970, elle fait son come-back durant la décennie suivante et sera constamment réinventée au fil des décennies. Adulée ou abhorrée, elle symbolise la féminité : incarnation de l’amazone moderne libre de ses mouvements, elle colporte également l’image de la femme-objet soumise au désir masculin et enfermée dans un idéal de minceur. Et sous son apparente frivolité, elle constitue un fabuleux révélateur de l’évolution des moeurs. Un portrait de la minijupe ludique et instructif, composé d’entretiens avec des stylistes et des sociologues de la mode, des images d’archive et des interviews de jeunes gens d’aujourd’hui.

Documentaire de Marie-Christine Gambart

8 réflexions au sujet de “Minijupe, tout court !”

  1. Trop court, trop long, trop large, trop étroit, soyer vous les femmes;

    ET ESSAYEZ DE NE PAS VOUS FAIRE MANIPULEZ

  2. Les femmes connaissent leurs pouvoirs et elles en profitent.
    C’est drole mais on parle jamais ds mini pantalons.
    Ah! la femme de Du coup aux genoux tu es génial. Oh pardon! la tête aussi pour certaines.

Les commentaires sont fermés.

Tuxboard