BlogInsoliteMythe : La princesse Qajar était un symbole de beauté, 13soupirants se sont suicidés parce qu’elle les avait rejetés

Mythe : La princesse Qajar était un symbole de beauté, 13soupirants se sont suicidés parce qu’elle les avait rejetés

est une mine d’or pour les mythes les plus surprenants. Tentons de démêler le vrai du faux parmi certaines d’entre elles, comme l’histoire de la princesse Qajar.

Vous avez probablement déjà vu des photos de cette femme au physique atypique, mieux connue sous le nom de la « princesse Qajar ». Même si son apparence semble inhabituelle en comparaison des standards de actuels, certaines personnes estiment que les normes étaient tout de même bien différentes il y a cent ans – surtout en Iran.

Et c’est en partie vrai ! En effet, la « princesse Qajar » était considérée comme l’incarnation du charme et de la grâce en Perse. La légende rapporte qu’elle a eu 145 nobles prétendants, et que treize d’entre eux se seraient donné la mort car elle les avait repoussés.

Toutefois, nous devrions nous poser cette question : la « princesse Qajar » a-t-elle vraiment existé ? Oui et non.

Cette femme en « tutu » était en réalité Taj al-Dawlah, la femme du shah Naser al-Din Shah Qajar. Des mauvaises langues ont relayé qu’elle était en réalité un acteur, mais tout cela reste de la spéculation.

Et voici une autre « princesse Qajar » dont vous avez peut-être déjà vu la photo sur . Cette femme était la fille de Taj al-Dawlah, elle appelait Ismat al-Dawlah :

Bien sûr, ni elle, ni sa mère n’étaient belles ou avaient une multitude d’amoureux transis. Elles vivaient dans un pays musulman où elles n’avaient pratiquement aucun contact avec des hommes, ni la possibilité de choisir un mari.

Cette autre femme est Tadj al-Saltaneh, également connu sous le nom de Zahra Khanom :

Elle était la sœur d’Ismat al-Dawlah. Elles avaient le même père – car beaucoup d’hommes dans les pays musulmans sont polygames. Elle était aussi une féministe avant l’heure. Elle a osé enlever le hijab pour porter des vêtements occidentaux, et a même divorcé de son mari. Elle aimait particulièrement la littérature française, la musique et la peinture. Elle a laissé une autobiographie pleine d’idées progressistes sur la condition des femmes en Iran.

Retrouvez tous les autres mythes expliqués sur Tuxboard.

Publié le 10 août 2018 à 9:00, par :
Emma Renaux

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2018 | Tuxboard : concentré de news fraîches